GRAINVILLE PATRICK (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le sang des bêtes

Patrick Grainville est sensible à l’intrication de la vie et de la mort qu’il repère dans l’œuvre du peintre autrichien Egon Schiele (1890-1918), vouée jusqu’à l’excès à la passion des extrêmes. Dans l’ouvrage qu’il lui consacre (Egon Schiele, 1992, rééd. sous le titre L’Ardent désir, 1996), il souligne son obsession des corps, son intérêt pour la chair juvénile, « ce qu’il y a de plus éphémère dans la beauté », privilégiant une vision érotique de la vie.

Si le corps représente l’éclat charnel d’un cycle de vie, L’Étreinte des jeunes amants, du même peintre, fascine l’écrivain. Les couples enlacés, les initiations adolescentes et les échanges amoureux sont récurrents dans ses romans. Le protagoniste de L’Orgie, la Neige retrace ses premières expériences érotiques, un hiver de 1962. Quant au narrateur de Falaise des fous, il s’expose à la ronde des amours changeantes, d’une femme désirée à l’autre. Esthète et contemplateur de paysages marins – « Je n’ai pas été peintre. J’ai regardé la vie » –, il fait le récit de sa vie, de l’orée des années 1870-1880 jusqu’aux années 1930. Orphelin d’une mère dont Degas dessina le portrait, puis jeune homme blessé en 1867 lors de la guerre coloniale en Kabylie, il vit en rentier grâce à un oncle négociant, près des falaises d’Étretat, un des paysages-phares de l’impressionnisme.

Dans L’Orgie, la Neige, si la dimension indissociable de la vie et de la mort passe d’abord par le corps des amants, elle se faufile également à travers la perception des présences animales lors de la chasse, les êtres et les choses se révélant impénétrables dès qu’ils échappent à l’humain. Vouloir être sanglier, tel est le rêve, contempler le monde d’un regard sans conscience et sans mémoire, « irradié par l’instinct, le sexe, l’effroi, la prédation. » Le jeune Normand de L’Orgie, la Neige apprécie la neige, telle une consolation restauratrice de vitalité : « Je suis le fils de la neige et du sang des bêtes. » Le chasseur cessera de tuer au fil du temps, des trahisons et de la perte des illusion [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Véronique HOTTE, « GRAINVILLE PATRICK (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/patrick-grainville/