VICTOR PAUL-ÉMILE (1907-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Enfance et formation

Né le 28 juin 1907 à Genève, Paul-Émile Victor est issu d'une famille d'origine juive d'Europe centrale. Il grandit à Saint-Claude (Jura), où son père possède et dirige une fabrique de pipes. Durant la Première Guerre mondiale, l'arrestation de son père pour prétendu « trafic avec l'ennemi » marque le jeune Victor : elle ancre en lui une haine viscérale de la guerre et du nationalisme européen, ce pacifisme se doublant d'un refoulement de ses origines. En 1919, la famille Victor s'installe à Lons-le-Saunier. Une éducation protectrice et puritaine favorise chez l'adolescent une tendance à la solitude rêveuse : il aime à se retirer dans sa « mansarde » sous les toits, pour y lire des romans d'aventures, y rêver de voyages en Polynésie ou en Arctique, y dessiner ou y écrire des poésies. Mais il aime aussi la vie en groupe et en plein air : « Tigre souriant » chez les Éclaireurs de France, il conservera toute sa vie une passion pour le scoutisme, un des éléments de sa vocation d'explorateur. La Mansarde. Vents du nord, vents du sud (1981) est, à soixante ans de distance, le récit autobiographique de ces années d'enfance et de formation.

Vocation ? Une dialectique entre désir de partir et devenir « naturel » de petit-bourgeois destiné à reprendre l'entreprise paternelle est à l'œuvre chez le jeune homme. Il intègre en 1925 l'École centrale de Lyon, qu'il quitte en 1928 pour s'engager dans la marine marchande. Désillusion : la réalité de cette dernière est loin des romans de Conrad, de même que le service militaire, qu'il effectue dans la Royale en 1929-1930, ne lui permet pas de voir du pays. Intégrant l'usine paternelle, Victor devient, entre 1930 et 1933, « le fils Victor, successeur de son père », statut d'industriel qu'il refuse, reprenant ses études en septembre 1933.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  VICTOR PAUL-ÉMILE (1907-1995)  » est également traité dans :

CAUNES GEORGES DE (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Maryse RAMAMBASON
  •  • 786 mots

Né le 26 avril 1919 à Toulouse, licencié en droit de la faculté de Toulouse, Georges de Caunes entame sa carrière de journaliste à la Radiodiffusion française dès la naissance de celle-ci en 1944. Pionnier de la télévision, il participe à la création du journal télévisé, alors unique et en est le présentateur durant trois ans, de 1963 à 1966. Sa liberté de ton – tel cet enchaînement après un suje […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-de-caunes/#i_6441

GESSAIN ROBERT (1907-1986)

  • Écrit par 
  • Joëlle ROBERT-LAMBLIN
  •  • 1 003 mots

Professeur au Muséum national d'histoire naturelle, ancien directeur du musée de l'Homme, Robert Gessain était à la fois médecin, ethnologue, psychanalyste et explorateur. Ces multiples appartenances ont contribué à la richesse et à l'originalité toute particulière de sa vie et de son œuvre. Né à Clermont-Ferrand, fils de magistrat, il fit ses études de médecine à la faculté de Paris d'où il sorti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-gessain/#i_6441

Pour citer l’article

Thierry FOURNIER, « VICTOR PAUL-ÉMILE - (1907-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-emile-victor/