PÉDOPHILIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pédophilie et psychiatrie

Au xixe siècle, l'enfant apparaît comme la première victime des agressions sexuelles et, sous le poids de la demande judiciaire, il échoit à la psychiatrie d'intervenir dans la régulation de ces pratiques sexuelles déviantes. La première étude sur les attentats aux mœurs et les maltraitances sur enfant en France date de 1867, sous la forme d'un rapport du médecin légiste Auguste Tardieu. Mais c'est au psychiatre allemand Richard von Krafft-Ebing, traçant, dans son célèbre ouvrage Psychopathia sexualis, la carte des multiples perversions sexuelles, que revient l'invention du terme de pédophilie érotique. Par cette expression, il désignait des individus présentant une attirance relativement exclusive pour des personnes impubères de l'autre sexe. Cet auteur signalait déjà une pédophilie féminine.

Mis à part Freud, qui fait de l'aberration pédophile la trace d'un état de la sexualité infantile, dans l'esprit de cette psychiatrie le sujet pédophile est considéré à l'époque comme un individu « taré ». Cela signifie qu'il présente une altération non soignable de l'instinct : c'est le « pervers instinctif » décrit par Ernest Dupré en 1913. Une telle conception a prévalu jusque dans les années 1980, quand les travaux de Claude Balier, psychanalyste membre de la Société psychanalytique de Paris, alors médecin-chef du service médico-psychologique régional de la prison de Varces (Isère), ont permis d'envisager un soin psychique pour ce type de sujet.

Actuellement, la psychiatrie dispose de deux définitions, essentiellement centrées sur une base comportementale. Selon celle de l'Organisation mondiale de la santé (C.I.M. 10), arrêtée en 1990, la pédophilie fait partie des « troubles de la préférence sexuelle » et est définie comme une préférence pour les enfants généralement pré-pubère [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : docteur en psychologie clinique, psychanalyste, chargé d'enseignement, université de Grenoble-II

Classification


Autres références

«  PÉDOPHILIE  » est également traité dans :

GRÂCE À DIEU (F. Ozon)

  • Écrit par 
  • Colette MILON
  •  • 1 152 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une fiction documentaire »  : […] Si, avec Jeune et jolie , il avait abordé un sujet de société, la prostitution estudiantine, François Ozon s’attaque cette fois à un sujet brûlant, celui de la pédophilie dans l’Église , et puise dans l’histoire immédiate. Avec un souci documentaire marqué, il reconstitue la révélation de l’affaire Preynat et de son corollaire, l’affaire Barbarin. Prêtre du diocèse de Lyon, B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grace-a-dieu-f-ozon/#i_98596

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « La psychiatrie moderne »  : […] La période de la psychiatrie moderne commence de façon conventionnelle avec le congrès de Genève-Lausanne, en 1926, où Eugen Bleuler expose en français sa conception de la schizophrénie, pour s'achever à la mort d'Henri Ey (1900-1977). Elle est marquée par certaines influences importantes qui vont réorienter la psychiatrie, par un développement de son champ, par des innovations institutionnelles e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_98596

Voir aussi

Pour citer l’article

André CIAVALDINI, « PÉDOPHILIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedophilie/