PENSÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Qu'appelle-t-on penser ?

Le verbe « penser » et le substantif correspondant « pensée » recouvrent une grande variété d'activités, d'événements, de phénomènes ou d'états mentaux. On peut cependant distinguer deux sens principaux de ces termes. Au sens le plus large, une pensée est un certain état mental, dont le contenu représente un certain état de choses. « Il est tombé par terre parce qu'il pensait qu'il y avait une chaise derrière lui. » « J'ai tout de suite pensé que vous étiez Livingstone. » Dans ces contextes, on pourrait remplacer « penser » par « croire », « juger » ou « reconnaître ». « Penser » appartient à la catégorie des verbes que les philosophes appellent, à la suite de Russell, « attitudes propositionnelles » tels que « douter que », « vouloir que », « souhaiter que », par lesquels nous rapportons les contenus (exprimés par les propositions complétives introduites par « que ») des attitudes que nous attribuons à des individus, en particulier quand nous cherchons à expliquer leur comportement.

En ce sens large, où « penser » est plus ou moins synonyme de « croire », une pensée n'est pas nécessairement un acte d'assentiment réfléchi à un contenu mental (le conducteur peut penser qu'il doit tourner à droite sans y réfléchir), bien qu'elle puisse l'être en principe (le conducteur peut concentrer son attention sur le fait qu'il doit tourner à droite). Au sens étroit, une pensée est un acte réfléchi, conscient et délibéré dans lequel on s'engage volontairement : le joueur d'échecs pense qu'il doit avancer sa tour, le cuisinier pense à son menu, le philosophe pense que le néant n'a pas de propriétés. Une pensée est, en ce sens, rarement un acte mental isolé : elle fait partie intégrante d'un raisonnement, d'un calcul ou d'une suite d'autres pensées. Elle est alors un processus discursif, actif et intentionnel, qui dure un certain temps, et dont le résultat peut être un certain nombre de jugements ou un certain nombre d'actions accomplies [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages






Écrit par :

  • : maître de conférences de philosophie, université de Grenoble-II et C.N.R.S

Classification


Autres références

«  PENSÉE  » est également traité dans :

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « La disjonction de l'affect et de la passion : Kant »  : […] La profonde nouveauté de Kant dans l'histoire de la philosophie, le « renversement » ou la « révolution copernicienne », consiste en sa conception architectonique de la pensée, c'est-à-dire en ce que les termes (concepts) et les choses ( Sachen ) de la pensée dépendent, dans leur pouvoir de signifier, de l'orientation préliminaire de la pensée au sein du champ symbolique des concepts et de la lang […] Lire la suite

ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

  • Écrit par 
  • Robert BOURGNE
  •  • 4 551 mots

Dans le chapitre « La rétrogradation philosophique »  : […] Au moment où les uns théorisaient le socialisme, d'autres les espaces courbes, et où la plupart se rassemblaient pour travailler à l'avènement d'un monde moderne, Alain relut Aristote. Retournant au commencement, il entreprit, en solitude, de régresser à un âge où tout était à faire, où les chemins n'étaient point encore tracés. Pour cela il lui appartenait de revenir sans concession à lui-même sa […] Lire la suite

ARCHAÏQUE MENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 026 mots

Dans le chapitre « L'animisme et le rationalisme sociologique »  : […] La première tentative d'analyse sociologique vraiment importante des croyances archaïques a été l'œuvre d'une école appelée animiste et dont les principaux représentants furent Spencer, Tylor et Frazer. Ramenée à ses lignes les plus générales, au-delà des aspects particuliers que lui ont donnés chacun de ces auteurs, l'animisme est une interprétation à la fois rationaliste et évolutionniste de l […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dieu »  : […] Il est pourtant une région de l'être où l'être se dit d'une façon univoque : c'est le divin. Dieu n'est en effet qu'Essence, n'ayant ni quantité ni qualité , n'étant pas dans un lieu ni dans le temps , n'entretenant aucune relation , n'étant pas en situation , n'ayant nul besoin d'agir et ne souffrant aucune passion . L'existence d'une telle région ne peut être mise en doute, car nous en saisisson […] Lire la suite

ATTENTION

  • Écrit par 
  • Éric SIÉROFF
  •  • 1 924 mots

Pour William James, psychologue américain de la fin du xix e  siècle, l’attention est la prise de possession par l’esprit d’un élément de la pensée ou d’un objet du monde extérieur, afin que cet élément ou cet objet paraisse plus clair. L’attention a donc pour rôle de contrôler la perception et la pensée en délimitant le contenu cognitif de la conscience. Ainsi, alors que des millions d’objets so […] Lire la suite

AVERROÈS, arabe IBN RUSHD (1126-1198)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 3 289 mots

Dans le chapitre « Théorie de la connaissance et béatitude intellectualiste »  : […] Les commentaires du traité De l'âme exposent une théorie de la connaissance qui exploite les passages, quelque peu obscurs, où Aristote parle des intellects : celui qui reçoit l'intelligible comme le sens reçoit le sensible, et celui qui est la cause de la connaissance. Averroès explique que, si nous connaissons intellectuellement, c'est parce que les formes recueillies dans l'imagination, et pot […] Lire la suite

BION WILFRED R. (1897-1979)

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 4 813 mots

Dans le chapitre « La psychose »  : […] Bion a élaboré ses conceptions concernant la psychose pendant les années 1950-1962 et les a explicitées dans Second Thoughts (1967). Il reprend au modèle de l'appareil psychique, présenté par Freud dans l'aporétique chapitre VII de L'Interprétation des rêves (1900), le thème de la conscience comme organe de perception périphérique, en double contact, centripète et centrifuge, avec la réalité ex […] Lire la suite

BOVELLES CHARLES DE (1478-1567)

  • Écrit par 
  • Pierre MAGNARD
  •  • 1 166 mots

Naître à Saint-Quentin dans une vieille famille picarde, grandir sous la protection de François et Charles de Hallewin, évêques d'Amiens et de Noyon, être l'élève de Jacques Lefèvre d'Étaples au collège du Cardinal-Lemoine avant d'en devenir l'un des maîtres, vivre dans le commerce des Champier, Clichtove, Budé, Bérauld, Boucher et autres humanistes, courir l'Europe des spirituels, des mystiques, […] Lire la suite

CATÉGORIES

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 6 074 mots

Imprécise dans ses contours, la pensée catégoriale semble participer de la connaissance et du langage, de la logique, de l'ontologie, de la psychologie. Aussi sera-t-on porté à accentuer l'un de ces versants ou un autre. Chez Aristote, les catégories découpent les summa genera de l'être, en même temps qu'elles expriment les modes de la prédication. Leur fonction est éminemment épistémologique dan […] Lire la suite

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Langage et pensée »  : […] Les langues naturelles humaines, tout comme la pensée – consciente ou inconsciente –, sont fonction de l'activité cérébrale. Nous n'y insisterons pas, pour considérer plutôt le problème langage-pensée, qui a tant préoccupé les grammairiens de Port-Royal et que N.  Chomsky a remis à l'ordre du jour, sans que sa prise de position permette d'entrevoir clairement la solution, tout au moins actuellemen […] Lire la suite

COGNITION

  • Écrit par 
  • Chrystel BESCHE-RICHARD, 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 620 mots

Dans le chapitre « Intelligence artificielle et sciences cognitives »  : […] Vers le milieu du xx e  siècle, l'invention des premiers ordinateurs programmables et la cybernétique amènent à considérer ensemble le cerveau, l'esprit et la machine. L'intelligence artificielle offre des outils conceptuels, des méthodes et des machines à des disciplines très différentes. Si les neurosciences, la psychologie, la linguistique ou la philosophie participent naturellement à cette ap […] Lire la suite

CONDILLAC ÉTIENNE BONNOT DE (1714-1780)

  • Écrit par 
  • Pierre TROTIGNON
  •  • 1 140 mots

Dans le chapitre « La pensée et les signes »  : […] À la suite de Locke, et comme beaucoup de penseurs de son siècle, Condillac distingue les pensées qui viennent directement de nos sensations et celles qui résultent d'une élaboration des premières. Mais sa grande originalité est d'assigner au langage, non la seule fonction d'expression des pensées, mais un rôle déterminant, et pour ainsi dire exclusif, dans la formation même des idées de réflexio […] Lire la suite

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

La connaissance désigne un rapport de la pensée à la réalité extérieure et engage la notion de vérité comme adéquation de l'esprit et de la chose. Par extension, le terme connaissance désigne le contenu de la pensée qui correspond à la nature de la chose visée, et s'oppose à erreur ou illusion. Ses caractères sont l'universalité et la nécessité, ce qui suppose de réfléchir sur la méthode propre […] Lire la suite

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 465 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une définition opératoire »  : […] On ne manque jamais, à propos de cette redoutable définition, de citer le mot d'Hamilton (repris d'ailleurs par tant et tant de penseurs et notamment par W. James) : «  Consciousness cannot be defined . » C'est dans le sens général de pensée ( cogitatio , Denken , mentation pour rappeler des termes d'époques et de langues différentes) que se présente à l'esprit la notion de conscience. Car si c'e […] Lire la suite

CONTROVERSE

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 1 066 mots

À l'opposé de ce qui s'est passé en théologie, où l'on cultivait l'art de la controverse (le cardinal Bellarmin occupa, pour l'enseigner, une chaire à Louvain, puis, à partir de 1576, au Collège romain, et il écrivit un traité des Controverses ), l'existence de controverses a pu apparaître comme une sorte de péché originel et une honte secrète pour la philosophie et pour les sciences. Chez les Gre […] Lire la suite

DELEUZE GILLES (1925-1995)

  • Écrit par 
  • Bruno PARADIS
  •  • 2 094 mots

Dans le chapitre « Le futur »  : […] Le futur constitue la dimension insigne du temps. L'originalité de Deleuze est d'en saisir l'essence à partir de l'acte de création, et d'en faire le temps par excellence de la pensée. À ce titre, les développements de Différence et répétition (1968) sont fondamentaux, et ne cesseront d'animer le reste de l'œuvre. Le futur est l'inconditionné. Cela ne signifie pas qu'il surgisse de façon arbitrai […] Lire la suite

DÉMONSTRATION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 087 mots

Dans le chapitre « L’autorité de la raison »  : […] La première manière qu’élaborèrent les Athéniens pour parvenir à un tel accord fut la « persuasion ». En démocratie , la parole est reine, et celui qui la maîtrise détient le vrai pouvoir. Une classe émergea, celle des sophistes , qui privilégiaient les règles de la rhétorique permettant à tous ceux qui voulaient être élus par l’assemblée du peuple de prononcer les discours les plus convaincants […] Lire la suite

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 477 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La première des certitudes »  : […] Mais il est aussi provisoire. Sa fin est de préparer les voies de la certitude, en éliminant de la science tout ce qui n'est que probable. Et, la multiplicité contradictoire de nos opinions étant rejetée, le doute rendra possible une philosophie une , et pouvant se dérouler selon l'ordre. Au reste, le doute a pour conséquence immédiate la découverte de la première des vérités : celle du moi pensa […] Lire la suite

DOUTE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 731 mots

Présent dans les discours les plus divers, le doute n'est pas plus un concept méthodologique qu'un argument pédagogique, à quoi cependant on l'a maintes fois réduit. De Socrate à Descartes, de Montaigne à Lessing et de Kierkegaard à Nietzsche, il transforme le cours d'une réflexion en expérience ; dans un discours en première personne comme dans un dialogue, il ordonne une progression, fait repère […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18-25 octobre 2017 • Chine • XIX<sup>e</sup> congrès du Parti communiste.

, idéologique et culturel autour d’un PCC « irréprochable ». Le 24, les délégués du parti approuvent à l’unanimité « la pensée de Xi Jinping, du socialisme aux caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère » qui rejoint, dans la charte du PCC, celles rattachées nominalement à Mao Zedong et à Deng Xiaoping. Le 25, ils approuvent le renouvellement du mandat de Xi Jinping à la tête du parti.  [...] Lire la suite

12-15 septembre 2008 • Vatican - France • Visite du pape Benoît XVI en France.

Le 12, le pape Benoît XVI entame à Paris son premier voyage apostolique en France. Dans son discours d'accueil, le président Nicolas Sarkozy défend à nouveau la notion de «laïcité positive». Il considère que ce serait «une faute contre la culture et contre la pensée» de se priver d'un «dialogue [...] Lire la suite

7-24 août 2008 • Irak • Poursuite des affrontements intercommunautaires.

colonisateurs et à la pensée laïque occidentale ». Les chiites sont la cible d'attentats meurtriers à l'approche de la commémoration, le 17 à Kerbala, de la naissance de l'imam Mahdi, l'« imam caché » de la tradition. Le 24, dans le district sunnite d'Abou Ghraib, à l'ouest de Bagdad, un attentat suicide à l'explosif lors d'une fête provoque la mort d'au moins vingt et un policiers et miliciens en lutte contre Al-Qaida.  [...] Lire la suite

6-28 mai 2008 • Liban • Accord politique et élection d'un président.

sa pensée ou son projet au peuple libanais ». Le 28, le président Sleimane charge le Premier ministre sortant, Fouad Siniora, de former un nouveau gouvernement, après un vote du Parlement en ce sens.  [...] Lire la suite

7 septembre 2007 • Vatican - Autriche • Visite du pape Benoît XVI en Autriche.

«composante dynamique de notre civilisation», qu'il s'agisse du concept de droits humains – au fondement desquels est «le droit à la vie elle-même [...] de la conception à sa fin naturelle» – ou de l'affirmation d'«une tradition de pensée, pour laquelle un lien substantiel entre foi, vérité et raison [...] Lire la suite

9-26 septembre 2006 • Vatican - Allemagne • Visite du pape Benoît XVI en Allemagne et polémique sur ses propos relatifs à l'islam.

qui n'exprime en aucune manière ma pensée personnelle». Le 25, il reçoit à Castelgandolfo les ambassadeurs de vingt-deux pays musulmans auprès du Vatican. Il leur rappelle la «nécessité vitale», à ses yeux, de poursuivre le dialogue entre chrétiens et musulmans initié par Jean-Paul II. Les participants se [...] Lire la suite

8-15 novembre 2002 • Chine • Seizième congrès du Parti communiste.

, et qui sont désormais autorisées à adhérer au P.C.C. La « pensée » du secrétaire général Jiang Zemin relative aux « trois représentativités » du P.C.C. – dont celle des « forces productives les plus avancées », au côté de « la culture la plus avancée » et des « intérêts de l'écrasante majorité du peuple chinois [...] Lire la suite

27 octobre 1986 • Italie • Rencontre interreligieuse à Assise en faveur de la paix à l'initiative du pape Jean-Paul II

rassembler devant la basilique supérieure de Saint-François pour une cérémonie où soixante-trois chefs religieux, venus d'une trentaine de pays et représentant près de trois milliards d'hommes, communient dans une même pensée. Malheureusement, l'appel à la trêve des combats, s'il a donné lieu à de nombreuses réponses positives parvenues au Vatican, ne semble pas avoir été vraiment effectif sur le terrain, sauf en Amérique centrale.  [...] Lire la suite

3-7 septembre 1984 • Vatican - Amérique latine • La théologie de la libération en question

Le 3, le Vatican rend publique une instruction sur quelques aspects de la théologie de la libération, signée le 6 août par le cardinal Joseph Ratzinger, préfet de la congrégation romaine pour la doctrine de la foi. Il s'agit de récuser un mouvement de pensée né de Vatican II qui, au contact [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Pascal ENGEL, « PENSÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/