FRANÇAISE PEINTURE, XVIIe s.

ACADÉMIES

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 5 955 mots

Dans le chapitre « L'institutionnalisation de l'âge classique »  : […] Les académies royales créées avant ou pendant le règne de Louis XIV avaient en commun le nom et la structure, ainsi qu'une fonction de sociabilité, d'information et de reconnaissance mutuelle, venant d'ajouter au prestige conféré à leurs membres à l'extérieur des académies. Mais, par-delà ces similitudes formelles, d'importantes différences les opposaient dans leur rôle et leur fonctionnement, sel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academies/#i_2571

AUDRAN LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 561 mots

Famille de graveurs, d'ornemanistes et de peintres français du xvii e  siècle et du début du xviii e  siècle. Les personnages les plus célèbres de cette dynastie sont le graveur Gérard et le peintre ornemaniste Claude III. Gérard Audran (1640-1703) commença par étudier la gravure avec son père Claude I er (1592-1677), mais ce n'est qu'après un séjour en Italie où il travailla dans l'atelier de Ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-audran/#i_2571

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « France »  : […] Quand on pense à cet aspect de théâtre populaire et religieux qu'a pris en effet le baroque dans diverses sociétés régionales, on se trouve conduit en France au problème qu'y pose la décoration des églises par des retables aux xvii e et xviii e siècles. Il fait mieux comprendre l'impossibilité de tout ramener au seul classicisme, car si celui-ci satisfait les doctes et l'élite sociale, le baroqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_2571

BAUGIN LUBIN (vers 1610-1663)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 917 mots
  •  • 1 média

Ce peintre français, fort recherché de son temps, émerge peu à peu de l'oubli dans lequel il était tombé, surtout grâce aux travaux de Jacques Thuillier. Cette méconnaissance est due en partie à la rareté des données (documents, signatures, dates, dessins préparatoires) et en partie à la critique, qui s'exerça contre lui dès le dernier tiers du xvii e  siècle pour privilégier les compositions plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lubin-baugin/#i_2571

BELLANGE JACQUES (1575 env.-1616)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 358 mots

Alors qu'au début du xvii e siècle la peinture parisienne traverse une phase de relative éclipse, Nancy et la Lorraine connaissent au contraire une période faste. Jacques Bellange (ou de Bellange) est avec Callot et Deruet l'un des artisans de cet heureux temps. On ne sait pas grand-chose de la personnalité ni de la carrière de Bellange, sinon qu'il exerçait son activité en Lorraine, entre 1600 e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-bellange/#i_2571

BLANCHET THOMAS (1614?-1689)

  • Écrit par 
  • Lucie GALACTEROS-DE BOISSIER
  •  • 839 mots

Peintre, architecte et sculpteur ayant joué à Lyon un rôle semblable à celui de Le Brun à Paris, Blanchet fut vite oublié car son œuvre avait été rapidement mutilé et la critique fut longtemps déroutée par un style paradoxal. Depuis les années 1980, dessins et modelli ont permis de restituer des décors disparus, tandis que d'anciens textes expliquaient leurs sujets incompris (L. Galactéros de Boi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-blanchet/#i_2571

BOURDON SÉBASTIEN (1616-1671)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 737 mots
  •  • 2 médias

C'est la mobilité qui caractérise le mieux la vie et l'œuvre de Sébastien Bourdon. Il est envoyé très jeune de Montpellier — sa ville natale — à Paris comme apprenti peintre, et son adolescence se passe dans les ateliers de différentes villes, de Bordeaux à Toulouse et à Rome où il arrive en 1634. Ses biographes sont unanimes à vanter sa précoce virtuosité et son génie des pastiches qui le rendent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-bourdon/#i_2571

CHAMPAIGNE PHILIPPE DE (1602-1674)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 048 mots
  •  • 4 médias

Formé à Bruxelles (où il est né en 1602), et à Mons par différents peintres dont le paysagiste Jacques Fouquières, Philippe de Champaigne, après avoir refusé de travailler avec Rubens, entreprend en 1621 le voyage d'Italie en empruntant la route de France. Mais il s'arrête à Paris et ne connaîtra jamais Rome. À cette époque, les relations artistiques entre la Flandre et Paris sont intenses : une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champaigne-philippe-de-1602-1674/#i_2571

COURS DE PEINTURE PAR PRINCIPES, Roger de Piles - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 234 mots

Cet ouvrage est le dernier d'une série de textes sur l'art que Roger de Piles (1635-1709) a fait paraître à partir de 1667, notamment des apologies de la peinture coloriste prenant pour modèles les tableaux de Rubens de la collection du duc de Richelieu. Quant aux informations historiques, à la « distinction des parties » de la peinture et des critères auxquels elles doivent répondre, à la définit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-peinture-par-principes/#i_2571

COYPEL LES

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 453 mots
  •  • 2 médias

La dynastie des Coypel est peut-être la plus importante de toutes celles que l'on trouve dans l'histoire de l'art français aux xvii e et xviii e siècles : quatre peintres célèbres, parmi lesquels un directeur de l'Académie de France à Rome (Noël Coypel, 1628-1707) et deux premiers peintres (Antoine Coypel, 1661-1722 et Charles Coypel, 1694-1752). On dit trop souvent que ces artistes ont précisé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-coypel/#i_2571

DÉRUET ou DES RUETS CLAUDE (1588-1660)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 361 mots
  •  • 1 média

Né probablement à Nancy, où il passa la plus grande partie de sa vie, avec de longs séjours à Paris, ordonnateur de fêtes pour l'une et l'autre cour, Déruet illustre bien une tendance archaïque, à la fois provinciale et liée au monde de la préciosité, dans la peinture française du xvii e siècle. À son maître Jacques Bellange il emprunte la fluidité maniériste des figures, encore allongées par d'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deruet-des-ruets/#i_2571

DESPORTES FRANÇOIS (1661-1743)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 869 mots

Il semble que l'apprentissage de François Desportes chez le Flamand Nicasius Bernaerts — installé en France et chargé de décorer la ménagerie de Versailles — ait beaucoup compté. La leçon de son maître, un élève de Snyders, demeura présente tout au long de sa carrière de peintre animalier. Très tôt pourtant, il essaie de se faire un nom dans le genre plus noble du portrait, et passe une année à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-desportes/#i_2571

DE TROY LES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 1 086 mots
  •  • 1 média

Famille de peintres français. François De Troy (1645-1730), issu d'une famille d'artistes languedociens, a été formé à Paris dans l'atelier de Claude Lefebvre qui lui apprend le métier de portraitiste. Cela explique la technique sûre et l'atmosphère grave de ses œuvres. De Troy est un héritier de la tradition française : son art est empreint de réalisme et de retenue. La mise en page sobre (le suj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-de-troy/#i_2571

DUBOIS AMBROISIUS BOSCHAERT dit AMBROISE (1543-1614)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 205 mots

On ignore tout de la formation d'Ambroise Dubois, né à Anvers et on ne sait pas avec certitude à quelle date il s'établit en France où il mourra (à Fontainebleau). Selon Félibien, il y serait venu déjà à l'âge de vingt-cinq ans. Mais la première trace de sa carrière ne date que de 1606 : il est alors nommé peintre de la reine. Dubois épousa la fille de Jean d'Hoey, garde des tableaux du roi et dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dubois-ambroisius-boschaert-dit-ambroise/#i_2571

DUGHET GASPARD, dit LE GUASPRE ou GASPARD POUSSIN (1615-1675)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 539 mots

Lorsque sa sœur Anne-Marie épouse Nicolas Poussin, en 1630, le jeune Gaspard Dughet, Français de Rome, entre dans l'atelier du maître. Il y passe cinq années qui sont pour lui l'apprentissage d'une technique brillante et rapide qui étonnera les contemporains. C'est aussi le moment où se révèle à lui la beauté du monde antique qu'il découvre dans la campagne romaine. Il sera peintre de paysages. Sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dughet-gaspard-dit-le-guaspre-ou-gaspard-poussin/#i_2571

DUMONSTIER, DUMOUSTIER ou DUMOÛTIER LES (XVIe et XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 283 mots

Dynastie de peintres français travaillant en France au xvi e  siècle et dans la première moitié du xvii e  siècle. Jean Dumonstier était un enlumineur rouennais ; son fils Geoffroy, mort à Paris en 1573, travailla comme enlumineur pour François I er et Henri II ; il est mentionné à Fontainebleau entre 1537 et 1540 et en 1570 il est maître peintre à Paris. Influencé par Rosso, c'est un graveur ori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dumonstier-dumoustier-dumoutier/#i_2571

ELLE LES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 395 mots

Famille de peintres d'origine flamande. Ferdinand Elle l'Ancien (1585-1637) est né à Malines. Peintre et graveur, il travaille à Paris comme peintre de portraits à la cour de Louis XIII. Parmi les rares œuvres qui lui sont attribuées figure le Portrait de Henri de Lorraine , daté de 1631 (musée de Reims), œuvre pleine de concentration psychologique, qui dégage une impression élégante par son color […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-elle/#i_2571

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « L'héritage doctrinal »  : […] Ce qui n'était, à la Renaissance, qu'un jeu intellectuel entre les diverses sensibilités artistiques italiennes va devenir un enjeu pour un pouvoir qui tend vers le monopole des modes de représentation et de l'enseignement, vers la centralisation et la mise en place d'un art d'État. La France en sera fortement marquée au xvii e  siècle et en gardera une structure éducative qui la distingue encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_2571

FRÉMINET MARTIN (1567-1619)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 314 mots

Né à Paris, Martin Fréminet est formé par son père, Médéric Fréminet, médiocre peintre, dans un milieu artistique pénétré d'influences bellifontaines. Vers 1587-1588, Fréminet se rend à Rome, où il se lie avec le cavalier d'Arpin. Il est vite célèbre, mais on ne connaît rien de son œuvre de cette époque si ce n'est par des gravures de son ami Philippe Thomassin (décoration d'une façade de palais ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-freminet/#i_2571

GEORGES DE LA TOUR (exposition)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 160 mots

En 1972, une mémorable exposition tenue à l'Orangerie des Tuileries a fait connaître à un large public l'envergure de Georges de La Tour (1593-1652), redécouvert depuis à peine une soixantaine d'années. Les relations du peintre avec le milieu artistique lorrain, si actif à son époque, ont été abordées en 1992, lors des manifestations célébrant le quatre centième anniversaire de son contemporain e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-de-la-tour-exposition/#i_2571

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Portée européenne »  : […] L'ouvrage de Wölfflin L'Art classique porte en sous-titre : Initiation au génie de la Renaissance italienne , de sorte que l'art classique se trouve étroitement limité quant au temps et quant aux lieux. Mais ici l'autorité de Wölfflin n'a pas prévalu. Car le sens du mot « Renaissance », quasi-synonyme du xvi e  siècle, était beaucoup trop établi pour qu'on lui en substituât un autre. D'autre part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_2571

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Entre académisme et mysticisme »  : […] En France, pendant le Grand Siècle, la plupart des artistes en vue produisent des christs de commande, académiques et fades du point de vue de l'expression religieuse, bien que toutes les ressources d'une bonne technique soient mises à l'œuvre (Poussin, Le Sueur, Le Brun, Vouet). Deux peintres cependant se distinguent à cette époque par leur interprétation mystique de la figure de Jésus. Chez Phil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_2571

JOUVENET JEAN (1644-1717)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 572 mots
  •  • 1 média

Jeune peintre rouennais installé à Paris, Jouvenet est remarqué par Charles Le Brun, qui l'intègre à l'équipe des décorateurs des résidences royales : Saint-Germain-en-Laye, Les Tuileries et Versailles, où il peint avec Audran et Houasse dans le pur esprit de Le Brun. Il se détache assez tard de cette influence et reste toute sa vie un admirateur de Poussin. Ce grand travailleur n'ira jamais à Rom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jouvenet/#i_2571

LA FOSSE CHARLES DE (1636-1716)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 740 mots

Son époque, comme sa formation et son tempérament, ont mené Charles de La Fosse au cœur des transformations de l'esthétique picturale française, dans la seconde moitié du xvii e  siècle. Fils d'un orfèvre parisien, il est l'élève du puissant Charles Le Brun, qui l'emploie pour une décoration du séminaire Saint-Sulpice. En 1658, il entreprend un voyage de cinq années en Italie et il passera plus de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-de-la-fosse/#i_2571

LA HYRE LAURENT DE (1606-1656)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 456 mots

Peintre français des débuts du classicisme. Laurent de La Hyre est d'abord formé dans un milieu maniériste : son apprentissage s'est fait à Fontainebleau devant les ouvrages de Rosso et de Primatice (il est un de ceux qui n'iront jamais à Rome), puis à Paris dans l'atelier de Georges Lallemant. On remarque ses premières toiles religieuses qui lui valent des commandes pour Notre-Dame et pour le pal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurent-de-la-hyre/#i_2571

LALLEMANT ou LALLEMAND GEORGES (1575 env.-env. 1635)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 311 mots
  •  • 1 média

Peintre français dont l'œuvre ne nous est parvenue qu'à l'état fragmentaire, Georges Lallemant aurait probablement sombré dans l'oubli si son atelier, ouvert à Paris dès 1601, n'avait été fréquenté par des artistes de plus grande envergure : Poussin, Philippe de Champaigne, La Hyre et Claude Vignon. Né à Nancy, il leur apportait, par sa formation lorraine, le reflet du maniérisme allemand et néer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lallemant-lallemand/#i_2571

LARGILLIÈRE NICOLAS DE (1656-1746)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 447 mots
  •  • 1 média

Avec Rigaud, Largillière (ou Largillierre) est le grand maître du portrait en France à la fin du règne de Louis XIV et au début de celui de Louis XV. On peut toutefois dire presque sans exagération que, bien qu'il soit né à Paris, ce n'est pas un peintre français. Sa formation se fit, en effet, d'abord à Anvers, puis surtout en Angleterre, où il séjourna six ans, travaillant dans l'atelier de sir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-de-largilliere/#i_2571

LA TOUR GEORGES DE (1593-1652)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 293 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La notoriété et l'oubli »  : […] Fils d'un boulanger de Vic, aujourd'hui Vic-sur-Seille, dans l'évêché de Metz, Georges de La Tour naît en mars 1593. Il est issu de ce milieu relativement aisé d'artisans et de petits propriétaires qui, dans l'ancienne France, fut de tout temps une réserve d'élites. Son mariage, en 1617, avec Diane Le Nerf, fille d'un argentier du duc de Lorraine Henri II, alliée à toute la noblesse locale, marque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-de-la-tour/#i_2571

LE BRUN CHARLES (1619-1690)

  • Écrit par 
  • Jennifer MONTAGU
  •  • 3 109 mots
  •  • 2 médias

Charles Le Brun est un de ces artistes dont l'importance historique n'a jamais été contestée, mais dont les œuvres ont été négligées ou sévèrement critiquées au cours des siècles qui ont suivi leur mort. Il est de ces peintres qui sont plus considérés comme des symboles qu'admirés pour leur talent. Premier peintre de la Couronne pendant la période la plus prospère et la plus glorieuse du règne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-le-brun/#i_2571

LE CLERC JEAN (1587 env.-1633)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 313 mots

Peintre et graveur lorrain, Jean Le Clerc (on écrit aussi Leclerc) passa l'essentiel de sa carrière en Italie, à Rome de 1616 ou 1617 à 1619, puis à Venise de 1619 à 1622. À Rome, il évolue, comme Guy François ou le mystérieux pensionante del Saraceni , dans le sillage de Carlo Saraceni, qui est alors le plus brillant des caravagesques de Rome. Il devient son disciple et son collaborateur, l'accom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-le-clerc/#i_2571

LE MYSTÈRE LE NAIN (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 077 mots
  •  • 1 média

Alors que, sous la pyramide du Louvre, l’immense popularité de Vermeer aura quelque peu éclipsé le génie de Valentin de Boulogne, le Louvre-Lens a accueilli, du 22 mars au 26 juin 2017, une « exposition événement » consacrée aux frères Le Nain. On peut y voir, une quarantaine d’années plus tard, un aboutissement des études suscitées par les cours de Jacques Thuillier au Collège de France et par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mystere-le-nain/#i_2571

LE NAIN LES

  • Écrit par 
  • Jacques THUILLIER
  •  • 1 436 mots
  •  • 3 médias

Peintres de paysans dans ce xvii e  siècle français tenu pour avoir méprisé la condition paysanne, « réalistes » au milieu d'un art que l'on regardait comme envahi par l'« académisme » et sa « rhétorique creuse », les frères Le Nain ont longtemps passé pour un des paradoxes de la peinture française. Après deux siècles d'oubli, une résurrection soudaine, due à un romancier érudit qui se voulait lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-le-nain/#i_2571

LE SUEUR EUSTACHE (1616-1655)

  • Écrit par 
  • Alain MÉROT
  •  • 1 890 mots
  •  • 3 médias

Considéré au xviii e  siècle comme « le Raphaël français », Le Sueur fut pendant longtemps une des plus grandes figures de l'histoire de l'art, l'égal au moins de Poussin et de Le Brun et l'un des fondateurs du classicisme. Mais il a connu, dès le milieu du xix e  siècle, une désaffection progressive. Toute une légende sentimentale s'élabora autour de lui, le présentant comme un peintre pauvre et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eustache-le-sueur/#i_2571

LORRAIN CLAUDE GELLÉE dit CLAUDE (1600-1682)

  • Écrit par 
  • Marcel ROETHLISBERGER
  •  • 2 623 mots
  •  • 7 médias

De tout temps Claude Lorrain a été regardé comme le représentant le plus éminent du paysage classique. Le terme même s'identifie avec son nom. Grâce à ses bases réalistes, son art dépasse cependant les limites du classicisme, ce qui explique que son influence se soit exercée non seulement sur les paysagistes classiques, mais sur des maîtres du rococo, sur les romantiques, sur tant d'autres enco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorrain-claude-gellee-dit-claude/#i_2571

MIGNARD PIERRE (1612-1695)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE
  •  • 998 mots
  •  • 1 média

Né à Troyes, Pierre Mignard fit son apprentissage à Bourges, à partir de 1622, chez le peintre de tableaux d'autel Jean Boucher, puis à Paris chez Simon Vouet. Ces deux peintres qui avaient fait autrefois le voyage d'Italie communiquèrent peut-être à Mignard le désir du voyage outre-monts, de règle pour les artistes de la génération de 1590, délaissé par les artistes de sa génération (Philippe de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-mignard/#i_2571

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 707 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La France : de Baugin à Chardin »  : […] À Paris, dans la première moitié du xvii e  siècle, l'influence flamande véhiculée par la colonie artistique de Saint-Germain-des-Prés se combine à la leçon caravagesque, donnant naissance à un style français, caractérisé par la simplicité des compositions, un choix d'objets restreint, un coloris souvent froid, une certaine uniformité de l'éclairage ou un clair-obscur recueilli, et un rendu minuti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_2571

ORANGERIE, 1934 : LES PEINTRES DE LA RÉALITÉ (exposition)

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC
  •  • 1 422 mots

Des expositions sur les « peintres de la réalité », il y en eut plusieurs : celle organisée à Paris par le musée de l'Orangerie et la Réunion des musées nationaux du 22 novembre 2006 au 5 mars 2007, destinée à établir un lien symbolique entre le passé et l'avenir de la maison des Nymphéas , avait une ambition toute particulière. Comme l'indique son titre, il s'agissait d'une exposition prenant pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orangerie-1934-les-peintres-de-la-realite/#i_2571

PEINTURE DE GENRE

  • Écrit par 
  • Anne le PAS de SÉCHEVAL
  •  • 3 539 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La peinture de genre à l'époque de la hiérarchie des genres (XVIIe et XVIIIe siècles) »  : […] Au xvii e  siècle, la peinture de genre rencontre un succès croissant, parallèlement à l'estampe, qui accueille largement les thèmes « bas » (J. Callot, J. Bellange, A. Bosse...). Après les expériences caravagesques, les peintres italiens, absorbés par la grande peinture narrative, abandonnent aux artistes nordiques ce champ pictural encore à peine défriché. Certes c'est à Rome que naît la bamboc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-de-genre/#i_2571

PERRIER FRANÇOIS (1590-1650)

  • Écrit par 
  • Françoise LEMPERT
  •  • 221 mots

Après son retour d'Italie en 1630, François Perrier, peintre et graveur français, met à profit la leçon des Bolonais. Peintre de la réalité, tendance caractéristique de la première moitié du xvii e  siècle, il décore quelques maisons parisiennes de sa peinture colorée et mouvementée. Il se rend de nouveau à Rome et regagne Paris en 1645. Simon Vouet, alors en pleine gloire, le prend à son service. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-perrier/#i_2571

PHILIPPE DE CHAMPAIGNE (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 131 mots

Depuis longtemps, les historiens de l'art et les amateurs du xvii e  siècle rêvaient d'une rétrospective de l'œuvre de Philippe de Champaigne. La dernière, il est vrai, avait eu lieu en 1952, à l'occasion du 350 e  anniversaire de la naissance de l'artiste, à l'initiative de Bernard Dorival, qui fut longtemps le grand spécialiste de l'artiste. L'exposition Philippe de Champaigne. Entre politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-de-champaigne/#i_2571

PORTRAIT

  • Écrit par 
  • Galienne FRANCASTEL
  •  • 6 167 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Un art de cour »  : […] Le portrait de cour n'est d'ailleurs nullement réservé, au xvi e  siècle, à la cour des Valois de France. La manière courtisane devient, au contraire, la véritable fonction du genre de cette époque, où se forment les monarchies modernes. C'est aussi le moment où le portrait cesse d'être anonyme. À côté des grands peintres qui le pratiquent, comme Rubens, mais qui ne le considèrent pas comme un moy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/#i_2571

POUSSIN NICOLAS (1594-1665)

  • Écrit par 
  • Stéphane LOIRE
  •  • 3 565 mots
  •  • 4 médias

Par un curieux paradoxe, c'est avec l'œuvre de Nicolas Poussin, un peintre qui fit l'essentiel de sa carrière à Rome, que s'est incarnée la notion de classicisme dans la peinture française du xvii e  siècle. Très tôt recherchés par les amateurs français, ses tableaux furent rapidement nombreux en France où l'influence de Poussin devait dominer la vie artistique jusqu'au xx e  siècle. En s'imposa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-poussin/#i_2571

PUGET PIERRE (1620-1694)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 2 776 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Michel-Ange de France »  : […] En juillet 1668, sollicité pour diriger l'atelier de sculpture de l'Arsenal de Toulon, Puget quitta Gênes, où il retourna cependant régulièrement, pour achever son Assomption , régler diverses affaires et laisser active la menace constamment brandie, dans ses négociations avec Colbert et Villacerf, de quitter la France. Outre des projets pour l'extension de l'Arsenal, écartés pour être trop ambiti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-puget/#i_2571

RABEL LES

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 270 mots

Jean Rabel, le père, né à Beauvais, fut de ces artistes qui s'installèrent à Paris avant 1575 pour y exploiter le succès de la gravure commerciale. Il choisit donc de faire surtout des portraits et employa, pour reproduire au burin ses propres dessins, des artistes qui lui devront leur célébrité : Thomas de Leu et Charles Mallery, puis, dans une seconde génération, Léonard Gaultier et Jacques Gran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rabel/#i_2571

RIGAUD HYACINTHE (1659-1743)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 556 mots
  •  • 2 médias

L'œuvre de Hyacinthe Rigaud est considérée comme la galerie des portraits du Grand Siècle, bien que l'artiste n'ait commencé sa carrière de portraitiste à Paris que tard dans le règne de Louis XIV (1681). Ce Catalan s'est d'abord formé dans la France du Sud. Bien qu'ayant remporté le premier prix de peinture, il renonce au voyage romain et suit les conseils de Le Brun : il sera peintre de portrait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyacinthe-rigaud/#i_2571

RUBÉNISTES & POUSSINISTES QUERELLE ENTRE

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 447 mots
  •  • 1 média

La fameuse querelle littéraire des Anciens et des Modernes qui se termina à la fin du xvii e  siècle par la « victoire » des Modernes — et qui préfigure d'autres batailles littéraires (bataille d' Hernani , 1830) ou artistiques opposant quelques novateurs enthousiastes aux gloires « académiques » ou « classiques » de toutes les réussites antérieures, sclérosées par les succès et les honneurs — dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/querelle-entre-rubenistes-et-poussinistes/#i_2571

SÉBASTIEN STOSKOPFF (exposition)

  • Écrit par 
  • X.-Y. LANDER
  •  • 1 498 mots

À l'occasion du quatre centième anniversaire de la naissance de Sébastien Stoskopff, le musée de l'Œuvre Notre-Dame de Strasbourg – relayé par le Suermont-Ludwig Museum d'Aix-la-Chapelle – a organisé en 1997 une grande exposition de l'œuvre de ce peintre strasbourgeois, la seconde après celle, plus modeste, d'Idstein, en 1987. Comme La Tour et Vermeer, Stoskopff est l'un de ces artistes du xvii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-stoskopff/#i_2571

TESTELIN LOUIS (1615-1655) & HENRI (1616-1695)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 620 mots

Peintres français. Formé chez Simon Vouet à Paris, Louis Testelin (1615-1655) ne fait pas le voyage d'Italie et restera lié avec Sébastien Bourdon et Le Brun. On sait qu'il a exécuté de nombreux décors pour des couvents, des hôtels ou des châteaux. Il se spécialise dans le genre des grisailles imitant les bas-reliefs ou bien fait des dessins satiriques sur les événements de son temps comme la feui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/testelin-louis-et-henri/#i_2571

THUILLIER JACQUES (1928-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 329 mots

Spécialiste de la peinture française du xvii e  siècle, Jacques Thuillier fut également collectionneur et commissaire de nombreuses expositions. Né en 1928 à Vaucouleurs dans la Meuse, Jacques Thuillier est élève à l'École normale supérieure et agrégé de lettres classiques en 1954. Il est nommé en 1962 à la faculté des lettres de Dijon, où il crée la section d'histoire de l'art. Il enseigne ensuit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-thuillier/#i_2571

VALENTIN DE BOULOGNE (1591-1632)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 544 mots

Romain d'adoption, habitué des milieux louches, affilié à l'association des Bentvogels (la joyeuse compagnie des artistes nordiques), mais solitaire dans son art et fidèle à l'austérité passionnée de Caravage, Valentin de Boulogne est, en fait, un des peintres français les plus énigmatiques du xvii e  siècle. Les données biographiques sont rares, souvent vagues : né à Coulommiers d'une famille de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valentin-de-boulogne/#i_2571

VIGNON CLAUDE (1593-1670)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 747 mots
  •  • 1 média

Certaines audaces de la touche et de l'éclairage donnent à Claude Vignon l'apparence d'un peintre très moderne, et même d'un précurseur de Rembrandt. Or il est plutôt un artiste éclectique qui, dans ses meilleurs moments, a su combiner, tantôt sous la magie des scintillements, tantôt avec une vigueur populaire, les suggestions du Nord et celles du Midi. Son évolution, sans ligne directrice évident […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-vignon/#i_2571

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

La postérité a reconnu très tôt à Simon Vouet, le peintre parisien le plus important du règne de Louis XIII, un rôle décisif dans la renaissance que connaît la peinture française à cette époque : “Non seulement on luy est obligé”, écrit en 1685 André Félibien dans ses Entretiens sur les vies et les ouvrages des plus excellens peintres anciens et modernes , “d'avoir fait revivre en France la bonne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-vouet/#i_2571


Affichage 

Adelaïde de Savoie, F. de Troy

photographie

François de TROY, Adelaïde de Savoie, huile sur toile Musée Pouchkine, Moscou, Russie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Agar et Ismaël secourus par l'ange, E. Le Sueur

photographie

Eustache Le Sueur, Agar et Ismaël secourus par l'ange, vers 1648 Huile sur toile, 156 cm × 114 cm Musée des Beaux-Arts et d'Architecture, Rennes (Dépôt du musée du Louvre, 1956) 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Athalie chassée du Temple, A. Coypel

photographie

Antoine COYPEL, Athalie chassée du Temple, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Descente de Croix, J. Jouvenet

photographie

Jean Jouvenet, Descente de Croix 1697 Huile sur toile 424 cm X 312 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Énée, fuyant Troie, porte son père Anchise, S. Vouet

photographie

Simon Vouet, Énée, fuyant Troie, porte son père Anchise Huile sur toile, 140,3 x110 cm Vers 1635 San Diego Museum of Art, États-Unis 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Ex-voto, P. de Champaigne

photographie

Philippe de CHAMPAIGNE, Ex-voto, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Giraudon from Art Resource/ EB Inc.

Afficher

Hyanthe et Climène à leur toilette, ou la Toilette et le lever d'une dame, T. Dubreuil

photographie

Toussaint DUBREUIL, Hyanthe et Climène à leur toilette, ou la Toilette et le lever d'une dame, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Intérieur paysan, L. Le Nain

photographie

Après un long oubli, la redécouverte des œuvres dues aux frères Le Nain est venue apporter une dimension supplémentaire à notre connaissance de la peinture française du XVIIIe siècle Louis Le Nain, Intérieur paysan, vers 1645 Huile sur toile, 55,6 cm × 64,7 cm National Gallery of Art,... 

Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

Afficher

Isaac Louis Le Maître de Sacy, P. de Champaigne

photographie

Philippe de Champaigne (1602-1674), Isaac Louis Le Maître de Sacy (1613-1684) 1646 ou 1648 Huile sur toile 53 cm X 45 cm Musée national des Granges de Port-Royal Magny-les-Hameaux, Yvelines 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Jacques Bénigne Bossuet, évêque de Meaux, H. Rigaud

photographie

Hyacinthe RIGAUD, Jacques Bénigne Bossuet, évêque de Meaux, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Destruction du Temple à Jérusalem, N. Poussin

photographie

Nicolas Poussin, «La Destruction du Temple à Jérusalem», 1638 Huile sur toile, 148 cm × 199 cm Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Famille heureuse, les frères Le Nain

photographie

Les frères Le Nain, La Famille heureuse, 1642 Huile sur toile, 61 cm × 78 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Fête villageoise, C. Lorrain

photographie

Claude Gellée, dit Claude Lorrain (1600-1682), La Fête villageoise, 1639 Huile sur toile, 103 cm × 135 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Forge, les frères Le Nain

photographie

Les frères Le Nain, La Forge 1640 Huile sur toile, 69 cm × 57 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Fuite en Égypte, N. Poussin

photographie

Classé trésor national, le tableau de Poussin «La Fuite en Égypte» a été acquis en 2007 pour le musée des Beaux-Arts de Lyon, grâce à l'aide de mécènes privés et publics 

Crédits : F. Guillot/ AFP/ Getty

Afficher

La Madone, S. Vouet

photographie

Simon Vouet, «La Madone», 1630 Huile sur toile, 66 cm × 50 cm Accademia Carrara, Bergame 

Crédits : Electa/ AKG

Afficher

La Mort de Germanicus, N. Poussin

photographie

Nicolas Poussin, «La Mort de Germanicus», 1628 Huile sur toile, 146 cm × 195 cm Institute of Arts, Minneapolis 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Prédication de saint Paul à Éphèse, E. Le Sueur

photographie

Eustache Le Sueur, «La Prédication de saint Paul à Éphèse», 1649 Huile sur toile, 100,8 cm × 84,8 cm National Gallery, Londres 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Rixe des musiciens, G. de La Tour

photographie

Georges de La TOUR, La Rixe des musiciens, huile sur toile, 94 cm X 141 cm Musée J Paul Getty, Malibu, États-Unis 

Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

Afficher

Le Repas chez Simon le Pharisien avec Marie-Madeleine aux pieds du Christ, C. Le Brun

photographie

Charles Le Brun Le Repas chez Simon le Pharisien avec Marie-Madeleine aux pieds du Christ», 1653 Huile sur toile, 385 cm × 316 cm Galleria dell'Accademia, Venise 

Crédits : Cameraphoto/ AKG

Afficher

Le Roi Salomon sacrifiant aux idoles, S. Bourdon

photographie

Sébastien Bourdon, Le Roi Salomon sacrifiant aux idoles, 1646-1647, huile sur toile, 156 cm X 145 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le Temps vaincu, S. Vouet

photographie

Simon Vouet, Le Temps vaincu 1627 Huile sur toile Musée du Prado, Madrid 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Légende de saint Gervais et saint Protais, P. de Champaigne

photographie

Philippe de Champaigne (1602-1674), Légende de saint Gervais et saint Protais, 1657-1661, carton de tapisserie Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

L'Eucharistie, N. Poussin

photographie

Nicolas Poussin, L'Eucharistie 1647 Huile sur toile 117 cm x 178 cm National Gallery of Scotland, Édimbourg, Grande-Bretagne 

Crédits : Duke of Sutherland Collection, on loan to the National Gallery of Scotland, Edimbourg, Grande-Bretagne

Afficher

Moïse défend les filles de Jéthro, C. Le Brun

photographie

Charles Le Brun (1619-1690), Moïse défend les filles de Jéthro Galleria e Museo Estense, Modène, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Mort de saint Antoine, C. Vignon

photographie

Claude Vignon (1593-1670), Mort de saint Antoine Huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Nature morte à l'échiquier, L. Baugin

photographie

Lubin Baugin (vers 1610-1663), Nature morte à l'échiquier, dite aussi Les Cinq Sens Huile sur bois, 55 cm X 73 cm Signé en bas à gauche sur le bord de la table, en majuscules, BAUGIN Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Paysage avec Agar et l'ange, C. Lorrain

photographie

Claude Lorrain, «Paysage avec Agar et l'ange», 1646 Huile sur toile montée sur bois, 52,2 cm × 42,3 cm National Gallery, Londres 

Crédits : AKG

Afficher

Paysage avec Agar et l'ange, N. Poussin

photographie

Nicolas Poussin, «Paysage avec Agar et l'ange», 1660 Huile sur toile, 100 cm × 75 cm Galleria Nazionale, Palazzo Barberini, Rome 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Paysage avec Ascagne transperçant le cerf de Sylvia, C. Lorrain

photographie

Claude Lorrain, Paysage avec Ascagne transperçant le cerf de Sylvia 1682 Huile sur toile 120 cm x 150 cm Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne 

Crédits : Courtesy Ashmolean Museum, University of Oxford, Grande-Bretagne

Afficher

Paysage avec Énée à Délos, C. Lorrain

photographie

Claude Gellée, dit Claude Lorrain, Paysage avec Énée à Délos 1672 Huile sur toile 100 cm X 134 cm National Gallery, LondresPaysage avec Énée à Délos fait partie d'une série de six paysages peints par Claude Lorrain pendant les dix dernières années de sa vie, entre 1672 et 1682 Ils... 

Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

Afficher

Port de mer, effet de brume, C. Lorrain

photographie

Claude Lorrain, «Port de mer, effet de brume», dit aussi «L'Embarquement d'Ulysse», 1646 Huile sur toile, 119 cm × 150 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Portrait de Molière dans le rôle de César de "La Mort de Pompée" de Corneille, N. Mignard

photographie

Nicolas MIGNARD, Portrait de Molière dans le rôle de César de "La Mort de Pompée" de Corneille, huile sur toile Musée Carnavalet, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Portrait présumé de René Descartes, S. Bourbon

photographie

Sébastien BOURDON, Portrait présumé de René Descartes, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Présentation des membres de l’Académie des sciences par Colbert à Louis XIV, Henri Testelin, d’après Charles Le brun

photographie

GW Leibniz séjourne à Paris en 1672 Grâce à la fondation de l'Académie royale des sciences en 1667, la ville est devenue un foyer de recherches intellectuelles et scientifiques Leibniz y fréquentera notamment le mathématicien Christiaan Huygens Henri Testelin d'après Charles Le Brun,... 

Crédits : The Gallery Collection/ Corbis

Afficher

Réunion d'amis, E. Le Sueur

photographie

Eustache Le Sueur (1616-1655), Réunion d'amis, huile sur toile, vers 1640 Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Sainte Famille, G. Lallemant

photographie

Georges Lallemant, Sainte Famille, fin XVIe-XVIIe siècle Huile sur toile, 115 cm × 94 cm Musée des Beaux-Arts de Rennes Au Moyen Âge et jusqu’au XVe siècle, on appelle « Égyptiens » des populations rom, réputées venir d’Orient Le terme « Bohémien » ne s’imposera que par la suite... 

Crédits : A. Beaudoin/ MBA, Rennes/ Service de presse/ RMN

Afficher

Traité des Pyrénées

photographie

Le traité de paix des Pyrénées est signé le 7 novembre 1659 après la victoire des Français sur les Espagnols Allégorie de la Paix des Pyrénées, attribué à Claude Déruet, vers1659-1660 Huile sur toile Au premier plan, Louis XIV, Anne d'Autriche et Philippe, duc d'Anjou Au second plan,... 

Crédits : AKG

Afficher

Triple Portrait de Richelieu, P. de Champaigne

photographie

Philippe de Champaigne (1602-1674), Triple Portrait de Richelieu, huile sur toile, 1642 National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Ulysse remet Chryséis à son père, C. Lorrain

photographie

Claude Gellée, dit Claude Lorrain (1600-1682), Ulysse remet Chryséis à son père, vers 1644 Huile sur toile, 119 cm × 150 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Vanité ou Allégorie de la vie humaine, P. de Champaigne

photographie

Philippe de Champaigne, «Vanité» ou «Allégorie de la vie humaine», 1646 Huile sur bois, 28,4 cm × 37,4 cm Musée de Tessé, Le Mans 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Adelaïde de Savoie, F. de Troy
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Agar et Ismaël secourus par l'ange, E. Le Sueur
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Athalie chassée du Temple, A. Coypel
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Descente de Croix, J. Jouvenet
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Énée, fuyant Troie, porte son père Anchise, S. Vouet
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Ex-voto, P. de Champaigne
Crédits : Giraudon from Art Resource/ EB Inc.

photographie

Hyanthe et Climène à leur toilette, ou la Toilette et le lever d'une dame, T. Dubreuil
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Intérieur paysan, L. Le Nain
Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

photographie

Isaac Louis Le Maître de Sacy, P. de Champaigne
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Jacques Bénigne Bossuet, évêque de Meaux, H. Rigaud
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Destruction du Temple à Jérusalem, N. Poussin
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Famille heureuse, les frères Le Nain
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Fête villageoise, C. Lorrain
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Forge, les frères Le Nain
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Fuite en Égypte, N. Poussin
Crédits : F. Guillot/ AFP/ Getty

photographie

La Madone, S. Vouet
Crédits : Electa/ AKG

photographie

La Mort de Germanicus, N. Poussin
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Prédication de saint Paul à Éphèse, E. Le Sueur
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Rixe des musiciens, G. de La Tour
Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

photographie

Le Repas chez Simon le Pharisien avec Marie-Madeleine aux pieds du Christ, C. Le Brun
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

Le Roi Salomon sacrifiant aux idoles, S. Bourdon
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Le Temps vaincu, S. Vouet
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Légende de saint Gervais et saint Protais, P. de Champaigne
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

L'Eucharistie, N. Poussin
Crédits : Duke of Sutherland Collection, on loan to the National Gallery of Scotland, Edimbourg, Grande-Bretagne

photographie

Moïse défend les filles de Jéthro, C. Le Brun
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Mort de saint Antoine, C. Vignon
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Nature morte à l'échiquier, L. Baugin
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Paysage avec Agar et l'ange, C. Lorrain
Crédits : AKG

photographie

Paysage avec Agar et l'ange, N. Poussin
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Paysage avec Ascagne transperçant le cerf de Sylvia, C. Lorrain
Crédits : Courtesy Ashmolean Museum, University of Oxford, Grande-Bretagne

photographie

Paysage avec Énée à Délos, C. Lorrain
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Port de mer, effet de brume, C. Lorrain
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Portrait de Molière dans le rôle de César de "La Mort de Pompée" de Corneille, N. Mignard
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Portrait présumé de René Descartes, S. Bourbon
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Présentation des membres de l’Académie des sciences par Colbert à Louis XIV, Henri Testelin, d’après Charles Le brun
Crédits : The Gallery Collection/ Corbis

photographie

Réunion d'amis, E. Le Sueur
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Sainte Famille, G. Lallemant
Crédits : A. Beaudoin/ MBA, Rennes/ Service de presse/ RMN

photographie

Traité des Pyrénées
Crédits : AKG

photographie

Triple Portrait de Richelieu, P. de Champaigne
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Ulysse remet Chryséis à son père, C. Lorrain
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Vanité ou Allégorie de la vie humaine, P. de Champaigne
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie