VICTOR PAUL-ÉMILE (1907-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une passion : l'ethnologie

Que faire pour partir, mais de manière constructive, pour réussir peut-être, tout en ne suivant pas les traces de son père ? De l'ethnologie. Dans la France coloniale de l'entre-deux-guerres, la science des attirantes sociétés « primitives » s'épanouit comme discipline autonome et humaniste. Les différentes missions ethnographiques des élèves de Marcel Mauss et de Paul Rivet couvrent le monde entier : Dakar-Djibouti (1931-1933) avec Marcel Griaule, le Brésil (1934-1939) avec Claude Lévi-Strauss, le Mexique (1932-1940) avec Jacques Soustelle.... Toutes ces expéditions alimentent en articles les revues et en objets le musée d'ethnographie du Trocadéro, à Paris, fondé en 1878 et qui deviendra le Musée de l'homme en 1937. Victor suit cette voie : mais où partir ?

La rencontre avec l'explorateur Jean-Baptiste Charcot au début de 1934 est déterminante : il partira au Groenland, pour y étudier les Ammassalimiut, une population eskimo (on ne disait pas encore inuit) isolée sur la côte est et alors encore relativement méconnue. Le Pourquoi-pas ? du commandant Charcot dépose à Ammassalik, en août 1934, pour une durée d'un an, les « quatre du Groenland » : Paul-Émile Victor, chef de mission et ethnographe, Robert Gessain, anthropologue, Michel Perez, géologue et Fred Matter, cinéaste. « P.E.V. » comme on le surnomme, bon dessinateur et doué pour les langues, suit le programme et la méthode de Mauss : être curieux de tout, tout noter, tout dessiner et tout photographier, afin de comprendre tous les aspects de la société analysée, de la vie matérielle (techniques du corps, habitat, alimentation) à la vie spirituelle (légendes, contes, chamanisme), en passant par les techniques de transport et de chasse. Au-delà de l'enquête et des objets rapportés, Victor est fasciné par [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  VICTOR PAUL-ÉMILE (1907-1995)  » est également traité dans :

CAUNES GEORGES DE (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Maryse RAMAMBASON
  •  • 786 mots

Né le 26 avril 1919 à Toulouse, licencié en droit de la faculté de Toulouse, Georges de Caunes entame sa carrière de journaliste à la Radiodiffusion française dès la naissance de celle-ci en 1944. Pionnier de la télévision, il participe à la création du journal télévisé, alors unique et en est le présentateur durant trois ans, de 1963 à 1966. Sa liberté de ton – tel cet enchaînement après un suje […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-de-caunes/#i_6441

GESSAIN ROBERT (1907-1986)

  • Écrit par 
  • Joëlle ROBERT-LAMBLIN
  •  • 1 003 mots

Professeur au Muséum national d'histoire naturelle, ancien directeur du musée de l'Homme, Robert Gessain était à la fois médecin, ethnologue, psychanalyste et explorateur. Ces multiples appartenances ont contribué à la richesse et à l'originalité toute particulière de sa vie et de son œuvre. Né à Clermont-Ferrand, fils de magistrat, il fit ses études de médecine à la faculté de Paris d'où il sorti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-gessain/#i_6441

Voir aussi

Pour citer l’article

Thierry FOURNIER, « VICTOR PAUL-ÉMILE - (1907-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-emile-victor/