PENSÉES, Blaise PascalFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'ambivalence du texte

Il faut d'abord savoir que ces pièces détachées – de quelques mots à des discours longs et parfaitement élaborés comme « La Différence entre l'esprit de géométrie et l'esprit de finesse », « L'Imagination », « Le Divertissement » ou bien « La Disproportion de l'homme » – nous sont restées sur des papiers de taille diverse qui, selon les proches de Pascal, auraient dû être ensuite repris à l'intérieur d'un véritable traité intitulé Apologie de la religion chrétienne. Et l'on sait que cette idée de traité apparut à Pascal en 1656, après « le miracle de la Sainte-Épine », sa nièce ayant été guérie d'une tumeur après qu'on lui eut apposé une épine de la couronne du Christ.

Ainsi, ces papiers, découpés par Pascal lui-même, avaient été classés en liasses ; toutefois celles-ci furent ensuite retranscrites, après sa mort, par un de ses proches : on possède ainsi les liasses, ce qui donne lieu à une première tradition éditoriale, et un texte recopié, ce qui donne lieu à d'autres traditions interprétatives (Lafuma, Sellier).

Cette apologie aurait donc eu pour volonté de traiter d'abord de la misère de l'homme sans Dieu, puis de la grandeur de l'homme avec Dieu. Or l'inachèvement même ne permet pas de savoir si ce but et ce plan peuvent être considérés comme absolument indiscutables, ni même si le caractère fragmentaire du texte était souhaité par Pascal ou considéré par lui comme simplement transitoire ; quant au classement, il en est de même.

Ainsi, si l'on choisit de penser que la volonté d'aboutir à un traité apologétique est première, on cherchera à minorer les effets de l'inachèvement en supposant que Pascal ne cesse d'entraîner le lecteur dans une conversion et qu'il n'est pas lui-même sujet au doute ; si bien que les difficultés d'interprétation et les contradictions ne viendraient que de l'inachèvement. On suppose alors un « sens », et un seul, pour l'écriture comme pour la lecture, un sens janséniste, bien entendu, qui irait, selon Lafuma et Pol Ernst, vers une [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  PENSÉES, Blaise Pascal  » est également traité dans :

BONHEUR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 588 mots

Dans le chapitre « Le bonheur et la conscience »  : […] Tout autre est la vision apportée par le monothéisme judéo-chrétien. L’un des plus vieux récits de l’humanité, la Genèse biblique, offre une saisissante description de la naissance de la conscience. En goûtant au fruit de l’Arbre de la Connaissance, Adam et Ève sortent de l’innocence animale présentée comme une forme évidente de bonheur : « Les yeux des deux se dessillent [ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonheur-notions-de-base/#i_25023

FRAGMENT, littérature et musique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES, 
  • Daniel OSTER
  •  • 9 389 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le fragment et la question du sujet »  : […] Dépourvu de centre comme de sujet, le haïku laisse de côté l'ego et le miroir. Car ce qui est en jeu dans les Cent Mille Milliards de poèmes de Queneau ou les cut-up de la tradition moderne, tout comme dans les aphorismes de la tradition classique, c'est aussi cette possibilité de figurer un énoncé sans « je ». Ce qui ne veut pas dire cette fois sans a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragment-litterature-et-musique/#i_25023

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Dans le chapitre « Les moralistes »  : […] Cette dimension morale que présentent aussi le théâtre de Racine ou la poésie de La Fontaine accorde au xvii e  siècle français une place éminente dans la longue histoire de la connaissance de soi, qui avait pris son essor lointain dans la Grèce antique. Un grand héritier de Socrate, Montaigne, veille d’ailleurs aux portes du siècle où la question […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/#i_25023

PASCAL BLAISE (1623-1662)

  • Écrit par 
  • Dominique DESCOTES, 
  • François RUSSO
  •  • 8 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le projet d'« Apologie » »  : […] Il se consacre alors complètement à son projet d' Apologie de la religion chrétienne , dont certaines idées remontent aux discussions qu'il a eues en 1655 avec Lemaître de Sacy , et qui s'enracine dans une réflexion sur les miracles inspirée par la guérison de sa nièce Marguerite Périer par l'attouchement de la Sainte Épine. Comme l'édition des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-pascal/#i_25023

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian BIET, « PENSÉES, Blaise Pascal - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensees/