RICŒUR PAUL (1913-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Un cogito militant et blessé »

L'autobiographie montre l'importance de la triple rupture instauratrice qui commande toute la pensée de l'auteur. C'est à l'école de Roland Dalbiez que cet « esprit curieux et inquiet » avait appris à résister à la prétention à l'immédiateté, à l'adéquation et à l'apodicticité, porteuse de caractères d'universalité et de nécessité absolues, qui marquent le cogito cartésien et le « Je pense » kantien. Encore fallait-il transformer ce réflexe en position philosophique réfléchie, en montrant pourquoi l'immédiateté doit laisser la place à la médiation, en quel sens l'adéquation, qui a sa source dans le jugement, peut être dépassée sans remettre en cause l'idée de vérité, comment enfin l'apodicticité du savoir philosophique peut faire droit à l'expérience du soupçon et inclure le moment de l'attestation.

Ce triple déplacement implique une idée déterminée du cogito que Ricœur définit comme un « cogito militant et blessé ». La conjonction de ces épithètes, qui font rarement bon ménage, ne va pas sans un certain nombre de tensions, à commencer par la tension de la critique et de la conviction, dont un livre d'entretiens, publié à la suite de l'autobiographie, révèle les enjeux.

Bien des aspects de la pensée de Ricœur se laissent comprendre à la lumière de la figure géométrique de l'ellipse à double foyer. Ses pôles furent successivement occupés par différents noms propres : Gabriel Marcel et Edmund Husserl, puis Karl Jaspers, « interlocuteur muet » mais d'autant plus efficace. Le regard rétrospectif sur l'œuvre y découvre une confrontation incessante qui n'élude aucune question critique, comme le montre encore le débat avec Jean-Pierre Changeux au sujet des neurosciences et de l'éthique (La nature et la règle, 1998). Cette ellipse implique un double renoncement : renoncer à construire un système philosophique, en particulier sous la forme hégélienne de la médiation parfaite ; renoncer à une philosophie qui se voudrait libre de toute présupposition. « Qui n'a pas d'abord de

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteur en philosophie, professeur émérite de la faculté de philosophie de l'Institut catholique de Paris, titulaire de la chaire "Romano Guardini" à l'université Humboldt de Berlin (2009-2012)

Classification


Autres références

«  RICOEUR PAUL (1913-2005)  » est également traité dans :

LA MÉMOIRE, L'HISTOIRE, L'OUBLI (P. Ricœur)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 989 mots

Dans le prolongement de Soi-même comme un autre (1990) le livre de Paul Ricœur La Mémoire, l'histoire, l'oubli (Seuil, Paris, 2000) vient couronner une œuvre commencée en 1950 sous le signe d'une philosophie de la volonté. Cette immense enquête, qui se déploie à travers une patiente description […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-memoire-l-histoire-l-oubli/#i_35789

TEMPS ET RÉCIT, Paul Ricœur - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 882 mots

Temps et Récit (1983-1985) est une monumentale enquête consacrée à la théorie littéraire par le philosophe Paul Ricœur (1913-2005), l'un des introducteurs de la phénoménologie en France, et surtout le promoteur d'une herméneutique . Elle a été conçue en parallèle à La Métaphore vive (1975) : après l'étude de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps-et-recit/#i_35789

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 372 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Paul Ricœur : une dialectique du soi et de l'autre »  : […] La construction d'une dialectique unilatérale du Même et de l'Autre s'avérant impossible, aussi bien avec Husserl qui dérive l'alter ego de l'ego, qu'avec Levinas pour qui c'est l'Autre qui assigne le moi à sa responsabilité, Paul Ricœur va alors tenter d'opposer une troisième modalité de l'altérité : « l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_35789

APORIE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 803 mots

Terme appartenant à la philosophie grecque de l'Antiquité ; c'est la transcription littérale de aporia, dont le sens propre est « impasse », « sans issue », « embarras ». En philosophie, on peut lui donner un sens faible, comme le fait Aristote en insistant sur l'aspect de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aporie/#i_35789

CARACTÉROLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 2 070 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Définition et justification »  : […] Pour le philosophe (P. Ricœur, Philosophie de la volonté), « le caractère est la nécessité la plus proche de ma volonté [...] mon caractère, c'est moi », mais « penser jusqu'au bout mon caractère comme objet, c'est déjà m'en délivrer comme sujet ». Je ne suis pas libre de changer de caractère, mais, avec lui et par lui, « j'ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caracterologie/#i_35789

ÉVÉNEMENT, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 372 mots

Dans le chapitre « Résurrection ? »  : […] de la nature et des formes de l'événement s'organise sur un autre plan lorsque Paul Ricœur (La Mémoire, l'histoire et l'oubli, 2000) envisage l'événement « supra-significatif », Auschwitz. Dans cette perspective, l'événement « aux limites » disqualifie une conception de l'histoire qui ne serait qu'un jeu formel sans réalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evenement-histoire/#i_35789

HERMÉNEUTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 285 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Expliquer plus, c'est comprendre mieux » (P. Ricœur) »  : […] comme une spécialité exclusivement allemande, l'herméneutique s'acclimate en France grâce aux travaux de Paul Ricœur (1913-2005). À partir de la Symbolique du mal (1960) et jusque dans ses derniers écrits, celui-ci défend une conception originale de l'herméneutique qui oppose à l'ontologie de la compréhension de Heidegger une approche plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermeneutique/#i_35789

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 220 mots
  •  • 6 médias

correspond aux deux premiers des trois temps de l'entreprise historienne établis par Paul Ricœur, à savoir la transformation des documents en témoignage, la tentative d'explication et de compréhension et, enfin, la représentation historienne par le jeu de l'écriture. De l'Antiquité à nos jours, il ne s'agit pas seulement d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-sources-et-methodes-de-l-histoire/#i_35789

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'herméneutique méthodique »  : […] par d'autres auteurs qui confrontent l'herméneutique avec les modèles structuraux de la linguistique et de la psychanalyse ; ainsi Paul Ricœur (De l'interprétation. Essai sur Freud, 1965 ; Le Conflit des interprétations. Essais d'herméneutique, 1969) voit dans une sémantique de la phrase, proche de la théorie du speech-act, la transition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_35789

LINGUISTIC TURN, histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 841 mots

Dans le chapitre «  L'histoire comme activité purement rhétorique ? »  : […] dont il ne contestait cependant pas la dimension narrative (L'Écriture de l'histoire, 1975). Paul Ricœur, pour sa part, a souligné la force des intentions de vérité du discours de l'historien qui le démarque de la fiction (Temps et récit, 3 vol., 1983-1985). Alors que d'autres historiens (Carlo Ginzburg, Anthony Grafton) se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistic-turn-histoire/#i_35789

PÉCHÉ ORIGINEL

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE, 
  • André DUMAS
  •  • 6 927 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Paul Ricœur »  : […] mythes. Le symbole donne à penser et la réflexion dégagera les significations cachées dans ces productions littéraire. Aussi, dans La Symbolique du mal, Paul Ricœur a-t-il analysé avec beaucoup de pénétration différentes œuvres ou traditions de l'Antiquité : le mythe de la création à partir du chaos (Babylone), celui d'un destin fixé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche-originel/#i_35789

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

Dans le chapitre « La greffe herméneutique (Paul Ricœur) »  : […] La greffe du problème herméneutique sur la méthode phénoménologique, dont Paul Ricœur postule la nécessité dès 1965, équivaut à une véritable refondation. Le renoncement aux prétentions fondationnelles de l'idéalisme transcendantal de Husserl entraîne un rapport singulièrement complexe à l'héritage husserlien. Tout en maintenant la phénoménologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_35789

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'éthique »  : […] C. Bruaire...), soit actualisé à partir d'une analyse phénoménologique ou herméneutique. Paul Ricœur situe ainsi la destination éthique dans une relation du sujet à sa propre ipséité, qui rend possible l'accomplissement d'une vie vertueuse, dans le sens d'Aristote, conjuguée avec le souci de l'autre, inséparable d'une communauté politique, tel que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_35789

PRIÈRE ET CONTEMPLATION

  • Écrit par 
  • Albert-Marie BESNARD
  •  • 4 082 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'affinement du désir »  : […] (faire savoir quelque chose à quelqu'un), mais évocatif, communicatif, exclamatif. La demande « qui offre l'homme à la bienveillance d'autrui [...] invoque Dieu dans la langue du chœur de la tragédie grecque, dans celle du psaume hébraïque, dans celle des liturgies chrétiennes, dans celle, toute proche du quotidien, de la prière spontanée du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/priere-et-contemplation/#i_35789

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Structuralisme et néo-kantisme : Ernst Cassirer »  : […] Par exemple, en 1963, Paul Ricœur prend acte de la pensée structurale (celle de Lévi-Strauss) et de son incidence sur la philosophie : c'est l'alternative entre structuralisme et herméneutique qui se met en place, et qui ressurgit d'ailleurs aujourd'hui aussi bien dans les théories littéraires que dans le domaine de la sémantique linguistique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_35789

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GREISCH, « RICŒUR PAUL - (1913-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-ricoeur/