PATRIMOINE CULTUREL ET CONFLITS ARMÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La destruction des statues du Buddha, Bāmiyān

La destruction des statues du Buddha, Bāmiyān
Crédits : T. Koene/ Age Fotostock

photographie

Vierge à l’enfant dans un paysage, L. Cranach l’Ancien

Vierge à l’enfant dans un paysage, L. Cranach l’Ancien
Crédits : F. G. Mayer/ Corbis

photographie

Dresde en 1945

Dresde en 1945
Crédits : Collection Dagli Orti/ Mondadori Portfolio/ Picture Desk

photographie

Signe distinctif de la Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé

Signe distinctif de la Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


La Seconde Guerre mondiale et les exactions à grande échelle contre les biens culturels

Les crimes commis durant la Seconde Guerre mondiale n’ont en rien épargné les biens culturels. Les exemples à citer seraient trop nombreux ; on retiendra autant les exactions dues à la mise en place, sous le régime nazi, d’un système organisé de spoliation que les destructions issues des affrontements et des bombardements de la guerre.

Sur le premier point, on relèvera, entre autres, qu’au printemps de 1940 des services nazis de confiscation ont été spécialement mis en place et organisés pour piller des milliers d’œuvres sur ordre des dignitaires nazis. Les grandes collections nationales furent menacées et parfois pillées. Dans le cas de la France, elles doivent leur préservation à l’action remarquable de figures comme Jacques Jaujard, directeur des musées nationaux de 1940 à 1944, et à ses équipes qui s’efforcèrent d’évacuer et de cacher l’ensemble des œuvres en lieu sûr. Les collections privées de renom furent très directement touchées et une spoliation à grande échelle fut organisée, à l’encontre notamment des collections des marchands d’art Paul Rosenberg et Bernheim-Jeune, des banquiers David-Weill et Rothschild. Là encore, une partie de ces œuvres purent être retrouvées grâce au travail d’identification conduit en toute clandestinité par Rose Valland, alors attachée de conservation au musée du Jeu de Paume.

Vierge à l’enfant dans un paysage, L. Cranach l’Ancien

Vierge à l’enfant dans un paysage, L. Cranach l’Ancien

Photographie

Cette œuvre de la collection Philipp von Gomperz à Vienne (Autriche) fut volée en 1940 par les nazis. Acquise en 1984 par le North Carolina Museum of Art (États-Unis) après la dispersion d'une collection privée, elle fait par la suite l'objet d'une demande de restitution de la part de... 

Crédits : F. G. Mayer/ Corbis

Afficher

Sur le second point, la guerre elle-même causa nombre de dommages ou de destructions de sites archéologiques ou monumentaux, ainsi que de musées : par exemple, la dégradation de la salle des Nymphéas de Claude Monet au musée de l’Orangerie à Paris. Sans doute, le bombardement de Dresde qui eut lieu du 13 au 15 février 1945 marque, à cet égard, bien des mémoires. Fut ainsi détruite à plus de 80 p. 100 une des villes allemandes les pl [...]

Dresde en 1945

Dresde en 1945

Photographie

Vue aérienne du quartier de Pirnaischer Platz du centre-ville de Dresde (Allemagne) après les bombardements anglo-américains des 13 et 14 février 1945, qui détruisirent plus de 80 p. 100 d'une ville que son patrimoine avait fait surnommer « La Florence du Nord ». 

Crédits : Collection Dagli Orti/ Mondadori Portfolio/ Picture Desk

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Julien ANFRUNS, « PATRIMOINE CULTUREL ET CONFLITS ARMÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-culturel-et-conflits-armes/