GOTHIQUE PEINTURE

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 8 171 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La floraison de l'enluminure médiévale »  : […] La connaissance de la peinture médiévale anglaise reste très fragmentaire parce que la plupart des témoignages peints de l'art religieux ont été détruits par les ravages de l'humidité d'une part et par le vandalisme protestant d'autre part. La confiscation des biens de l'Église à la Réforme a entraîné la disparition de nombreux retables, panneaux et fresques. La frénésie iconoclaste des puritains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-peinture/#i_88901

ART DE COUR

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 4 811 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La peinture et l'apparition de l'italianisme dans les enluminures des frères de Limbourg »  : […] En 1396, Jean Malouel, originaire de Gueldre, fut nommé peintre en titre de Philippe le Hardi à Paris et à Dijon. Le tondo aux armes de Bourgogne du Louvre, attribué à Malouel, est une pietà trinitaire, reflétant une Trinité disparue, sculptée par Jean de Marville pour la chartreuse de Champmol, avec Dieu le Père tenant debout le Christ en croix. Deux des frères de Limbourg, ses neveux, Herman et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-cour/#i_88901

BARTHÉLEMY D'EYCK Maître du roi René (vers 1415/1419-apr. 1472)

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 2 717 mots

Barthélemy d'Eyck, originaire du Limbourg, s'est probablement formé dans cette contrée avant de devenir en France le peintre du roi René d'Anjou. Très proche de son maître, il l'accompagne en Provence et y travaille comme peintre et enlumineur. Il exécute assez jeune une partie de l'illustration d'un livre d'heures en collaboration avec Enguerrand Quarton. Ses œuvres majeures sont le triptyque de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barthelemy-d-eyck/#i_88901

BELLECHOSE HENRI (connu entre 1415 et 1440)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 130 mots

Originaire du Brabant, Bellechose succède en 1415 à Jean Malouel comme peintre en titre du duc de Bourgogne à Dijon. Sa première œuvre attestée est la seule qui subsiste : le Retable de saint Denis (Louvre), peint pour la chartreuse de Champmol en 1416. Entre 1415 et 1430, il est chargé de plusieurs retables pour Champmol et les châteaux ducaux, ou pour les églises de Dijon. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bellechose/#i_88901

BERLINGHIERI LES (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 419 mots

L'un des traits qui caractérisent l'éclosion de la peinture toscane au xiii e siècle est la diversité des centres qui, puisant aux mêmes sources (héritage roman, apport byzantin surtout), se développent de façon autonome dans des cités pourtant voisines (Lucques et Pise, Sienne et Florence), généralement grâce à des ateliers exploités de père en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlinghieri-les/#i_88901

BORRASSÁ LLUIS (1360 env.-1426)

  • Écrit par 
  • Claudie RESSORT
  •  • 271 mots

Peintre espagnol, Lluis Borrassá est le principal représentant du style gothique international au début du xv e  siècle en Catalogne. Né à Gérone, il se fixe à Barcelone en 1383 et y dirige à partir de 1402 et jusqu'à sa mort, en 1426, un atelier très actif. Onze retables, attestés par des documents, sont conservés en partie et vingt autres peuven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lluis-borrassa/#i_88901

BOSCH JÉRÔME (1450-1460 env.-1516)

  • Écrit par 
  • Claude-Henri ROCQUET
  •  • 8 722 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les sources de l'imaginaire »  : […] Comme il connaît les ars moriendi – ces gravures du savoir-mourir –, les clefs des songes et le Tarot, les traités d'alchimie et ceux d'astrologie, Bosch a lu les ouvrages des mystiques, La Nef des fous de Brant, La Légende dorée où sont décrites les tentations de saint Antoine, et Les Visions de Tungdal , poèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-bosch/#i_88901

CAMPIN ROBERT ou MAÎTRE DE FLÉMALLE (1380 env.-1444)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 617 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une difficile identification »  : […] L'identification de Campin, qui a donné lieu à de vives controverses, fut un des problèmes les plus passionnants posés par l'histoire de l'art. L'existence de l'artiste était surtout connue par des documents : il ne semble pas être né à Tournai, dont il n'est citoyen qu'en 1410, deux ans après avoir été signalé dans la ville comme maître peintre. Il y tient un atelier considérable et a notamment c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campin-maitre-de-flemalle/#i_88901

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le style flamand en peinture »  : […] Les débuts de la peinture gothique en Castille avaient été difficiles. La décoration murale de la chapelle Saint-Martin de la cathédrale romane de Salamanque – datant peut-être de 1300 – se révèle encore à demi romane. Par la suite, au xiv e  siècle, la Castille se mit à l'école de l'Italie, comme une bonne partie de la péninsule Ibérique. Le Flor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_88901

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 411 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La sculpture et la peinture »  : […] Avec une originalité égale à celle de l'architecture, la sculpture et la peinture reflètent, dans leur évolution, l'influence des milieux créateurs qui orientèrent successivement l'histoire des arts du relief et de la couleur au cours des xiv e et xv e siècles. C'est avec un retard sensible que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogne/#i_88901

CAVALLINI PIETRO (1250 env.-1330)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 321 mots
  •  • 2 médias

La découverte, en 1900, des fresques que Cavallini peint à Rome vers 1293 à Sainte-Cécile-du-Transtévère ( Jugement dernier ) a déterminé la révision de la théorie, héritée de Vasari, qui fixe exclusivement à Florence les origines de la peinture italienne. Le nom de Cavallini apparaît pour la première fois dans un acte de 1272. Les mosaïques de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-cavallini/#i_88901

CIMABUE (1250 env.-env. 1302)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 792 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Nouveau style, nouveau public »  : […] En peinture, Cimabue peut donc rivaliser avec les arts somptueux de l'Orient grec. Après lui, à Sienne particulièrement, cette tendance s'affirmera avec Duccio déjà, mais surtout avec Simone Martini. Le premier, Cimabue utilise le support de bois enduit et peint a tempera, pour traduire aux yeux du patriciat urbain d'une commune de l'Italie centrale les effets prestigieux de l'art de cour raffiné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cimabue/#i_88901

COLOGNE ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Victor BEYER
  •  • 1 232 mots
  •  • 1 média

Les antécédents de l'école de Cologne sont à rechercher dans la peinture romane, mais aussi dans l'orfèvrerie et dans le vitrail produits dans la région située entre Rhin et Meuse. Elle ne prend cependant sa physionomie véritable qu'à l'orée du xiv e siècle, au moment où Cologne, ville archiépiscopale de la Hanse, riche de ses 40 000 habitants et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-cologne/#i_88901

DANUBE ÉCOLE DITE DU

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 053 mots
  •  • 1 média

L'expression d'école du Danube désigne un courant de l'art allemand du début du xvi e  siècle. Elle est apparue vers 1900, lorsque furent constatées d'étroites analogies stylistiques entre les œuvres d'Albrecht Altdorfer et celles d'un certain nombre de peintres de la même époque, en particulier Wolf Huber . Le phénomène a depuis lors fait l'objet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-dite-du-danube/#i_88901

DUCCIO DI BUONINSEGNA (1255 env.-env. 1318)

  • Écrit par 
  • Gabriella RÈPACI-COURTOIS
  •  • 1 376 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Duccio et Cimabue »  : […] Duccio est sans doute l'un des artistes du Moyen Âge sur lequel on est le mieux renseigné, grâce à un nombre exceptionnel de documents concernant sa vie et sa carrière. Cependant, la reconstitution de son activité jusqu'à l'exécution de la célèbre Maestà de la cathédrale de Sienne pose des problèmes critiques qui n'ont pas encore reçu de solution définitive. Sa personnalité f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duccio-di-buoninsegna/#i_88901

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Enluminure gothique »  : […] Les enlumineurs gothiques se tournèrent vers la recherche du naturalisme et de la perspective ; l'illustration du texte, groupée en tête de l'ouvrage ou sur des pleines pages, reprend alors toute son importance. Au milieu du xiii e  siècle, les ateliers royaux peignent pour les grands personnages de la Cour ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_88901

FOUQUET JEAN (1420 env.-av. 1481)

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 3 267 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le retour au réalisme »  : […] Le rayonnement du style international, art stylisé, idéaliste, suscita une réaction dès le début du xv e  siècle. Les commanditaires, la cour et les hauts dignitaires ecclésiastiques furent de plus en plus sensibles à une nouvelle esthétique de la figure humaine, où la réalité, ou plutôt la reconstruction de la réalité, jouait un rôle prépondéran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-fouquet/#i_88901

FRANCO-FLAMANDS ARTS

  • Écrit par 
  • Pierre QUARRÉ
  •  • 993 mots
  •  • 2 médias

On qualifie généralement de franco-flamand l'art des sculpteurs du temps de Charles V et celui des peintres travaillant à la cour de France au début du règne de Charles VI, et ce en raison de l'origine « flamande » de bon nombre de ces artistes. Il semble en effet qu'ils n'aient pas apporté une forme d'art pratiquée auparavant dans leur pays d'origine, mais qu'ils aient trouvé leur expression arti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-franco-flamands/#i_88901

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Thèmes et rôles des fresques »  : […] Sous leur forme purement ornementale, les peintures murales ont servi à imiter des revêtements de marbre (comme dans le premier et le second style pompéien) aussi bien que des étoffes et des mosaïques. Dans l'Antiquité, les ornements qu'on peignait sur les murs alternaient souvent avec des scènes à personnages , des vues d'architecture ou des paysages en trompe l'œil dont le but avoué était d'éla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_88901

FROMENT NICOLAS (connu de 1461 à 1486)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 186 mots

Né à Uzès, puis fixé en Provence, peintre en titre du roi René, Nicolas Froment a dû se former en Flandre vers 1460, car il restera toute sa carrière fidèle à la manière et aux formules de l'art flamand dont son mécène était fervent amateur, mais qu'il réinterprète selon son tempérament méridional et dans une technique moins raffinée. Trois œuvres d'attribution certaine sont conservées de lui, deu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-froment/#i_88901

FRUEAUF LE JEUNE RUELAND (1470 env.-apr. 1545)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 333 mots

Peintre allemand, fils de Rueland Frueauf le Vieux. Peu avant 1497, Rueland Frueauf devient bourgeois de Passau, où il est encore signalé en 1505, 1533 et 1545 ; mais toutes les œuvres qui nous sont parvenues datent de 1496 à 1508, et l'on ignore tout de sa production postérieure. Il s'agit d'une Crucifixion (1496), des panneaux de volets d'un retable représentant quatre scè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frueauf-le-jeune-rueland/#i_88901

FRUEAUF LE VIEUX RUELAND (1440 ou 1450-1507)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 384 mots

On suppose que ce peintre allemand est né à Obernberg, sur l'Inn, dans une famille qui vivait du commerce du sel. Cette origine géographique et familiale explique ses liens avec Passau et Salzbourg. C'est dans cette dernière ville qu'il semble s'être formé, avant d'entreprendre un tour de compagnonnage qui dut le mettre en contact avec la peinture flamande, dont l'influence fut déterminante en Eur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frueauf-le-vieux-rueland/#i_88901

GADDI TADDEO (1300 env.-env. 1366)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 582 mots
  •  • 1 média

Parmi les continuateurs de Giotto dont il fut le disciple et le collaborateur pendant vingt-quatre ans, Taddeo Gaddi est sans doute le plus notable et il fut assurément le plus célèbre en son temps : un document antérieur à 1350 le mentionne en tête des peintres florentins de l'époque, avant Orcagna, Nardo di Cione et Stefano Fiorentino. Cinquante ans plus tard, il est cité aussi dans une chroniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taddeo-gaddi/#i_88901

GIOTTO

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 3 174 mots
  •  • 5 médias

Au chant XI de son Purgatoire , Dante fait dire vers 1320 à Oderisi da Gubbio, enlumineur à Paris, que Giotto avait éclipsé Cimabue, comme en poésie le Florentin Guido Cavalcanti l'avait fait du Bolognais Guido Guinizelli. Pour Boccace, la peinture de Giotto n'égaie pas seulement les yeux des ignorants, mais réjouit aussi l'esprit des savants ( Décaméron […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giotto/#i_88901

GIOVANNI DA MILANO GIOVANNI DA CAVERSACCIO dit (actif entre 1346 et 1369)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 320 mots
  •  • 1 média

Originaire de Caversaccio, près de Côme, Giovanni da Milano figure en 1346 sur une liste de peintres étrangers résidant à Florence. En 1365, il travaille aux fresques de la chapelle Rinuccini, dans la sacristie de Santa Croce (scènes de la Vie de la Vierge et de Marie-Madeleine ) et signe, la même année, une Pietà aujourd'hui cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-da-milano/#i_88901

GIOVANNI DI PAOLO (1399 env.-1482)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 451 mots

Peintre italien né vers 1399 à Sienne, mort en 1482 à Sienne, Giovanni di Paolo exprime dans ses peintures religieuses l'intensité mystique et le style conservateur caractéristiques de la peinture décorative gothique, en dépit de la tendance au naturalisme scientifique et à l'humanisme classique qui s'impose progressivement dans l'art toscan du xv e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-di-paolo/#i_88901

GOSSAERT JAN ou GOSSART JEAN, dit MABUSE (entre 1478 et 1488-1532)

  • Écrit par 
  • J. BOUTON
  •  • 659 mots
  •  • 2 médias

Peintre, dessinateur et graveur flamand, Jan Gossaert, dit Mabuse, est né à Maubeuge et mort à Breda. Il a probablement quitté fort jeune sa ville natale pour se rendre à Bruges, puis à Anvers où il s'inscrit à la gilde ; c'est là qu'il rencontre des maniéristes dont le goût pour l'ornement devait le marquer profondément. Ensuite Gossaert, bon artiste de cour, fréquente les deux principaux pôles d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gossaert-gossart/#i_88901

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La peinture »  : […] L'histoire de la peinture apparaît plus contrastée, avec une réaction qui se veut dramatique contre l'emploi de formules répétées et souvent épuisées. Courajod a donné le nom de «  gothique international » à ce courant, qui se rattache au style courtois de la première moitié du xiv e  siècle et qui fut mis à l'écart entre 1360 et 1380. Il réappar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_88901

GRÜNEWALD MATTHIAS (1475 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Thomas Wolfgang GAEHTGENS
  •  • 2 044 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'art de Grünewald »  : […] L'art de Grünewald se distingue nettement de celui de ses contemporains, Holbein, Dürer, Cranach l'Ancien, Baldung. Il traite uniquement des thèmes sacrés. Pour la représentation de ces thèmes, son art s'inscrit dans la tradition chrétienne du Moyen Âge à laquelle se rattachaient aussi ceux qui lui faisaient des commandes. La mystique allemande des xiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-grunewald/#i_88901

HOLBEIN LES

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 2 606 mots
  •  • 4 médias

Les plus célèbres représentants des Holbein, famille de peintres d'origine souabe, sont Hans Holbein l'Ancien (1465 env.-1524) et son fils Hans Holbein le Jeune (1497-1543). Sigmud ( ?-1540), frère du premier, n'est plus guère qu'un nom. D'Ambrosius (1494 ?-1519), frère aîné du second, disparu tôt, subsistent quelques œuvres qui témoignent de grandes qualités, mais ne permettent de le comparer ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-holbein/#i_88901

HUGUET JAIME (1415 env.-1492)

  • Écrit par 
  • Claudie RESSORT
  •  • 248 mots
  •  • 1 média

Peintre catalan né à Valls, près de Tarragone, Jaime Huguet séjourne quelques années à Saragosse, puis en 1448 se fixe à Barcelone jusqu'à sa mort. Sa période de formation reste obscure ; l'une des premières œuvres qu'on lui attribue, Saint-Georges et la princesse (musée d'Art catalan, Barcelone) est l'un des plus célèbres panneaux catalans par sa mystérieuse mélancolie et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaime-huguet/#i_88901

LEU HANS, L'ANCIEN (actif entre 1488 et 1507) & LE JEUNE (actif entre 1507 et 1531)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 233 mots

Peintres suisses de la fin du xv e et du début du xvi e  siècle. Hans Leu l'Ancien a travaillé à Zurich entre 1488 et 1507, date probable de sa mort. On a de sa main cinq fragments d'un retable des saints patrons de Zurich, représentant des vues de la ville (Musée national suisse, Zurich). Certai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-leu/#i_88901

LIGURIE

  • Écrit par 
  • Michel ROUX, 
  • Giovanna TERMINIELLO ROTONDI
  •  • 2 787 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Ligurie antique et médiévale »  : […] La présence humaine est attestée en Ligurie depuis les temps préhistoriques : grottes paléolithiques des Balzi Rossi à Vintimille, refuges néolithiques des Arene Candide, dans le Finalese, et statues-stèles de pierre provenant de la Lunigiana ; ces vestiges, conservés au musée archéologique de La Spezia, appartiennent tant à l'âge du bronze qu'à celui du fer ; à beaucoup d'égards, on peut les com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligurie/#i_88901

LOCHNER STEPHAN (1410 env.-1451)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 570 mots

Peintre allemand né à Meersburg, Stephan Lochner s'établit à Cologne en 1442 au plus tard, date à laquelle il achète une maison dans la ville. Il est membre du conseil de la Corporation des peintres en 1447 et 1450. Pendant la décennie où sa présence est attestée à Cologne, il fut sans doute le peintre le plus en vue de la riche cité marchande sur le Rhin. C'est à lui qu'est commandé le grand trip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephan-lochner/#i_88901

LUCAS DE LEYDE (1489 ou 1494-1533)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 077 mots
  •  • 1 média

Salué par Van Mander, en 1604, comme une merveille de la nature et déjà célébré dès le xvi e  siècle par Vasari, Lucas de Leyde (Lucas van Leyden) est un enfant précoce et prodige : il aurait gravé dès l'âge de quatorze ans (sa première gravure connue, L'Ivresse de Mahomet , date de 1508, et Van Mander, qui a interrogé le pet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucas-de-leyde/#i_88901

MAÎTRE DE LA PASSION DE KARLSRUHE (2e tiers XVe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 231 mots

Peintre allemand que l'on identifie avec Hans Hirtz, peintre attesté à Strasbourg de 1421 à 1463. Son œuvre se compose de sept panneaux d'un retable (le huitième est probablement perdu) qui retrace des épisodes de la Passion. Cinq d'entre eux se trouvent regroupés à la Kunsthalle de Karlsruhe ( Le Christ au mont des Oliviers , Le Couronnement d'épines , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitre-de-la-passion-de-karlsruhe/#i_88901

MAÎTRE DE MOULINS, JEAN HEY dit (actif entre 1480 et 1501)

  • Écrit par 
  • Sharon KATIC
  •  • 1 457 mots
  •  • 2 médias

Le Maître de Moulins, peintre du Triptyque de la Vierge en gloire de la cathédrale de Moulins, est considéré comme le plus grand peintre français actif dans le dernier quart du xv e  siècle. Il exécuta au moins une douzaine d'œuvres, auxquelles il faut ajouter une miniature pour les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitre-de-moulins-hey/#i_88901

MAÎTRES À L'ŒILLET (fin XVe-déb. XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 324 mots

On désigne sous le nom de Maîtres à l'œillet un certain nombre de peintres suisses de la fin du xv e et des premières années du xvi e siècle, dont les œuvres portent soit un œillet blanc et un œillet rouge, soit un œillet croisé avec un brin de lavande, soit un œillet seul. Plusieurs explication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitres-a-l-oeillet/#i_88901

MALOUEL JEAN (av. 1370-1415)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 217 mots

Né à Nimègue dans une famille d'artistes, Malouel (ou Maelwael) vient travailler à Paris où le duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, l'engage en 1397 pour en faire son peintre en titre et le charger, à Dijon, des grands travaux de peinture de la Chartreuse de Champmol, récemment fondée ; il introduira auprès du duc ses neveux, les frères de Limbourg, et sera aussi peintre en titre du duc Jean sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-malouel/#i_88901

MARMION SIMON (1425 env.-1489)

  • Écrit par 
  • Nicole VERONEE-VERHAEGEN
  •  • 620 mots

Peintre et enlumineur, né sans doute à Amiens. Marmion est signalé à Amiens de 1449 à 1454 et à Valenciennes de 1458 à sa mort ; en 1468, sans doute en vue d'un travail occasionnel, il se fait inscrire à la guilde de Saint-Luc à Tournai. Artiste du nord de la France, Marmion n'appartient pas clairement à une école française définie et, bien qu'ayant œuvré dans une région alors dépendante de l'État […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-marmion/#i_88901

MOSER LUCAS (1re moitié XVe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 677 mots

Le nom de ce peintre allemand nous est connu par une inscription peinte sur le cadre de la seule œuvre qui subsiste de lui, le Retable de la Madeleine , conservé dans la petite église de Tiefenbronn dans la Forêt-Noire (près de Pforzheim). En 1969, un érudit de Stuttgart, s'appuyant sur le tracé des lettres et sur certaines particularités linguistiques, a prétendu que l'inscr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moser-lucas/#i_88901

NAVARRE

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 4 087 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un gothique courtois »  : […] À l'époque gothique, les influences françaises qui se font plus fortes dans le domaine de l'art ne sont qu'un des aspects des liens étroits établis entre la Navarre et son puissant voisin du Nord. Le style gothique, dans sa tonalité septentrionale, fait son apparition à Roncevaux dès le début du xiii e  siècle. Il ne s'installe à Pampelune qu'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navarre/#i_88901

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 165 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'époque des fondateurs (XVe s.) »  : […] Il est évident que ce n'est pas seulement l'introduction de la technique de la peinture à l'huile qui a fait naître l'art néerlandais. Il y avait déjà avant cette nouvelle technique un art très poussé de la peinture murale, du vitrail (qu'on peut à peine reconstituer) et de la miniature. Il existait, dans ce domaine, des artistes de grand renom. On connaît surtout les noms de ceux qui sont partis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-neerlandaise-et-flamande/#i_88901

ORCAGNA ANDREA DI CIONE dit (connu entre 1344 et 1368)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 332 mots

Fils d'un orfèvre, frère du sculpteur Matteo di Cione, des peintres Nardo et Jacopino di Cione, lui-même orfèvre, sculpteur, peintre, architecte et mosaïste, poète de surcroît s'il faut en croire Vasari, Andrea Orcagna est la plus forte personnalité de Florence au milieu du xiv e  siècle. En tant que peintre, il se rattache, par l'intermédiaire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orcagna/#i_88901

OUWATER ALBERT VAN (1400 env.-env. 1470)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 342 mots

Le nom de ce peintre néerlandais, l'un des seuls cités par Van Mander pour le xv e  siècle, permet de supposer qu'il était originaire d'Oudewater près de Gouda. D'après le témoignage capital de Van Mander qui recueillait en 1604 de précieuses traditions orales, Ouwater vivait au temps de Van Eyck et avait été le maître de Gérard de Saint-Jean, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-van-ouwater/#i_88901

PACHER MICHAEL (1435 env.-1498)

  • Écrit par 
  • Victor BEYER
  •  • 377 mots
  •  • 1 média

Peintre et sculpteur sur bois autrichien, Michael Pacher est probablement né à Neustift am Brixen, dans la famille du prévôt Léonard Pacher. Les conditions de son apprentissage sont mal connues, mais ses voyages en Italie du Nord et à Padoue dans la septième décennie du siècle sont attestés. L'influence de Mantegna est prépondérante sur la peinture de Pacher ; il est en outre généralement admis qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-pacher/#i_88901

PAYSAGE, peinture

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI
  •  • 6 547 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'Europe »  : […] L'Europe et le Proche-Orient ont eu une littérature érémitique et un culte des beautés naturelles comparables à ceux de l'Extrême-Orient. Cela est vrai si l'on en juge par la situation des plus anciens ermitages qui dominent de haut des groupes de montagnes et de vallées, des gorges et des forêts sauvages, des étendues d'eau. Toutefois, pendant tout le Moyen Âge européen, les éléments de paysage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paysage-peinture/#i_88901

PEINTURE DE GENRE

  • Écrit par 
  • Anne le PAS de SÉCHEVAL
  •  • 3 539 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les origines d’une catégorie picturale »  : […] Les hésitations terminologiques traduisent la genèse d'une catégorie picturale qui, comme les autres genres dits inférieurs, est issue de l'art religieux et de l'art de cour. Les représentations de la vie domestique, du travail et des divertissements semblent avoir constitué un genre autonome dans la peinture antique, mais dans le monde occidental chrétien, elles apparaissent à l'époque médiévale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-de-genre/#i_88901

PERRÉAL JEAN (connu entre 1483 et 1530)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 364 mots

Artiste extrêmement actif, qui s'est adonné à la peinture, à l'enluminure, à la décoration, à l'architecture et à la poésie. Jean Perréal dit Jean de Paris a été au service de la ville de Lyon, où il a organisé de nombreuses « entrées » princières, celles des rois Charles VIII, Louis XII et François I er , celles de la reine Anne de Bretagne (pour laquelle il dessine les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-perreal/#i_88901

PIÉMONT

  • Écrit par 
  • Andreina GRISERI, 
  • Michel ROUX
  • , Universalis
  •  • 4 918 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les arts roman et gothique »  : […] L'architecture romane a laissé de nombreux monuments, où s'affirme la préférence de l'époque pour la brique et la pietra serena  ; elle est marquée par l'activité du moine Guglielmo da Volpiano, qui œuvra à San Benigno de Fruttuaria (à partir de 997) et à Saint-Bénigne de Dijon ; il vécut à San Michele alle Chiuse, près de Turin, à Cluny et à Dijon, voyagea à travers la Basi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piemont/#i_88901

PISANELLO ANTONIO PISANO dit (av.1395-1455?)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 663 mots

Peintre, dessinateur et médailleur italien. Formé à Vérone dans l'ambiance du gothique international, près de Stefano da Zevio, Pisanello reçut à Venise une impulsion nouvelle de Gentile da Fabriano : La Madone à la caille (Castelvecchio, Vérone), œuvre de jeunesse, témoigne de cette ouverture à une poétique nouvelle, qu'exprime encore L'Annonciation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pisanello/#i_88901

PUCELLE JEAN (mort en 1334)

  • Écrit par 
  • François AVRIL
  •  • 1 554 mots

Ce n'est qu'à la fin du xix e  siècle que l'on a été en mesure de reconnaître l'importance du rôle joué par Pucelle dans l'évolution et le renouvellement de l'enluminure, et plus largement de l'art pictural français à partir du deuxième quart du xiv e  siècle. À travers le nombre restreint des œuv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pucelle/#i_88901

QUARTON ENGUERRAND (av. 1419-env. 1466)

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 2 814 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une formation flamande ? »  : […] Enguerrand Quarton est né avant 1419, peut-être autour de 1410, dans le diocèse de Laon. Il a sans doute fait son apprentissage à Laon vers 1431-1433. Mais, puisqu'il connaît la peinture des Pays-Bas du Sud, le Maître de Flémalle (R. Campin ?), Jan van Eyck et Roger van der Weyden, peut-être a-t-il eu la possibilité de se former dans cette région. Dans ce cas, il n'aurait pas quitté tout de suite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enguerrand-quarton/#i_88901

SASSETTA STEFANO DI GIOVANNI dit (1390 env.-1450)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 324 mots
  •  • 1 média

Formé à Sienne, Sassetta, dès sa première œuvre connue — le retable peint entre 1423 et 1426 pour L'Arte della lana (aujourd'hui dispersé) —, montre un style déjà affirmé dont les sources ne sont pas seulement siennoises : les leçons de son maître présumé, Giovanni Fei, l'exemple des peintres qui faisaient survivre, sans la renouveler, la grande tradition du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sassetta/#i_88901

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Sculpture et peinture »  : […] La Scandinavie est assez pauvre en sculptures de pierre du premier art gothique. Les plus intéressantes sont les têtes décoratives d'inspiration anglaise de la cathédrale de Trondheim datant des trois premiers quarts du xiii e  siècle. Le fronton magnifiquement sculpté du portail sud de la nef de Ribe au Danemark est une œuvre exceptionnelle. Il d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/#i_88901

SCHONGAUER MARTIN (1435 env.-1491)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 589 mots
  •  • 2 médias

Peintre et graveur allemand de la seconde moitié du xv e siècle. La date de naissance de Schongauer est inconnue et a donné lieu à de longues discussions ; on s'accorde aujourd'hui assez généralement à penser qu'elle doit se situer avant 1450. Il était fils d'un orfèvre d'Augsbourg venu s'établir à Colmar. Nous ignorons tout de sa formation de pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-schongauer/#i_88901

SERRA LES

  • Écrit par 
  • Claudie RESSORT
  •  • 246 mots

Peintres catalans, les quatre frères Serra sont groupés en un même atelier entre 1360 et 1400. Ils interprètent le style italo-gothique déjà pratiqué à Barcelone par Ferrer Bassa et Ramón Destorrents et créent un type de Vierge à l'Enfant au fin visage triangulaire et aux yeux en amande qui a remporté, par la grâce charmante de son expression, un vif succès. Leurs compositions claires et narrative […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-serra/#i_88901

SIENNOISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Enzo CARLI
  •  • 4 016 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Simone Martini »  : […] La première œuvre qui nous est restée de Simone Martini est la célèbre Maestà peinte à fresque en 1315 (mais en partie refaite par l'auteur en 1321) sur le mur d'honneur de la grande salle du Palais public de Sienne. Elle reprend le thème du chef-d'œuvre de Duccio, mais dans un esprit totalement nouveau et avec un goût déjà pleinement gothique, comme en témoignent, d'une pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-siennoise/#i_88901

SPICRE ou SPICKER PIERRE (mort apr. 1485)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 115 mots

Les documents d'archives présentent Pierre Spicre comme un peintre d'origine hollandaise, fixé à Dijon et ayant joué, en Bourgogne et jusqu'en Suisse, un rôle important comme peintre de retables et comme cartonnier de tapisseries. La seule œuvre documentée qui puisse donner une idée de son style est la tapisserie de la Vie de la Vierge (église Notre-Dame de Beaune), dont les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spicre-spicker/#i_88901

SPINELLO ARETINO (1350 env.-1410)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 364 mots

Élève d'Agnolo Gaddi, Spinello Aretino appartient à la génération des peintres de transition qui, à la fin du xiv e siècle, réalisent, selon leurs tempéraments divers, une adaptation plus ou moins personnelle de la tradition que leur avaient transmise les successeurs de Giotto. Spinello, quant à lui, s'oriente, spécialement dans ses fresques, ver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spinello-aretino/#i_88901

STOSS VEIT (1438 ou 1447-1533)

  • Écrit par 
  • Victor BEYER
  •  • 665 mots

Les origines de Veit Stoss sont obscures, tout comme les conditions de sa formation de sculpteur et de peintre. Né à Nuremberg vers le milieu du xv e  siècle (on a proposé les dates de 1438 ou de 1447) d'une famille sans doute originaire de la ville, il s'y marie, mais son activité se partagera essentiellement entre Nuremberg et Cracovie (Wit Stwo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veit-stoss/#i_88901

STYLE 1200

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 3 722 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories sur l'origine du style 1200 »  : […] En 1906, A. Haseloff, alors le meilleur spécialiste de la peinture médiévale, opposait catégoriquement la peinture gothique à l'art roman, en situant la brusque transformation du style vers 1200, dans la région parisienne. Le vitrail, qui a pris à la fin du xii e  siècle une grande place dans la nouvelle architecture gothique, impose alors à la pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-1200/#i_88901

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Une « renaissance » avant la Renaissance ? »  : […] La première renovatio de l'art toscan n'est pas un phénomène florentin. À Pise, avec la construction de la piazza dei Miracoli, formée de la cathédrale dont la façade a des allures de temple, conçue en 1063, après la victoire de Palerme, complétée par le baptistère commencé en 1153, puis par le campanile à l'inclinaison contrôlée sur ce terrain instable (1173-1350), et enfi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_88901

VAN EYCK HUBERT (? 1390-1426) ET JAN (1390 env.-1441)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CUZIN
  •  • 2 950 mots
  •  • 1 média

Les «  primitifs flamands » fascinent toujours, et plus qu'eux tous les deux frères Van Eyck, leurs aînés. On admire l'étonnante minutie d'artistes amoureux de la création, l'éclat et la variété des colorations, la qualité d'une matière picturale qui s'est presque toujours, comme en défiant le temps, admirablement conservée. Mais il faudrait aussi noter la stupéfiante audace de peintres qui abando […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-eyck-hubert-et-jan/#i_88901

VENEZIANO PAOLO (actif entre 1310 et 1358)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 346 mots
  •  • 1 média

Le premier nom qui apparaisse dans l'histoire de la peinture vénitienne . Ses œuvres connues, qui s'échelonnent de 1321 (polyptyque de Dignano ) à 1358 ( Couronnement de la Vierge , coll. Frick, New York), sont étroitement liées à l'art byzantin de l'époque, qu'il peut avoir connu grâce à un voyage à Constantinople ou seulement par les mosaïques, les icô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-veneziano/#i_88901

VENISE

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI, 
  • Michel ROUX, 
  • Freddy THIRIET
  • , Universalis
  •  • 8 049 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La civilisation gothique »  : […] Au xiv e  siècle, la république de Venise dut mener énergiquement une double lutte : sur mer, contre sa rivale Gênes, qui entravait son commerce avec l'Orient, et, sur terre, contre les seigneuries limitrophes, qui pouvaient faire obstacle à sa vie économique et à ses exportations dans la vallée du Pô et en Europe. Mais des contacts plus étroits a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venise/#i_88901

VITALE DA BOLOGNA VITALE CAVALLI dit (1309 env.-av. 1361)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 172 mots

L'art de Vitale est issu de Giotto par l'intermédiaire de l'œuvre de Bernardo Daddi ( Polyptyque de Santa Maria dei Denti , pinacothèque de Bologne) et se caractérise par le sens de la réalité quotidienne, de la vie et du mouvement : geste tendre de la Vierge dans telle Madone à l'Enfant (collection particulière) ou dans la Nativité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitale-da-bologna/#i_88901

VIVARINI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 491 mots

Famille de peintres vénitiens. C'est dans l'atelier d'Antonio Vivarini (1410 env.-entre 1476 et 1485) que la venue sur la lagune de Masolino puis d'Uccello et d'Andrea del Castagno détermine la première réaction vénitienne aux conquêtes de la Renaissance toscane, élargissant la culture encore gothique qui est celle de Vivarini et lui révélant un sens nouveau de la rigueur plastique, de la perspect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-vivarini/#i_88901

WITZ KONRAD (1400 env.-av. 1447)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 600 mots
  •  • 1 média

Peintre allemand originaire de Souabe (des documents le disent de Rottweil-sur-le-Neckar, sans préciser qu'il s'agit de son lieu de naissance ou de sa dernière résidence). Konrad Witz fut admis en 1434 dans la corporation des peintres, tailleurs de pierre, orfèvres et verriers de Bâle et devint l'année suivante bourgeois de la ville, où il fonda une famille et parvint à acquérir une certaine aisan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konrad-witz/#i_88901

WOLGEMUT MICHAEL (1434-1519)

  • Écrit par 
  • Albert LABARRE
  •  • 235 mots
  •  • 2 médias

Peintre et graveur allemand né et mort à Nuremberg. Fils du peintre Valentin Wolgemut (ou Wohlgemuth) qui lui apprend son métier, Michael Wolgemut devient l'élève et le compagnon du peintre Hans Pleydenwurff (1420-1477) dont il épouse la veuve et reprend l'atelier. De cet atelier, où son principal collaborateur est son beau-fils Wilhelm Pleydenwurff (mort en 1494), sont sortis plusieurs tableaux à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-wolgemut/#i_88901


Affichage 

Annonciation, R. Campin

photographie

Robert Campin, «Annonciation», vers 1420 Huile sur bois, 76 cm × 70 cm Museo del Prado, Madrid 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Chapelle des Scrovegni

photographie

Intérieur de la chapelle des Scrovegni à Padoue Fresques de Giotto, vers 1305 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Christ en majesté

photographie

Christ en majesté, entouré des symboles des quatre Évangélistes, fin du XIIe siècle Psautier de Westminster, British Library, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Descente de croix, Duccio Di Buoninsegna

photographie

Duccio di Buoninsegna: «Descente de croix», vers 1310 Détrempe sur bois Museo dell'Opera Metropolitana, Sienne 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Dieu le Père et le globe terrestre, enluminure

photographie

Dieu le Père et le globe terrestre, vers 1260 Enluminure tirée d'un psautier British Library, Londres L'art gothique innove dans la représentation du divin : les psautiers en particulier, dont le XIIIe siècle est la grande époque, présentent le « beau Dieu » qui exprime douceur, fermeté,... 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

Fresques du Jugement dernier, P. Cavallini

photographie

Quatre apôtres, détail des fresques du Jugement dernier que Pietro Cavallini (1250 env-1330) a peint vers 1293, à Sainte-Cécile-du-Transtévère, à Rome 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Guidoriccio da Fogliano, S. Martini

photographie

Simone Martini (1284-1344), Guidoriccio da Fogliano, 1328, fresque Salle de la Mappemonde, Palazzo publico, Sienne, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Crucifixion, Duccio di Buoninsegna

photographie

Duccio di Buoninsegna, La Crucifixion, 1315 Huile sur bois, 59,7 cm × 38 cm Musée de Manchester, Grande-Bretagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Fuite en Égypte, Duccio di Buoninsegna

photographie

Duccio di Buoninsegna (1255 env-env 1318), La Fuite en Égypte, panneau de la Maesta, retable démembré au XVIIIe siècle Musée de l'Œuvre de la cathédrale de Sienne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Madone d'Ognissanti, Giotto

photographie

Giotto (1266 env-1337), La Madone d'Ognissanti, panneau, vers 1310 Musée des Offices, Florence, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Mort de saint François d'Assise, Giotto

photographie

Giotto di Bondone, «La Mort de saint François d'Assise», vers 1320 Détail d'une fresque, 280 cm × 450 cm Chapelle Bardi, Santa Croce, Florence 

Crédits : Rabatti-Domingie/ AKG

Afficher

La Naissance de la Vierge, G. da Milano

photographie

Giovanni da Milano, La Naissance de la Vierge, vers 1365, fresque Chapelle Rinuccini, Santa Croce, Florence, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Nativité, Maître de Moulins

photographie

Maître de Moulins (actif entre 1480 et 1501), La Nativité Huile sur panneau, 56 cm × 75 cm Musée Rolin, Autun, France 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Pêche miraculeuse, K. Witz

photographie

Konrad Witz, La Pêche miraculeuse, face extérieure d'un volet du Retable de saint Pierre 1444 Peinture sur bois Musée d'Art et d'Histoire, Genève 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Pietà d'Avignon, attribué à Enguerrand Quarton

photographie

Attribué à Enguerrand Quarton (av 1419-1466), La Pietà d'Avignon, huile sur bois, entre 1455 et 1460 Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Résurrection, M. Grünewald

photographie

Matthias Grünewald: «La Résurrection» Retable d'Issenheim, premier volet droit extérieur Huile sur bois, 1512-1515 Musée Unterlinden, Colmar 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Vierge au buisson de roses, M. Schongauer

photographie

Martin SCHONGAUER, La Vierge au buisson de roses, peinture sur bois Église des Dominicains, Colmar, France 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Vierge et l'Enfant en Majesté, Duccio di Buoninsegna

photographie

Duccio di Buoninsegna (1255 env-env 1318), La Vierge et l'Enfant en Majesté, partie centrale du retable de la Maestà Musée de l'Œuvre de la cathédrale de Sienne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Vierge, saint François et les anges, Cimabue

photographie

Cimabue (1250 env-env 1302), La Vierge, saint François et les anges, fin du XIIIe siècle, fresque Basilique inférieure, San Francesco, Assise, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Visitation, T. Gaddi

photographie

Taddeo Gaddi (1300 env-env 1366), La Visitation, détail, fresque Chapelle Baroncelli, Santa Croce, Florence, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

L'Adoration des Mages, Gentile da Fabriano

photographie

Gentile da Fabriano (1370 env-1427), L'Adoration des Mages, 1423 Peinture sur bois Musée des Offices, Florence 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L'Ascension, Giotto

photographie

Giotto, «L'Ascension», vers 1303-1305 Détail Fresque du cycle des «Histoires du Christ», 185 cm × 200 cm Chapelle des Scrovegni, Padoue 

Crédits : Cameraphoto/ AKG

Afficher

Le Couronnement de la Vierge, E. Quarton

photographie

Enguerrand Quarton (av 1419-1466), Le Couronnement de la Vierge 1453 Huile sur bois 183 cm X 220 cm Musée de Villeneuve-lès-Avignon 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le Jugement dernier, P. Cavallini

photographie

Pietro Cavallini (connu entre 1291 et 1315), Le Jugement dernier, détail, vers 1293, fresque Santa Cecilia in Trastevere, Rome 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Rêve de Joaquim, Giotto

photographie

Giotto (1266 env-1337), Le Rêve de Joaquim, vers 1305, fresque Chapelle des Scrovegni, Padoue, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

L'Entrée du Christ à Jérusalem, Duccio di Buoninsegna

photographie

L'Entrée du Christ à Jérusalem, panneau de la Maesta (Vierge en Majesté) de l'Italien Duccio di Buoninsegna (1255 env-env 1318) Museo dell'Opera del Duomo, Sienne, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L'Expulsion des démons, Giotto

photographie

Giotto, L'Expulsion des démons, fresque, 1297 Église supérieure de Saint-François, Assise, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Madeleine de Bourbon présentée par sainte Madeleine, Maître de Moulins

photographie

Maître de Moulins (actif entre 1480 et 1501), Madeleine de Bourbon présentée par sainte Madeleine, vers 1490-1495 Huile sur panneau, 56 cm × 40 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Madone Rucellai, Duccio di Buoninsegna

photographie

Duccio di Buoninsegna (1255 env-env 1318), La Madone Rucellai, 1285 Peinture sur bois, 450 cm X 290 cm Musée des Offices, Florence, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Noli Me Tangere, M. Schongauer et son atelier

photographie

Martin SCHONGAUER et son atelier, Noli Me Tangere, retable des Dominicains, un des 16 panneaux du retable ouvert, dernier quart du XVe siècle, peinture sur bois Musée Unterlinden, Colmar, France 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Polyptyque de l'Agneau mystique, partie centrale, H. et J. van Eyck

photographie

Hubert et Jan Van Eyck, partie centrale du «Polyptyque de l'Agneau mystique», 1432, 350 cm × 206 cm Cathédrale Saint-Bavon, Gand, Belgique Le travail qu'il conduisait sur les valeurs symboliques de l'image allait amener Panofsky à l'étude des primitifs flamands 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Saint Joseph, panneau droit du triptyque de Mérode, R. Campin

photographie

Robert CAMPIN, Saint Joseph, panneau droit du triptyque de Mérode, vers 1420-1430, huile sur bois Metropolitan Museum of Art, Cloisters, New York, États-Unis 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Vierge en Majesté, G. Cimabue

photographie

Vierge en Majesté, peinture sur bois de l'Italien Giovanni Cimabue (1250 env-env 1302), réalisée pour l'autel de l'église de la Sainte-Trinité à Florence vers 1285 Galleria degli Uffizi, Florence, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Annonciation, R. Campin
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Chapelle des Scrovegni
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Christ en majesté
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Descente de croix, Duccio Di Buoninsegna
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Dieu le Père et le globe terrestre, enluminure
Crédits : British Library/ AKG

photographie

Fresques du Jugement dernier, P. Cavallini
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Guidoriccio da Fogliano, S. Martini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Crucifixion, Duccio di Buoninsegna
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Fuite en Égypte, Duccio di Buoninsegna
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Madone d'Ognissanti, Giotto
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Mort de saint François d'Assise, Giotto
Crédits : Rabatti-Domingie/ AKG

photographie

La Naissance de la Vierge, G. da Milano
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Nativité, Maître de Moulins
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Pêche miraculeuse, K. Witz
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Pietà d'Avignon, attribué à Enguerrand Quarton
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Résurrection, M. Grünewald
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Vierge au buisson de roses, M. Schongauer
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Vierge et l'Enfant en Majesté, Duccio di Buoninsegna
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Vierge, saint François et les anges, Cimabue
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Visitation, T. Gaddi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

L'Adoration des Mages, Gentile da Fabriano
Crédits : Bridgeman Images

photographie

L'Ascension, Giotto
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

Le Couronnement de la Vierge, E. Quarton
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Le Jugement dernier, P. Cavallini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Rêve de Joaquim, Giotto
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

L'Entrée du Christ à Jérusalem, Duccio di Buoninsegna
Crédits : Bridgeman Images

photographie

L'Expulsion des démons, Giotto
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Madeleine de Bourbon présentée par sainte Madeleine, Maître de Moulins
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Madone Rucellai, Duccio di Buoninsegna
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Noli Me Tangere, M. Schongauer et son atelier
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Polyptyque de l'Agneau mystique, partie centrale, H. et J. van Eyck
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Saint Joseph, panneau droit du triptyque de Mérode, R. Campin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Vierge en Majesté, G. Cimabue
Crédits : Bridgeman Images

photographie