PAYSAGE, peinture, XVIe s.

ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 2 751 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le paysage »  : […] De très petit format, à tel point qu'on a voulu en déduire, sans raison suffisante, qu'Altdorfer avait reçu une formation de miniaturiste, ses premiers tableaux connus présentent le même caractère. À côté de saints dans des paysages, il peignit une Famille de satyres , scène sans doute imaginée par quelque humaniste, mais dont la signification reste mystérieuse. Plus étonnant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-altdorfer/#i_10845

ANVERS

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN, 
  • Carl VAN DE VELDE
  •  • 8 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La peinture »  : […] Le peintre le plus important de la première moitié du siècle est sans doute Quentin Metsys (1465 ou 1466-1530), qui travailla à Anvers de 1491 jusqu'à sa mort. Son style est fait d'une fusion de l'esprit religieux des primitifs et du goût de la beauté terrestre et de l'individualisme humain, qui sont les acquisitions de la Renaissance. Le sfumato dans les paysages démontre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anvers/#i_10845

BEUCKELAER JOACHIM (1535 env.-env. 1574)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 536 mots
  •  • 2 médias

Neveu et élève de Pieter Aertsen (ce dernier épousa en 1542 sa tante Catherine Beuckelaer), Joachim Beuckelaer (ou Bueckelaer) donne un prolongement considérable à l'art, si puissamment réaliste, de ce dernier ; son apport dans la constitution d'une peinture de genre et de nature morte spécifiquement nordique est déterminant. Mort assez jeune, il n'a guère pu se dégager de l'emprise stylistique d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-beuckelaer/#i_10845

CALVAERT DENYS (1540 env.-1619)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 213 mots

Né à Anvers, Denys Calvaert est, en 1556, inscrit chez Cerstian van Queckborne, peintre dont on sait uniquement qu'il était paysagiste. Vers 1562, il se rend en Italie et se fixe à Bologne où se déroulera toute sa carrière, si l'on excepte un court voyage à Rome en 1572. Il y devient l'élève puis le collaborateur de Prospero Fontana et de Lorenzo Sabatini. On peut suivre sa carrière à travers des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denys-calvaert/#i_10845

CARRACHE LES

  • Écrit par 
  • Antoine SCHNAPPER
  •  • 1 840 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'activité bolonaise »  : […] Les Carrache sont originaires de Bologne, où Ludovic naît en 1555 et ses deux cousins germains Augustin et Annibal, respectivement en 1557 et 1560. Le milieu artistique local, si marqué qu'il fût par le maniérisme (tel est le cas de Prospero Fontana, qui aurait été le premier maître de Ludovic), n'avait jamais abandonné les références directes à la nature, comme le montre l'œuvre libre et variée d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-carrache/#i_10845

CONINXLOO GILLIS III VAN (1544-1607)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 168 mots

Issu d'une nombreuse famille de peintres, Gillis III van Coninxloo devient franc-maître à Anvers en 1570 après être passé selon Van Mander par les ateliers de Pieter Coecke fils (Coninxloo était apparenté à la famille de Coecke), de Leonard Kroes dont on ne sait pratiquement rien et de Gillis Mostaert, important paysagiste dont le cheminement esthétique est parallèle à celui de Pieter Bruegel I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gillis-iii-van-coninxloo/#i_10845

DANUBE ÉCOLE DITE DU

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 053 mots
  •  • 1 média

L'expression d'école du Danube désigne un courant de l'art allemand du début du xvi e  siècle. Elle est apparue vers 1900, lorsque furent constatées d'étroites analogies stylistiques entre les œuvres d'Albrecht Altdorfer et celles d'un certain nombre de peintres de la même époque, en particulier Wolf Huber . Le phénomène a depuis lors fait l'objet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-dite-du-danube/#i_10845

DAVID GÉRARD (entre 1450 et 1460-1523)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 081 mots

L'un des principaux peintres de Bruges après Memling (mort en 1494), Gérard David est pour tout dire le dernier grand primitif flamand. Reçu franc maître dans la gilde des peintres de Bruges dès 1484, il reste, à l'égal d'un Memling, étroitement lié au renom et à l'histoire de cette ville, au point que sa peinture, sédative et si gravement mûrie, nous paraît typique d'un certain goût brugeois pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-david/#i_10845

DELL'ABATE ou DELL'ABBATE NICCOLÒ (1509-1571)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 292 mots
  •  • 1 média

Italien originaire de Modène, Nicolò Dell'Abate, formé par le sculpteur Antonio Begarelli, puis élève et collaborateur d'Alberto Fontana (boucheries et Palais public de Modène), s'impose vite en Émilie par ses décorations dans la région de Modène (Rocca di Scandiano) puis à Bologne (palais Torfanini et Poggi). Ses premières œuvres témoignent d'une intelligente assimilation des exemples vénitiens o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dell-abate-dell-abbate/#i_10845

GIORGIONE (1477-1510)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 1 923 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le « paese » avec figures »  : […] Ces dernières œuvres appartiennent peut-être déjà à la phase culminante des prémices de l'art giorgionesque que marque la célèbre Madone de Castelfranco, peinte, en toute vraisemblance, en 1504, pour la chapelle commémorative de Matteo Costanzo, mort cette même année. Cette vaste composition inclut pour la première fois un paysage de « plein air » qui répand sa clarté jusqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgione/#i_10845

HUBER WOLF (entre 1485 et 1490-1553)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 842 mots
  •  • 1 média

Peintre et dessinateur allemand, Wolf Huber est, avec Albrecht Altdorfer, le plus grand représentant de ce que l'on appelle l'école du Danube. Probablement né à Feldkirch dans le Vorarlberg, il s'établit (au plus tard en 1515) à Passau, au service de l'évêque de la ville, fonction qu'il conserve jusqu'à sa mort et qui le dispense d'entrer dans la corporation des peintres de la ville. On ignore tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolf-huber/#i_10845

LOTTO LORENZO (1480 env.-env. 1556)

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 2 238 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les composantes d'une œuvre »  : […] Vasari dit que Lotto s'est formé auprès de Bellini et de Giorgione. Berenson a supposé qu'il se reliait plutôt à la famille concurrente des Vivarini, peintres de Murano, dont le chef était alors Alvise, ces artistes ayant, comme lui, beaucoup travaillé dans les Marches. Il fait observer en outre qu'on trouve dans les œuvres de Lotto les valeurs de tension entre le gothique et le byzantin qui carac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-lotto/#i_10845

MARINE, genre pictural

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 890 mots
  •  • 1 média

La peinture de marine, en tant que genre indépendant, se définit lentement dans la peinture occidentale, plus tard que le paysage et bien après le portrait ou la nature morte. Elle se développe pourtant à la faveur de la même évolution — naissance du tableau de chevalet, intérêt progressif pour les thèmes profanes — à laquelle s'ajoutent des facteurs spécifiques, de caractères historique, social […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marine-genre-pictural/#i_10845

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 165 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les genres : portrait et paysage »  : […] La plus grande innovation iconographique est certainement l'apparition des genres qui sont indépendants du contexte de l'art religieux du xv e  siècle. On a déjà remarqué que le paysage indépendant s'est développé à partir des arrière-plans des retables. Une même tendance a stimulé l'art du portrait qui avait commencé, avec hésitation, à mener av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-neerlandaise-et-flamande/#i_10845

PALMA LE VIEUX JACOPO NEGRETTI dit (1480 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 753 mots

Les documents sur Palma le Vieux sont rares : il est cité à Venise en 1510 seulement, la première commande dont on garde la trace est de 1520 et elle concerne une œuvre perdue, Le Mariage de la Vierge , peinte pour Sant'Antonio di Castello. Pourtant, malgré les divergences de la critique sur le nom de ses premiers maîtres ou sur la paternité de plusieurs œuvres importantes (a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palma-le-vieux/#i_10845

PARMESAN (1503-1540)

  • Écrit par 
  • Augusta G. QUINTAVALLE
  •  • 2 125 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « À Rome et à Bologne »  : […] Ce n'était pas avec l'ambition de trouver des clients illustres que Corrège était allé à Rome, mais dans le but bien particulier d'étudier de près les œuvres des artistes les plus célèbres de son temps ; Parmesan, pour sa part, s'y rend avec la certitude de bénéficier de la protection du pape, et il apporte avec lui des tableaux, à titre de « carte de visite » et l'espoir de pouvoir décorer les mu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parmesan/#i_10845

PATENIER ou PATINIR JOACHIM (1475 à 1480 env.-1524)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 772 mots
  •  • 2 médias

Avant Bruegel, Joachim Patenier est le principal créateur du paysage nordique et, comme tel, il est déjà célébré de son vivant par Dürer qui l'admire et lui rend visite à Anvers en 1520-1521. Son lieu de naissance n'est pas complètement assuré puisque, dès le xvi e  siècle, on prononçait tantôt le nom de Dinant (Lampsonius et Van Mander qui semble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patenier-patinir/#i_10845

PAYSAGE, peinture

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI
  •  • 6 547 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'Europe »  : […] L'Europe et le Proche-Orient ont eu une littérature érémitique et un culte des beautés naturelles comparables à ceux de l'Extrême-Orient. Cela est vrai si l'on en juge par la situation des plus anciens ermitages qui dominent de haut des groupes de montagnes et de vallées, des gorges et des forêts sauvages, des étendues d'eau. Toutefois, pendant tout le Moyen Âge européen, les éléments de paysage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paysage-peinture/#i_10845

PEINTURE - Les catégories

  • Écrit par 
  • Antoine SCHNAPPER
  •  • 4 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La hiérarchie des genres »  : […] La formation d'esprits capables, devant les tableaux, d'adopter une attitude esthétique indépendante de leurs sujets semble le fait des humanistes italiens. Cette attitude nouvelle permet la création d'un marché, alimenté en grande partie par les artistes flamands, qui furent en somme « les virtuoses, non les créateurs » des genres (Ch. Sterling). Les importations de tapisseries et de peintures fl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-les-categories/#i_10845

SUSTRIS LAMBERT (1515 env.-apr. 1568)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 260 mots

Appelé Lambert d'Amsterdam par Vasari, qui eut son fils Friedrich (1540 env.-1599) comme élève. La vie de Lambert Sustris demeure encore mal documentée. Autrefois confondu avec Lambert Lombard et Lambert Suavius, son œuvre se départage difficilement de celle de son fils, proche de Tintoret. Venu tôt en Italie, probablement à Rome puis à Venise vers 1545, cet artiste hollandais entre dans l'atelier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lambert-sustris/#i_10845

VAN MANDER CAREL ou KAREL (1548-1606)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 638 mots

De nombreux Flamands se réfugièrent dans les Pays-Bas du Nord à cause de leur sympathie pour les réformés lors des troubles politico-religieux des années 1580, et parmi eux des artistes dont Carel van Mander, Coninxloo, Savery. Après s'être formé un temps chez Lucas de Heere à Gand puis chez Pieter Vlerick à Courtrai et à Tournai, Van Mander se rend en 1573 en Italie, où il demeure — surtout à Rom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-mander-carel-ou-karel/#i_10845

VÉDUTISTES

  • Écrit par 
  • Giuliano BRIGANTI
  •  • 4 225 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Perspective, scénographie et paysage »  : […] La veduta – précisément parce que ce mot indique plus particulièrement « ce qui se voit » et donc « comment on le voit » –, dans le cas spécifique de la veduta d'architecture non idéalisée mais réaliste, c'est-à-dire la veduta de la ville, possède également une origine très différente qui est à rechercher là où prévalent les intenti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vedutistes/#i_10845

WEN ZHENGMING [WEN TCHENG-MING] (1470-1559)

  • Écrit par 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS
  •  • 1 153 mots

Dans le chapitre « Deux styles de paysage »  : […] La majeure partie des œuvres de Wen Zhengming qui ont subsisté date de la période comprise entre 1528 et 1558. Deux tendances s'y décèlent qui illustrent les deux faces de la personnalité de l'artiste : la face claire et la face sombre. La première s'exprime dans des paysages harmonieux tracés à l'encre sèche ; le style est réservé et l'écriture très élaborée ; ces peintures sont souvent centrées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wen-zhengming-wen-tcheng-ming/#i_10845


Affichage 

La Multiplication des pains, J. Patenier

photographie

Joachim PATENIER ou PATINIR, La Multiplication des pains, détrempe sur bois L'Escurial, Espagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L'Adoration des bergers, Giorgione

photographie

Giorgione (1477-1510), L'Adoration des bergers, tempera, vers 1505-1510 National Gallery of Art, Washington 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Les Trois Philosophes, Giorgione

photographie

Giorgione (1477-1510), Les Trois Philosophes Vers 1509 Huile sur toile 120 cm X 140 cm Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Paysage avec pont, A. Altdorfer

photographie

Albrecht Altdorfer (1480 env-env 1538), Paysage avec pont, huile sur panneau National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux, Bruegel l'Ancien

photographie

Pieter Bruegel l'Ancien, «Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux», 1565 Huile sur bois Musées royaux des beaux-arts de Bruxelles, Bruxelles Bruegel le Jeune, dit d'Enfer (1564-1638), a réalisé plusieurs répliques de l'œuvre de son père Une de celles-ci est conservée au musée Magnin,... 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Portrait de Paracelse

photographie

D'après Quentin METSYS ou MASSYS, Portrait de Paracelse, huile sur bois Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Saint Jérôme dans le désert, J. Patenier

photographie

Joachim PATENIER ou PATINIR, Saint Jérôme dans le désert, huile sur bois Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Suzanne et les Vieillards, A. Altdorfer

photographie

Albrecht Altdorfer (1480 env-env 1538), Suzanne et les Vieillards, 1526 Alte Pinakothek, Munich 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Multiplication des pains, J. Patenier
Crédits : Bridgeman Images

photographie

L'Adoration des bergers, Giorgione
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Les Trois Philosophes, Giorgione
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Paysage avec pont, A. Altdorfer
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux, Bruegel l'Ancien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Portrait de Paracelse
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Saint Jérôme dans le désert, J. Patenier
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Suzanne et les Vieillards, A. Altdorfer
Crédits : Bridgeman Images

photographie