PEGMATITES

COLOMBITE-TANTALITE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 293 mots

La tantalite, (Fe,Mn)Ta2O6, et la colombite (on écrit aussi columbite), ou niobite (Fe,Mn)Nb2O6 constituent une série de mélanges minéraux isomorphes : les colombo-tantalites. Les teneurs en colombo-tantalates, ou niobo-tantalates, et en ferromagnésiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colombite-tantalite/#i_40332

ÉMERAUDE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 3 234 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le type brésilien »  : […] dans des plagioclasites (roches composées de plagioclases). Ces deux roches résultent de la transformation d'une pegmatite et des fluides associés, conséquence d'une intrusion granitique, au contact de « roches vertes », basiques voire ultrabasiques du manteau (péridotites, serpentinites, amphibolites). Le fluide alcalin chaud (de 400 à 600 0C), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emeraude/#i_40332

FELDSPATHS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON
  •  • 4 844 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Dans les roches éruptives »  : […] 0C. L'association « graphique » de quartz et feldspath qui caractérise certaines pegmatites (photo 6) est interprétée habituellement comme la cristallisation d'un eutectique ; elle peut cependant se former par échange d'ions, processus qui peut expliquer aussi certaines perthites. Dans les roches précédentes, les plagioclases associés sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feldspaths/#i_40332

HELVITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 210 mots

Tectosilicate de formule (Mn,Fe,Zn)8[BeSiO4]6S2, ce minéral contient 13,6 p. 100 de BeO et jusqu'à 15 p. 100 de FeO et de 20 à 30 p. 100 de ZnO (genthelvite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helvite/#i_40332

LOPARITE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 232 mots

De formule : (Na,Ce,Ca)(Nb,Ti)O3, la loparite est un minéral qui a été découvert dans la presqu'île de Kola (Russie). Sa composition chimique est variable ; on trouve, ainsi, en faible quantité ou en traces : Na2O, K2O, SrO, UO2, ThO […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loparite/#i_40332

MICROCLINE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 737 mots

détritiques (sables, grès). Le microcline est le minéral caractéristique des pegmatites granitiques ; il est stable aux basses températures alors que la sanidine n'est stable qu'aux hautes températures (supérieures à 700 0C). L'orthose représente un état intermédiaire entre le microcline et la sanidine. L'adulaire, ou pierre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcline/#i_40332

SPHÈNE ou TITANITE

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 413 mots
  •  • 1 média

Du grec sphenos (coin), le sphène est un minéral nésosilicate qui cristallise dans le système monoclinique ; il donne des prismes rhombiques, le plus souvent aplatis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sphene-titanite/#i_40332

TORBERNITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 599 mots

Phosphate hydraté d'uranium, de formule chimique : CuO(UO)2(PO4)2, 12 H2O […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torbernite/#i_40332

TOURMALINE

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 537 mots

Cyclosilicate cristallisant dans le système rhomboédrique. Du mot cinghalais touramali, la tourmaline se présente sous forme de cristaux prismatiques allongés parallèlement à l'axe ternaire. Les plus courants sont de petite taille, mais ils peuvent atteindre 20 centimètres de longueur. Les formes les plus courantes sont les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tourmaline/#i_40332

TRIPLITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 224 mots

Minéral de couleur brun sombre (rose saumon dans les variétés riches en manganèse) devenant noir de poix par altération, la triplite doit son nom à la présence de trois clivages. Elle cristallise dans le système monoclinique en éléments grossiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triplite/#i_40332


Affichage 

Type brésilien : formation des émeraudes

dessin

Formation des émeraudes de type brésilien Ces minéraux sont dus à l'intrusion de pegmatite et des fluides associés dans des serpentinites Les réactions physico-chimiques qui en résultent font apparaître une zonation minéralogique très contrastée : les émeraudes cristallisent dans les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Type brésilien : formation des émeraudes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin