PERMÉABILITÉ SÉLECTIVE

Les membranes biologiques ne laissent passer que certaines molécules ou ions, et pas à la même vitesse. Cette perméabilité sélective est la résultante d'une perméabilité passive différentielle, qui limite plus ou moins la traversée des particules mues par les forces osmotiques et électrostatiques, et d'une perméabilité biologique ou perméation, qui assure les transports actifs par des mécanismes enzymatiques.

Les membranes biologiques sont beaucoup plus perméables à l'eau qu'aux particules dissoutes, ce qui entraîne l'osmose et ses conséquences. Le transfert de l'eau est vraisemblablement passif et la perméabilité à l'eau ne dépend que de la structure de la membrane (abondance de pores et protéines hydrophiles, plus ou moins grande cohésion des polypeptides reliés par des ponts hydrogène ou disulfure). Elle varie sous l'influence des facteurs physiques (température), chimiques (médicaments), ou physiologiques (hormones, comme la neurohypophysaire des Mammifères ou l'auxine des Végétaux). Le calcium, qui s'adsorbe sur les sites électronégatifs des membranes, réduit leur perméabilité.

Pour dégager la composante passive de la perméabilité aux ions, on procède à des analyses cinétiques d'influx et d'efflux (traceurs radioactifs) et on les compare à celles que prévoit la thermodynamique pour les transferts passifs dans les mêmes conditions de concentrations et de potentiels électriques. En règle générale, les efflux sont passifs, à l'exception du sodium dont l'exclusion des cellules est due à une pompe endergonique ; les influx d'anions sont actifs ; ceux de cations, actifs ou passifs selon les cas.

La perméabilité passive à un ion dépend en premier lieu de sa taille, mais le diamètre qui intervient est celui de l'ion hydraté. Or plus l'ion est en lui-même petit, plus le champ qu'il crée à son voisinage est grand, et plus il attire de molécules d'eau, un divalent en attirant plus qu'un monovalent. Pour K+, Na+, Ca2+ et Mg2+, dont les rayons ioniques sont respectivement 0,133, 0,098, 0,117 et 0,089 nanomètre [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur honoraire de physiologie végétale à l'université de Paris-VII, membre de l'Académie d'agriculture

Classification


Autres références

«  PERMÉABILITÉ SÉLECTIVE  » est également traité dans :

ABSORPTION VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Jean-Pierre RONA
  •  • 4 472 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La diffusion »  : […] La bicouche phospholipidique des membranes des cellules végétales (plasmalemme et tonoplaste) est peu perméable à l'eau et à la plupart des ions minéraux, mais leur vitesse de diffusion et la sélectivité vis-à-vis des ions peuvent être augmentées par la présence de canaux (ions, eau) et de transporteurs de nature protéique (uniports, symports, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/absorption-vegetale/#i_80605

AQUAPORINES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Structure et fonction de l'aquaporine-1 »  : […] Revenons sur l'indispensable discrimination à l'encontre des espèces protonées H3O+, afin d'éviter une destruction des reins par acidification. Comment les canaux de l'aquaporine-1 ne se laissent-ils traverser que par des molécules d'eau H2O ? La réponse donnée par la protéine, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquaporines/#i_80605

CANAUX IONIQUES

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON, 
  • Mallorie POËT
  •  • 4 297 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les mécanismes moléculaires du fonctionnement des canaux ioniques ; le cas du canal potassique KcsA »  : […] se heurter à la barrière énergétique constituée par la partie hydrophobe des lipides. Parallèlement, la sélectivité du canal est assurée par la boucle connectant les deux segments transmembranaires de chacune des quatre sous-unités. Cette boucle, ou domaine P, est retrouvée presque à l'identique dans tous les canaux potassiques, et des structures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canaux-ioniques/#i_80605

CELLULE - L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 010 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Échanges de substances »  : […] de la membrane se fait par des canaux hydrophiles constitués de protéines intégrées. Dans certains cas le transport passif de molécules est effectué par des protéines ou des glycoprotéines spécifiques appelées transporteurs qui les font passer rapidement d'une face à l'autre de la membrane : un tel transport est une diffusion facilitée, c'est le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cellule-l-organisation/#i_80605

HISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élodie BOUCHERON, 
  • Dominique CHRIQUI, 
  • Anne GUIVARC'H, 
  • Jacques POIRIER
  •  • 5 323 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Modes de sélectivité et applications thérapeutiques »  : […] Les grosses molécules ne passent pas la BHE, alors que les petites molécules très liposolubles (comme les barbituriques et l'alcool) la franchissent. Les transporteurs membranaires assurent la sélectivité de la BHE. C'est ainsi que sont captés préférentiellement dans le sang et transportés vers le tissu nerveux différents peptides, des acides […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histologie/#i_80605

IONOPHORES

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 419 mots

On nomme ionophores des substances qui perméabilisent les membranes cellulaires vis-à-vis du passage des ions. C'est le cas notamment de certains antibiotiques qui perturbent le fonctionnement des mitochondries, rendant leur membrane perméable aux ions alcalins et découplant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ionophores/#i_80605

MEMBRANES CELLULAIRES

  • Écrit par 
  • Brahim LAHLOU, 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 11 963 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Transport des substances organiques »  : […] Les sucres montrent un exemple de l'extraordinaire sélectivité membranaire. Seuls les monosaccharides passent facilement, mais les hexoses sont admis plus aisément que les pentoses. Malgré la présence de nombreux groupements — OH dans leur molécule, donc malgré leur très faible liposolubilité, ils sont transportés à grande vitesse à travers les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membranes-cellulaires/#i_80605

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 739 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les récepteurs postsynaptiques »  : […] d'excitabilité de la cellule nerveuse, la liaison d'un neuromédiateur sur son récepteur induit des modifications sélectives de la perméabilité membranaire au sodium, au potassium ou au chlore. Ici, le canal ionique est représenté par le récepteur lui-même (récepteurs de classe I ou ionotropiques : exemple, le récepteur nicotinique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_80605

OSMORÉGULATION

  • Écrit par 
  • Brahim LAHLOU
  •  • 3 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Perméabilité des membranes biologiques »  : […] (W. Pfeffer, C. E. Overton). Les parois ne sont pas semi-perméables, c'est-à-dire qu'elles se laissent traverser à la fois par l'eau et par les substances dissoutes ; mais leur perméabilité est très sélective ; ainsi, les ions Na+ et Cl- sont essentiellement extracellulaires, tandis que le potassium (K+) est surtout intracellulaire. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osmoregulation/#i_80605

Pour citer l’article

René HELLER, « PERMÉABILITÉ SÉLECTIVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/permeabilite-selective/