BAROQUE PEINTURE

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 387 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'âge d'or de la peinture andalouse »  : […] Par un curieux décalage entre l'art et l'histoire, qui a été maintes fois signalé, c'est au xvii e  siècle seulement que la peinture andalouse connut son véritable âge d'or, grâce surtout à l'éclatante fécondité de Séville. Très rapidement, l'école était parvenue à la maturité, moins par l'action de Pacheco (1564-1654), qui fut surtout le théorici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andalousie/#i_95033

BACICCIA GIOVANNI BATTISTA GAULLI dit (1639-1709)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 199 mots

À Gênes, Baciccia étudie les œuvres de Perino del Vaga, de Barocci et aussi celles de Rubens, de Van Dyck, avant de partir pour Rome en 1657. Attiré par Bernin, alors au faîte de sa gloire, mais désormais occupé exclusivement d'architecture, Baciccia adhère totalement à sa vision plastique. Un séjour à Parme (1661) lui fait connaître l'art de Corrège, dont il retiendra le charme lumineux ; revenu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baciccia/#i_95033

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les premières œuvres baroques à Rome »  : […] Il est hors de doute que l'Italie, par la qualité des œuvres et des maîtres qui s'y révèlent alors, a fourni les modèles et donné l'impulsion. Le baroque est le style de la Contre-Réforme, a-t-on dit. À n'en pas douter, parce que le concile de Trente avait maintenu la vénération des images et qu'il avait prêté désormais à l'Église catholique le caractère d'une religion sensible, où les rites et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_95033

CHAMPAIGNE PHILIPPE DE (1602-1674)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un style baroque tempéré »  : […] En fait, depuis la mort de Pourbus (1622), il n'y a aucun peintre à Paris, hormis Simon Vouet, revenu d'Italie en 1627, qui soit comparable à Champaigne dans l'expression du sentiment religieux . Il n'y a pas non plus de meilleur portraitiste que ce fin scrutateur qui sait transgresser les codes un peu figés et solennels du genre par une attention minutieuse portée à la nature et à la psychologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champaigne-philippe-de-1602-1674/#i_95033

CORRÈGE (1489 env.-1534)

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 1 439 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les grands ensembles décoratifs »  : […] L'art de Corrège se révèle pleinement avec les fresques de la chambre de Saint-Paul (1519-1520, couvent de Saint-Paul, Parme), qui sont l'affirmation d'un talent exceptionnel. Cette explosion d'un style totalement nouveau pour l'Émilie, cette rapide maturation du vocabulaire formel du jeune peintre sont inconcevables s'il n'a pas connu les grands exemples romains. L'équilibre de la composition, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/correge/#i_95033

DI SOTTO, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 559 mots
  •  • 1 média

L'expression italienne di sotto in sù (de dessous vers le haut) désigne les figures vues en raccourci de dessous ; grâce à un effet de perspective accusé, le peintre donne l'illusion que ses personnages occupent une position élevée et, dans certains cas, il crée même l'impression d'une ascension dans l'espace. Vasari, dans le chapitre  iii de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/di-sotto-peinture/#i_95033

DOMINIQUIN DOMENICO ZAMPIERI dit LE (1581-1641)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 504 mots
  •  • 1 média

Après un premier apprentissage orageux chez Calvaert, peintre flamand établi à Bologne, le Dominiquin travaille chez Ludovic Carrache et participe, sous l'autorité de celui-ci, au décor de l'oratoire de San Colombano, en même temps que Guido Reni et l'Albane (vers 1600-1601). Appelé à Rome par Annibal Carrache, il collabore à la galerie Farnèse, qu'il achèvera, de 1605 à 1608, avec Lanfranco et Ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominiquin/#i_95033

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 411 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Parme et Bologne »  : […] Parme, le fief des Farnèse, ville moderne qui a moins d'unité que Bologne, n'est pas cette cité imaginaire au nom « compact, lisse, mauve et doux » que Proust colorait de douceur stendhalienne et du reflet des violettes. Pourtant c'est un peu dans le monde du rêve que nous transporte Corrège. L'admiration suscitée par Antonio Allegri, dit Corrège, a été presque un lieu commun depuis l'émotion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie/#i_95033

GENTILESCHI ARTEMISIA (1593-vers 1654)

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC
  •  • 1 130 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un peintre à l'âge baroque »  : […] Artemisia Gentileschi reste à Florence jusqu'en 1620, puis retourne à Rome pour un temps, où elle est enregistrée administrativement comme padrona di casa (propriétaire de la maison). Elle fréquente l'atelier du peintre français Simon Vouet, qui réalisa son portrait (1623), et qui exerça sur elle une visible influence. Artemisia voyage beaucoup, à Venise, à Gênes, puis à Lon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artemisia-gentileschi/#i_95033

GENTILESCHI ORAZIO (1563-1639)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 389 mots
  •  • 1 média

Peintre italien baroque né en 1563 à Pise, mort vers 1639 à Londres. Orazio Gentileschi, de son vrai nom Orazio Lomi, étudie tout d'abord la peinture avec son demi-frère, Aurelio Lomi. Vers 1585, il se rend à Rome où, entre 1590 et 1600, en compagnie du peintre paysagiste Agostino Tassi, il peint des fresques pour les basiliques Sainte-Marie-Majeure, Saint-Jean-de-Latran et San-Nicola-in-Carcere […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orazio-gentileschi/#i_95033

LIGURIE

  • Écrit par 
  • Michel ROUX, 
  • Giovanna TERMINIELLO ROTONDI
  •  • 2 787 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'école de peinture des XVIIe et XVIIIe siècles »  : […] Au début du xvii e  siècle, les peintres génois sont encore tributaires de l'expérience nettement maniériste du siècle précédent ; cela est si vrai que Domenico Fiasella, l'un des plus notoires artistes du xvii e  siècle, ne sut enrichir sa manière que de traits d'ornementation superficiels, à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligurie/#i_95033

LOTTO LORENZO (1480 env.-env. 1556)

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 2 238 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Signification de Lotto »  : […] Lotto appartient à ce courant anticlassique de la Renaissance qui naît vers 1515-1520, au moment où le classicisme connaît son apogée, mais aussi sa fin (à l'exception de Venise). À côté du maniérisme, mouvement de contestation pure, qui est un des aspects de cette tendance, il en est un autre qui prélude aux recherches du baroque. Dans l'Italie centrale et l'Italie du Nord, Corrège et Lotto illu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-lotto/#i_95033

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 707 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La « table servie » : un thème international »  : […] De l'inventaire du réel entrepris par les maniéristes, et de l'étalage de victuailles à la Aertsen (qui lui-même rappelle le xenion antique) procède un thème appelé à s'internationaliser entre 1600 et 1620, celui de la « table servie », disposition aérée, le plus souvent en vue plongeante, de comestibles et de vaisselles – « déjeuner », « dîner », « dessert », « collation »  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_95033

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 165 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les géants »  : […] Au lieu de distinguer les peintres du Nord et ceux du Sud, il semble plus fondé de les répartir en spécialistes, d'une part, et « artistes universels », d'autre part. À cette catégorie d'artistes universels appartiennent Rubens, Van Dyck, Jordaens, Rembrandt et Jan Steen. Ce n'est pas la qualité mais la composition de leur œuvre qui place Hercules Seghers, Frans Hals et Jan Vermeer dans la catégor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-neerlandaise-et-flamande/#i_95033

PIAZZETTA GIOVANNI BATTISTA (1683-1754)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 371 mots
  •  • 1 média

Le déclin de la peinture vénitienne à la fin du xvii e siècle explique le fait que Piazzetta soit allé faire son apprentissage à Bologne, chez Giuseppe Maria Crespi. Il y découvre, avec les échos d'un caravagisme tardif, le point de départ d'une manière très personnelle qui lui vaudra une place de premier plan dans le renouveau artistique accompl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-battista-piazzetta/#i_95033

PIERRE DE CORTONE (1596-1669)

  • Écrit par 
  • Giuliano BRIGANTI, 
  • Claude MIGNOT
  •  • 3 229 mots
  •  • 2 médias

La vie et l'œuvre de Pierre de Cortone , peintre et architecte, sont indissolublement liées à l'histoire du mouvement baroque, dont il fut un des premiers et des plus éminents représentants . Il a marqué de son empreinte l'évolution de la peinture italienne, en créant quelque chose de neuf, qui répondait en même temps aux exigences de la société contemporaine ; il est parvenu à réaliser un heureux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-cortone/#i_95033

POZZO ANDREA (1642-1709)

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 1 993 mots
  •  • 1 média

L'importance de Pozzo dans l'histoire de la peinture a été reconnue très tardivement. Il a partagé le sort de tous les artistes qui se sont adonnés à la peinture de plafond. Pour la peinture moderne, les musées ont absorbé longtemps tout l'intérêt des historiens d'art, donnant ainsi une valeur exagérée aux tableaux de chevalet. La réhabilitation de l'art baroque, qui s'est accomplie au cours de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-pozzo/#i_95033

PRAGUE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  • , Universalis
  •  • 5 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Prague baroque »  : […] Baroque, Prague l'est assurément et c'est son principal charme . Mais il faut dissiper bien des préjugés à ce propos : celui d'un art importé dans un pays vaincu, privé de ses libertés politiques, converti de force au catholicisme et où une noblesse étrangère remplaçait l'ancienne aristocratie locale. Sans doute, la révolte de 1618 fut suivie de représailles tragiques, d'émigrations massives et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prague/#i_95033

RUINES, esthétique

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ
  •  • 2 917 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La période baroque »  : […] C'est l'art baroque qui a renouvelé le thème des ruines. L'esthétique baroque, qui substitua au principe de l'harmonie le principe du contraste (d'où jaillissait le concetto , l' agudeza , le mot d'esprit), créa aussi une nouvelle catégorie du beau, le bizarre ; et, de même que dans la poésie, on trouvait piquant de chanter les louanges de la vieilless […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruines-esthetique/#i_95033

SNYDERS FRANS (1579-1657)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 087 mots
  •  • 2 médias

Avec Fyt, Frans Snyders est la figure majeure de la peinture d'animaux et de natures mortes de chasse si florissante en Flandre au xvii e  siècle . Élève de Pieter Bruegel II, vers 1593/94, et peut-être aussi de Van Balen, il est reçu maître dans la Gilde d'Anvers en 1602, séjourne en Italie en 1608, à Rome puis à Milan. À cette occasion, Jan Brue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frans-snyders/#i_95033

TROGER PAUL (1698-1762)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 415 mots

Avec ce peintre apparaît la génération des artistes autrichiens qui, s'ils vont encore se former en Italie, sont néanmoins pleinement conscients de l'originalité de l'école qu'ils forment et qui n'ont plus, à proprement parler, à chercher leurs modèles en dehors des frontières de l'Empire. Comme beaucoup d'entre eux, Paul Troger est un Tyrolien, né dans une famille modeste, toute proche encore de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-troger/#i_95033

VAN DER MEULEN ADAM FRANS (1632-1690)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 244 mots

Peintre baroque flamand, Adam Frans van der Meulen se spécialisa dans les paysages et les scènes de bataille. Baptisé le 11 janvier 1632 à Bruxelles, dans les Pays-Bas espagnols, Adam Frans van der Meulen se forme dès 1648 auprès du peintre de batailles Pieter Snayers, issu de l'école flamande. Vers 1664, le ministre des Finances Colbert le fait venir à Paris, à la demande de Charles Le Brun, pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-frans-van-der-meulen/#i_95033

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Londres, Constantinople et Rome »  : […] Dans sa jeunesse, Vouet voyagea beaucoup. Son talent fut probablement précoce. Vers l'âge de quatorze ans, écrit Isaac Bullart ( Académie des sciences et des arts ...) en 1682, “une personne de haute qualité ayant veu ces beaux essays, ou plutost ces chefs-d'œuvre, le choisit pour aller à Londres faire le portrait d'une dame fort considérable par sa naissance et par sa beauté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-vouet/#i_95033


Affichage 

Abraham et Melchisédech de Rubens

photographie

Abraham et Melchisédech, huile sur panneau transposée sur toile, du Flamand Pierre-Paul Rubens (1577-1640) Musée des Beaux-Arts de Caen, France 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Classicisme et baroque

tableau

Les «polarités» du classicisme et du baroque 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Eglise de pèlerinage de la Wies

photographie

Eglise de pèlerinage de la Wies, Bavière Décor de Johann Baptist Zimmermann sur le thème du Jugement dernier Architecte : Dominikus Zimmermann 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Église du Christ flagellé, Wies, vue intérieure

photographie

Intérieur de l'église du Christ flagellé, Wies (Haute-Bavière) Architecture: Dominikus Zimmermann; stucs et peintures: Johann Baptist Zimmermann; fresques: Johann Jakob Zeiller L'église fut consacrée en 1766 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Ex-voto, P. de Champaigne

photographie

Philippe de CHAMPAIGNE, Ex-voto, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Giraudon from Art Resource/ EB Inc.

Afficher

Glorification de la famille Médicis, L. Giordano

photographie

Luca Giordano, Glorification de la famille Médicis, détail d'une fresque réalisée en 1682 Voûte de la galerie du palais Medici-Riccardi, Florence 

Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

Afficher

In ictu oculi, J. de Valdés Leal

photographie

Juan de VALDÉS LEAL, In ictu oculi, 1672 Église de l'hôpital de la Charité, Séville, Espagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Messe de saint Grégoire, L. Giordano

photographie

Luca GIORDANO, La Messe de saint Grégoire, huile sur toile Église de l'hôpital de Afuera, Tolède, Espagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Triomphe de saint Ignace, A. Pozzo

photographie

Andrea Pozzo (1642-1709), Le Triomphe de saint Ignace, fresque de la voûte de l'église Saint-Ignace à Rome 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Légende de saint Gervais et saint Protais, P. de Champaigne

photographie

Philippe de Champaigne (1602-1674), Légende de saint Gervais et saint Protais, 1657-1661, carton de tapisserie Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

L'Enlèvement des filles de Leucippe de Rubens

photographie

L'Enlèvement des filles de Leucippe, tableau du peintre flamand Pierre-Paul Rubens (1577-1640), 1618-1620 Alte Pinakothek, Munich 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Plafond du palais Barberini, P. de Cortone

photographie

Plafond du palais Barberini, à Rome, peint par Pietro da Cortona, ou Pierre de Cortone (1596-1669) 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Triple Portrait de Richelieu, P. de Champaigne

photographie

Philippe de Champaigne (1602-1674), Triple Portrait de Richelieu, huile sur toile, 1642 National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Vénus en chasseresse apparaît à Énée, P. de Cortone

photographie

Pierre de Cortone (1596-1669), Vénus en chasseresse apparaît à Énée, huile sur toile, vers 1635 Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Vénus et Cupidon, L. Lotto

photographie

Lorenzo Lotto, Vénus et Cupidon, 1526 Huile sur toile, 92,4 cm × 111,4 cm Metropolitan Museum of Art, New York 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Abraham et Melchisédech de Rubens
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Classicisme et baroque
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Eglise de pèlerinage de la Wies
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Église du Christ flagellé, Wies, vue intérieure
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Ex-voto, P. de Champaigne
Crédits : Giraudon from Art Resource/ EB Inc.

photographie

Glorification de la famille Médicis, L. Giordano
Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

photographie

In ictu oculi, J. de Valdés Leal
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Messe de saint Grégoire, L. Giordano
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Triomphe de saint Ignace, A. Pozzo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Légende de saint Gervais et saint Protais, P. de Champaigne
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

L'Enlèvement des filles de Leucippe de Rubens
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Plafond du palais Barberini, P. de Cortone
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Triple Portrait de Richelieu, P. de Champaigne
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Vénus en chasseresse apparaît à Énée, P. de Cortone
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Vénus et Cupidon, L. Lotto
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie