PERSE, histoire : de 1501 à 1925

‘ABBĀS MIRZĀ (1789-1833)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 404 mots

Fils de Fath ‘Ali Shāh, considéré comme un véritable pionnier réformateur de l'Iran moderne, ‘Abbās Mirzā fut le principal adversaire de la Russie tsariste dans la conquête du Caucase. Selon la volonté de Āqā Mohammad Khān, Fath ‘Ali Shāh désigna le jeune ‘Abbās Mirzā (qui n'était pas son fils aîné mais était né d'une princesse qādjār develu) comme héritier et comme gouverneur de l'Azerbaïdjan (17 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbas-mirza/#i_5217

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Période de décadence »  : […] Il n'est pas aisé de déterminer avec précision les raisons de la décadence économique et culturelle dont fut victime le Khorassan, après la défaite des Timourides devant les Ouzbek, dans les premières années du xvi e  siècle. Mais il est de fait qu'après cet événement les régions constituant l'Afghanistan d'aujourd'hui perdirent, dans une grande m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_5217

AMIR KABIR, MIRZĀ TAQĪ KHAN NEZĀM dit (1804/05 env.-1852)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 762 mots

Issu d'une famille modeste, Mirzā Mohammad Taqi Khān Amir Nezām, plus connu sous le nom de Amir Kabir (le « Grand Émir »), est l'un des hommes politiques les plus remarquables de la Perse qādjār ; il est considéré comme un précurseur du mouvement constitutionnel et l'un des fondateurs de l'Iran moderne. Né vers 1804-1805, dans un village du Farahān (au nord de Arak), il était le fils d'un cuisinie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amir-kabir-mirza-taqi-khan-nezam/#i_5217

ĀQĀ MOHAMMAD KHĀN ou AGHĀ MUḤAMMAD KHĀN (1742?-1797) shāh de Perse (1796-1797)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 089 mots

Réunificateur de la Perse après la désagrégation de l'empire de Nāder Shāh (1736-1747) et la période troublée de luttes pour la succession de Karim Khān Zand (1750-1779), Āqā Mohammad Khān est le fondateur de la dynastie des Qādjār (1794-1925) sous laquelle la Perse subit des changements profonds ; d'une monarchie orientale médiévale, elle se transforma en une monarchie constitutionnelle ayant les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aqa-mohammad-khan-agha-muhammad-khan/#i_5217

ARCHITECTURE SÉFÉVIDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 451 mots

1501 Shāh Isma'il prend le pouvoir en Azerbaïdjan et fonde la dynastie séfévide, qui prétend descendre de Shaykh Safī al-Dīn (1234-1252), fondateur d'un ordre de derviches à Ardabil. La nouvelle dynastie appartient au shī'isme duodécimain qui devient dès lors religion d'État et qui contribue à créer un sentiment national encore vivace aujourd'hui. Tabriz devient la cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-sefevide-reperes-chronologiques/#i_5217

BĀBISME

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 601 mots

Le terme de Bāb (litt. « porte ») revêt diverses acceptions dans les différentes formes du shī'isme. Selon la doctrine de l'école sheykhi , professée en Perse au xix e siècle, après l'occultation du douzième emām (874), les Bāb (« Seuil » de l'emām) et les nā'eb (délégué, vicaire) existent, mais resten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babisme/#i_5217

BAHĀ'ISME

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 664 mots

Le bahā'isme est la religion fondée par Mirzā Hoseyn ‘Ali Nuri, connu sous le nom de Bahā Allāh (Gloire ou Splendeur de Dieu, 1817-1892). Originaire d'une famille noble du Māzandarān, il fut parmi les premiers disciples de ‘Ali Mohammad, dit le Bāb (exécuté en 1850). Tourné très tôt vers la vie religieuse, il eut une expérience mystique particulièrement marquante dans une prison de Téhéran où il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baha-isme/#i_5217

CHARDIN JEAN (1643-1713)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 207 mots

Voyageur français au Moyen-Orient et en Inde. Fils d'un riche joaillier, Jean Chardin reçut une excellente éducation. Pour satisfaire son goût des voyages, il se lia avec un marchand de Lyon et partit avec lui, en 1665, pour la Perse et l'Inde. En Perse, il bénéficia de la protection du shāh ‘Abbās II et rentra en France en 1670 ; l'année suivante, il publia le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-chardin/#i_5217

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le shī‘isme iranien, des Safavides à la Constitution de 1906 »  : […] En plus de sa dimension théosophique, le shī‘isme a une dimension historique originale sur laquelle la Révolution islamique iranienne a attiré l'attention du monde entier. La théologie shī‘ite entretient, en effet, un rapport particulier avec le pouvoir politique puisque, pendant l'Occultation du XII e  Imām, seul souverain légitime de la communauté, tout pouvoir politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/#i_5217

CHIRĀZ

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 592 mots
  •  • 3 médias

Chef-lieu de la province iranienne du Fārs, Chīrāz est une vaste oasis urbaine située dans un bassin fertile, îlot de résistance sédentaire dans une région de forte nomadisation. Après avoir vu tout d'abord son rôle diminué par l'orientation de la vie économique vers le Khūzistān et l'axe Téhéran-Abadān, cette cité au passé prestigieux a profité du développement de manière moins désordonnée que d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiraz/#i_5217

DJAMĀL AL-DĪN AL-AFGHĀNĪ (1838-1897)

  • Écrit par 
  • Gilbert DELANQUE
  •  • 312 mots

Iranien, formé en milieu shī‘ite duodécimain, et non sunnite comme il l'a laissé croire, al-Sayyid Muḥammad b. Ṣafdar Djamāl al-dīn al-Afghānī se prétend afghān (d'où le nom ethnique d'al-Afghānī). Il fait des études à Qazwin, à Téhéran et à Najaf. À partir de 1856, il mène la vie errante d'un propagandiste ; si ses idées et ses attitudes ont pu varier, il semble avoir conservé constamment le même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djamal-al-din-al-afghani/#i_5217

FATH ‘ALI SHĀH (1759/60-1834)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 211 mots

Neveu du fondateur de la dynastie qādjār de Perse, Āqā Mohammad Khān, et second souverain de cette dynastie, Fath ‘Ali Shāh était le fils du chef qādjār qoyunlu Hoseyn Qoli Khān Djahansuz. Né en 1173 de l'hégire (1759-1760), il avait reçu son nom ainsi que son surnom de Bābā Khān en mémoire du prestigieux ancêtre qādjār Fath ‘Ali Khān, éliminé en 1726 par le futur Nāder Shāh. En dépit des conseils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fath-ali-shah/#i_5217

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge et les invasions »  : […] Vers les années 330, la Géorgie devint chrétienne, conversion attribuée à une esclave, sainte Nino. Pendant les trois siècles suivants, la Géorgie subit les conséquences du conflit qui opposait les empires de Perse et de Byzance ; le pays de Lazique, sur la mer Noire, qui comprenait aussi la Colchide antique, fut très étroitement rattaché à Byzance, tandis que l'Ibérie passait sous contrôle irani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_5217

HERAT

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 378 mots

Chef-lieu d'une province de l'Afghanistan du même nom (41 561 km 2  ; 1 816 000 hab. en 2013, estim.), métropole de l'ouest, Herat (Harat) est située dans une vaste oasis de piémont irriguée par le Harī Rūd et ses ramifications ainsi que par les traditionnels kariz ou qanāt. Bien connue pour son esprit d'indépendance, cette antique métropole du Khoras […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herat/#i_5217

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 249 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un commerce difficile et coûteux pour les Européens »  : […] En cette fin du xvii e  siècle se révèlent déjà les éléments de la mutation véritable qui affectera l'océan Indien au siècle suivant. Aux efforts dispersés des marchands, des aventuriers ou des pirates a succédé la compétition organisée de compagnies qui préfèrent, au fond, lutter entre elles à armes égales plutôt que d'avoir à se prémunir contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-indien/#i_5217

IRAK-IRAN (GUERRE)

  • Écrit par 
  • Philippe RONDOT
  •  • 3 777 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les frontières »  : […] Mais cette lutte, que les antagonistes représentent comme un conflit de civilisations, renouvelle, à ce titre, une contestation multiséculaire sur les frontières, aggravée par le fait que des minorités y revendiquent leur indépendance ou autonomie. Inégalement partagée entre Iran et Irak, la Mésopotamie a été, de tout temps, un couloir pour les invasions asiatiques et, dès la plus haute antiquité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak-iran-guerre/#i_5217

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 380 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  La monarchie iranienne »  : […] La situation géographique de l'Iran entre le Proche-Orient et l'Inde d'une part, entre l'océan Indien et la Russie d'autre part a valu à ce pays, à partir de la fin du xviii e  siècle – qui voit l'avènement de la dynastie des Qadjar (1794-1925) et l'établissement de la capitale à Téhéran – d'être l'un des théâtres de la rivalité anglo-russe ; les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-histoire-et-politique/#i_5217

IRAN RÉVOLUTION CONSTITUTIONNELLE EN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 062 mots

La pénétration des idées occidentales et le besoin de modernisation ont été relativement plus tardifs en Iran que dans la plupart des autres pays musulmans. Cela tient en partie à la coupure idéologique créée à l'époque séfévide (1501-1722) par la promulgation comme religion d'État du shī'isme imāmite (de nature ésotérique et « imāmo-centrique », il ne peut que tolérer le pouvoir temporel) et auss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-constitutionnelle-en-iran/#i_5217

ISMĀ‘ĪL Ier (1487-1524) shāh séfévide de Perse (1501-1524)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 269 mots

Fondateur de la dynastie séfévide, Shāh Esmā'il I er (Ismā‘īl) régna de 1501 à 1524. Réunificateur de l'entité iranienne, il évita que ne se concrétise la menace des Ottomans d'absorber l'Iran dans leur vaste empire. C'est pourquoi certains historiens considèrent l'État qu'il créa comme un véritable « État national » renouant pour la première fois depuis la conquête arabe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isma-il-ier/#i_5217

ISPAHAN

  • Écrit par 
  • Jean AUBIN, 
  • Universalis
  •  • 2 727 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le dépeuplement »  : […] En 1387 Tamerlan fait châtier exemplairement la ville, qui s'est rebellée contre ses collecteurs d'impôts. La troupe reçut l'ordre de massacrer toute la population mâle et de construire des tours de têtes coupées. L'opération fut soigneusement planifiée. Tandis que des détachements isolaient quelques demeures de privilégiés, chaque unité eut à présenter un nombre de têtes déterminé aux comptables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ispahan/#i_5217

KARIM KHĀN ZAND (1705-1779)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 503 mots

Fondateur de la dynastie zand (1750-1794) et souverain de fait de la majeure partie de la Perse de 1750 à 1779, Mohammad Karim Khān exerça un pouvoir éclairé, et son action laissa une profonde empreinte dans l'aspect de Chīrāz, sa capitale. Après le règne tourmenté de Nāder Shāh (1736-1747), la Perse connut une période de calme et de modération. La vie économique reprit, et les relations commercia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karim-khan-zand/#i_5217

KERMĀN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 472 mots
  •  • 2 médias

Ville de l'Iran méridional, Kermān (ou Kirmān) est le chef-lieu de la province homonyme qui s'étend sur 185 675 kilomètres carrés et comptait 2 650 000 habitants en 2006. Autrefois prospère, cette province éloignée est peu développée économiquement ; en effet, le charbon et le minerai de fer de la région sont transportés par voie ferrée au complexe sidérurgique d'Ispahan. Cette province est l'anci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kerman/#i_5217

LOTF ALI KHAN (1769-1794)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 314 mots

Dernier prince de la dynastie des Zand, né en 1769 à Chīrāz, en Iran, mort en 1794 à Téhéran. À la mort du grand-père de Lotf 'Alī Khān, Karim Khān Zand, une guerre civile qui durera quinze ans (1779-1794) éclate entre ses descendants et Āqā Mohammad Khân, fondateur de la dynastie des Qādjār. Malgré les dissensions et les luttes internes qui affaiblissent les forces des Zand, le père de Lotf 'Al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lotf-ali-khan-1769-1794/#i_5217

MALKOM KHĀN (1833-1908)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 573 mots

Contemporain de Djamāloddin Asadābādi « al-Afghāni », Mirzā Malkom Khān Nāzemoddowlè jouit d'une très grande réputation en Iran comme théoricien et inspirateur du mouvement constitutionnel. Né dans une famille arménienne de Djolfā (Ispahan), il est envoyé très tôt étudier à Paris (1843-1851) par son père Mirzā Ya'qub, converti à l'islam. Bien que professant aussi l'islam, Malkom Khān conservera to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malkom-khan/#i_5217

MOGHOLS

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON, 
  • André GUIMBRETIÈRE, 
  • Mark ZEBROWSKI
  •  • 7 121 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le déclin »  : […] L'une des raisons principales du démembrement de l'Empire moghol réside dans la rivalité, sourde mais implacable, qui opposa à la cour deux factions de puissance à peu près égale : d'une part, le clan touranien venu d'Asie centrale, allié à la dynastie timouride et dont les chefs étaient remarquables à la fois par leur habileté militaire et leurs dons d'administrateurs ; d'autre part, le clan iran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moghols/#i_5217

MOSSADEGH ou MUṢADDAQ MUḤAMMAD HIDĀYĀT dit (1881-1967)

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 1 158 mots

Issu d'un milieu social aisé et cultivé, Mossadegh fait ses études à Téhéran. En 1896, il est contrôleur des impôts dans la province du Khorassan. Après dix années de service au ministère des Finances, il part à l'étranger. Étudiant à l'École des sciences politiques de Paris, il poursuit des études de droit en Belgique et en Suisse. En 1914, il publie sa thèse à Paris : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mossadegh-musaddaq/#i_5217

NĀDER SHĀH (1688-1747) shāh de Perse (1736-1747)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 115 mots

Roi de Perse. Nāder était un chef de la tribu turkmène des Afshār — du groupe des Qizilbash qui avait contribué à la venue au pouvoir des Séfévides. Une partie de la tribu était établie au Khorāsān où Nāder naquit (à Kubkān, le 22 novembre 1688). Après la prise d'Ispahan par les Afghans (1722), qui mit un terme à la dynastie séfévide, Nāder lutta d'abord de sa propre initiative pour rétablir l'ord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nader-shah/#i_5217

NĀSERODDIN SHĀH (1831-1896)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 039 mots

Quatrième souverain de la Perse qādjār, Nāseroddin Shāh (qui régna de 1848 à 1896) était le fils de Mohammad Shāh qui, durant la plus grande partie de son règne (1834-1848), avait laissé gouverner son vizir autocrate Hādji Mirzā Āqāsi. Bien qu'ayant hérité très jeune d'une situation politique et socio-économique très défavorable, il parvint, grâce à l'action de son remarquable vizir Mirzā Taqi Khā […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naseroddin-shah/#i_5217

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'isolationnisme séfévide et qādjār »  : […] Les Qïzïlbash étaient commandés par shāh Ismā‘īl, chef de la confrérie des Safavīya d'Ardébil (Azerbaïdjan) passés du sunnisme au shī‘īsme extrémiste dans le courant du xv e  siècle. Bien que se prétendant d'origine alide, cette famille turcophone était probablement d'ascendance kurde. Après avoir pris Tabriz sur les Moutons-Blancs en 1502, shāh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_5217

PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU, 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 21 326 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre «  Les évolutions décalées de l'entre-deux-guerres »  : […] Les années 1920 infléchissent le destin du Moyen-Orient dans des sens divergents selon que l'on considère les États arabes, pour la plupart soumis à la tutelle étrangère, ou les pays non arabes (Turquie, Iran, Afghanistan) qui parviennent à imposer leur indépendance et choisissent la voie d'une modernisation autoritaire. La renaissance turque est sans doute la plus vigoureuse. Elle se nourrit d'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proche-et-moyen-orient-contemporain/#i_5217

QĀDJĀR LES (1794-1925)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 306 mots

C'est avec cette dernière grande dynastie turkmène que l'Iran entre dans le monde moderne et dans le jeu des intérêts stratégiques et économiques des grandes puissances. Ayant pénétré très tôt en Perse (probablement dès l'époque mongole), comme d'autres tribus turkmènes, les Qādjār s'étaient établis en Asie Mineure. Ils firent partie du groupe des Qizilbash qui portèrent les Séfévides au pouvoir. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-qadjar/#i_5217

QIZILBASH

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 719 mots

Nom donné aux Turkmènes qui, fanatisés par les sheykh séfévides au cours du xv e siècle, portèrent au pouvoir le jeune Shāh Esmā‘il, fondateur de la dynastie séfévide, à Tabriz en 1501. Ce nom resta celui de l'élite militaire turkmène qui causa tant de problèmes au pouvoir séfévide durant la seconde moitié du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qizilbash/#i_5217

SAFAVIDES ou SÉFÉVIDES ou SAFAWIDES

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 776 mots

Dans le chapitre « L'État shī‘ite et ses voisins »  : […] Le moment venu, après avoir réglé son compte au roi de Shīrwān, Ismā‘īl livra aux Moutons-Blancs la bataille de Sharūr (1501) qui lui ouvrit Tabrīz où il prit le titre de shāh et fit proclamer le shī‘isme duodécimain ; durant dix ans, il s'employa à conquérir l'Iran et l'Irak et à y imposer la nouvelle confession. La réaction des pouvoirs sunnites ottomans et özbeks fixa bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/safavides-sefevides-safawides/#i_5217

TAHMĀSP Ier (1514-1576)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 848 mots

Second souverain de la dynastie séfévide, Tahmāsp I er régna sur la Perse de 1524 à 1576. Fils aîné de Shāh Esmā‘il I er , il n'était âgé que de dix ans lors de son accession au trône. Toutes les sources indiquent que les émirs qizilbash assurèrent le contrôle de l'État de 1523 à 1533 ; à une période de luttes fratricides entre clans qizilbash fit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tahmasp-ier/#i_5217

TA'ZIYÈ, théâtre religieux persan

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 591 mots

Substantif verbal féminin d'origine arabe, le mot ta'ziyè signifie tout d'abord témoignage de condoléances. Pour les shī'ites, ce vocable est essentiellement lié aux commémorations du drame de Karbalā qui, au cours du temps, donnèrent naissance à une sorte de jeu de la Passion ; représenté de diverses manières durant les dix premiers jours du moharram […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ta-ziye-theatre-religieux-persan/#i_5217

TÉHÉRAN

  • Écrit par 
  • Bernard HOURCADE
  •  • 3 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Téhéran capitale bicentenaire »  : […] Située sur un vaste glacis au sud de l'Alborz (ou Elbourz), la ville est séparée du désert tout proche par les riches plaines agricoles de Karaj, Rey et Varāmin. Les différences biogéographiques entre le nord de la ville (1 500-1 700 m d'altitude), frais, arboré, riche en ressources en eau, lieu de villégiature estival, et le sud (1 200-1 000 m) très chaud en été, proche du désert, où se trouvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teheran/#i_5217