CONTRE-RÉVOLUTIONNAIRE PENSÉE

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  • , Universalis
  •  • 5 169 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Doctrine de l'Action française »  : […] On n'évoquera pas ici les idées et la personnalité du fondateur de l'Action française avec sa barbiche et son feutre noir, sa surdité, son intransigeance, sa passion pour le Midi méditerranéen et pour la Grèce antique, son goût pour la poésie, son culte de la rigueur, de l'ordre et de la raison, sa manie de corriger sans cesse par d'indéchiffrables ratures les manuscrits de ses articles quotidiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-francaise/#i_1648

BONALD LOUIS-AMBROISE DE (1754-1840)

  • Écrit par 
  • Colette CAPITAN PETER
  •  • 892 mots

Louis-Ambroise de Bonald est, dans l'Europe de la Révolution française, avec Joseph de Maistre, le principal représentant de la pensée contre-révolutionnaire. Moins brillantes que celles de Maistre, ses œuvres sont également moins bien connues ; Bonald doit sans aucun doute cette défaveur à une pensée dogmatique exprimée dans un style pesant peu fait pour séduire le lecteur. Des différents ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ambroise-de-bonald/#i_1648

BURKE EDMUND (1729-1797)

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 982 mots

Peu d'ouvrages non romanesques de langue anglaise connurent en leur temps un succès aussi immédiat, vif et étendu que ceux de Burke. Sa Recherche philosophique sur l'origine de nos idées du sublime et du beau, publiée en 1757 et fondant la première opposition systématique du sublime au beau, fut rééditée presque tous les trois ans jusqu'à la fin du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-burke/#i_1648

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « De l'initiative spontanée... »  : […] L'accord sur ces quelques intuitions fondamentales laissait un large champ à l'initiative. À partir de la dénonciation, ambiguë, de l'injustice existante et du procès de la société libérale, on pouvait aussi bien déduire le retour à un ordre antérieur que s'orienter vers la recherche d'un ordre nouveau. L'histoire du catholicisme social est en partie celle de l'alternance entre ces deux attirances […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/#i_1648

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 676 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les critiques des principes nouveaux »  : […] Deux grands courants critiques ont dénoncé ces tensions ou ces contradictions, arguant qu'elles rendaient les droits de l'homme et la citoyenneté tout à la fois inefficaces et dangereux. Ils n'ont cessé d'alimenter les débats sur les sociétés démocratiques modernes. Les penseurs de la contre-révolution ont critiqué l'abstraction du citoyen qui arrache l'individu à la nature et à l'histoire, l'éla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/citoyennete/#i_1648

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Nationalisme offensif » et « nationalisme défensif » »  : […] L' édification de l'État soviétique et la consolidation du pouvoir bolchevik exigeaient, selon Lénine, le respect du sentiment national des peuples colonisés sous l'ancien régime. Le peuple russe avait une dette à leur égard que le pouvoir soviétique devait honorer par de très larges concessions à leurs aspirations nationales : « Pour le prolétariat, il n'est pas seulement important mais absolumen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_1648

EXTRÊME DROITE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves CAMUS
  •  • 9 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une famille politique : le royalisme ultra »  : […] Dans l'Assemblée nationale constituante, dénomination que se sont donnés les États Généraux à compter du 9 juillet 1789, naissent les premiers partis politiques. L'organisation spatiale de la salle des séances place alors le plus à droite du président les aristocrates (« Noirs »), partisans de l'Ancien Régime et qui rejettent la Révolution en bloc. Puis, en allant vers la gauche, les monarchiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/#i_1648

INDIVIDUALISME

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 214 mots

Dans le chapitre « Origine de l'individualisme »  : […] Hormis ce dernier aspect, qui concerne la méthodologie des sciences sociales, la question se pose de l'origine et du développement de cette doctrine, donc de l'avènement de l'individu et son affirmation en tant qu'incarnation de valeurs. La réponse est donnée dans un scénario historique qui, selon Louis Dumont ( Essais sur l'individualisme , 1983), situe l'émergence de l'ind […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individualisme/#i_1648

LÉGITIMITÉ

  • Écrit par 
  • Paul BASTID
  •  • 4 455 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La légitimité monarchique »  : […] La légitimité de Louis XVIII s'appuyait sur deux idées fort distinctes : celle de droit divin et celle d'ancienneté historique. Le préambule de la Charte invoque la Providence qui a rappelé le roi dans ses États. Louis XVIII est roi par la grâce de Dieu, comme il l'avait déjà affirmé dans son exil. Mais, en même temps, il insiste longuement sur les titres de ses prédécesseurs. L'autorité de la dy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legitimite/#i_1648

MAISTRE JOSEPH DE (1753-1821)

  • Écrit par 
  • Pierre VALLIN
  •  • 1 629 mots

Dans le chapitre « Un style de contestation »  : […] Né à Chambéry, le comte Joseph de Maistre faisait carrière dans la magistrature de Savoie lorsque la Révolution vint toucher son pays. Au cours d'exils successifs en Suisse, en Sardaigne, à Saint-Pétersbourg enfin, où il représente son prince, Victor-Emmanuel I er , de 1803 à 1817, il se fait connaître comme critique de la « révolution satanique » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-de-maistre/#i_1648

METTERNICH KLEMENS VON (1773-1859)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 2 753 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Lutte contre la révolution sociale »  : […] L'œuvre de Metternich fut donc essentiellement orientée vers la politique extérieure, tandis qu'il maintenait à l'intérieur de l'Autriche le système existant, car il le jugeait satisfaisant ; d'ailleurs, l'administration des différents pays ne l'intéressait guère. Un diplomate français notait en 1817 : « Ce pays-ci se soutient par sa propre masse, mais le gouvernement n'a aucune action et on ne le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klemens-von-metternich/#i_1648

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un bicentenaire paradoxal »  : […] Cette remise en cause des systèmes de pensée explique que les années 1980 aient été ensuite l'occasion d'un chassé-croisé historique et commémoratif inédit et surprenant. Les attaques ne viennent pas seulement de l'extrême droite institutionnelle, elles viennent aussi de l'Université, qui prend parti ouvertement contre l'historiographie dominante en inaugurant, derrière Pierre Chaunu et Jean Tular […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_1648

RIVAROL (1753-1801)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 1 586 mots

Dans le chapitre « À contre-courant »  : […] Les éditeurs de Rivarol ont morcelé à loisir les éléments embryonnaires de son œuvre en disjoignant la littérature de la politique ou de la philosophie. C'est une erreur, un véritable contresens historique, car l'époque où s'est formé son esprit aspirait à un syncrétisme généralisé : elle cherchait à cerner l'objet de son analyse sous tous ses aspects à la fois, agissant comme un prisme avec la lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rivarol/#i_1648

TRADITIONALISME

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 1 029 mots

Éviter toute rupture avec la tradition, parce qu'elle est le siège de la vérité, préserver les anciennes formes et valeurs politiques, religieuses, morales, parce qu'elles sont l'expression spontanée des vrais besoins d'une société, telle est l'essence du traditionalisme. Il a, certes, existé dans l'histoire autant de traditionalismes que de traditions. Mais la tradition en tant que telle peut êtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traditionalisme/#i_1648

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 463 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La question du travail et la genèse de la pensée sociologique »  : […] La sociologie s'est toujours préoccupée de la question du travail. La mutation profonde, au x ix e  siècle, des formes techniques et du statut social du travail participe à la genèse même de la sociologie, en rupture avec l'économie politique. Au xviii e  siècle, les pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_1648

VICHY RÉGIME DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AZÉMA
  •  • 6 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La « Révolution nationale » : une révolution culturelle »  : […] Philippe Pétain et bon nombre de ceux qu'on trouvait dans les allées du nouveau pouvoir se seraient bien passés de devoir gérer les relations avec le Reich, relations qui devenaient au fil des mois de plus en plus pesantes. Mais ils entendaient mettre en œuvre, coûte que coûte, le grand dessein de remodeler la France, dans ce qui sera appelé la « Révolution nationale », projet qui en terminerait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-de-vichy/#i_1648