ITALIENNE PEINTURE, XVIe s.

ARCIMBOLDO GIUSEPPE (1527 env.-1593)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 1 569 mots
  •  • 3 médias

Peintre célébré par ses contemporains (Gregorio Comanini, Giovanni Paolo Lomazzo, Paolo Morigia), Giuseppe Arcimboldo est emblématique d'un goût pour l'illusion et l'ambiguïté, goût qui, particulièrement développé à la cour des Habsbourg durant le dernier tiers du xvi e  siècle, passe rapidement de mode dès le début du siècle suivant. Il tombe ainsi dans un relatif oubli jusqu'au milieu du xx e  s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-arcimboldo/#i_5570

ARPIN GIUSEPPE CESARI dit LE CAVALIER D' (1568-1640)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 307 mots

Issu du maniérisme romain (certains dessins de jeunesse montrent notamment l'influence des Zuccari), le Cavalier d'Arpin en prolonge d'abord la tradition avec une certaine force. À Naples, où il séjourne de 1589 à 1591, les œuvres qu'il laisse à la chartreuse de San Martino ( Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament ) orienteront pour un temps les peintres locaux, avant qu'ils aient la révélatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arpin/#i_5570

ASPERTINI AMICO (1475 env.-1552)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 168 mots

Élève de Francia à Bologne, Amico Aspertini subit aussi l'influence de Lorenzo Costa et d'Ercole de' Roberti. Il tenta d'assimiler le style de Pérugin et de Pinturicchio durant le séjour qu'il fit à Rome de 1500 à 1503 où il étudia également les grotesques. Il a laissé plusieurs carnets de dessins qui révèlent son intérêt pour les monuments et les sculptures antiques, dont il fait des croquis très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amico-aspertini/#i_5570

L'ATELIER DE FERRARE, Roberto Longhi - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 030 mots

Dans le chapitre « Un foyer artistique qui se dérobe »  : […] Ferrare constituait une sorte de défi, n'ayant jamais été vraiment une « école » locale, mais plutôt un confluent, plus ou moins attractif selon les époques, pour des maîtres appelés, de Bologne ou de Padoue notamment, à travailler pour la maison d'Este et pour d'autres commanditaires. Longhi analyse ainsi les apports divers, durant le xiv e  siècle et la première moitié du xv e  siècle, notamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-atelier-de-ferrare/#i_5570

BAROCCI FEDERICO, dit BAROCCIO ou LE BAROCHE (1535 env.-1612)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 240 mots
  •  • 1 média

Après un bref apprentissage à Urbin, près de Battista Franco et de Bartolomeo Genga, son oncle, Barocci part pour Rome, et c'est là qu'il découvre les œuvres de son grand compatriote, Raphaël. Il travaille près des Zuccaro, notamment aux fresques du Belvédère ( Histoire de Moïse , 1563). Mais ses œuvres suivantes (la Madone du peuple , peinte en 1574 pour la Pieve d'Arezzo, aujourd'hui aux Offices […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federico-barocci/#i_5570

BARTOLOMEO DELLA PORTA FRA (1475-1517)

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 1 004 mots
  •  • 3 médias

Baccio della Porta, devenu frère Bartolomeo della Porta, doit sa fortune et sa renommée plus à ses contemporains qu'à lui-même. Lié à Savonarole, il nous en a laissé un portrait saisissant (1497, couvent de Saint-Marc, Florence). Contemporain des plus grands peintres, il a su utiliser leurs découvertes. Ici, on reconnaîtra la construction rigoureuse de Piero di Cosimo, là, la ligne de Filippino L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fra-bartolomeo-della-porta/#i_5570

BASSANO LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 399 mots

Fils d'un modeste peintre de l'arrière-pays vicentin, Jacopo da Ponte, dit Bassano, fut le fondateur d'une dynastie de peintres dont la production devait avoir un écho dans toute l'Europe. Jacopo (1510-1592) s'était formé parmi les émules de Titien : Bonifacio de' Pitati, Pordenone, Paris Bordone ( La Fuite en Égypte , env. 1534, musée de Bassano, Le Bon Samaritain , musée du Capitole, Rome), avan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bassano/#i_5570

BECCAFUMI DOMENICO (1486 env.-1551)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 282 mots

Peintre et sculpteur italien né vers 1486 à Montaperti, mort en mai 1551 à Sienne. De son vrai nom Domenico di Pace, Beccafumi est le fils de Giacomo di Pace, paysan installé près de Sienne. Il prend le nom de son protecteur Lorenzo Beccafumi, propriétaire des terres où vit sa famille. Vers 1510, il se rend à Rome pour étudier l'œuvre de Raphaël et de Michel-Ange. De retour à Sienne en 1512, Becca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domenico-beccafumi/#i_5570

BERGOGNONE ou BORGOGNONE AMBROGIO DA FOSSANO dit (1450-1523)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 301 mots

Le nom de Bergognone apparaît pour la première fois, en 1481, sur une liste d'immatriculation d'artistes milanais, ce qui permet de supposer qu'il dirigeait alors un atelier, mais on ignore quels avaient été ses maîtres. Sa première œuvre signée et datée, La Crucifixion (1490, chartreuse de Pavie), et les peintures qui l'ont sans doute précédée (par exemple, la Pala de l'Ambrosienne à Milan, pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bergognone-borgognone/#i_5570

BORDONE PARIS (1500-1571)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 316 mots
  •  • 1 média

Né à Trévise, Bordone eut Titien pour premier maître, mais le quitta très vite, déçu du peu d'intérêt que celui-ci portait à ses élèves, écrit Vasari, qui ajoute : « Désespéré de la mort de Giorgione, dont la manière lui plaisait plus que tout, et qui, en outre, avait la réputation d'enseigner avec amour tout ce qu'il savait, [...] il se mit en tête d'étudier ses œuvres et de les copier, en sorte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris-bordone/#i_5570

BRÉA LES

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 989 mots

D'une famille établie à Nice depuis plusieurs générations, les Bréa furent trois peintres actifs entre le dernier quart du xv e siècle et le milieu du xvi e . Louis, le plus justement célèbre, est documenté de 1475 à 1523 ; son frère Antoine, de 1504 à 1516, collabore sans génie personnel avec lui et meurt en 1527 ; le fils de ce dernier, François, est cité de 1525 à 1555 et prolonge la manière f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-brea/#i_5570

BRONZINO ANGELO DI COSIMO DI MARIANO dit (1503-1572)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 818 mots
  •  • 2 médias

Le style de Bronzino diffère assez vite de Pontormo, dont il fréquente l'atelier dès 1518-1519. Ce dernier s'étant réfugié à la chartreuse de Galuzzo pendant la peste, Angelo l'accompagne pour l'aider et s'initie (gauchement) à l'art de la fresque. Ce n'est pourtant qu'après avoir participé de près à l'ensemble célèbre de la chapelle Capponi, à Santa Felicità (Florence, 1526-1528) — on lui attribu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzino-angelo-di-cosimo-di-mariano-dit/#i_5570

CARAVAGE (vers 1571-1610)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 799 mots
  •  • 7 médias

Si tout le xvii e  siècle garde l'empreinte des Bolonais (Carrache, Reni, Dominiquin), force nous est de reconnaître que les plus grands peintres de cette époque – à l'exception de Nicolas Poussin – bénéficient sous une forme ou sous une autre de l'exemple de Caravage : Velázquez et Zurbarán en Espagne, Rubens, Rembrandt et Vermeer dans le nord de l'Europe. La vie de Caravage est rythmée par de no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caravage/#i_5570

CARPACCIO VITTORE (1460 env.-1526)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 784 mots
  •  • 5 médias

L'œuvre de Vittore Carpaccio n'a pas connu les longues périodes d'oubli et les « résurrections » spectaculaires dont l'histoire de l'art offre bien des exemples. Les jugements n'en ont pas moins varié, au cours des siècles, sur la valeur et la portée de sa vision picturale, sur l'originalité de son art. Les évocations radieuses, héroïques ou familières, des grandes toiles peintes pour les scuole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittore-carpaccio/#i_5570

CARRACHE LES

  • Écrit par 
  • Antoine SCHNAPPER
  •  • 1 840 mots
  •  • 7 médias

Comme celui de leur contemporain Caravage, le rôle des Carrache dans l'évolution de la peinture européenne à la fin du xvi e et au début du xvii e  siècle est à la fois révolutionnaire et capital. À la tradition artificielle et raffinée d'un maniérisme qui s'épuise, ils opposent le retour à l'étude directe de la nature et, en même temps, aux grands exemples de l'art du passé. Leur œuvre, surtout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-carrache/#i_5570

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le « studiolo » et le « cortile » »  : […] Dans leur culte de l'Antiquité, les humanistes développent l'intérêt pour ses monuments, édifices, statues, médailles (c'est-à-dire des monnaies) et pierres gravées (gemmes et camées ). Ils légitiment en outre un rapport de plaisir artistique entre l'œuvre d'art et son propriétaire, comme en témoigne dans une lettre Pétrarque à propos du portrait de Laure, peint par Simone Martini. Enfin, en célé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/#i_5570

CORRÈGE (1489 env.-1534)

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 1 439 mots
  •  • 2 médias

Hautement apprécié de son vivant, l'Émilien Corrège mérite les éloges de l'historiographe toscan Giorgio Vasari, qui le place dans la succession immédiate de Léonard et de Giorgione. L'évolution fulgurante de son œuvre servit de modèle aux maniéristes émiliens ; ses figures « sans pesanteur » seront reprises par Primatice. Tous les grands coloristes des xvii e et xviii e  siècles « fréquentent so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/correge/#i_5570

COSTA LORENZO (1460-1535)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 324 mots

Élève de Francesco del Cossa et d'Ercole De' Roberti à Ferrare, Lorenzo Costa s'établit à Bologne en 1483. Sous l'influence progressive d'Antonello de Messine et de Bellini, il oriente petit à petit la rigueur implacable de l'école ferraraise vers un style plus doux, soucieux d'assouplir les formes, de tempérer la tension des compositions en intégrant les figures à des paysages sereins et lumineux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-costa/#i_5570

CREDI LORENZO DI (1459-1537)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 267 mots

Peintre florentin, Credi fut l'élève et l'assistant de Verrocchio, dirigea son atelier lorsque celui-ci partit pour Venise (1482) et en hérita après sa mort (1488) : sa peinture n'a pas d'autre source, hormis l'influence du jeune Léonard de Vinci, qui fut son compagnon chez Verrocchio. La Vierge adorant l'Enfant (musée de Karlsruhe), avec son paysage d'eau et de rocher, trahit cette double influe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-di-credi/#i_5570

DÉCORS D'ANNIBAL CARRACHE, PALAIS FARNÈSE (Rome)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 210 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'il est appelé à Rome, en 1595, Annibal Carrache est déjà un peintre célèbre. À Bologne, avec son frère Augustin et son cousin Ludovic, ils ont fondé en 1585 l'Accademia degl'incamminati, une académie appelée à servir de modèle, réalisé de nombreux tableaux d'autel, décoré le palais Fava (1584), le palais Magnani (vers 1590) et le palais Sampieri (1593-1594). Ils ont imposé une nouvelle ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decors-d-annibal-carrache-palais-farnese/#i_5570

DELL'ABATE ou DELL'ABBATE NICCOLÒ (1509-1571)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 292 mots
  •  • 1 média

Italien originaire de Modène, Nicolò Dell'Abate, formé par le sculpteur Antonio Begarelli, puis élève et collaborateur d'Alberto Fontana (boucheries et Palais public de Modène), s'impose vite en Émilie par ses décorations dans la région de Modène (Rocca di Scandiano) puis à Bologne (palais Torfanini et Poggi). Ses premières œuvres témoignent d'une intelligente assimilation des exemples vénitiens o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dell-abate-dell-abbate/#i_5570

DI SOTTO, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 559 mots
  •  • 1 média

L'expression italienne di sotto in sù (de dessous vers le haut) désigne les figures vues en raccourci de dessous ; grâce à un effet de perspective accusé, le peintre donne l'illusion que ses personnages occupent une position élevée et, dans certains cas, il crée même l'impression d'une ascension dans l'espace. Vasari, dans le chapitre  iii de son Introduction aux trois arts du dessin ( Introduzi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/di-sotto-peinture/#i_5570

FONTANA LAVINIA (1552-1614)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 411 mots

Liée à l'école maniériste, Lavinia Fontana fut l'une des plus importantes portraitistes de Bologne à la fin du xvi e  siècle. Elle fut aussi l'une des premières femmes à exécuter de grandes commandes publiques. Née à Bologne en 1552, Lavinia Fontana étudie la peinture maniériste auprès de son père, Prospero Fontana (1512 env.-1597), représentant mineur de l'école bolognaise. Vers la fin des année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lavinia-fontana/#i_5570

FOPPA VINCENZO (1427 env.-1515)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 332 mots
  •  • 1 média

On ignore tout de la première formation de Vincenzo Foppa, mais l'assertion de Vasari selon laquelle il aurait travaillé à Padoue, près de Mantegna, semble attestée par certains aspects de son style, sans que cet enseignement ait été déterminant. Le contact des Bellini, par contre, dut le confirmer dans son intuition personnelle de la lumière tonale. Sa première œuvre signée et datée est de 1456 ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-foppa/#i_5570

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'âge d'or de la peinture murale »  : […] La réapparition du buon fresco vers la fin du xiii e  siècle a coïncidé à Rome avec le retour aux schémas classiques de peinture monumentale à thème narratif. C'est ce qui a pu inspirer à Vasari cette phrase : «  Era degli antichi molto usato il fresco , ed i vecchi moderni ancora l'hanno poi seguitato  » (Vasari, I). (« La fresque était souvent employée chez les Anciens ; les premiers Modernes o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_5570

GIORGIONE (1477-1510)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 1 923 mots
  •  • 4 médias

Dans la Venise des toutes premières années du Cinquecento, Giorgione occupe avec Giovanni Bellini une place de premier plan. La peinture de la Renaissance en est à son aube avec Bellini ; sa maturité est préfigurée par Giorgione. Très connu durant sa brève activité – moins d'une décennie, entre 1500 et 1510 –, Giorgione a été célébré par la littérature artistique du temps comme le symbole du renou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgione/#i_5570

GIOVANNI DA UDINE (1487-1561)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 499 mots

C'est apparemment en chassant et en capturant des oiseaux avec son père que, tout enfant, Giovanni prend le goût d'observer les animaux et de les dessiner. Son père, frappé de ses dispositions, le met en apprentissage, à Udine, chez Pellegrino da San Daniele. Après avoir séjourné à Venise, il part pour Rome et devient le collaborateur de Raphaël. Les grotesques découverts dans les grottes de l'Esq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-da-udine/#i_5570

GROTESQUES, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 556 mots

Le mot grotesque est apparu vers la fin du xv e  siècle, lors de la découverte de décors peints sur les murs de maisons romaines enterrées (et donc semblables à des grottes), à Rome et dans la campagne romaine. La Domus Aurea ou Maison dorée — la maison de Néron — est la plus connue de ces demeures. Les grotesques sont les décorations qui couvraient entièrement les murs des appartements de la Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grotesques-histoire-de-l-art/#i_5570

INCAMMINATI ACADÉMIE DES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 376 mots
  •  • 1 média

Le développement des académies en Italie dans la seconde moitié du xvi e  siècle répond au besoin de donner un encadrement, une valeur théorique, aux tendances multiples et contradictoires issues du maniérisme. L'Accademia fiorentina, établie par Cosme I er dès 1540, se préoccupait de définir les règles de la pensée, mais aussi celles de l'art idéal, qui devaient être codifiées ensuite par Vasari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-des-incamminati/#i_5570

LÉONARD DE VINCI (1452-1519)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 12 068 mots
  •  • 7 médias

La personnalité puissante et séduisante de Léonard de Vinci est apparue au moment décisif de la Renaissance. Il a incarné la liberté nouvelle de l'artiste, émancipé des cadres professionnels, dominant par la réflexion scientifique et philosophique l'empirisme du métier, et devenu l'interlocuteur des grands. Mais son génie infatigable et singulier déborde les préoccupations objectives et sereines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-de-vinci/#i_5570

LIGORIO PIRRO (1500 env.-1583)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 191 mots
  •  • 2 médias

Né à Rome, Pirro Ligorio travaille dans cette ville de 1534 à 1569 comme peintre et comme architecte : le casino de Pie IV et la villa d'Este à Tivoli témoignent de son œuvre architecturale. La seule décoration certaine de cette période romaine, La Danse de Salomé (1540-av. 1550, oratoire de San Giovanni Decollato) est marquée par l'influence de Jules Romain et de l'art ferrarais. En 1549, il en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pirro-ligorio/#i_5570

LOMAZZO GIOVANNI PAOLO (1538-1600)

  • Écrit par 
  • Marc LE CANNU
  •  • 363 mots

Peintre milanais, qui fut aussi poète et théoricien de l'art. Le nom de Lomazzo reste attaché à un vaste traité didactique sur la peinture, Trattato dell'arte della pittura (1584), divisé en sept livres correspondant chacun à une « partie » de cet art : proportion, expression, couleur, lumière, perspective, pratique et formes (en fait, iconographie) ; ainsi qu'à un ouvrage, vraisemblablement conç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-paolo-lomazzo/#i_5570

LOMBARDIE

  • Écrit par 
  • Franco MAZZINI
  •  • 3 758 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] Dans cette même ville de Mantoue, les Gonzague se séparent du miniaturiste « gothique » Belbello et le remplacent par Gerolamo de Crémone (1462), élève de Mantegna. Cependant, Brescia, avec l'œuvre du jeune Vincenzo Foppa , et Crémone, avec Benedetto Bembo, s'ouvrent elles aussi à la culture de la Renaissance. Mais en Lombardie, que ce soit en raison des échanges commerciaux ou en raison d'un goût […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombardie/#i_5570

LORENZO LOTTO, 1480-1557 (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 485 mots

Après Georges de La Tour, c'est Lorenzo Lotto, autre « reconquête » de l'histoire de l'art, qui a été mis a l'honneur à Paris au Grand Palais, d'octobre 1998 à janvier 1999, dans une rétrospective qui fut d'abord présentée à la National Gallery of Art de Washington puis à l'Accademia Carrara de Bergame. Conçue par David Alan Brown, cette exposition itinérante offrait à la contemplation du public u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lotto-lorenzo/#i_5570

LOTTO LORENZO (1480 env.-env. 1556)

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 2 238 mots
  •  • 5 médias

L'importance de Lotto, longtemps situé en marge des histoires de l'art parce qu'il ne s'inscrit pas aisément dans la courbe d'évolution de la peinture vénitienne, a été reconnue pour la première fois par Bernard Berenson dans une de ses études de jeunesse (1895). Bien que vénitien d'origine, Lotto, qui travailla surtout en dehors de la cité de la lagune, est un de ces indépendants qui, tels Porde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-lotto/#i_5570

LUINI BERNARDINO (1475 env.-1532)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 203 mots
  •  • 1 média

C'est dans l'art de Borgognone, de Foppa, que Luini trouve son point de départ, et sa carrière reste toute lombarde : les influences successives qui l'atteignent perturbent à peine son univers calme, l'ambiance un peu froide de son chromatisme, bref, la monotonie de son style. Il emprunte seulement aux Vénitiens, à Bramantino un sens élargi de la construction spatiale, à Léonard de Vinci un léger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernardino-luini/#i_5570

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Rome »  : […] Le rôle fondamental joué par Michel-Ange sur la formation de la maniera et son influence sur les artistes italiens a été souligné par tous les historiens récents : le Tondo Doni (1505-1506, Offices, Florence), le carton de la Bataille de Cascina (1504), la voûte de la Sixtine (1508-1512), qui offraient une conception de l'espace tout à fait personnelle, avec une expression dramatique et dynamiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_5570

MICHEL-ANGE (1475-1564)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 12 223 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le peintre et le dessinateur »  : […] Michel-Ange ne s'est jamais reconnu comme peintre, bien que ce soit dans ce domaine seulement qu'il ait pu mener à terme et seul ses entreprises. Il a accepté à contrecœur les commandes de décors peints que lui ont passées trois papes et a souffert physiquement de la dureté du travail à fresque, la technique « noble » selon l'idéal florentin mais aussi celle exigeant la plus grande maîtrise techn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ange/#i_5570

LA JOCONDE (PORTRAIT DE MONA LISA), Léonard de Vinci

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 938 mots
  •  • 2 médias

La Mona Lisa de Léonard de Vinci est un des tableaux les plus célèbres du monde. Ce portrait représenterait Lisa del Giocondo (née Gherardini), épouse du marchand florentin Francesco di Bartolomeo del Giocondo : Mona Lisa est ainsi surnommée La Gioconda ou, en français, La Joconde . Le peintre, dessinateur, sculpteur, architecte et ingénieur italien réalise cette peinture à l'huile sur pannea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-joconde-portrait-de-mona-lisa/#i_5570

MONTAGNA BARTOLOMEO (1450-1523)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 181 mots

Originaire de Brescia, Montagna fut à Vérone l'élève de Domenico Morone. Mais l'art de celui-ci, issu de Mantegna, est moins déterminant dans son œuvre que l'exemple d'Antonello de Messine. Montagna réagit en effet à la nouveauté que constitue l'espace unifié, la vue en perspective montante, l'enveloppe tonale de la Pala de San Cassiano comme le montre la Madone avec quatre saints (1480, musée d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-montagna/#i_5570

TRAITÉ DE LA PEINTURE, Léonard de Vinci - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 233 mots
  •  • 1 média

Vers 1490, à la cour de Ludovic le More, duc de Milan, Léonard de Vinci (1452-1519) songeait déjà à composer un traité, dont le manuscrit A de la bibliothèque de l'Institut à Paris contient le projet et le premier noyau. Jusqu'à sa mort, il ne cessa de rédiger des notes, élargissant, compliquant et raffinant son dessein à un point tel que le plan et la possibilité de le structurer et de le publier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-la-peinture-leonard-de-vinci/#i_5570

PALMA LE JEUNE JACOPO DI ANTONIO NEGRETTI dit (1544-1628)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 573 mots
  •  • 1 média

Fils du peintre Antonio Negretti, lui-même neveu de Palma le Vieux, Palma le Jeune se forme d'abord près de son père à Venise et étudie les œuvres de Titien avant de partir pour Urbin où il découvre Raphaël. Puis le duc d'Urbin l'envoie à Rome ; il y passe huit ans, copie Michel-Ange, Polydore de Caravage et, d'après C. Ridolfi, « toutes les statues célèbres de Rome ». Palma fréquente le milieu de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palma-le-jeune/#i_5570

PALMA LE VIEUX JACOPO NEGRETTI dit (1480 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 753 mots

Les documents sur Palma le Vieux sont rares : il est cité à Venise en 1510 seulement, la première commande dont on garde la trace est de 1520 et elle concerne une œuvre perdue, Le Mariage de la Vierge , peinte pour Sant'Antonio di Castello. Pourtant, malgré les divergences de la critique sur le nom de ses premiers maîtres ou sur la paternité de plusieurs œuvres importantes (attribuées, selon les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palma-le-vieux/#i_5570

PARMESAN (1503-1540)

  • Écrit par 
  • Augusta G. QUINTAVALLE
  •  • 2 125 mots
  •  • 2 médias

Élève de Corrège : c'est ainsi que Vasari et la quasi-unanimité des biographes et des critiques, tant « anciens » que modernes, définissent Parmesan. Mais Parmesan n'est d'aucune école et il n'en a fondé aucune. Capable d'observer et d'analyser la réalité de l'Italie de son temps, c'est néanmoins dans ses propres sensations qu'il a trouvé ses sources d'inspiration. Au cours des vingt années qu'a d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parmesan/#i_5570

PEINTURE - Les catégories

  • Écrit par 
  • Antoine SCHNAPPER
  •  • 4 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Voûtes et plafonds »  : […] À partir du xvii e  siècle, les plus importantes peintures monumentales sont des plafonds. La plupart des plafonds antiques connus ne faisaient qu'une place réduite à la peinture. Ils étaient généralement divisés en caissons ; le compartimentage en relief délimitait des médaillons, dont certains étaient peints. Ce système a été souvent imité à la Renaissance, la voûte de la chambre de la Signat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-les-categories/#i_5570

PEINTURE DE GENRE

  • Écrit par 
  • Anne le PAS de SÉCHEVAL
  •  • 3 539 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'invention de la peinture de genre au XVIe siècle »  : […] L'intérêt de l'art occidental pour le naturalisme, qui va croissant au cours des xiv e et xv e  siècles, n'aboutit pas immédiatement à la naissance de la peinture de genre. Il faut attendre le début du xvi e  siècle pour que les sujets domestiques accèdent au statut de genre autonome, à la fois dans le sud et dans le nord de l'Europe, mais de façon inégale. Pendant cette phase de son histoire, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-de-genre/#i_5570

PERSPECTIVE

  • Écrit par 
  • Marisa DALAI EMILIANI
  •  • 8 113 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La quadrature »  : […] S'ils refusent l'ordre et la mesure du code spatial de la Renaissance, le maniérisme et le baroque suscitent un regain d'intérêt pour la perspective avec la mode de la quadrature, genre décoratif qui connut un grand succès en Europe entre le xvi e et le xviii e  siècle, et qui consiste dans la peinture à fresque de structures architecturales qui élargissent et compliquent de façon illusionniste l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perspective/#i_5570

PÉRUGIN (1448-1523)

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 1 276 mots
  •  • 2 médias

«  Perugino [...] è il meglio mastro d'Italia  », écrit en 1500 Agostino Chigi, et il ne fait qu'exprimer une opinion répandue parmi les contemporains : c'est Pietro Vannucci, dit il Perugino , que le jeune Raphaël a choisi pour maître ; le pape, Ludovic le More, Isabelle Gonzaga font appel à lui ; il est si surchargé de travail qu'il a deux ateliers ( botteghe ), l'un à Pérouse, l'autre à Florenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perugin/#i_5570

PIÉMONT

  • Écrit par 
  • Andreina GRISERI, 
  • Michel ROUX
  • , Universalis
  •  • 4 918 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Renaissance et baroque »  : […] L'architecture de la Renaissance au Piémont révèle des influences toscano-romaines (cathédrale de Turin par Meo del Caprina, de 1491), la pression exercée par les réalisations lombardes, et des apports vénitiens (à Roccaverano, et à San Giorgio Canavese). Saluzzo se ressent de la présence de sculpteurs venus de la Chartreuse de Pavie et de l'œuvre de Matteo Sanmicheli (portails et monuments funéra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piemont/#i_5570

PIERO DI COSIMO (1461-env. 1521)

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 1 290 mots
  •  • 5 médias

On ne sait presque rien sur la vie du peintre florentin Piero di Cosimo. Pourtant, parmi les figures du Quattrocento finissant, la sienne est l'une des plus présentes. Dans Le Vite , Vasari a réussi à dresser une image vivante et particulièrement convaincante de sa personnalité et de son art ; mais cette réussite même est gênante et risque, aujourd'hui encore, de voiler la vraie signification d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-cosimo/#i_5570

PINO PAOLO (actif entre 1534 et 1564)

  • Écrit par 
  • Marc LE CANNU
  •  • 747 mots

Peintre et théoricien de l'art formé dans le milieu néo-giorgionesque, Paolo Pino est l'auteur d'un Dialogue sur la peinture ( Dialogo di pittura , 1548) qu'on peut considérer comme le reflet des débats esthétiques qui passionnaient les artistes actifs à Venise au milieu du xvi e siècle. L'importance de cet écrit réside avant tout dans son parti quasi polémique d'affirmer, à la suite des réflexio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-pino/#i_5570

PINTURICCHIO BERNARDINO DI BETTO dit (1454-1513)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 513 mots

Pinturicchio travaillait à Pérouse avec Pérugin, lorsque Sixte IV, en 1481, appela celui-ci à participer au décor de la chapelle Sixtine, avec Luca Signorelli, Botticelli, Ghirlandaio, et Cosimo Rosselli, assisté de Piero di Cosimo. Pinturicchio y fait ses débuts sous la direction de son maître avec la Circoncision du fils de Moïse . Après l'achèvement de la chapelle, il demeure à Rome et peint l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pinturicchio/#i_5570

PONTORMO JACOPO CARUCCI dit (1495-1557)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 1 252 mots
  •  • 2 médias

La redécouverte de Pontormo a montré que l'histoire de l'art, plus que tout autre discipline, dépend des conditions historiques dans lesquelles elle s'élabore et de l'évolution du goût. Dès Vasari, en effet, Pontormo est incompris : sa farouche volonté de solitude, son désintéressement sont considérés comme folie. Ridiculisant le grand œuvre de Pontormo, aujourd'hui disparu (les fresques de San Lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pontormo/#i_5570

PORDENONE GIOVANNI ANTONIO DE' SACCHIS dit (1484 env.-1539)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 336 mots

Le début de la carrière de Pordenone est tout provincial. Ses premières œuvres sont à Susegana ( Vierge à l'Enfant avec quatre saints , 1516), à Pordenone (son village natal dont il prit le nom), à Udine ; il est à Trévise en 1521 ( Adoration des Mages ), à Crémone en 1522 ( Calvaire , Déposition de Croix ), de nouveau à Pordenone en 1525 ( Saint Érasme et saint Roch ) ; de 1429 à 1431, il décore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pordenone/#i_5570

PRIMATICE FRANCESCO PRIMATICCIO dit (1504-1570)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 045 mots

À l'époque où Primatice commence son apprentissage à Bologne, sa ville natale, il ne s'y trouve pas de grand maître : les peintres locaux travaillent dans le sillage de l'école romaine, et c'est auprès d'un élève de Raphaël, Bagnacavallo, que Primatice reçoit sa première formation. Ce que Bologne ne peut lui offrir, il va le chercher à Mantoue, près d'un plus éminent disciple de Raphaël, Jules Rom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primatice/#i_5570

PROCACCINI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 595 mots

Peintres lombards d'origine bolonaise. Ercole Procaccini (1520-1591) a été l'élève de Prospero Fontana, émule bolonais de Vasari. Il a également subi l'ascendant de Corrège, sans s'éloigner pourtant d'un académisme sage et assez froid ( Conversion de saint Paul à San Giacomo Maggiore, 1573). Il part pour Milan en 1585, ouvre une école de peinture, exécute quelques tableaux pour les églises de Mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-procaccini/#i_5570

RAPHAËL (1483-1520)

  • Écrit par 
  • Vincenzo GOLZIO
  •  • 3 573 mots
  •  • 7 médias

Raphaël a longtemps été considéré comme le plus grand peintre qui ait jamais existé, et on le tient toujours pour l'artiste en qui la peinture aurait trouvé son expression achevée. Ce mythe de Raphaël apparaît du vivant de l'artiste, et sa mort précoce, mettant fin brutalement à une activité marquée par la précocité, lui donne une singulière ampleur. Après trois siècles, la gloire de Raphaël s'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raphael/#i_5570

ROMAIN JULES, ital. GIULIO PIPPI dit GIULIO ROMANO (1492 ou 1499-1546)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 326 mots
  •  • 3 médias

Né à Rome où il se forme au contact même de la ville antique que l'on redécouvrait alors avec passion, Jules Romain est le principal collaborateur de Raphaël entre 1515 et 1520 : il l'aide à la salle de l'Incendie (1512), peint, selon Vasari, plusieurs commandes importantes de Raphaël ( La Sainte Famille pour François I er , Louvre), travaille aux cartons de tapisseries (1515) et à la Farnésine ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romain-jules-ital-giulio-pippi-dit-giulio-romano/#i_5570

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Rome baroque »  : […] Cependant, le courant profane du maniérisme européen reculait devant l'imagerie officielle imposée par le concile de Trente ; un nouveau langage formel se constituait, grandiloquent mais vigoureux. C'est dans le milieu cosmopolite des artistes de Rome qu'eurent lieu les expériences décisives : en 1595, Annibal Carrache, de Bologne, commençait à décorer la galerie du palais Farnèse dans un style q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_5570

SALVIATI FRANCESCO DE' ROSSI dit (1510-1563)

  • Écrit par 
  • Catherine MONBEIG GOGUEL
  •  • 1 404 mots
  •  • 1 média

Salviati est le prototype de ce que le maniérisme italien a produit de plus personnel, inventif, raffiné. Son art polyvalent couvre tous les domaines, de la fresque au portrait, des modèles de scénographies princières aux projets pour l'orfèvrerie, la tapisserie et la gravure. Salviati est une des grandes figures du xvi e  siècle européen. Florentin de naissance, grand dessinateur formé à l'école […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salviati/#i_5570

SIENNOISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Enzo CARLI
  •  • 4 016 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Du XIVe au XIXe siècle »  : […] Les frères Lorenzetti moururent probablement tous les deux durant la peste de 1348 et leur disparition mit fin à la période la plus éclatante de l'école siennoise de peinture. Nombreux furent toutefois les artistes qui, pendant tout le xiv e  siècle, reprirent et répandirent sous des formes originales les expériences et les réussites de ces deux maîtres, alors que d'autres se rattachèrent plutôt à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-siennoise/#i_5570

SIGNORELLI LUCA (1450 env.-1523)

  • Écrit par 
  • Pasquale ROTONDI
  •  • 2 187 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers la grandeur  »  : […] Après ses travaux à la chapelle Sixtine, Signorelli donne libre cours à ses riches capacités créatrices, dans une succession nourrie de chefs-d'œuvre. Rappelons ici les principaux : le Retable de Saint-Onofrio , au Musée de la cathédrale de Pérouse (1484) ; la Circoncision de la National Gallery de Londres ; le Triomphe de Pan , peint pour Laurent de Médicis (malheureusement détruit à Berlin en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luca-signorelli/#i_5570

SODOMA GIOVANNI ANTONIO BAZZI dit (1477-1549)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 374 mots

Formé en Lombardie, dans le milieu marqué par Léonard de Vinci, le peintre Sodoma se fixe ensuite à Sienne, s'entourant de beaux jeunes gens et d'une véritable ménagerie : singes, écureuils, ânes nains, geais, chiens et chats ; il en fait d'ailleurs figurer quelques-uns près de lui sur la fresque où il s'est représenté à Monteolivetto Maggiore : il y complète, en effet, de 1505 à 1508, les neuf sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sodoma/#i_5570

SOLARI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 708 mots
  •  • 2 médias

Famille d'artistes italiens. On ignore quels furent les débuts de Cristoforo Solari dit il Gobbo (actif de 1489 à 1520), sculpteur et architecte, frère aîné du peintre Andrea Solario. En 1489, il est à Venise, travaillant à l'autel de la chapelle Saint-Jean (détruit) dans l'église Santa Maria della Carita. Mais l'essentiel de sa carrière se déroule en Lombardie, à Milan et à la chartreuse de Pavie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-solari/#i_5570

SPLENDEUR DE VENISE (exposition)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 983 mots

L'exposition Splendeur de Venise, 1500-1600 , présentée successivement au musée des Beaux-Arts de Bordeaux (14 décembre 2005-19 mars 2006), puis au musée des Beaux-Arts de Caen (1 er  avril-3 juillet 2006), poursuivait une tradition désormais bien ancrée dans les musées français, remontant aux années 1960-1970 : celle de la présentation d'une époque, d'un style, fondée sur les œuvres conservées d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/splendeur-de-venise/#i_5570

TIBALDI PELLEGRINO (1527-1596)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 306 mots

Né à Puria in Valsolda, formé à Bologne, Pellegrino Tibaldi, artiste très précoce, travaille à Rome, dès 1545-1546, avec Perino del Vaga au château Saint-Ange (décoration de la salle du Conseil, qu'il achèvera entre 1547 et 1549 dans un style nettement michelangelesque). Ce style est celui de ses autres œuvres romaines (Belvédère ; Sant'Andrea), peut-être sous l'influence de Daniel da Volterra, av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pellegrino-tibaldi/#i_5570

TINTORET (1519-1594)

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI
  •  • 3 176 mots
  •  • 5 médias

Tintoret est un peintre vénitien par sa naissance mais aussi parce qu'il a exalté dans son œuvre les forces qui constituaient le fondement de la puissance de sa cité : un solide pouvoir civil et une religiosité ardente qui favorisaient les arts. Cette identification du peintre avec sa ville, avec une société qui, pendant la seconde moitié du xvi e  siècle, sut conserver un profond sentiment de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tintoret/#i_5570

TINTORET. NAISSANCE D'UN GÉNIE (exposition)

  • Écrit par 
  • Valentina SAPIENZA
  •  • 1 161 mots
  •  • 1 média

À la suite de sa « version » allemande du Wallraf-Richartz-Museum de Cologne ( Tintoretto . A star was born , 6 oct. 2017-27 janv. 2018), l’exposition Tintoret. N aissance d’un génie a ouvert au musée du Luxembourg à Paris (7 mars-1 er  juillet 2018), les célébrations du cinquième centenaire de la naissance de ce cervello terribile de la peinture vénitienne que fut Jacopo Robusti, mieux connu s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tintoret-naissance-d-un-genie-exposition/#i_5570

TITIEN (1488 env.-1576)

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI
  •  • 3 109 mots
  •  • 9 médias

Lorsqu'en 1590 Paolo Lomazzo déclarait : « Comme l'éclat du Soleil l'emporte sur la lumière des étoiles, Titien resplendit plus que tous les autres peintres non seulement d'Italie mais du monde entier », l'écrivain consacrait une renommée qui reposait sur un vaste consensus et sur le sentiment d'acheteurs faisant autorité, ainsi que de maisons princières et royales. Titien représente un des sommet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titien/#i_5570

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Comment la patrie de Michel-Ange devint le « salon de l'Europe » »  : […] Michel-Ange, qui débuta peut-être comme apprenti lors de la décoration par Ghirlandaio du chœur de Sainte-Marie-Nouvelle, comme Léonard, formé, avec Lorenzo di Credi (vers 1460-1537 ?), dans l'atelier de Verrochio, sont issus de la grande tradition renaissante. Ils lui apportent, aux alentours de 1500, un renouvellement complet. Florence sert symboliquement de champ clos à leur lutte. Dans la sal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_5570

TROMPE-L'ŒIL

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 995 mots

On pourrait dire que le trompe-l'œil est une représentation destinée à donner l'illusion de la réalité, si cette définition n'était également applicable à presque toutes les œuvres d'art de conception réaliste. Le trompe-l'œil naît quand la volonté de « tromper » l'emporte sur l'intention esthétique et incite l'artiste à utiliser tous les artifices techniques possibles, le premier étant l'interven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trompe-l-oeil/#i_5570

VASARI GIORGIO (1511-1574)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 3 248 mots
  •  • 3 médias

Vasari donne, comme certaines figures fortes de la Renaissance, l'impression d'avoir vécu plusieurs existences à la fois. Il est le fondateur de l'histoire de l'art ; son ouvrage extraordinaire et novateur de 1550, les Vite , a connu un succès tellement retentissant qu'une seconde édition a été nécessaire en 1568, mais on ne voit pas que Vasari ait jamais sacrifié à l'érudition une seule commande. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgio-vasari/#i_5570

VENISE

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI, 
  • Michel ROUX, 
  • Freddy THIRIET
  • , Universalis
  •  • 8 049 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] Dans la première moitié du xv e  siècle, le style gothique anime encore le vocabulaire formel des Vénitiens, et le passage de Paolo Uccello et d'Andrea del Castagno, qui travaille à Venise en 1442, n'a pas laissé de traces. Padoue, en revanche, où la vie culturelle bouillonne autour de l'université fréquentée par des étudiants originaires de divers pays d'Europe, apparaît comme la ville la plus mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venise/#i_5570

VENISE LES SCUOLE DE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 141 mots

Institutions typiquement vénitiennes, les scuole sont des confréries d'entraide et de bienfaisance, parmi lesquelles on distinguait les scuole grandi , les plus importantes, les plus actives et les plus riches. Elles apparaissent dès le xiii e siècle : la plus ancienne, Sainte-Marie-de-la-Charité, a été fondée en 1260, celle de Saint-Jean-l'Évangéliste l'année suivante. La République encourageai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-scuole-de-venise/#i_5570

VÉRONÈSE (1528-1588)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 158 mots
  •  • 5 médias

Il est bien étrange qu'aucun des critiques qui rendirent compte de l'art vénitien au milieu du xvi e  siècle (Aretino, Pino, Doni, Biondo, Dolce) ne se soit intéressé à Véronèse. Celui-ci, en fait, ne fut « découvert » que par Francesco Sansovino, qui parle de lui dans son Guide de 1556. Peut-être paraissait-il trop extérieur à la sphère culturelle de la peinture vénitienne et faisait-il figure d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronese/#i_5570

ZUCCARO FEDERICO (1540 env.-1609)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 248 mots

Né à Sant'Angelo in Vado (Marches), formé par son frère Taddeo, Federico Zuccaro travaille en collaboration étroite avec lui jusqu'en 1566 et termine les ensembles inachevés à la mort de celui-ci. La distinction de leurs œuvres datant de cette époque demeure très délicate. Par la suite, Federico affirme une personnalité fort différente de celle de son frère : c'est un artiste doué, au talent facil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federico-zuccaro/#i_5570

ZUCCARO TADDEO (1524-1566)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 277 mots
  •  • 1 média

Né à Sant'Angelo in Vado (Marches), Taddeo Zuccaro reçoit une première formation de son père Ottavio et de Pompeo da Fano ; il la complète à Rome, dès 1540, en copiant surtout les antiques et les chefs-d'œuvre de Raphaël et de Michel-Ange. La décoration de la façade du palais Mattei (1548) révèle à tous son talent et, en 1551, Guidobaldo II, duc d'Urbin, l'appelle pour compléter le décor du chœur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taddeo-zuccaro/#i_5570


Affichage 

Allégorie de l'Eau, G. Arcimboldo

photographie

Giuseppe Arcimboldo (1527 env-1593) : Allégorie de l'Eau, huile sur toile Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Allégorie du Temps gouverné par la Prudence, Titien

photographie

Titien, Allégorie du Temps gouverné par la Prudence 1565-1570 Huile sur toile 75,6 cm x 68,6 cm The National Gallery, Londres 

Crédits : The National Gallery, Londres

Afficher

Amour jouant du luth, R. Fiorentino

photographie

Rosso Fiorentino (1494-1540), Amour jouant du luth, 1522 Peinture sur bois (H 0,39 ; L 0,47) Galerie des Offices, Florence, Italie 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

Autoportrait dans un miroir convexe, Parmesan

photographie

Parmesan (1503-1540), Autoportrait dans un miroir convexe,1523-1524 Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Balthazar Castiglione, Raphaël

photographie

RAPHAËL, Balthazar Castiglione, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Charles Quint et Alexandre Farnèse à Worms, T. Zuccaro

photographie

Taddeo ZUCCARO, Charles Quint et Alexandre Farnèse à Worms, fresque de la Salle des fastes farnésiens Villa Farnèse, Caprarole, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Concordat de Bologne

photographie

Rencontre entre le roi François Ier et le pape Léon X à Bologne Par le concordat, conclu le 18 août 1516, le pape reconnaît l'autorité du roi sur l'Église de France Giorgio Vasari, salle Léon X (détail), Palazzo Vecchio, Florence 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

Décor en trompe l'œil, villa Farnésine, Rome

photographie

Villa Farnésine, Rome, salle des Perspectives Décor en trompe l'œil de Baldassare Peruzzi 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Domine quo vadis, A. Carrache

photographie

Annibal Carrache (1560-1609), Domine quo vadis, huile sur panneau, 1601-1602 National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Double Portrait d'un homme et de sa femme, L. Lotto

photographie

Lorenzo Lotto (1480 env-1556), Double Portrait d'un homme et de sa femme, huile sur toile, 1523-1524 Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Flagellation et Transfiguration du Christ, S. del Piombo

photographie

Sebastiano del Piombo, Flagellation et Transfiguration du Christ, 1518 Fresque Chapelle Borgherini dans l'église Saint-Pierre, Montorio, Rome 

Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

Afficher

Flora, Titien

photographie

Titien, «Flora», 1515 Huile sur toile, 79,7 cm × 63,5 cm Galerie des Offices, Florence 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

Giuseppe Arcimboldo : «Le Juriste»

photographie

Plus vrai que nature, le juriste caricaturé avec tant d'artifice par Giuseppe Arcimboldo en 1566 donne l'image d'un être sec et perspicace, dont le corps, constitué de liasses de dossiers et de traités de jurisprudence, traduit la masse des textes qui le nourrissent 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Homme au singe, A. Carrache

photographie

Annibal Carrache, Homme au singe, 1590, huile sur toile, 68 cm X 58 cm Galerie des Offices, Florence 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

Isabelle de Médicis, Bronzino

photographie

Angelo di COSIMO di MARIANO dit BRONZINO, Isabelle de Médicis Détrempe sur bois, 48 cm × 63 cm Galleria degli Uffizi, Florence, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Joseph interprète les songes de Pharaon, Raphaël

photographie

Raphaël (1483-1520), Joseph interprète les songes de Pharaon, vers 1515-1518 Cycle des fresques des loges, Palais du Vatican, Rome 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Jupiter et Io, Antonio Allegri, dit le Corrège

photographie

Antonio Allegri Corrège (1489 env-1534), Jupiter et Io Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : VCG Wilson/ Corbis/ Getty Images

Afficher

La Belle Nani, Véronèse

photographie

Véronèse, «Portrait d'une Vénitienne», dit «La Belle Nani», vers 1560 Huile sur toile, 119 cm × 103 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Cène, Luca Signorelli

photographie

Luca Signorelli (1450 env-1523), La Cène, panneau de prédelle Galleria degli Uffizi, Florence, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Chute des anges, D. Beccafumi

photographie

Domenico Beccafumi, «La Chute des anges», vers 1525-1535 Détail Huile sur bois, 348 cm × 228 cm Pinacoteca Nazionale, Sienne 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

La Chute des titans, G. Romano

photographie

Giulio Pippi (Giulio Romano) (1499-1546), La Chute des titans, 1526 Détail d'une fresque (1526-1535) peinte sur le plafond du Palazzo del Te, salle dei Giganti de Mantoue 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Circoncision, F. Barocci

photographie

Federico BAROCCI, La Circoncision, 1590 Huile sur toile, 356 cm × 251 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Création d'Adam, Michel-Ange

photographie

Une allégorie de l'information? Les grandes œuvres d'art constituent un réservoir de sens pour toutes les époques Dans une conception aristotélicienne de l'esprit «informant» la matière, le Créateur arrache à l'inertie la créature qu'il forme à son image Michel-Ange, «La Création... 

Crédits : AKG

Afficher

La Déposition de croix, J. Carruci, dit Pontormo

photographie

Jacopo Carucci, dit Pontormo, «La Déposition de croix», vers 1526-1528 Détail du retable de la chapelle Capponi Huile sur bois, 313 cm × 192 cm Église Santa Felicità, Florence 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

La Déposition de Croix, Rosso Fiorentino

photographie

Rosso Fiorentino, La Déposition de Croix 1521 Huile sur bois, 375 cm × 196 cm Pinacothèque de Volterra, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Madone d’Alba, Raphaël

photographie

Raphaël, La Madone d'Alba, vers 1510 Huile sur toile, diamètre : 94,5 cm National Gallery of Art, Washington 

Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

Afficher

La Mise au tombeau, Michel-Ange

photographie

Michel-Ange (1475-1564), La Mise au tombeau, huile sur panneau, œuvre inachevée National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Naissance de la Vierge, A. del Sarto

photographie

Andrea del Sarto (1486-1530), La Naissance de la Vierge, 1514, fresque Chiostro della Santissima Annunziata, Florence, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Naissance de la Vierge, V. Carpaccio

photographie

Vittore Carpaccio, «La Naissance de la Vierge», 1504 Huile sur toile, 126 cm × 129 cm Galleria dell'Accademia Carrara, Bergame Ce tableau fait partie du cycle de la Scuola degli Albanesi illustrant des scènes de la vie de la Vierge 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Prédication de saint Marc, G. et G. Bellini

photographie

Gentile Bellini (1429-1507) puis son frère Giovanni Bellini (1425 env-1516), La Prédication de saint Marc, huile sur panneau Pinacoteca di Brera, Milan 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Présentation de Jésus au Temple, Tintoret

photographie

Tintoret, «La Présentation de Jésus au Temple», 1554 Huile sur toile, 239 cm × 298 cm Galleria dell'Accademia, Venise 

Crédits : Cameraphoto/ AKG

Afficher

La Présentation de la Vierge au Temple, Titien

photographie

Titien, «La Présentation de la Vierge au Temple», 1534-1538 Détail Huile sur toile, 345 cm × 775 cm Galleria dell'Accademia, Venise 

Crédits : Cameraphoto/ AKG

Afficher

La Prise de Constantinople, Tintoret

photographie

Tintoret (1518-1594), La Prise de Constantinople, huile sur toile Palais ducal de Venise, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Sainte Face de Lucques, Piero di Cosimo

photographie

Piero di Cosimo (1461 env-1521), La Sainte Face de Lucques Musée des Beaux-Arts de Budapest 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Sainte Famille, Parmesan

photographie

Parmesan (1503-1540), La Sainte Famille Musée du Prado, Madrid 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Vierge à l'Enfant avec saint Jérôme, saint Pierre, sainte Claire (?) et saint François, L. Lotto

photographie

Lorenzo Lotto (1480 env-1556), La Vierge à l'Enfant avec saint Jérôme, saint Pierre, sainte Claire (?) et saint François, huile sur bois transféré sur toile, vers 1505 National Gallery of Scotland, Édimbourg, Grande-Bretagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Visitation, V. Carpaccio

photographie

Vittore Carpaccio, «La Visitation», 1500 Huile sur toile, 130 cm × 140 cm Ca' d'Oro, galerie Franchetti, Venise Ce tableau fait partie du cycle de la Scuola degli Albanesi illustrant des scènes de la vie de la Vierge 

Crédits : Cameraphoto/ AKG

Afficher

L'Adoration des bergers, Giorgione

photographie

Giorgione (1477-1510), L'Adoration des bergers, tempera, vers 1505-1510 National Gallery of Art, Washington 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L'Annonciation, J. Pontormo

photographie

Jacopo Pontormo, L'Annonciation, vers 1527 Partie droite de la fresque, représentant la Vierge Chapelle Capponi, Santa Felicita, Florence, Italie 

Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

Afficher

L'Annonciation, P. Bordone

photographie

Paris BORDONE, L'Annonciation, huile sur toile Musée des Beaux-Arts, Caen, France 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le Bibliothécaire, Arcimboldo

photographie

G Arcimboldo, «Le Bibliothécaire», 1565 Huile sur toile, 110 cm × 72 cm Château de Skoklosters, Stockholm, Suède 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le Buveur, A. Carrache

photographie

Annibal Carrache (1560-1609), Le Buveur Collection privée 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le Doge Leonardo Loredan, G. Bellini

photographie

Giovanni Bellini (1425 env-1516), Le Doge Leonardo Loredan Vers 1501, huile sur panneau National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Mariage mystique de sainte Catherine de Sienne, Fra Bartolomeo della Porta

photographie

Fra Bartolomeo della Porta (1475-1517), Le Mariage mystique de sainte Catherine de Sienne, huile sur bois, 1511 Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le Martyre de saint Marc, G. Bellini

photographie

Giovanni Bellini, «Le Martyre de saint Marc», 1515-1521 Détail Huile sur toile, 362 cm × 771 cm Galleria dell'Accademia, Venise 

Crédits : Cameraphoto/ AKG

Afficher

Le Martyre de saint Pierre Thomas, L. Carrache

photographie

Ludovic Carrache, «Le Martyre de saint Pierre Thomas», 1598-1599 Huile sur toile, 153 cm × 117,5 cm Pinacothèque nationale, Bologne 

Crédits : Electa/ AKG

Afficher

Le Miracle de saint Marc libérant l'esclave, Tintoret

photographie

Tintoret (1518-1594), Le Miracle de saint Marc libérant l'esclave, huile sur toile Galleria dell' Accademia, Venise, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Repas chez Lévi, Véronèse

photographie

Véronèse (1528-1588), Le Repas chez Lévi, 1573 Galleria dell' Accademia, Venise, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Triomphe de Bacchus, A. Carrache

photographie

Annibal Carrache (1560-1609), Le Triomphe de BacchusCompartiment central de la voûte, détail du décor peint à fresque de la galerie Farnèse 1596-1600 Dimensions de la voûte en plein cintre : 20 mètres X 7 mètres Palais Farnèse, Rome 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Triomphe de Galatée, Raphaël

photographie

Raphaël (1483-1520), Le Triomphe de Galatée, 1511, fresque Farnesina, Rome 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

L'École d'Athènes, Raphaël

photographie

Raphaël (1483-1520), L'École d'Athènes 1509-1510 Fresque Base de la fresque, 7,70 mètres Chambre de la Signature, palais du Vatican, Rome 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

L'Enlèvement d'Europe, Véronèse

photographie

Véronèse (1528-1588), L'Enlèvement d'Europe Palais ducal de Venise, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Les Infortunes de Silène, Piero di Cosimo

photographie

Piero di Cosimo (1461 env-1521), Les Infortunes de Silène, huile sur bois de la série des Scènes de la vie de Silène, vers 1500 Fogg Art Museum, université Harvard Cambridge, États-Unis 

Crédits : Alpheus Hyatt Funds et Friends of Art, Archaeology and Music, Bridgeman Images

Afficher

Les Noces de Cana, Tintoret

photographie

Tintoret, «Les Noces de Cana», 1561 Huile sur toile, 435 cm × 545 cm Sacristie de Sainte-Marie-du-Salut, Venise 

Crédits : Cameraphoto/ AKG

Afficher

Les Noces de Cana, Véronèse

photographie

Véronèse (1528-1588), Les Noces de Cana, huile sur toile, 1562 et 1563 Hauteur : 6,66 m Largeur : 9,90 m Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Les Trois Philosophes, Giorgione

photographie

Giorgione (1477-1510), Les Trois Philosophes Vers 1509 Huile sur toile 120 cm X 140 cm Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Loges du Vatican, Raphaël

photographie

Raphaël (1483-1520), Loges du Vatican, détail du décor en fresque et stuc Palais du Vatican, Rome 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Madone à l’enfant, Pérugin

photographie

Pietro Vannucci, dit Pérugin, Madone à l'enfant, vers 1500 Huile sur toile, 70,2 cm x 50 cm National Gallery of Art, Washington 

Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

Afficher

Moïse sauvé des eaux, N. dell'Abbate

photographie

Nicolò dell'Abbate, «Moïse sauvé des eaux», 1560 Huile sur toile, 82,5 cm × 83 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Mona Lisa ou La Joconde, L. de Vinci

photographie

Léonard de Vinci, Portrait de Lisa Gherardini, épouse de Francesco del Giocondo, dite Mona Lisa, la Gioconda ou La Joconde, vers 1503-1506 Huile sur bois, 77 cm × 53 cm Musée du Louvre, Paris L’expression du visage est différente suivant qu’on fixe sa partie droite ou sa partie gauche Cet... 

Crédits : Universal History Archive/ UIG/ Getty images

Afficher

Narcisse, Caravage

photographie

Caravage (vers 1571-1610), Narcisse, 1598 Huile sur toile (H 1,12 m ; L 0,92 m) Galleria Nazionale, palais Barberini, Rome 

Crédits : Pirozzi/ AKG

Afficher

Noli me tangere, Corrège

photographie

Antonio Allegri Corrège (1489 env-1534), Noli me tangere ("Ne me touche pas", paroles du Christ ressuscité à Marie-Madeleine), huile sur bois transposée sur toile au XIXe siècle Vers 1534 Musée du Prado, Madrid 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Palazzo Vecchio, Florence

photographie

Palazzo Vecchio, Florence, salle de l'Audience Décor de Benedetto et Giuliano da Maiano, fresques de Francesco Salviati 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Persée délivrant Andromède, P. di Cosimo, détail, 1

photographie

Piero di Cosimo, «Persée délivrant Andromède», vers 1515 Détail: Persée luttant avec le monstre marin Huile sur bois, 70 cm × 123 cm Galerie des Offices, Florence 

Crédits : Rabitti - Domingie/ AKG

Afficher

Portrait de Caterina Cornaro, Titien

photographie

Titien, «Portrait de Caterina Cornaro», 1542 Huile sur toile, 98 cm × 74 cm Galerie des Offices, Florence 

Crédits : Nimatallah/ AKG

Afficher

Portrait de Charles Quint, Titien

photographie

Titien, «Portrait de Charles Quint», 1548 Huile sur toile, 203,5 cm × 122 cm Alte Pinakothek, Munich 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Portrait de Francesco Maria della Rovere, Giorgione

photographie

Giorgione, «Portrait de Francesco Maria della Rovere», vers 1502 Huile sur bois reporté sur toile, 73 cm × 64 cm Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : Electa/ AKG

Afficher

Portrait de l'Arétin, Titien

photographie

TITIEN, Portrait de l'Arétin, huile sur toile Palazzo Pitti, Florence 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Portrait de Laurent le Magnifique, G. Vasari

photographie

Giorgio VASARI, Portrait de Laurent le Magnifique, huile sur bois Galleria degli Uffizi, Florence 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Portrait de Lucina Brembati, L. Lotto

photographie

Lorenzo Lotto, «Portrait de Lucina Brembati», vers 1518 Huile sur toile, 52,6 cm × 44,8 cm Galleria dell'Accademia Carrara, Bergame 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Portrait de Nicolas Machiavel, Santi di Tito

photographie

SANTI DI TITO, Portrait de Nicolas Machiavel, toile Palazzo Vecchio, Florence 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Portrait de Paul III avec ses neveux, Titien

photographie

TITIEN, Portrait de Paul III avec ses neveux, huile sur toile Museo di Capodimonte, Naples 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Portrait d'une dame avec une image de Lucrèce, L. Lotto

photographie

Lorenzo Lotto (1480 env-1556), Portrait d'une dame avec une image de Lucrèce, huile sur toile, 1533 National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Réception des ambassadeurs vénitiens à Damas, école de Gentile Bellini

photographie

École de Gentile Bellini, «Réception des ambassadeurs vénitiens à Damas» Huile sur toile, 1511 175 cm × 201 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Saint Nicolas de Bari, Tintoret

photographie

Tintoret, «Saint Nicolas de Bari», 1555 Huile sur toile, 114 cm × 56 cm Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Sainte Cécile, B. Luini

photographie

Bernardino Luini, Sainte Cécile, 1521-1523 Fresque Couvent de San Maurizio, Milan 

Crédits : Saporetti/ De Agostini

Afficher

Tabernacle de Piero del Pugliese, Fra Bartolomeo della Porta

photographie

Fra Bartolomeo della Porta, portes du tabernacle commandé par Piero del Pugliese : La Circoncision (à gauche) et la Nativité (à droite) Tempera sur bois, 19,5 cm X 9 cm Vers 1500 Musée des Offices, Florence 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Tarquin et Lucrèce, Titien

photographie

Titien (1488 environ-1576), Tarquin et Lucrèce, vers 1571 Huile sur toile (H 1, 93 m ; L 1,43 m) Musée des Beaux-Arts, Bordeaux Selon le récit transmis par la tradition, Tarquin le Superbe, le dernier roi étrusque de Rome, aurait été chassé de la ville par Brutus en 509, à la suite d'une... 

Crédits : Cameraphoto/ AKG

Afficher

Ulysse et les Sirènes, Primatice

photographie

Primatice, «Ulysse et les Sirènes», 1550 Huile sur toile, 151 cm × 206 cm Collection particulière, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Vénus au miroir, Titien

photographie

Titien, Vénus au miroir, vers 1555 Huile sur toile, 124,5 cm x 105,5 cm National Gallery of Art, Washington 

Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

Afficher

Vénus endormie, Giorgione

photographie

Giorgione (1477-1510), Vénus endormie ou Vénus couchée, huile sur toile, vers 1508-1510 Gemäldegalerie, Dresde, Allemagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Vénus et Adonis, Véronèse

photographie

Véronèse (1528-1588), Vénus et Adonis, huile sur toile, 1580 Musée du Prado, Madrid 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

Vénus et Cupidon, L. Lotto

photographie

Lorenzo Lotto, Vénus et Cupidon, 1526 Huile sur toile, 92,4 cm × 111,4 cm Metropolitan Museum of Art, New York 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Vénus et l'Amour de Luca Penni, en cours de nettoyage

photographie

Luca Penni, Vénus et l'Amour XVIe siècle Huile sur bois Musée des Arts décoratifs de Bourges Nettoyage en cours de la couche picturale par le Centre de recherche et de restauration des musées de France 

Crédits : P.-Y. Duval/ C2RMF

Afficher

Vénus, l'Amour et la Jalousie, Bronzino

photographie

Bronzino, Vénus, l'Amour et la Jalousie 1550 Huile sur toile 192 cm x 142 cm Szépmüvészeti Múzeum, Budapest 

Crédits : Szépmüvészeti Múzeum, Budapest

Afficher

Vierge à l'Enfant, Fra Bartolomeo della Porta

photographie

Fra Bartolomeo della Porta (1475-1517), Vierge à l'Enfant Fresque Museo di San Marco, Florence 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Voûte de la chapelle Sixtine, Michel-Ange

photographie

Michel-Ange (1475-1564), la voûte de la chapelle Sixtine, 1508 -1512, fresque Musée du Vatican, Rome 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Œuvre peint

tableau

L'œuvre peint de Léonard (: œuvres perdues ou ruinées) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Allégorie de l'Eau, G. Arcimboldo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Allégorie du Temps gouverné par la Prudence, Titien
Crédits : The National Gallery, Londres

photographie

Amour jouant du luth, R. Fiorentino
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Autoportrait dans un miroir convexe, Parmesan
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Balthazar Castiglione, Raphaël
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Charles Quint et Alexandre Farnèse à Worms, T. Zuccaro
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Concordat de Bologne
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Décor en trompe l'œil, villa Farnésine, Rome
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Domine quo vadis, A. Carrache
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Double Portrait d'un homme et de sa femme, L. Lotto
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Flagellation et Transfiguration du Christ, S. del Piombo
Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

photographie

Flora, Titien
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Giuseppe Arcimboldo : «Le Juriste»
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Homme au singe, A. Carrache
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Isabelle de Médicis, Bronzino
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Joseph interprète les songes de Pharaon, Raphaël
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Jupiter et Io, Antonio Allegri, dit le Corrège
Crédits : VCG Wilson/ Corbis/ Getty Images

photographie

La Belle Nani, Véronèse
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Cène, Luca Signorelli
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Chute des anges, D. Beccafumi
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

La Chute des titans, G. Romano
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Circoncision, F. Barocci
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Création d'Adam, Michel-Ange
Crédits : AKG

photographie

La Déposition de croix, J. Carruci, dit Pontormo
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

La Déposition de Croix, Rosso Fiorentino
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Madone d’Alba, Raphaël
Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

photographie

La Mise au tombeau, Michel-Ange
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Naissance de la Vierge, A. del Sarto
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Naissance de la Vierge, V. Carpaccio
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Prédication de saint Marc, G. et G. Bellini
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Présentation de Jésus au Temple, Tintoret
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

La Présentation de la Vierge au Temple, Titien
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

La Prise de Constantinople, Tintoret
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Sainte Face de Lucques, Piero di Cosimo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Sainte Famille, Parmesan
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Vierge à l'Enfant avec saint Jérôme, saint Pierre, sainte Claire (?) et saint François, L. Lotto
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Visitation, V. Carpaccio
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

L'Adoration des bergers, Giorgione
Crédits : Bridgeman Images

photographie

L'Annonciation, J. Pontormo
Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

photographie

L'Annonciation, P. Bordone
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Le Bibliothécaire, Arcimboldo
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Le Buveur, A. Carrache
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Le Doge Leonardo Loredan, G. Bellini
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Mariage mystique de sainte Catherine de Sienne, Fra Bartolomeo della Porta
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Le Martyre de saint Marc, G. Bellini
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

Le Martyre de saint Pierre Thomas, L. Carrache
Crédits : Electa/ AKG

photographie

Le Miracle de saint Marc libérant l'esclave, Tintoret
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Repas chez Lévi, Véronèse
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Triomphe de Bacchus, A. Carrache
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Triomphe de Galatée, Raphaël
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

L'École d'Athènes, Raphaël
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

L'Enlèvement d'Europe, Véronèse
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Les Infortunes de Silène, Piero di Cosimo
Crédits : Alpheus Hyatt Funds et Friends of Art, Archaeology and Music, Bridgeman Images

photographie

Les Noces de Cana, Tintoret
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

Les Noces de Cana, Véronèse
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Les Trois Philosophes, Giorgione
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Loges du Vatican, Raphaël
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Madone à l’enfant, Pérugin
Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

photographie

Moïse sauvé des eaux, N. dell'Abbate
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Mona Lisa ou La Joconde, L. de Vinci
Crédits : Universal History Archive/ UIG/ Getty images

photographie

Narcisse, Caravage
Crédits : Pirozzi/ AKG

photographie

Noli me tangere, Corrège
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Palazzo Vecchio, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Persée délivrant Andromède, P. di Cosimo, détail, 1
Crédits : Rabitti - Domingie/ AKG

photographie

Portrait de Caterina Cornaro, Titien
Crédits : Nimatallah/ AKG

photographie

Portrait de Charles Quint, Titien
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Portrait de Francesco Maria della Rovere, Giorgione
Crédits : Electa/ AKG

photographie

Portrait de l'Arétin, Titien
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Portrait de Laurent le Magnifique, G. Vasari
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Portrait de Lucina Brembati, L. Lotto
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Portrait de Nicolas Machiavel, Santi di Tito
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Portrait de Paul III avec ses neveux, Titien
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Portrait d'une dame avec une image de Lucrèce, L. Lotto
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Réception des ambassadeurs vénitiens à Damas, école de Gentile Bellini
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Saint Nicolas de Bari, Tintoret
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Sainte Cécile, B. Luini
Crédits : Saporetti/ De Agostini

photographie

Tabernacle de Piero del Pugliese, Fra Bartolomeo della Porta
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tarquin et Lucrèce, Titien
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

Ulysse et les Sirènes, Primatice
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Vénus au miroir, Titien
Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

photographie

Vénus endormie, Giorgione
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Vénus et Adonis, Véronèse
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Vénus et Cupidon, L. Lotto
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Vénus et l'Amour de Luca Penni, en cours de nettoyage
Crédits : P.-Y. Duval/ C2RMF

photographie

Vénus, l'Amour et la Jalousie, Bronzino
Crédits : Szépmüvészeti Múzeum, Budapest

photographie

Vierge à l'Enfant, Fra Bartolomeo della Porta
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Voûte de la chapelle Sixtine, Michel-Ange
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Œuvre peint
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau