PERCEPTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les processus « top-down »

La Gestaltpsychologie ou psychologie de la forme, développée à partir de la fin du xixe siècle, a souligné que la synthèse que constitue un objet perceptif est plus importante que la somme des parties le constituant. Par exemple, l’expérience acoustique d’une mélodie ou d’un accord ne peut pas être réduite à la somme des stimuli physiques qui les composent : d’autres sons peuvent produire une mélodie ou un accord semblables, pourvu que les intervalles entre eux soient respectés, comme dans la transposition d’une tonalité à une autre. Aussi, dans le triangle de Kanizsa nous voyons davantage que les « PacMen » qui dessinent les vertex du triangle : nous faisons aussi l’expérience des contours illusoires d’un triangle et pouvons même avoir l’impression que la surface (illusoire) du triangle est plus brillante que le fond. Les relations entre les éléments, et pas seulement leur juxtaposition, sont donc primordiales pour la perception.

Triangle de Kanizsa

Dessin : Triangle de Kanizsa

Dessin

Le triangle de Kanizsa tire son nom du psychologue qui l'a défini, l'Italien Gaetano Kanizsa (1913-1993). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La perception d’un objet dans le monde requiert par définition la présence de l’objet, dont les dimensions élémentaires comme la forme, la position, la couleur, etc. sont intégrées par les processus perceptifs. Toutefois, nos connaissances a priori apportent une contribution importante à notre perception, au-delà des qualités sensorielles élémentaires des objets.

Effet de la connaissance a priori sur la perception dans un contexte ambigu

Photographie : Effet de la connaissance a priori sur la perception dans un contexte ambigu

Photographie

Sur cette image, seule la connaissance a priori d'un chien dalmatien permet de visualiser sa forme en l'absence de limites claires entre figure et fond. 

Crédits : D.R.

Afficher

Le rapport entre signal et bruit n’est donc pas le seul facteur qui détermine la perception. Les connaissances générales sur l’état des choses sont également importantes. Par exemple, l’orientation d’un dégradé de couleur sur un disque peut faire percevoir ce dernier comme convexe ou concave, car notre système visuel sait que l’illumination du soleil, qui vient généralement d’en haut, déterminerait des ombres cohérentes avec cette solution.

La forme procédant de l’ombre

Dessin : La forme procédant de l’ombre

Dessin

La forme procédant de l'ombre (shape from shading) : l'image de gauche tend à être perçue comme étant convexe, celle de droite comme concave. Il s'agit pourtant de la même image, après une rotation de 180°. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Ces influences top-down de nos connaissances sont également importantes afin d’optimiser les décisions perceptives. Dans un environnement qui change continuellement et rapidement, les organismes complexes ne peuvent se contenter de répondre aux événements extérieurs après leur s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Exemple de courbe psychométrique liée à une tâche de détection

Exemple de courbe psychométrique liée à une tâche de détection
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Triangle de Kanizsa

Triangle de Kanizsa
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Effet de la connaissance a priori sur la perception dans un contexte ambigu

Effet de la connaissance a priori sur la perception dans un contexte ambigu
Crédits : D.R.

photographie

La forme procédant de l’ombre

La forme procédant de l’ombre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PERCEPTION  » est également traité dans :

DÉVELOPPEMENT PERCEPTIF

  • Écrit par 
  • Sylvie CHOKRON
  •  • 1 835 mots
  •  • 2 médias

Le développement perceptif se définit comme une évolution avec l’âge d’une prise de conscience de l’environnement à partir des stimulations sensorielles. Malgré l’immaturité du système nerveux, les capacités perceptives sont, pour certaines, opérationnelles dès la naissance et vont ainsi participer au développement cognitif, moteur et social du bébé. […] Lire la suite

PERCEPTION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 214 mots

La distinction entre sensation et perception a occupé une position centrale dans la psychologie contemporaine. Celle-ci, sans toujours en mesurer les implications, a vécu dans l’héritage des conceptions philosophiques qui se sont affrontées durant des siècles. Comme le remarque […] Lire la suite

PERCEPTION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Gauthier FRADOIS
  •  • 888 mots

Dans un ouvrage qui a révolutionné la théorie de la connaissance, Critique de la raison pure, Emmanuel Kant expose l'existence de deux formes pures de l'intuition sensible, l'espace et le temps, comme fondemen […] Lire la suite

PERCEPTION DU NOMBRE

  • Écrit par 
  • Véronique IZARD
  •  • 1 292 mots

Notre perception prend très souvent en compte les quantités. Au supermarché, par exemple, nous évaluons combien de personnes sont présentes aux caisses pour savoir laquelle choisir ; nous estimons rapidement la monnaie qu’on nous rend ou encore, lorsque nous nous déplaçons en petit groupe, nous nous assurons que tout le monde est bien présent. Cette capac […] Lire la suite

PERCEPTION DU TEMPS

  • Écrit par 
  • Sylvie DROIT-VOLET
  •  • 1 776 mots

La perception du temps diffère des autres formes de perception. En effet, contrairement à la vision ou l’audition, le temps n’est pas une réalité physique que l’on peut directement capter au moyen d’un organe sensoriel spécifique, qui transformerait l’information temporelle en influx nerveux. Autrement dit, le temps n […] Lire la suite

PERCEPTION TACTILE

  • Écrit par 
  • Arlette STRERI
  •  • 1 281 mots

Le toucher est l’ensemble des sensations produites par une déformation mécanique de la peau. Classiquement, on distingue deux formes de toucher. D’une part, le toucher somesthésique correspond à la stimulation de la surface de la peau : il permet, par exemple, de ressentir une caresse ou encore une piqûre, si la stimulation douloureuse est brève. Il est possibl […] Lire la suite

TRAITEMENT SYNTAXIQUE (perception et compréhension)

  • Écrit par 
  • Joël PYNTE
  •  • 1 326 mots

La syntaxe est définie par le linguiste comme l’ensemble des règles de bonne formation des énoncés. En quoi cette notion est-elle pertinente pour le psychologue qui s’intéresse, lui, à la manière dont les sujets humains traitent le langage ? La meilleure réponse que puisse apporter la psychologie expérimentale est […] Lire la suite

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • François BAYLE
  •  • 7 826 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Perception et signification »  : […] « C'est avec Goethe et les Naturphilosophen qu'est apparue cette tendance à désigner du terme „archétype“ l'image originelle de structures complexes concrètes réalisées dans le monde organique (la patte, l'aile, la feuille, etc.) », écrit René Thom ; et il poursuit : « Je suis tenté d'identifier la structure ternaire de l'embryologie (endoderme, mésoderme, ectoderme), rencontrée plus particulière […] Lire la suite

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « Affectivité et passions dans la tradition classique »  : […] Sans pouvoir entrer ici dans l'extrême complexité et la richesse immense de l'expérience grecque de l'affectivité et des passions – notamment dans la littérature tragique –, il est néanmoins possible de placer quelques repères significatifs chez les philosophes. « Le Grec, écrit E. R. Dodds, a toujours vu dans l'expérience d'une passion une chose mystérieuse et effrayante, l'expérience d'une forc […] Lire la suite

ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

  • Écrit par 
  • Robert BOURGNE
  •  • 4 551 mots

Dans le chapitre « La rétrogradation philosophique »  : […] Au moment où les uns théorisaient le socialisme, d'autres les espaces courbes, et où la plupart se rassemblaient pour travailler à l'avènement d'un monde moderne, Alain relut Aristote. Retournant au commencement, il entreprit, en solitude, de régresser à un âge où tout était à faire, où les chemins n'étaient point encore tracés. Pour cela il lui appartenait de revenir sans concession à lui-même sa […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

États-Unis. Rapport des services de renseignement sur les menaces mondiales. 29-30 janvier 2019

par rapport à Washington en réponse à leur perception de l’évolution de la politique américaine en matière de sécurité et de commerce », alors que « la Chine et la Russie travaillent ensemble pour contester le leadership états-unien dans le monde […] et acquérir une supériorité militaire […] Lire la suite

Vatican – Chili. Lettre du pape François aux évêques chiliens. 11 avril 2018

ont causé « douleur et honte », le pape reconnaît « avoir commis de graves erreurs d’appréciation et de perception » et demande « pardon à tous ceux [qu’il a] offensés ». François invite les trente-deux évêques chiliens à se rendre à Rome. […] Lire la suite

France. Victoire de la majorité présidentielle aux élections législatives. 10-26 juin 2007

un nouveau record pour un premier tour de législatives, conduisant les commentateurs à souligner que la réforme du quinquennat et la primauté reconnue à l'élection présidentielle sur les législatives font désormais de celles-ci, dans la perception des Français, de simples « élections de confirmation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paolo BARTOLOMEO, « PERCEPTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/perception/