PÉRICLÈS (env. 495-429 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'impérialisme de Périclès

Athènes et ses alliés

Si Athènes est forte et riche, c'est en grande partie à son empire qu'elle le doit. Dans le développement de cette puissance impériale, Périclès est l'héritier de tous ceux qui ont conseillé le peuple d'Athènes, depuis les guerres médiques, le démocrate Thémistocle, le modéré Aristide, l'aristocrate Cimon, mais il accélère nettement l'évolution de la confédération de Délos, qui avait été à l'origine une libre association de cités autour d'Athènes en vue de se prémunir contre un retour en force du Grand Roi, vers un empire (archè) où Athènes impose sa volonté à ses alliés, devenus en fait ses sujets. En 454, par une décision symbolique, Périclès fait transporter le trésor fédéral de Délos sur l'Acropole d'Athènes. Une série de mesures précises renforcent ensuite l'organisation centralisatrice au bénéfice exclusif d'Athènes : le décret de Cléarchos interdit tout monnayage d'argent aux alliés et impose à tous les poids et mesures athéniens ; le décret de Cleinias établit un système rigoureux pour la perception du tribut ; enfin, l'empire est divisé en cinq districts, ce qui améliore la perception du tribut (phoros) versé à Athènes par les alliés. De plus en plus, le trésor fédéral est utilisé aux seules fins d'Athènes pour subvenir aux besoins des grands chantiers de travaux publics et pour célébrer les fêtes avec plus d'éclat. Le chef des aristocrates, Thucydide, fils de Mélésias, reproche durement cette politique à Périclès, déclarant que « les sommes versées pour les besoins de la guerre servent à dorer et à parer la ville comme une coquette, à la surcharger de pierres précieuses, de statues et de temples de mille talents » (Plutarque, Vie de Périclès, XII). Périclès a beau jeu de répondre qu'Athènes remplit fidèlement ses obligations, puisqu'elle assure efficacement la défense commune contre les Barbares, et que c'est à bon droit qu'elle utilise à son gré les tributs. Il est suivi par l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PÉRICLÈS (env. 495-429 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ACHÈVEMENT DE LA DÉMOCRATIE ATHÉNIENNE

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 278 mots

La « remise du fardeau » (annulation des dettes) décrétée par Solon vers — 594 est une première mesure en faveur du peuple des paysans athéniens : ils sont libérés à jamais du risque d'esclavage pour dettes envers les nobles propriétaires terriens. Mais il faut attendre les réformes de Clisthène (— 508), pour que soient posées les conditions d'instauration d'une démocratie : le brassage imposé des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achevement-de-la-democratie-athenienne/#i_170

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 8 212 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'Acropole classique »  : […] Avant la bataille de Platées, les Grecs, pour cimenter l'union sacrée, avaient, dit-on, fait le serment de ne pas relever les sanctuaires ravagés tant qu'ils n'auraient pas chassé les Perses de Grèce et d'Ionie ; or la lutte devait durer, sporadiquement ranimée, jusqu'en 449-448. De fait, les travaux de construction du Parthénon commencent dès l'année suivante. Tout serait donc simple si le Parth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acropole-d-athenes/#i_170

ASPASIE

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 270 mots

Grecque originaire de Milet. On ne connaît ni la date de naissance d'Aspasie, ni celle de son installation à Athènes, où elle vécut sans doute dans la galanterie, ni celle de sa rencontre avec Périclès, qu'on peut pourtant placer vers ~ 450, en raison de l'âge du fils qu'elle eut de lui, Périclès le Jeune. Après la mort de Périclès en ~ 429, elle serait devenue la maîtresse d'un politicien en vue. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aspasie/#i_170

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les démocrates au pouvoir »  : […] Depuis la crise des guerres médiques, la constitution clisthénienne avait été quelque peu mise en sommeil et l'Aréopage avait repris son influence d'autrefois. Les chefs démocrates, Éphialte puis Périclès, rendent au peuple la maîtrise de l'État et perfectionnent même les institutions : les zeugites (citoyens de la troisième classe censitaire) sont admis à l'archontat ; on accorde un salaire (μισ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenes/#i_170

CALLICRATÈS (Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 064 mots
  •  • 3 médias

Callicratès est un architecte athénien à qui revient, selon Plutarque ( Vie de Périclès , XIII, 7), la construction du mur médian du système de remparts unissant Athènes au Pirée (les Longs Murs) et celle du Parthénon , en collaboration avec Ictinos. Des fragments d'inscriptions indiquent qu'il fut aussi l'auteur, sur l'Acropole, d'un mur de soutènement ( Inscriptiones Graecae , 1 er vol., 2 e é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/callicrates/#i_170

EURIPIDE (env. 480-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Édouard DELEBECQUE
  •  • 4 620 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Euripide en son temps »  : […] Mais ce sont aussi des problèmes éternels, déjà vieux comme le monde. Il ne s'ensuit pas qu'Euripide se désintéresse des questions particulières à son temps. Gardons-nous de l'observer sans mesure avec nos yeux d'aujourd'hui. Le risque est de donner à ses mythes un sens philosophique étranger au réel et de recomposer de lui, avec des traits épars, artificiellement classés, une image trop abstraite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euripide/#i_170

NICIAS (env. 470-413 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 310 mots

Général et homme politique athénien, fils de Nicératos, les antécédents de Nicias sont inconnus : la fortune acquise par son père a dû faire sortir la famille de l'obscurité. Sa richesse est proverbiale ; il a des intérêts dans l'exploitation des mines d'argent du Laurion. Elle lui vaut, lors de ses chorégies, de remporter toujours le prix et contribue, peut-être, à sa réussite politique. Souvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicias-470-413/#i_170

ORATEURS ET HISTORIENS, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • François HARTOG
  •  • 2 587 mots

Dans le chapitre « Paroles et actions »  : […] Logoi et erga — le héros homérique doit exceller dans l'un et l'autre domaine, sans que la question de leurs rapports ne se pose encore vraiment. Avec le développement de la cité et des réflexions sur le langage lui-même, les choses changent. On pourrait même, au long de l'histoire de la cité antique, repérer une triple scansion : du logos inspirateur de l'ergon, au logos comme ergon, voire au l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orateurs-et-historiens-antiquite-greco-romaine/#i_170

RECONSTRUCTION DE L'ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 250 mots
  •  • 1 média

Après la conclusion de la paix avec la Perse en — 448, Périclès engage à Athènes un programme de grands travaux destiné à assurer le plein-emploi, comme la guerre l'avait fait jusque-là. Sur l'Acropole, qui n'était plus qu'un champ de ruines après la bataille de Platées en — 479, surgissent en quinze ans (— 447-— 432) deux bâtiments d'une ampleur et d'une qualité sans pareilles : le Parthénon, tré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reconstruction-de-l-acropole-d-athenes/#i_170

SAMOS

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  • , Universalis
  •  • 822 mots

L’île grecque de Samos (33 000 hab. en 2011), dans la mer Égée, est la plus proche des côtes de l’Asie Mineure, dont elle est séparée par le mince détroit de Samos. Ce territoire boisé et montagneux s’étend sur 476 kilomètres carrés ; il culmine au mont Kerkis (1 433 mètres), à la pointe occidentale de l’île. Le littoral est très découpé sur la façade orientale, mais plus régulier sur la côte sud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samos/#i_170

THUCYDIDE (env. 460-env. 400 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 2 433 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'événement »  : […] Thucydide explique lui-même, au début de son histoire, ce qui suscitait de sa part un si vif intérêt : c'était, déclare-t-il, l'importance sans précédent que l'événement allait avoir. Peut-être parle-t-il là en Athénien du v e  siècle et expédie-t-il un peu aisément les grandes guerres du passé, guerre de Troie ou guerres médiques. Mais on voit bien ce qu'il veut dire ; car il est vrai qu'à la vei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thucydide/#i_170

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LÉVÊQUE, « PÉRICLÈS (env. 495-429 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pericles/