PAYSAGE, peinture, XVIIe s.

ALBANE FRANCESCO ALBANI dit L' (1578-1660)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 612 mots

Comme le Dominiquin et Guido Reni, le peintre bolonais Francesco Albani travaille chez Denis Calvaert, un maniériste anversois fixé très tôt en Italie, avant d'entrer, vers 1595, dans l'atelier des Carrache. Le plus célèbre de ceux-ci, Annibal, est déjà parti pour Rome à cette époque. C'est pourtant son influence, sans doute par l'intermédiaire des œuvres qu'il a laissées à Bologne, qui marque le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albane/#i_10847

AVERCAMP HENDRICK (1585-1634)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 633 mots
  •  • 1 média

Un des premiers paysagistes de l'école néerlandaise du xvii e  siècle, Hendrick Avercamp fait la transition entre une conception décorative d'origine flamande et encore archaïque et les nouvelles ambitions réalistes et objectives développées en Hollande avec Esaias van de Velde et Jan van Goyen. Baptisé à Amsterdam en 1585, il a dû passer ses prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrick-avercamp/#i_10847

BERCHEM ou BERGHEM NICOLAES PIETERSZ (1620-1683)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 664 mots

Né à Haarlem, Nicolaes Berchem devient membre de la guilde de cette ville en 1642. Il meurt à Amsterdam où il s'était fixé depuis 1677. Il est un des peintres italianisants de la deuxième génération, celle de Both et d'Asselyn, de dix ans ses aînés. Comme ces derniers, il est allé très probablement en Italie, une première fois entre les années 1643 et 1645, puis entre 1653 et 1656. Il est d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berchem-berghem/#i_10847

BRIL ou BRILL PAUL (1554-1626)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 462 mots
  •  • 1 média

Figure importante de la peinture de paysage des premières années du xvii e siècle, Paul Bril est l'un des initiateurs de la vedute composée. Nordique transplanté en Italie, il exerce là une immense influence par son rôle capital d'artiste de transition entre le paysage maniériste fantastique et le paysage composé classicisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bril-brill/#i_10847

BROUWER ADRIAEN (1605/06-1638)

  • Écrit par 
  • J. BOUTON
  •  • 974 mots
  •  • 1 média

Peintre de genre, de paysages et de portraits, Adriaen Brouwer est né à Oudenaarde et mort à Anvers. D'abord élève de son père qui faisait des cartons de tapisseries, on le retrouve ensuite en Hollande : à Amsterdam, en 1626, puis à Haarlem, en 1628, dans l'atelier de Frans Hals. Au cours de cette première période, Brouwer a surtout peint des scènes de tavernes ou de tabagie, imprimant un renouvea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adriaen-brouwer/#i_10847

BRUEGEL JAN, dit BRUEGEL DE VELOURS (1568-1625)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 846 mots

Frère cadet de Pieter II, Jan reçut comme lui un sobriquet, dû à son goût raffiné pour les habits de velours ou à l'extrême finesse veloutée de sa peinture. Plus doué et plus original que son frère, Jan se forma dans un cadre plus large en se rendant, vers 1589, en Italie où il resta jusqu'en 1596 non sans se lier durablement avec le cardinal Federico Borromeo à Milan (d'où la merveilleuse suite d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-bruegel/#i_10847

CUYP LES

  • Écrit par 
  • J. BOUTON
  •  • 834 mots
  •  • 1 média

Installée à Dordrecht, la famille des Cuyp donna à la Hollande du xvii e  siècle plusieurs grands peintres, dont le plus célèbre est Albert Cuyp. Jacob Gerritz Cuyp, né en 1594 à Dordrecht, y meurt en 1652. Élève de Blomaert à Utrecht, il travailla toujours par la suite à Dordrecht où il s'inscrit à la gilde dès 1617, à l'exception d'un court voya […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-cuyp/#i_10847

DOMINIQUIN DOMENICO ZAMPIERI dit LE (1581-1641)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 504 mots
  •  • 1 média

Après un premier apprentissage orageux chez Calvaert, peintre flamand établi à Bologne, le Dominiquin travaille chez Ludovic Carrache et participe, sous l'autorité de celui-ci, au décor de l'oratoire de San Colombano, en même temps que Guido Reni et l'Albane (vers 1600-1601). Appelé à Rome par Annibal Carrache, il collabore à la galerie Farnèse, qu'il achèvera, de 1605 à 1608, avec Lanfranco et Ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominiquin/#i_10847

DUGHET GASPARD, dit LE GUASPRE ou GASPARD POUSSIN (1615-1675)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 539 mots

Lorsque sa sœur Anne-Marie épouse Nicolas Poussin, en 1630, le jeune Gaspard Dughet, Français de Rome, entre dans l'atelier du maître. Il y passe cinq années qui sont pour lui l'apprentissage d'une technique brillante et rapide qui étonnera les contemporains. C'est aussi le moment où se révèle à lui la beauté du monde antique qu'il découvre dans la campagne romaine. Il sera peintre de paysages. Sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dughet-gaspard-dit-le-guaspre-ou-gaspard-poussin/#i_10847

ELSHEIMER ADAM (1578-1610)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 335 mots
  •  • 1 média

Le plus célèbre des peintres allemands du xvii e  siècle. Adam Elsheimer est, à vrai dire, un artiste dont le retentissement exceptionnel eut des dimensions supranationales. Par son langage du clair-obscur et la perfection de ses petits tableaux, il a avec Caravage (carrière fulgurante analogue arrêtée par une mort précoce, en 1610, pour l'un comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-elsheimer/#i_10847

FYT JAN (1611-1661)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 557 mots
  •  • 1 média

D'abord apprenti chez l'obscur Jans Van den Berch en 1622, Jan Fyt semble bien avoir été l'élève de Snyders, même s'il manque pour l'affirmer de manière absolue une preuve documentaire ; en tout cas, Snyders aida financièrement la mère du jeune Fyt en 1629, alors que ce dernier devenait maître de la guilde d'Anvers, et encore en 1631. À Snyders il devrait ainsi son orientation décisive vers la pei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-fyt/#i_10847

GOLTZIUS HENDRICK (1558-1616)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 756 mots
  •  • 2 médias

Né à Mühlbrecht dans une famille d'artistes graveurs, mort à Haarlem où il s'était fixé en 1576, Goltzius, qui n'aborda la peinture que vers 1600 , est surtout célèbre pour son œuvre gravé et dessiné (330 gravures et autant de dessins, presque toujours signés et datés). Ce sont d'ailleurs trois graveurs, Dirk Volckerts, Coornehrt et Philippe Galle qui furent ses premiers maîtres, à Duisburg, avant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrick-goltzius/#i_10847

GONG XIAN [KONG HIEN] (av. 1599-1689) ET KUNCAN [K'OUEN-TS'AN] (1612-av. 1680)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 2 305 mots

Théoricien et artiste chinois, Gong Xian a illustré admirablement, dans son art, ses préceptes théoriques. Dans sa peinture, exclusivement vouée au paysage et évocatrice d'un univers immobile et muet, entièrement déserté de toute présence humaine, la rigueur austère de la structure est enveloppée d'une aura de mystère. Son langage plastique, limité et monotone, possède un accent unique qui exerce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gong-et-kuncan/#i_10847

HOBBEMA MEINDERT (1638-1709)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 328 mots

Seul paysagiste hollandais du xvii e  siècle à pouvoir soutenir la comparaison avec Ruisdael, Meindert Hobbema doit sa redécouverte aux amateurs anglais du xix e  siècle. Son existence est très peu documentée. Né à Amsterdam, Meindert Lubbertsz adopta le surnom d'Hobbema et fut l'élève de Ruisdael […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meindert-hobbema/#i_10847

LA HYRE LAURENT DE (1606-1656)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 456 mots

Peintre français des débuts du classicisme. Laurent de La Hyre est d'abord formé dans un milieu maniériste : son apprentissage s'est fait à Fontainebleau devant les ouvrages de Rosso et de Primatice (il est un de ceux qui n'iront jamais à Rome), puis à Paris dans l'atelier de Georges Lallemant. On remarque ses premières toiles religieuses qui lui valent des commandes pour Notre-Dame et pour le pal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurent-de-la-hyre/#i_10847

LE MYSTÈRE LE NAIN (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 077 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’œuvre et ses interprétations »  : […] Exposition et catalogue renouvellent aussi l’interprétation des scènes paysannes qui ont fait la gloire des Le Nain. Antoine, Louis et Mathieu étaient originaires de Laon, en Picardie, et on les croit volontiers imprégnés d’une campagne que reflètent leurs paysages et les célèbres compositions ‒ celles dues au pinceau de Louis en particulier ‒, qui mettent en scène d’humbles réunions de paysans d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mystere-le-nain/#i_10847

LORRAIN CLAUDE GELLÉE dit CLAUDE (1600-1682)

  • Écrit par 
  • Marcel ROETHLISBERGER
  •  • 2 623 mots
  •  • 7 médias

De tout temps Claude Lorrain a été regardé comme le représentant le plus éminent du paysage classique. Le terme même s'identifie avec son nom. Grâce à ses bases réalistes, son art dépasse cependant les limites du classicisme, ce qui explique que son influence se soit exercée non seulement sur les paysagistes classiques, mais sur des maîtres du rococo, sur les romantiques, sur tant d'autres enco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorrain-claude-gellee-dit-claude/#i_10847

MARINE, genre pictural

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 890 mots
  •  • 1 média

La peinture de marine, en tant que genre indépendant, se définit lentement dans la peinture occidentale, plus tard que le paysage et bien après le portrait ou la nature morte. Elle se développe pourtant à la faveur de la même évolution — naissance du tableau de chevalet, intérêt progressif pour les thèmes profanes — à laquelle s'ajoutent des facteurs spécifiques, de caractères historique, social […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marine-genre-pictural/#i_10847

MOGHOLS

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON, 
  • André GUIMBRETIÈRE, 
  • Mark ZEBROWSKI
  •  • 7 121 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Conception de la nature »  : […] La conception de la nature dans l'art moghol diffère de celle de l'art persan de la fin du xv e et du xvi e  siècle. L'art persan voit le monde sous deux dimensions. Il ne cherche pas à rendre le volume des objets ; le ciel est une surface unie bleue ou or et les rochers dont le traitement est d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moghols/#i_10847

MOMPER JOOS DE (1564-1635)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 170 mots

Fils et élève du peintre et marchand d'art Bartholomeus Momper, franc-maître en 1581, puis doyen de la guilde des peintres en 1611, Joos de Momper dit Joos II le Jeune (lui-même petit-fils d'un peintre de Bruges, Joos I) paraît bien avoir mené presque toute sa carrière à Anvers où la présence d'apprentis dans son atelier est attestée dès 1591. L'hypothèse d'un séjour de Joos de Momper en Italie, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joos-de-momper/#i_10847

MONSÙ DESIDERIO (1re moitié XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 771 mots

On attribuait à un certain Monsù Desiderio un ensemble de tableaux représentant des paysages, des architectures imaginaires animées de figures fantomatiques — dont on savait, par des signatures ou des inscriptions au dos des toiles et par le témoignage de De Dominici, que l'auteur avait vécu à Naples dans la première moitié du xvii e  siècle. Bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monsu-desiderio/#i_10847

MURILLO BARTOLOMÉ ESTEBAN (1618-1682)

  • Écrit par 
  • Antonio BONET-CORREA
  •  • 1 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Peinture de genre, paysages et portraits »  : […] Parmi les peintures de genre de Murillo , les tableaux où il représente des enfants de la rue et des petits voleurs, avec une souriante désinvolture dans l'observation bienveillante et un manque d'intention moralisatrice, sont bien connus. L'un des plus célèbres est le Mendiant du Louvre, représenté dans la lumière du crépuscule qui est encore un souvenir de Caravage, sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolome-esteban-murillo/#i_10847

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 165 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le premier quart du XVIIe siècle »  : […] Le premier quart du siècle est marqué par la diversité. Toutes sortes de courants se rencontrent et s'influencent mutuellement. On a déjà mentionné les « académistes » de Haarlem et d'Utrecht. L'avenir eût été à eux si Rubens n'était pas revenu d'Italie. Grâce à une technique minutieuse et à l'emploi du petit format, Jan Breughel dit Breughel de Velours avait gardé son indépendance à l'égard du j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-neerlandaise-et-flamande/#i_10847

NOCTURNE, peinture

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 854 mots
  •  • 2 médias

En peinture, certains thèmes religieux (Songe de Joseph, Nativité, Adoration des bergers, Jésus au jardin des Oliviers, Reniement de saint Pierre, etc.) ou mythologiques (Diane et Endymion, Amour découvrant Psyché endormie...) impliquent la suggestion de l'obscurité nocturne. C'est dans cette direction qu'il convient donc de rechercher les premières manifestations d'un traitement pictural de la nu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nocturne-peinture/#i_10847

PAYSAGE, peinture

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI
  •  • 6 547 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'Europe »  : […] L'Europe et le Proche-Orient ont eu une littérature érémitique et un culte des beautés naturelles comparables à ceux de l'Extrême-Orient. Cela est vrai si l'on en juge par la situation des plus anciens ermitages qui dominent de haut des groupes de montagnes et de vallées, des gorges et des forêts sauvages, des étendues d'eau. Toutefois, pendant tout le Moyen Âge européen, les éléments de paysage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paysage-peinture/#i_10847

PEINTURE - Les catégories

  • Écrit par 
  • Antoine SCHNAPPER
  •  • 4 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La hiérarchie des genres »  : […] La formation d'esprits capables, devant les tableaux, d'adopter une attitude esthétique indépendante de leurs sujets semble le fait des humanistes italiens. Cette attitude nouvelle permet la création d'un marché, alimenté en grande partie par les artistes flamands, qui furent en somme « les virtuoses, non les créateurs » des genres (Ch. Sterling). Les importations de tapisseries et de peintures fl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-les-categories/#i_10847

PHILIPPE DE CHAMPAIGNE OU LA PRÉSENCE CACHÉE, Louis Marin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine FABRE
  •  • 1 126 mots

Dans le chapitre « Regarder, voir »  : […] Ce parcours est essentiellement contemplatif. Tout se passe quand nous ne sommes plus dans l'action du regard, mais dans la passivité (ou la « passiveté », selon le langage spirituel du xvii e  siècle) d'un voir, d'une ouverture à ce qui se présente. Ce changement est subtil, c'est un « déplacement presque insensible, qui provoque comme un « bougé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-de-champaigne-ou-la-presence-cachee/#i_10847

POUSSIN NICOLAS (1594-1665)

  • Écrit par 
  • Stéphane LOIRE
  •  • 3 565 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Poussin à Rome : la maturité et les dernières années »  : […] Retrouvant les conditions morales propices à sa création et jouissant d'un respect croissant de la part des milieux artistiques tant en Italie qu'en France, Poussin allait, au cours des années suivant son retour à Rome, apparaître progressivement comme l'une des figures dominantes de la peinture européenne. Il sera désormais le peintre-philosophe dont l' Autoportrait peint e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-poussin/#i_10847

ROSA SALVATOR (1615-1673)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 342 mots
  •  • 1 média

Peintre napolitain, qui fut aussi graveur, musicien et poète. Salvator Rosa fit l'essentiel de sa carrière à Rome. Personnalité originale, instable et tourmentée, il connut un grand succès en peignant « des petites figures et des toiles pas très grandes, merveilleusement brossées » représentant « des fripons, des galériens, des matelots » (Passeri), mais c'est surtout comme paysagiste qu'il conqui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvator-rosa/#i_10847

RUBENS PIERRE PAUL (1577-1640)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 6 872 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Vers un lyrisme pictural (1628-1632) »  : […] Selon une évolution déjà esquissée au cours des années 1620, mais sans doute renforcée par la leçon de Titien qu'il a pu étudier à Madrid et à Londres lors de ses voyages de 1628-1630, Rubens pratique désormais une peinture chaudement colorée, libre d'exécution, chargée d'un indéniable lyrisme ; la lumière caresse les formes et les plonge dans une ambiance dynamique et chaleureuse, tandis que le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-paul-rubens/#i_10847

RUINES, esthétique

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ
  •  • 2 917 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les «  vedutisti », peintres de ruines »  : […] Des ruines de Rome figurent dans le fond des scènes de genre peintes par Pieter van Laer, dit le Bamboccio à cause de son physique disgracieux, et par ses disciples appelés Bamboccianti d'après le sobriquet de leur maître (par exemple dans la Mascarade de comédiens à Rome de Jan Miel, au Prado). Mais les ruines formèrent surtout un ingrédient de la peinture de paysage, laq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruines-esthetique/#i_10847

RUISDAEL JACOB VAN (1628 env.-1682)

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 2 852 mots
  •  • 2 médias

Salomon van Ruysdael et surtout son neveu Jacob van Ruisdael, l'un des plus célèbres paysagistes du xvii e  siècle , comptent parmi les plus illustres représentants d'un genre qui occupe une place toute particulière dans la peinture hollandaise. En 1604 parut à Haarlem le Schilderboeck de Karel van Mander, manuel que tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-van-ruisdael/#i_10847

RUYSDAEL SALOMON VAN (1600 env.-1670)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 691 mots

Oncle de Jacob van Ruisdael et père de Jacob Salomonsz van Ruisdael, né à Naarden, membre de la gilde de Haarlem en 1626, mort dans la même ville en 1670, Salomon van Ruysdael est, avec son contemporain le Leydois Jan van Goyen dont l'œuvre présente un développement parallèle, un des premiers grands peintres de paysages et de marines hollandais. Comme Van Goyen lors de son passage à Haarlem, Ruysd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salomon-van-ruysdael/#i_10847

SAVERY ROELANDT (1576-1639)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 762 mots
  •  • 1 média

Séduisant représentant par ses paysages de fantaisie du grand maniérisme international que l'on voit fleurir sous Rodolphe II à Prague, et tenant aussi d'un réalisme scrutateur et curieux qui débouche sur une exploration nouvelle des pouvoirs de la peinture, Savery ressemble par ces traits à plusieurs peintres contemporains, tels les paysagistes Gillis van Coninxloo, Hans Bol, David Vinckboons, av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roelandt-savery/#i_10847

SEGHERS HERCULES (1590 env.-env. 1638)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 451 mots

Dans l'art hollandais du xvii e  siècle, la place d'Hercules Seghers, paysagiste visionnaire, est désormais aux côtés de Vermeer ou de Rembrandt. Son œuvre, une quinzaine de tableaux identifiés et de rares et singulières gravures, est empreint de mystère, tout comme sa vie aventureuse. On présume qu'Hercules Seghers est né à Haarlem, où il est mem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hercules-seghers/#i_10847

SIBERECHTS JAN (1627-env. 1703)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 459 mots

On ignore tout de la formation de Jan Siberechts qui est le fils d'un sculpteur. Ce peintre est l'une des figures les plus indépendantes du paysage flamand du xvii e  siècle. En 1648-1649, il apparaît comme maître dans la gilde d'Anvers, se marie en 1652 et s'établit à Londres en 1672. Dans un premier temps, jusque vers 1661 environ, Siberechts pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-siberechts/#i_10847

STEEN JAN (1626-1679)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 370 mots
  •  • 2 médias

Peintre de genre par excellence, Jan Steen est le fils d'un brasseur hollandais. Né à Leyde, et successivement élève de Nicolas Knupfer à Utrecht, d'Adriaen van Ostade à Haarlem et de Jan van Goyen à La Haye, il assimilera toutes ces influences. En 1648, il est l'un des fondateurs de la guilde de Leyde et il reviendra mourir dans cette ville après une existence mouvementée. Tour à tour brasseur, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-steen/#i_10847

TÉNIERS LE JEUNE DAVID (1610-1690)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 120 mots

Peintre recherché et officiel, David Teniers le Jeune a abordé avec aisance les genres les plus opposés : nature morte, portrait, paysage, peinture d'histoire, scène de genre  ; il est avant tout le peintre des cabarets, des kermesses et des divertissements rustiques où, à la suite de Brouwer, il se révèle l'observateur de la vie populaire de son temps tout en y apportant une facture personnelle ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teniers-le-jeune-david/#i_10847

VAN DE VELDE LES

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 186 mots

Dynastie de peintres hollandais. Né à Amsterdam, Esaias van de Velde (env. 1590-1630) était probablement le fils du peintre Anthony van de Velde et le cousin de Jan van de Velde le graveur. Dès 1610, on le trouve à Haarlem où il entre dans la gilde en 1612. En 1618, il est inscrit comme membre à la gilde de La Haye où il a été honoré des commandes des stadhouders Maurice et Frédéric-Henri. Selon H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-van-de-velde/#i_10847

VAN DYCK ANTOINE (1599-1641)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 5 752 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La période anglaise (1632-1641) »  : […] Entrecoupée de séjours sur le continent, la dernière décennie de la carrière de Van Dyck voit le développement considérable et comme exagéré de son activité de portraitiste au service de la cour et de la grande société anglaise . Succès tel qu'il implique une inévitable puis dangereuse participation de l'atelier et au-delà (quelle famille noble anglaise, quel château britannique n'a pas son « Va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-van-dyck/#i_10847

VAN GOYEN JAN (1596-1656)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 998 mots

Né à Leyde et mort à La Haye, Jan van Goyen donne, avec Salomon van Ruysdael et Pieter Molijn, une orientation nouvelle et décisive à l'art du paysage néerlandais, et qui atteindra son apogée vers le milieu du xvii e  siècle, en abandonnant le goût maniériste du pittoresque et du décoratif, des couleurs vives, des forts contrastes d'éclairage et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-van-goyen/#i_10847

VAN LAER PIETER, dit LE BAMBOCHE (1599-1642)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 393 mots

D'une famille haarlémoise dont le nom patronymique était Boddingh (ou Boddink), Pieter van Laer reste plus connu dans l'histoire de l'art sous son sobriquet italien de Bamboccio (Bamboche), surnom qui lui vint de son apparence physique bancale et disgraciée. Il apprit d'abord la peinture aux Pays-Bas, puis se rendit à Rome où il est déjà mentionné en 1626 (et sans doute déjà en 1625). Son séjour r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pieter-van-laer/#i_10847

VAN ORLEY BAREND (1490 env.-1541)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 282 mots

Peintre de portraits et de tableaux religieux, surtout célèbre comme dessinateur de cartons de tapisseries et de vitraux, Barend van Orley est, avec l'Anversois Gossaert, son aîné de quelques années, le Liégeois Lambert Lombard, Jan van Scorel d'Alkmaar, Jan Massys et Frans Floris d'Anvers, un des représentants de la Renaissance flamande, fortement marquée par l'art italien. Barend van Orley est n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barend-van-orley/#i_10847

VAN OSTADE LES

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 763 mots

Peintres néerlandais. Adriaen van Ostade (1610-1685) est né à Haarlem. Il a passé toute son existence dans cette ville ; il est membre de la gilde en 1634 et doyen en 1647 et en 1661. Il a laissé une œuvre considérable : plus de huit cents peintures, des dessins innombrables, une cinquantaine de gravures. Élève de Frans Hals, il s'est lié avec de nombreux peintres de l'entourage de ce dernier, not […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-van-ostade/#i_10847

VÉDUTISTES

  • Écrit par 
  • Giuliano BRIGANTI
  •  • 4 225 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le rôle des Nordiques italianisés »  : […] Les éléments figuratifs, qui sont à l'origine du genre de la vue topographique, sont variés et parfois opposés, leurs racines pénètrent dans la culture artistique de la première moitié du xvii e siècle et dans certains cas remontent même au siècle précédent. Il s'ajoute à l'élément prospectif une vraisemblance optique, c'est-à-dire un élément r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vedutistes/#i_10847

VERMEER ou VAN DER MEER JAN (1628-1691)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 356 mots

Né et mort à Haarlem, ville où il passa toute sa vie, Jan Vermeer le Vieux est membre d'une dynastie de peintres qui comprend essentiellement ses propres fils, Jan et Isaack, paysagistes comme lui, et le peintre de natures mortes Barent Vermeer. La personnalité du peintre a été clairement distinguée à l'issue de travaux récents : on l'a longtemps confondu avec Vermeer de Delft et avec son propre p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vermeer-van-der-meer/#i_10847

WANG LES QUATRE (XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Françoise DENÈS
  •  • 4 458 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un hommage à Huang Gongwang »  : […] Wang Shimin était issu d'une grande famille de lettrés, originaire de Taicang. Ayant hérité du titre de son père, il occupa une charge officielle dans le gouvernement des Ming, puis fut envoyé comme fonctionnaire dans le sud de la Chine. À la chute de la dynastie, il se retira des affaires publiques pour ne pas coopérer avec les Mandchous et mena une vie paisible au milieu de ses amis, s'adonnant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wang-les-quatre/#i_10847

YUN SHOUPING [YUN CHEOU-P'ING] (1633-1690)

  • Écrit par 
  • Caroline GYSS
  •  • 1 402 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un paysagiste à la manière des anciens maîtres »  : […] Ses biographes s'accordent sur un point : Yun Shouping fut d'abord un peintre de paysage. Comme les autres maîtres du xvii e  siècle, il puisa son inspiration surtout chez les artistes Yuan, Huang Gongwang essentiellement. Néanmoins, contrairement à Wang Hui et Wu Li, il n'exécuta pas de copie directe du célèbre Fuchun shanju tu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yun-shouping-yun-cheou-p-ing/#i_10847


Affichage 

Bétail près de Maas, au loin Dordrecht, A. Cuyp

photographie

Albert CUYP, Bétail près de Maas, au loin Dordrecht, huile sur panneau d'acajou Dulwich Picture Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Fête villageoise, C. Lorrain

photographie

Claude Gellée, dit Claude Lorrain (1600-1682), La Fête villageoise, 1639 Huile sur toile, 103 cm × 135 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Partie de quilles, J. Steen

photographie

Jan STEEN, La Partie de quilles, huile sur panneau de chêne National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Tempête, J. van Ruisdael

photographie

Jacob van Ruisdael (1628 env-1682), La Tempête, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Orphée charmant les animaux, R. Savery

photographie

Roelandt SAVERY, Orphée charmant les animaux, huile sur bois Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Paysage avec Agar et l'ange, C. Lorrain

photographie

Claude Lorrain, «Paysage avec Agar et l'ange», 1646 Huile sur toile montée sur bois, 52,2 cm × 42,3 cm National Gallery, Londres 

Crédits : AKG

Afficher

Paysage avec Agar et l'ange, N. Poussin

photographie

Nicolas Poussin, «Paysage avec Agar et l'ange», 1660 Huile sur toile, 100 cm × 75 cm Galleria Nazionale, Palazzo Barberini, Rome 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Paysage avec Ascagne transperçant le cerf de Sylvia, C. Lorrain

photographie

Claude Lorrain, Paysage avec Ascagne transperçant le cerf de Sylvia 1682 Huile sur toile 120 cm x 150 cm Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne 

Crédits : Courtesy Ashmolean Museum, University of Oxford, Grande-Bretagne

Afficher

Paysage avec Énée à Délos, C. Lorrain

photographie

Claude Gellée, dit Claude Lorrain, Paysage avec Énée à Délos 1672 Huile sur toile 100 cm X 134 cm National Gallery, LondresPaysage avec Énée à Délos fait partie d'une série de six paysages peints par Claude Lorrain pendant les dix dernières années de sa vie, entre 1672 et 1682 Ils... 

Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

Afficher

Paysage fantastique avec cascade et pont, P. Bril

photographie

Paul BRIL, Paysage fantastique avec cascade et pont, huile sur toile Johnny van Haeften Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Port de mer, effet de brume, C. Lorrain

photographie

Claude Lorrain, «Port de mer, effet de brume», dit aussi «L'Embarquement d'Ulysse», 1646 Huile sur toile, 119 cm × 150 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Ulysse remet Chryséis à son père, C. Lorrain

photographie

Claude Gellée, dit Claude Lorrain (1600-1682), Ulysse remet Chryséis à son père, vers 1644 Huile sur toile, 119 cm × 150 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Vue d'Amsterdam, J. van Ruisdael

photographie

Jacob van Ruisdael (1628 env-1682), Vue d'Amsterdam, vers 1675-1680 Université de Cambridge, Grande-Bretagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Bétail près de Maas, au loin Dordrecht, A. Cuyp
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Fête villageoise, C. Lorrain
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Partie de quilles, J. Steen
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Tempête, J. van Ruisdael
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Orphée charmant les animaux, R. Savery
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Paysage avec Agar et l'ange, C. Lorrain
Crédits : AKG

photographie

Paysage avec Agar et l'ange, N. Poussin
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Paysage avec Ascagne transperçant le cerf de Sylvia, C. Lorrain
Crédits : Courtesy Ashmolean Museum, University of Oxford, Grande-Bretagne

photographie

Paysage avec Énée à Délos, C. Lorrain
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Paysage fantastique avec cascade et pont, P. Bril
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Port de mer, effet de brume, C. Lorrain
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Ulysse remet Chryséis à son père, C. Lorrain
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Vue d'Amsterdam, J. van Ruisdael
Crédits : Bridgeman Images

photographie