VICTOR PAUL-ÉMILE (1907-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un nouvel élan : la création des Expéditions polaires françaises

Marquant la fin de sa période ethnographique, la guerre est un tournant majeur dans la vie de P.E.V. Le progrès des techniques polaires permet désormais de continuer par d'autres voies l'exploration d'un Groenland que la guerre froide et le développement des lignes aériennes rendent stratégique et dont la calotte glaciaire est encore assez largement méconnue : on ne sait alors pas grand-chose de sa physiologie, de sa dynamique ou de sa météorologie. Pour réaliser ce programme, l'ingénieur P.E.V. a une idée logistique innovante : l'emploi de véhicules chenillés ravitaillés par les airs et suffisamment robustes pour transporter les instruments nécessaires. Toutefois, obtenir le financement d'une telle expédition dans la France de l'immédiat après-guerre est une gageure. De nombreuses démarches et une habile campagne de presse ne suffisent pas, et c'est l'adjonction – dans un contexte de ruée internationale sur l'Antarctique – d'une expédition scientifique visant à réaffirmer la souveraineté de la France sur la terre Adélie qui permet à Victor d'emporter la décision du gouvernement : le 28 février 1947 sont créées les Expéditions polaires françaises (missions Paul-Émile Victor).

1948-1953, c'est la période « héroïque » : tout en supervisant les expéditions antarctiques, P.E.V. est surtout actif au Groenland. Coordonnant les groupes de véhicules qui traversent l'inlandsis, planifiant le support aérien, effectuant les calculs logistiques et financiers, prenant les décisions importantes, il permet par son action, en bon « soutier » de la recherche polaire, aux sismiciens et aux gravimétristes de mesurer l'épaisseur des glaces, aux glaciologues d'étudier les mouvements de celles-ci, aux météorologues d'effectuer leurs mesures. Mobilisateur d'énergies, il réussit à regrouper autour du projet E.P.F. les autorités françaises, de grands scientifiques, des spécialistes polaires, des techniciens, l'armée et la marine, la presse et l'opinion publique. Organisateur, il fait les démarches pour obtenir de l'argent, nerf des expéditions, recrute le personnel, supervise l'achat du matériel. Communicateur, ses talents d'orateur ou de vulgarisateur, son goût pour la représentation font de lui à la fois le héros et le héraut médiatique idéal. Entrepreneur d'expéditions autant qu'explorateur, il est le chef d'une équipe compétente : Robert Guillard, le spécialiste des pôles, Gaston Rouillon, l'organisateur, et Jean Vaugelade, l'administrateur.

À partir de 1954-1955, les expéditions polaires s'internationalisent. Au nord,l'Expédition glaciologique internationale au Groenland (E.G.I.G.) – pendant polaire de la construction européenne – regroupe, sous la direction logistique de P.E.V. et des E.P.F., des scientifiques européens dans la poursuite de l'étude géophysique de l'inlandsis groenlandais. Les principales campagnes de l'E.G.I.G. ont lieu en 1959-1960, puis en 1967 – 1968. Au sud, l'Année géophysique internationale (A.G.I.) de 1957-1958 –durant laquelle Victor est le président du sous-comité antarctique français – marque le début d'une étude scientifique coordonnée de l'Antarctique. L'A.G.I., au cours de laquelle P.E.V. se rend pour la première fois en terre Adélie, trouve un prolongement politique dans le traité de l'Antarctique de 1959 qui réserve le continent blanc à la recherche scientifique. Usant de son influence, P.E.V. obtient la pérennisation des expéditions antarctiques françaises et des E.P.F., pôle technico-logistique d'un système antarctique français dont le Comité national français des recherches antarctiques (C.N.F.R.A.) est le pôle scientifique, et les Terres australes et antarctiques françaises (T.A.A.F.) le pôle politico-administratif.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VICTOR PAUL-ÉMILE (1907-1995)  » est également traité dans :

CAUNES GEORGES DE (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Maryse RAMAMBASON
  •  • 786 mots

Né le 26 avril 1919 à Toulouse, licencié en droit de la faculté de Toulouse, Georges de Caunes entame sa carrière de journaliste à la Radiodiffusion française dès la naissance de celle-ci en 1944. Pionnier de la télévision, il participe à la création du journal télévisé, alors unique et en est le présentateur durant trois ans, de 1963 à 1966. Sa liberté de ton – tel cet enchaînement après un suje […] Lire la suite

GESSAIN ROBERT (1907-1986)

  • Écrit par 
  • Joëlle ROBERT-LAMBLIN
  •  • 1 003 mots

Professeur au Muséum national d'histoire naturelle, ancien directeur du musée de l'Homme, Robert Gessain était à la fois médecin, ethnologue, psychanalyste et explorateur. Ces multiples appartenances ont contribué à la richesse et à l'originalité toute particulière de sa vie et de son œuvre. Né à Clermont-Ferrand, fils de magistrat, il fit ses études de médecine à la faculté de Paris d'où il sorti […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Thierry FOURNIER, « VICTOR PAUL-ÉMILE - (1907-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-emile-victor/