GETTE PAUL-ARMAND (1927- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis 1959, Paul-Armand Gette poursuit une démarche singulière, irritante, radicalement à l'écart de toute tendance artistique précise, aux confins de la science et de l'art, de la peinture, de la photographie et de la sculpture, du son, du texte et de l'image. Gette, né en 1927 à Lyon, garde un regard disponible, un regard de botaniste, qu'il pose sur la nature et sur les êtres humains.

1960 est la date de sa première exposition personnelle (galerie Saint-Georges, Lyon) et des Variations géologiques. Travail sur l'écriture et sur l'analogie entre les lignes d'un texte et les couches d'un terrain, proche de la poésie concrète. Viennent ensuite les Cristallisations verbales, sculptures faites d'un assemblage de caractères typographiques en bronze ou en bois, d'où découleront des formes ovoïdes rigidifiées, les Momies et les Insectes (1964), pour aboutir aux Cristaux (1967-1969), découpe dans une matière plastique transparente d'une forme cristalline géométrique, autour de laquelle le spectateur peut tourner. Vers 1971, Paul-Armand Gette entreprend ses premières « approches descriptives » qui consistent en des études de lieux restreints et anonymes – les sites spectaculaires ne l'intéressent nullement –, lisières de forêts, de plages, de rives, de no-man's land et aussi de jardins botaniques. Ces approches précises se présentent sous forme de séries de documents photographiques en noir et blanc, de format moyen, de relevés et de dessins, mais aussi de films, de vidéos et d'enregistrements sonores et parfois d'éléments prélevés sur place (galets, fossiles, plantes). La rigueur scientifique permet à Gette d'extraire le poétique du banal et de révéler ce qu'habituellement nous ne voyons pas (Les Galets, musée d'Art moderne de la Ville de Paris, 1980 ; De part et d'autre du fleuve. La Pérennité du volcanisme, 1992, œuvre acquise par la Ville de Strasbourg pour le musée d'Art moderne et contemporain).

On retrouve cette perturbation des codes dans un autre registre, le thème des petites filles qui, dès 1970, apparaît insidieusement dans ses œuvres sur la nature, puis s'a [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : conservateur à l'A.R.C., musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Classification

Pour citer l’article

Béatrice PARENT, « GETTE PAUL-ARMAND (1927- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-armand-gette/