PATRIMOINE PORTUAIRE EN EUROPE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Port de Hambourg

Port de Hambourg
Crédits : I. Pompe/ LOOK/ Getty

photographie

Port de Monte-Carlo

Port de Monte-Carlo
Crédits : Education Images/ UIG/ Getty Images

photographie

Clippers

Clippers
Crédits : London Stereoscopic Company/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Le grand port du XIXe siècle

On laissera ici de côté le cas des grands ports qui se sont organisés dès le début du xixe siècle, autour d'arsenaux des marines d'État, tels Toulon, Brest ou encore Plymouth, aujourd'hui progressivement atteints, eux aussi, par la fermeture de leurs ateliers ; bien qu'ayant de bonne heure été à la pointe de l'industrialisation dans l'intérêt même de l'efficacité de leurs fabrications, ils appartiennent à une catégorie différente du patrimoine, revendiqués comme patrimoine militaire ou comme patrimoine historique. Ce qui est en cause ici, c'est l'instrument mis au point pour la première fois en Angleterre au service du grand commerce, à Londres, Bristol ou Liverpool et dont les principes ont été largement reproduits dans les ports européens, à Marseille, Brême, Hambourg ou Trieste.

Clippers

Clippers

Photographie

Les docks de Londres, ici East India, accueillent les clippers chargés de thé, et de nombreux autres voiliers (1892). 

Crédits : London Stereoscopic Company/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Accueillir des navires

Rappelons les impératifs auxquels la nouvelle conception des ports du xixe siècle devait répondre. D'abord, accueillir des navires de plus en plus nombreux et de plus en plus grands dans des conditions qui permettent leur accostage immédiat et leur déchargement ou chargement dans les meilleurs délais, dans des zones protégées par des digues de l'agitation de la pleine mer : d'où l'allongement des quais, la construction de jetées perpendiculaires à ceux-ci, voire de docks permettant le maintien à flot des bateaux. C'était l'occasion pour les ingénieurs d'édifier des murs en pierres de taille d'une géométrie parfaite et d'une résistance absolue, selon un art que l'on retrouve à la même époque dans l'architecture des écluses sur le parcours des canaux navigables.

Transporter des marchandises

Venait ensuite le problème de la manutention des marchandises. Elle s'industrialise au moins en partie au cours du xixe siècle par le recours à des grues d'une portée et d'une puissance croissantes, utilisant à l'énergie de la vapeur, en particulier par l'i [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  PATRIMOINE PORTUAIRE EN EUROPE  » est également traité dans :

PATRIMOINE INDUSTRIEL EN SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 3 014 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le patrimoine des moyens de transport »  : […] Une des originalités archéologiques du Danemark est d'avoir protégé une quarantaine de gares, à la suite d'un inventaire mené par les chemins de fer eux-mêmes, inventaire dont à vrai dire les critères sont essentiellement stylistiques. Mais, bien sûr, l'originalité physique des trois pays passés ici en revue est d'être des pays de côtes, de fjords et d'îles : l'unité des communications y dépend d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-industriel-en-scandinavie/#i_32033

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis BERGERON, « PATRIMOINE PORTUAIRE EN EUROPE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-portuaire-en-europe/