PÉROVSKITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cristal de pérovskite

Cristal de pérovskite
Crédits : Gary Cook/ Visuals Unlimited/ SPL - Science Photo Library/ Biosphoto

photographie

Structure d’un cristal de pérovskite

Structure d’un cristal de pérovskite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Film de pérovskite

Film de pérovskite
Crédits : Michael Graetzel & al./ EPFL

photographie

Cellule photovoltaïque à pérovskite

Cellule photovoltaïque à pérovskite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les diodes à pérovskite

On retrouve également les structures pérovskites dans la recherche dans le domaine des diodes électroluminescentes (LED) qui vise à produire des dispositifs bon marché, de brillance et de pureté de couleur aussi élevées que possible, à partir de matériaux divers, le plus souvent à base de silicium. Les diodes qui utilisent des pérovskites hybrides se sont révélées plusieurs dizaines de fois plus efficaces que ces semi-conducteurs classiques. Ces pérovskites sont issues d’halogénures organométalliques, formés de plomb et d’ions carbonés et halogénés, qui sont solubles dans des solvants ordinaires et qui se cristallisent par séchage selon un processus simple et bon marché. La fine couche cristalline préparée sur un substrat a les bonnes propriétés semi-conductrices pour permettre le processus d’émission lumineuse à une fréquence, donc avec une couleur, qu’on peut accorder à volonté. Sa production ne nécessite ni chauffage à haute température ni enceinte à ultravide et devrait donc pouvoir passer en quelques années au stade industriel, pour la fabrication d’écrans plats ou celle de lasers à diodes.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau
  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification


Autres références

«  PÉROVSKITES  » est également traité dans :

MANTEAU TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 3 877 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Changement de phase et structure radiale du manteau »  : […] La limite supérieure du manteau, le Moho, est la plus facile à interpréter, notamment parce qu'on peut l'étudier par observation directe. Le Moho est une limite pétrologique, séparant la croûte, de composition basaltique dans les océans et de composition granito-gneissique dans les continents, du manteau formé d'un assemblage d'olivine (de 60 à 70 p. 100), de pyroxènes (de 20 à 30 p. 100) et d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manteau-terrestre/#i_40344

OXYDES ET HYDROXYDES NATURELS

  • Écrit par 
  • Joseph BOLFA
  •  • 4 165 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Groupe de la pérovskite »  : […] La pérovskite CaTiO 3 , de groupe spatial P  m3m , a une structure cristalline représentée par la figure  c : le centre de la maille cubique est occupé par le calcium, les sommets par le titane et le milieu des arêtes par l'oxygène ; le titane est donc hexacoordonné, tandis que le calcium est entouré par douze oxygènes. Les éléments de la série des lanth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxydes-et-hydroxydes-naturels/#i_40344

TITANE

  • Écrit par 
  • Léon SÉRAPHIN
  •  • 1 507 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Minerais »  : […] Le titane est présent en quantité notable dans les minéraux suivants : rutile (TiO 2 ), ilménite (FeO.TiO 2 ), arizonite (Fe 2 Ti 3 O 9 ), perovskite (CaTiO 3 ), sphène (CaTiSiO 5 ), par exemple. Certains minerais de fer sont titanifères (taux de titane inférieur à 4 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titane/#i_40344

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard PIRE, Yves GAUTIER, « PÉROVSKITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/perovskites/