NIZAN PAUL (1905-1940)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pamphlétaire

Né à Tours, Nizan fait de brillantes études aux lycées Henri-IV et Louis-le-Grand, et à l'École normale supérieure où il obtient, en 1929, l'agrégation de philosophie. Les Anciens l'ont engendré, mais les Modernes l'ont éduqué et, à une solide culture classique, Nizan allie une connaissance profonde de Dada, des surréalistes et du marxisme. Fragile et généreux, il s'engage continuellement dans des revues diverses, à la recherche d'un message à donner ou à recevoir. Malgré un mal du siècle latent, qu'il partage avec Malraux, Drieu La Rochelle, Aragon et Eluard, le désir de bâtir l'obsède déjà. La solitude de l'homme, « animal séparé, bizarre être vivant qui s'est opposé à tous les autres », le hante et l'effraie. Il commence à interpréter son isolement à partir de deux pôles, dont l'un est la mort, l'autre l'écroulement de la civilisation occidentale. « Je suis perdu, pense-t-il, parce que nous sommes tous perdus. C'est une société d'hommes perdus. » Très vite, il songe alors à prendre une position politique. Un voyage à Aden, qui lui a dévoilé la société capitaliste sans fard, sera à la source de son premier pamphlet, Aden Arabie (1932). Il y dénonce avec violence la bourgeoisie, son enseignement, sa culture et sa philosophie, l'homo œconomicus, l'aliénation de l'homme par l'homme. Feu d'artifice éblouissant, son style, tour à tour lyrique, canaille ou sublime, essaie de toucher le lecteur affectivement, irrationnellement ; il sera repris plus tard par Frantz Fanon dans Peau noire, masques blancs. Mais ces charges de mots jetés au cœur d'une idée, en pleine argumentation, ne visent pas qu'à détruire, elles proposent aussi une construction, à l'aide d'une morale marxiste, un peu nébuleuse peut-être, mais qui révèle un jeune homme conscient de ses responsabilités sociales, de la vanité de l'inquiétude [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur au département de langues romanes, université de Washington, Seattle

Classification

Pour citer l’article

Jacqueline LEINER, « NIZAN PAUL - (1905-1940) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-nizan/