PATRIMOINE ETHNOLOGIQUE & MÉTIERS MENACÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des métiers indispensables pour la restauration du patrimoine

L'entretien et la restauration du patrimoine nécessitent le maintien de plusieurs centaines de métiers. Certains, spectaculaires, sont connus du public : la restauration du dôme des Invalides en 1989, par exemple, a permis de faire connaître l'art du doreur à la feuille et peut-être de susciter des vocations. Pourtant, pour un métier sur lequel l'actualité braque ses projecteurs, combien de spécialités se trouvent menacées faute de personnels formés, de débouchés immédiats et même de matériaux !

Pour le secteur des métiers d'art nécessaires à la maintenance du patrimoine, le rapport de Gilbert Sommier recense, en 1987, plus de cinquante spécialités en voie de disparition. Sont ainsi touchés les ivoiriers, les marqueteurs – qui utilisent des essences et des matières rares ou réglementées comme l'écaille de tortue, les plumes de nombreuses espèces d'oiseaux exotiques, des arbres comme ceux qui fournissent le bois d'ébène ou le pernambouc –, les parqueteurs à l'ancienne, les fondeurs de cloches.

Dans le secteur du bâtiment, la restauration du patrimoine architectural représente un marché considérable. L'État à lui seul prévoyait de dépenser en 1998 plus d'un milliard et demi de francs pour les seuls monuments historiques et palais nationaux. Pourtant, les entreprises capables de réaliser des ouvrages hautement spécialisés, comme la taille stéréotomique de la pierre, la couverture en plomb ou en ardoises épaisses pour les grands monuments ou la maçonnerie à base de chaux grasse, l'enduit au plâtre gros avec mouluration au gabarit, ou encore la maçonnerie en terre pour les humbles monuments vernaculaires, font souvent cruellement défaut. La situation est souvent plus grave encore quand il s'agit de trouver des spécialistes pour restaurer des éléments d'architecture plus modestes, le marché de la réhabilitation étant très demandeur. Pour l'architecture rurale paysanne, dont les techniques d'élaboration n'ont pas, contrairement à l'architecture savante, fait l'objet de t [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PATRIMOINE ETHNOLOGIQUE & MÉTIERS MENACÉS  » est également traité dans :

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Dans le chapitre « Un contexte nouveau »  : […] On peut dater de 1975 les débuts de la politique nationale de soutien aux métiers d'art, dont les grands principes sont désormais établis. Soucieux de ne pas voir disparaître un ensemble de spécialités utiles à l'entretien du patrimoine national, le président Valéry Giscard d'Estaing commande à Pierre Dehaye, ancien directeur des Monnaies et Médailles, un rapport sur les difficultés des métiers d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artisanat/#i_85420

ÉCONOMUSÉES

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER
  •  • 2 496 mots
  •  • 1 média

Une enquête française réalisée en 1995 à la demande du C.N.R.S. recensait dans 29 pays d'Europe 286 établissements ayant pour mission de documenter, de conserver et de montrer au public des techniques et des savoir-faire artisanaux ou industriels traditionnels. Cette enquête faisait apparaître, à côté de 136 musées, écomusées, musées de plein air ou musées techniques réalisant des démonstrations e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economusees/#i_85420

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis CHEVALLIER, Isac CHIVA, « PATRIMOINE ETHNOLOGIQUE & MÉTIERS MENACÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-ethnologique-et-metiers-menaces/