PATRIMOINE INDUSTRIEL EN GRANDE-BRETAGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Grande-Bretagne, un musée industriel ?

La Grande-Bretagne a connu une industrialisation précoce et intense : quand elle est entrée, au milieu du xxe siècle, plus tôt que d'autres nations, dans la phase du vieillissement industriel, elle a légué à nos contemporains une masse écrasante de bâtiments vidés de leur machines et de leurs travailleurs, un réseau de voies de communications d'une incroyable densité : canaux et bassins fluviaux avec leurs écluses, innombrables gares et ouvrages d'art ferroviaires, un patrimoine portuaire sans égal au monde, avec ses quais, ses bassins, ses entrepôts.

Les Britanniques, qui ont inventé le terme et le concept d'archéologie industrielle, et dont l'inventivité dans le domaine de la muséologie technique et industrielle est remarquable, éprouvent, après un demi-siècle environ de travail sur leur patrimoine industriel, un complexe d'infériorité, un sentiment de vertige, et jugent que la préservation des bâtiments industriels abandonnés est encore dans l'enfance chez eux. Ils regardent avec envie du côté des États-Unis, dont les architectes leur paraissent plus inventifs et où le district industriel préservé de Lowell (Massachusetts) a créé un puissant pôle d'attraction touristique. Et même du côté de la France, paradoxalement...

Un tour rapide des principales régions industrielles de l'Angleterre de la Belle Époque, celle du xixe siècle, montre certes que les sites désormais devenus archéologiques se comptent par milliers, mais qu'à côté d'heureuses initiatives des risques mortels pèsent sur des monuments d'une importance capitale. En outre, le problème des bâtiments industriels en Grande-Bretagne n'est pas seulement une affaire de masse. Il se pose aussi en termes de qualité et d'historicité. Les « châteaux de l'industrie » sur lesquels, à la fin des années 1970, Maurice Culot (le créateur des Archives de l'architecture moderne) et son équipe attirèrent si justement l'attention à propos des usines lilloises, ou les hôtels et villas du patronat tourquennois [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages





Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer l’article

Louis BERGERON, « PATRIMOINE INDUSTRIEL EN GRANDE-BRETAGNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-industriel-en-grande-bretagne/