PAYS DE NEIGE, Kawabata YasunariFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une écriture du regard

Pays de neige est un roman à bien des égards énigmatique : non seulement la conclusion laisse dans l'incertitude la plus absolue l'avenir des personnages, mais en outre la réalité des liens qui unissent Komako, Yōko et Yukio reste parfaitement obscure. D'ailleurs, la liaison de Shimamura et de Komako intrigue elle aussi : entre la passion froide de l'homme, et les revirements imprévisibles de la femme, passe le souffle du « vain effort », de la vanité de toutes choses en ce monde. Les dialogues sont allusifs, frôlent l'incohérence, et l'ivresse de la jeune femme n'en est pas toujours la cause. Les personnages ne se comprennent pas, et le narrateur n'offre aucune explication. Seule la surface visible des événements est décrite.

C'est précisément à ce niveau que le roman présente une densité extrême, à travers le réseau des images filées qui y est tissé. Dès l'abord se met en place un dispositif spéculaire, avec le reflet de l'œil de Yōko dans la vitre du train, sur fond de paysage nocturne : « En lui-même, l'œil que voyait Shimamura revêtait une beauté étrange, mais il feignit pourtant la langueur ennuyée du voyage, approcha son visage comme pour regarder le paysage du soir par la fenêtre et essuya la buée sur toute la surface. » Ensuite ce seront des scènes au miroir, sous différents angles, qui exaltent la beauté fraîche de la jeune Komako, avec, pour arrière-plan, les étendues étincelantes de la neige. La complexité des tableaux laisse entrevoir qu'il ne s'agit pas là seulement d'un univers visuel, mais bien d'une véritable vision du monde qui fait exister les êtres en fonction du regard qui les crée.

Si le regard est primordial, le toucher et l'ouïe le complètent en apportant une sensualité, un érotisme d'autant plus prégnants qu'ils restent allusifs. Surtout, la cohérence de l'ensemble provient d'un principe appliqué systématiquement : c'est toujours le fragment, la partie, le détail qui est traité et qui occupe un instant le devant du tableau. Le regard s'arrête, y compris sur des scènes fugitives : [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : professeur des Universités à l'université Paris-VII-Denis-Diderot

Classification


Autres références

«  PAYS DE NEIGE, Kawabata Yasunari  » est également traité dans :

KAWABATA YASUNARI (1899-1972)

  • Écrit par 
  • Bunkichi FUJIMORI
  •  • 1 263 mots

Dans le chapitre « Un art souverain »  : […] Ensuite vient la période de la genèse et de la prépublication de son roman le plus connu : Pays de neige ( Yukiguni , 1935-1948). Ce monument de la sensibilité littéraire, dont l'élaboration s'est poursuivie durant treize ans, étonne par sa dimension relativement modeste (deux cent cinquante pages) et par son unique thème simple et limpide : l'amour, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kawabata-yasunari/#i_25051

Pour citer l’article

Cécile SAKAI, « PAYS DE NEIGE, Kawabata Yasunari - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-de-neige/