ROMANTIQUE PEINTURE

ALLSTON WASHINGTON (1779-1843)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 437 mots

Peintre et écrivain américain, né le 5 novembre 1779, au domaine de Brook Green, la plantation des Allston située sur la rivière Waccamaw, en Caroline du Sud, mort le 9 juillet 1843 à Cambridgeport, dans le Massachusetts. Washington Allston sort diplômé de l'université Harvard en 1800, puis part à Londres où il étudie à la Royal Academy. Durant la première décennie de ce siècle, il visite les gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/washington-allston/#i_11945

AMAURY-DUVAL EUGÈNE EMMANUEL PINEU-DUVAL dit (1808-1885)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 441 mots

Sans doute l'un des plus originaux et des mieux doués des élèves d'Ingres, Amaury-Duval se contenta d'une carrière honorable et discrète. Peintre à la production rare, appartenant par sa famille à l'intelligentsia parisienne (son père, membre de l'Institut, fondateur de la Décade philosophique , rédacteur du Mercure , était un remarquable érudit et histo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amaury-duval/#i_11945

BONINGTON RICHARD PARKES (1802-1828)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 976 mots
  •  • 2 médias

Peintre anglais, contemporain de la grande génération de peintres romantiques français, Bonington exerça sur elle une influence originale et considérable, et contribua plus que personne à l'initier aux formules de la peinture romantique anglaise, mises au point un quart de siècle plus tôt par Constable, Turner et Lawrence. L'essentiel de sa courte et éclatante carrière se déroule à Paris, entre 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-parkes-bonington/#i_11945

BOULANGER LOUIS (1806-1867)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 390 mots

Avec Célestin Nanteuil, Eugène et Achille Devéria, Louis Boulanger appartient à cette pléiade de peintres-graveurs étroitement liés au mouvement romantique, dont ils sont les fidèles illustrateurs et compagnons de combat, tandis que Delacroix mène, avec la liberté du génie, une carrière beaucoup plus indépendante. C'est en 1824 que Boulanger, qui avait lui-même des ambitions poétiques, fait la con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-boulanger/#i_11945

CASPAR DAVID FRIEDRICH ET LE PAYSAGE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 857 mots

1797 Élève à l'Académie de Copenhague, Friedrich exécute ses premières œuvres importantes, une série d'aquarelles représentant des vues de parcs de la ville ou de ses environs, qui dénote son goût précoce pour la peinture de paysage et pour l'émotion procurée par la nature, même modifiée par l'homme. 1799 Friedrich s'oriente vers la carrière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caspar-david-friedrich-et-le-paysage-reperes-chronologiques/#i_11945

CHURCH FREDERIC EDWIN (1826-1900)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 353 mots
  •  • 4 médias

Peintre américain dont l'œuvre constitue l'expression la plus originale et la plus complète du romantisme dans la peinture américaine. Church a le paysage pour domaine . Élève de Thomas Cole entre 1844 et 1846, il commence par recueillir les formules ambiguës de son maître et sa vision d'un immense paysage dramatisé. Mais, tandis que chez la plupart des peintres de l'école de l'Hudson l'exemple d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-edwin-church/#i_11945

COLE THOMAS (1801-1848)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 480 mots
  •  • 2 médias

Peintre américain né le 1 er  février 1801 à Bolton-le-Moors (Lancashire), mort le 11 février 1848 à Catskill (New York), Thomas Cole est le principal représentant du romantisme américain et le fondateur de l'école de l'Hudson (Hudson River School), groupe de paysagistes du milieu du xix e  siècle. D'origine anglaise, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-cole/#i_11945

COSMOS (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis GAILLEMIN
  •  • 1 063 mots

En France, certains conservateurs de musée n'aiment guère les expositions thématiques. Elles ne seraient pour eux qu'un fatras arbitraire, elles feraient fi de l'histoire et du document, bref elles ne seraient pas sérieuses ; elles ne feraient pas avancer l'histoire de l'art, comme les expositions monographiques. Les expositions thématiques comme Le Sexe de l'art au centre G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosmos-exposition/#i_11945

DECAMPS ALEXANDRE (1803-1860)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE
  •  • 1 178 mots

Dans une lettre autobiographique adressée en 1854 au docteur Véron ( Les Mémoires d'un bourgeois de Paris ), Alexandre Decamps nous apprend qu'il est né à Paris, dans une famille d'origine picarde. Une vague formation chez le peintre d'architecture Étienne Bouhot, puis chez Abel de Pujol, n'influence pas le peintre autodidacte qui hésite un moment entre Ingres, qu'il admire s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-decamps/#i_11945

DELACROIX EUGÈNE (1798-1863)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 466 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La consécration »  : […] Cet effort de discipline et de maîtrise fut reconnu par une partie de la critique contemporaine, mais le public en resta généralement aux toiles, toujours plus ou moins sujettes à polémiques, que Delacroix continuait parallèlement à envoyer au Salon : Femmes d'Alger dans leur appartement (1834) , Bataille de Taillebourg (1837), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-delacroix/#i_11945

DELACROIX (1798-1863) (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 187 mots
  •  • 1 média

Depuis l’exposition du centenaire de sa mort en 1963, aucune rétrospective n’avait été consacrée en France à Eugène Delacroix, l’un des « phares » de Baudelaire et une référence de la modernité, de Cézanne à Picasso. L’exposition organisée par le musée du Louvre en 2018 (29 mars - 23 juillet 2018) en collaboration avec le Metropolitan Museum of Art de New York s’est donc imposée comme une étape i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delacroix-1798-1863-exposition/#i_11945

DELAROCHE HIPPOLYTE dit PAUL (1797-1856)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 624 mots
  •  • 2 médias

« À côté de M. Ingres et de M. Delacroix qui n'avaient et ne pouvaient avoir, en raison de leur absolutisme, qu'une action circonscrite sur le goût public, il y avait place pour un artiste dont le rôle consisterait à concilier, au moins en apparence, les doctrines ennemies et à se faire l'interprète des aspirations de tous. M. Delaroche prit ce rôle difficile et il le remplit avec un plein succès. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delaroche-hippolyte-dit-paul/#i_11945

DEVÉRIA ACHILLE (1800-1857) & EUGÈNE (1805-1865)

  • Écrit par 
  • Bernard PUIG CASTAING
  •  • 1 116 mots

Dans la préface d' Hernani , Victor Hugo définit le romantisme comme « la liberté dans l'art ». Le peintre Achille Devéria ne manqua pas de prendre part à la bataille du romantisme. Dès 1824, l'artiste fréquente le salon de l'Arsenal tenu par Charles Nodier ; il y retrouve le dimanche soir, parmi tant d'autres, ses amis Victor Hugo et Théophile Gautier qui lui consacrèrent de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deveria-achille-et-eugene/#i_11945

ENCADREMENT DES ŒUVRES, histoire de l'art occidental

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 2 364 mots

Dans le chapitre « Cadres romantiques »  : […] La révolution technique qui permit une mutation du goût en matière d'encadrement date des environs de 1765, avec l'invention des mastics. C'est la fin du bois sculpté : avec le mastic et le plâtre moulé, le cadre du xix e  siècle, s'il perdit en qualité et en résistance, gagna en exubérance et accompagna les audaces de la révolution romantique. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encadrement-des-oeuvres-histoire-de-l-art-occidental/#i_11945

EXOTISME

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ
  •  • 3 510 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Exotisme et arts »  : […] Lorsque Jean  Bérain, à la fin du xvii e  siècle, inventa ses bizarreries chinoises, il ne fit rien d'autre que de substituer des singes (les « babouineries »), des mandarins, des idoles et des parasols aux faunes, aux statues et aux éventails des grotesques de la Renaissance. Précurseur de l'engouement romantique pour le Levant, mais dénué de to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exotisme/#i_11945

FRIEDRICH CASPAR DAVID (1774-1840)

  • Écrit par 
  • Julie RAMOS
  •  • 2 221 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un paysage religieux »  : […] Originaire de Greifswald en Poméranie puis élève de l'Académie royale de peinture de Copenhague de 1794 à 1798, Caspar David Friedrich n'expose sa première toile, Le Retable de Tetschen (Croix dans la montagne ) [1807-1808, Gemäldegalerie Staatliche Kunstsammlungen, Dresde] qu'à l'hiver 1808-1809 à Dresde où il s'installe jusqu'à sa mort. L'œuvre déclenche immédiatement la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caspar-david-friedrich/#i_11945

GÉRICAULT THÉODORE (1791-1824)

  • Écrit par 
  • Henri ZERNER
  •  • 2 704 mots
  •  • 1 média

Géricault, autant qu'Ingres, est, en France, aux origines de l'art moderne. Mort jeune à la fin d'une vie passionnée, ce peintre est de ceux qui incarnent le plus purement l' art romantique dans ce pays. Il est vrai qu'il avait un sentiment particulièrement profond de l'art antique, mais cela n'est pas contradictoire comme on l'a prétendu parfois, bien au contraire. Autant prétendre que Byron n'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-gericault/#i_11945

GIRTIN THOMAS (1775-1802)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 495 mots

Formé auprès de l'aquarelliste Edward Dayes, dont l'œuvre est bien représentatif de l'agréable tradition topographique du xviii e  siècle, le peintre anglais Thomas Girtin va révolutionner cette dernière. Vers la même époque, en copiant et en coloriant des gravures d'après Rubens, le Canaletto, Richard Wilson, John Robert Cozens, il élabore une vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-girtin/#i_11945

HAYEZ FRANCESCO (1791-1882)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 496 mots
  •  • 1 média

« Un photographe de cour et un metteur en scène de mélodrames », ce jugement qui ouvre une publication à l'usage du grand public de l'œuvre complet du peintre ( Classici dell'Arte , Milan, 1971) est caractéristique des sentiments partagés qu'Hayez suscite : une extrême popularité qui n'a pas, il est vrai, beaucoup franchi les limites de l'Italie et en même temps une certaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-hayez/#i_11945

HUET PAUL (1803-1869)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 352 mots

Un des premiers peintres français de la génération romantique à avoir consacré son œuvre au paysage. Paul Huet, d'abord élève du néo-classique Guérin puis de Gros, rencontre Delacroix et le paysagiste anglais Bonington. Ses premières œuvres, à la technique large et nerveuse, témoignent d'une sensibilité tourmentée ( Les Ormes de Saint-Cloud , 1823). La forêt, l'île Séguin prè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-huet/#i_11945

ISABEY JEAN-BAPTISTE (1767-1855)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 481 mots
  •  • 2 médias

« Peintre en miniature » — comme il est simplement gravé sur la tombe du Père-Lachaise où repose également son fils Eugène (1803-1886), le peintre romantique — mais aussi, selon la titulature dont il bénéficie sous le Premier Empire, « peintre dessinateur du cabinet de S.M. l'Empereur, des cérémonies et relations extérieures », Jean-Baptiste Isabey a tenu une place considérable dans la vie artisti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-isabey/#i_11945

LETTRES SUR LA PEINTURE DE PAYSAGE, Carl Gustav Carus - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Elisabeth DÉCULTOT
  •  • 883 mots

Les Lettres sur la peinture de paysage de Carl Gustav Carus (1789-1869), publiées en deux éditions en 1831 et 1835, ont été souvent considérées comme un manifeste de l'esthétique romantique du paysage en Allemagne. Si elle n'est pas dépourvue de fondement, cette lecture tend pourtant à occulter l'extrême diversité des traditions qui nourrissent l'ouvrage, une diversité qui ti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettres-sur-la-peinture-de-paysage/#i_11945

LITHOGRAPHIE ROMANTIQUE

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 1 018 mots

À la différence des procédés de gravure dits « en creux » (pour le métal) et « en relief » (pour le bois), la lithographie est un procédé « à plat ». Le dessin est tracé à l'encre grasse sur la pierre lithographique, un fin calcaire bavarois, très poreux, laquelle est ensuite humidifiée et enduite d'encre d'imprimerie : l'encre ne se dépose alors que sur les surfaces dessinées, car elle est repous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithographie-romantique/#i_11945

MATIN SUR LE RIESENGEBIRGE (C. D. Friedrich)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 271 mots
  •  • 1 média

À l'exception de quelques portraits, et de quelques tableaux où les figures prennent le pas sur leur environnement, Caspar David Friedrich (1774-1840), contrairement à son contemporain Philipp Otto Runge, n'a exécuté que des paysages. Il les charge toutefois d'une signification nouvelle pour son époque, tout en manifestant les qualités techniques attendues chez un paysagiste : exactitude topograph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matin-sur-le-riesengebirge/#i_11945

MOREAU GUSTAVE (1826-1898)

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis MATHIEU
  •  • 2 076 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un jeune peintre romantique »  : […] Fils d'un architecte de la Ville de Paris, Gustave Moreau, voué à la peinture dès son plus jeune âge et encouragé par ses parents, entra à l'École royale des beaux-arts en 1846, dans l'atelier du peintre académique François Picot. Il quitta l'École en 1849, après un échec au concours pour le grand prix de Rome de peinture. S'il reçut une formation toute classique, Moreau fut en même temps attiré p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-moreau/#i_11945

LA MORT DE SARDANAPALE (E. Delacroix)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 256 mots

Le Salon de 1824 avait marqué l'avènement, au sein de l'école française de peinture, d'un fort courant romantique. Le Salon suivant, organisé dans les derniers mois de 1827 et au début de l'année 1828, confirma l'opposition entre les tenants d'une esthétique classique se réclamant, en particulier, de l'exemple de David, et une jeune génération d'artistes qui bousculaient la conception traditionnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mort-de-sardanapale/#i_11945

NANTEUIL CÉLESTIN (1813-1873)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 393 mots

À dix-neuf ans, Célestin Nanteuil atteint en même temps la célébrité et sans doute le sommet de son talent. Ce « jeune homme moyen âge », selon l'expression de Théophile Gautier, s'impose dans ses eaux-fortes et ses lithographies comme l'interprète idéal des romantiques, de Victor Hugo à Alexandre Dumas, de Gérard de Nerval à Pétrus Borel. Les quatre frontispices commandés en 1832 par le libraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celestin-nanteuil/#i_11945

PAYSAGE, peinture

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI
  •  • 6 547 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'Europe »  : […] L'Europe et le Proche-Orient ont eu une littérature érémitique et un culte des beautés naturelles comparables à ceux de l'Extrême-Orient. Cela est vrai si l'on en juge par la situation des plus anciens ermitages qui dominent de haut des groupes de montagnes et de vallées, des gorges et des forêts sauvages, des étendues d'eau. Toutefois, pendant tout le Moyen Âge européen, les éléments de paysage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paysage-peinture/#i_11945

LE RADEAU DE LA MÉDUSE (T. Géricault)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 251 mots
  •  • 1 média

La courte carrière de Théodore Géricault (1793-1824) commence sous l'Empire et s'achève avant la reconnaissance du mouvement romantique dans la peinture française, aux Salons de 1824 et 1827. Il fut cependant un modèle pour la génération des peintres qui représentent le romantisme au plein sens du terme : Delacroix, Sigalon, Horace Vernet ou Eugène Devéria. Malgré sa date précoce, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-radeau-de-la-meduse/#i_11945

RAFFET DENIS AUGUSTE MARIE (1804-1860)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 475 mots

« Raffet ! le plus grand nom de l'estampe originale du siècle. Ce n'est pas encore assez dire : l'un des plus grands noms de l'art français. » Ce jugement hyperbolique et catégorique d'un amateur aussi averti qu'Henri Béraldi, qui a dressé le catalogue de l'œuvre gravé, doit faire réfléchir. Raffet n'est pas seulement l'épigone de Charlet dont il reçut technique et thèmes. Moins anecdotique, moins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-auguste-marie-raffet/#i_11945

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Problème de l'art romantique en France »  : […] Le romantisme ayant trouvé sa vocation en Allemagne comme mouvement antirationaliste et antifrançais, il n'est pas surprenant qu'il ait eu des difficultés à se redéfinir en France. Il s'est posé à ses débuts comme anticlassique. Mais si cette formule fut assez efficace chez les littérateurs, elle jeta dans l'art une grande confusion. En effet, on assimilait volontiers le concept de classicisme à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_11945

RUNGE PHILIPP OTTO (1777-1810)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 441 mots
  •  • 1 média

Le meilleur représentant avec Caspar David Friedrich du romantisme allemand en peinture. Runge s'est formé à l'Académie des beaux-arts de Copenhague (1799-1801), qui attirait à l'époque les jeunes talents de l'Allemagne du Nord, puis à Dresde (1801-1803), où il fit la connaissance de Ludwig Tieck. Il fut également lié à Goethe, après avoir participé au prix annuel de Weimar, organisé à l'instigati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philipp-otto-runge/#i_11945

SCHEFFER ARY (1795-1858)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 338 mots
  •  • 2 médias

Peintre très célèbre de l'époque romantique, Ary Scheffer est d'origine néerlandaise mais il fait carrière en France. À Paris, où il s'installe, il devient l'élève de Guérin, expose au Salon de 1812 et se lie avec les jeunes peintres Géricault et Delacroix. Ses premières œuvres sont des scènes de genre assez mièvres, inspirées parfois de la littérature, caractéristiques du style troubadour ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ary-scheffer/#i_11945

THÉODORE GÉRICAULT ET LE ROMANTISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 560 mots

1812 Géricault présente au Salon Portrait de M. D*** , dit aujourd'hui Officier de chasseurs à cheval chargeant (musée du Louvre). L'œuvre surprend par sa composition en diagonale et en profondeur, par la vigueur de la touche et du coloris, par l'ambiguïté du sujet, à la fois un portrait et un tableau de bataille, enfin par s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-gericault-et-le-romantisme-reperes-chronologiques/#i_11945

TURNER (exposition)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 090 mots

Était-il encore besoin d'une rétrospective consacrée à Joseph Mallord William Turner (1775-1851) ? Depuis l'ouverture en 1987, au sein de la Tate Gallery, des salles d'exposition permanentes et temporaires de la Clore Gallery, entièrement dévolues à l'artiste, Turner est largement montré, au moins à Londres, dans toute la variété de ses styles successifs et la diversité de ses techniques – peintur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turner/#i_11945

TURNER JOSEPH MALLORD WILLIAM (1775-1851)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 636 mots
  •  • 3 médias

Turner est, au xx e  siècle, l'un des artistes anglais les plus renommés dans le monde. Il était déjà fort célèbre de son vivant, tant en Grande-Bretagne que dans le reste de l'Europe, où ses travaux avaient amplement été diffusés par la gravure. Mais il n'acquit en fait sa véritable stature qu'après sa mort, d'abord par le legs qu'il fit à la nat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-mallord-william-turner/#i_11945

UN SUBLIME XIXe SIÈCLE : LA PEINTURE SOUS LA RESTAURATION ET LA MONARCHIE DE JUILLET (expositions)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 530 mots

Le xix e  siècle n'est pas tout entier au musée d'Orsay dont les collections commencent en 1848. Ce xix e  siècle est celui de la montée de l'industrie, des trains qui remplacent les canaux, de l'aluminium concurrençant la fonte, des impressionnistes, de l'affaire Dreyfus : c'est le « stupide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-sublime-xixe-siecle-la-peinture-sous-la-restauration-et-la-monarchie-de-juillet/#i_11945

WEST BENJAMIN (1738-1820)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 846 mots
  •  • 2 médias

Peintre américain. Bien que West soit né en Amérique et qu'il y ait appris la « partie mécanique » (selon ses propres termes) de la peinture, son œuvre est entièrement étrangère au développement de l'art américain. Au contraire, elle occupe une position centrale et joue un rôle décisif dans l'histoire de la peinture européenne à la fin du xviii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benjamin-west/#i_11945

ZIEGLER JULES (1804-1856)

  • Écrit par 
  • Stéphane GUÉGAN
  •  • 1 949 mots

Élève d'Ingres et disciple de la première heure, Jules Ziegler appartient à l'histoire du romantisme français. Il en a fréquenté les acteurs, artistes et poètes, et partagé les valeurs. Son œuvre peint, marqué par l'Espagne de Zurbarán, témoigne de l'indépendance d'esprit qui régnait parmi les représentants de l'ingrisme sous la monarchie de Juillet. Mais sa contribution au renouvellement artistiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-ziegler/#i_11945


Affichage 

Camp de Gitans, R. P. Bonington

photographie

Richard Parkes BONINGTON, Camp de Gitans Atkinson Art Gallery, Southport, Royaume-Uni 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Crépuscule sur une étendue sauvage, F. E. Church

photographie

Frederic Edwin CHURCH, Crépuscule sur une étendue sauvage, huile sur toile Cleveland Museum of Art, États-Unis 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Don Quichotte, R. P. Bonington

photographie

Richard Parkes BONINGTON, Don Quichotte, env 1824-1825, huile sur toile Castle Museum and Art Gallery, Nottingham, Royaume-Uni 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Jeanne d'Arc malade est interrogée dans sa prison par le cardinal de Winchester, P. Delaroche

photographie

Paul Delaroche, Jeanne d'Arc malade est interrogée dans sa prison par le cardinal de Winchester 1824 Huile sur toile Musée des Beaux-Arts, Rouen, France 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le Repos pendant la fuite en Égypte, P. O. Runge

photographie

Philipp Otto Runge, Le Repos pendant la fuite en Égypte 1805-1806 Huile sur toile Musée Goethe, Francfort, Allemagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Watzmann, C.D. Friedrich

photographie

Caspar David Friedrich, Le Watzmann, 1824-1825 Huile sur toile, 135 cm × 170 cm Alte Nationalgalerie, Berlin 

Crédits : DeAgostini/ Getty Images

Afficher

Le «Téméraire» remorqué à son dernier mouillage, J. M. W. Turner

photographie

Joseph Mallord William Turner (1775-1851), Le «Téméraire» remorqué à son dernier mouillage 1838-1839 Huile sur toile 91 cm X 122 cm The National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Les Enfants d'Édouard, P. Delaroche

photographie

Hippolyte dit Paul DELAROCHE, Édouard V, roi mineur d'Angleterre et Richard, duc d'York, son frère puîné, dit "Les Enfants d'Édouard", huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Les Natchez, E. Delacroix

photographie

Eugène Delacroix, Les Natchez 1823-1835 (?) Exposé au Salon de 1835 Huile sur toile 90,2 cm X 117 cm Metropolitan Museum of Art, New York 

Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

Afficher

Matin sur le Riesengebirge, C. D. Friedrich

photographie

Caspar David Friedrich, Matin sur le Riesengebirge, 1810-1811 Huile sur toile 108 cm X 170 cm La toile fut achetée en 1812 par le roi de Prusse, Frédéric-Guillaume III Galerie des Peintres romantiques, musée de Berlin 

Crédits : AKG

Afficher

Moine au bord de la mer, C. D. Friedrich

photographie

Caspar David Friedrich, Moine au bord de la mer 1808-1810 Huile sur toile 110 cm x 171,5 cm Nationalgalerie, château de Charlottenburg, Berlin 

Crédits : J. P. Anders, Bildarchiv Preussischer Kulturbesitz, Berlin

Afficher

Niagara Falls (Les Chutes du Niagara), F. E. Church

photographie

Frederick Edwin CHURCH, Niagara Falls (Les Chutes du Niagara), huile sur toile National Gallery of Scotland, Édimbourg, Royaume-Uni 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Paolo et Francesca, A. Scheffer

photographie

Ary SCHEFFER, Paolo et Francesca, huile sur toile, 171 cm X 239 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Pluie, vapeur et vitesse, Turner

photographie

Joseph Mallord William Turner, Pluie, vapeur et vitesse, 1844 Huile sur toile, 91 cm × 122 cm National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Trois Âges de la vie (ou Les Trois Âges de l'homme), C. D. Friedrich

photographie

Caspar David Friedrich, Trois Âges de la vie (ou Les Trois Âges de l'homme) 1834-1835 Huile sur toile 72,5 cm x 94 cm Museum der Bildenden Künste, Leipzig, Allemagne 

Crédits : Museum der Bildenden Künste, Leipzig, Allemagne

Afficher

Voyageur contemplant une mer de nuages, C. D. Friedrich

photographie

Le thème du Wanderer, qui associe errance et voyage intérieur, irrigue tout le romantisme allemand On le retrouve en peinture chez Friedrich, en musique chez Beethoven et Schubert Caspar David Friedrich, Voyageur contemplant une mer de nuages, huile sur toile, 95 cm × 75 cm Kunsthalle, Hambourg... 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Camp de Gitans, R. P. Bonington
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Crépuscule sur une étendue sauvage, F. E. Church
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Don Quichotte, R. P. Bonington
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Jeanne d'Arc malade est interrogée dans sa prison par le cardinal de Winchester, P. Delaroche
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Le Repos pendant la fuite en Égypte, P. O. Runge
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Watzmann, C.D. Friedrich
Crédits : DeAgostini/ Getty Images

photographie

Le «Téméraire» remorqué à son dernier mouillage, J. M. W. Turner
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Les Enfants d'Édouard, P. Delaroche
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Les Natchez, E. Delacroix
Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

photographie

Matin sur le Riesengebirge, C. D. Friedrich
Crédits : AKG

photographie

Moine au bord de la mer, C. D. Friedrich
Crédits : J. P. Anders, Bildarchiv Preussischer Kulturbesitz, Berlin

photographie

Niagara Falls (Les Chutes du Niagara), F. E. Church
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Paolo et Francesca, A. Scheffer
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Pluie, vapeur et vitesse, Turner
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Trois Âges de la vie (ou Les Trois Âges de l'homme), C. D. Friedrich
Crédits : Museum der Bildenden Künste, Leipzig, Allemagne

photographie

Voyageur contemplant une mer de nuages, C. D. Friedrich
Crédits : Bridgeman Images

photographie