PASTEUR, religion

CALVIN JEAN (1509-1564)

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 5 315 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La formation des ministres »  : […] Après le procès de Servet, les luttes se calmèrent et Calvin put se consacrer à une œuvre qui lui tenait à cœur, la fondation de l'Académie de Genève (1559). Un collège avait été créé en 1541, mais Calvin voulait organiser un enseignement supérieur, pour la formation des pasteurs réclamés de toutes parts, en France et ailleurs, et aussi pour celle de l'élite. Plusieurs professeurs qui avaient dû […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-calvin/#i_11274

LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Arianna SFORZINI
  •  • 1 108 mots

Dans le chapitre « Un changement de perspective »  : […] Cette étude provoque au moins deux inflexions majeures dans le trajet philosophique de Foucault : à partir du travail autour du pastorat, elle enrichit sa conception du pouvoir en permettant l’élaboration de la notion de « gouvernementalité » entendue comme manière de « conduire la conduite des autres » ; à partir du travail autour des rituels canoniques de pénitence et des règles monastiques de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-aveux-de-la-chair/#i_11274

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 720 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Réformes de l'administration provinciale (XVIIe s.) »  : […] Christian IV entendit protéger les paysans contre l'oppression seigneuriale et, sous son règne, la paysannerie commença à se transformer. Il procéda à une réforme de l'administration provinciale ; les cours de justice, s'inspirant de la loi norvégienne de 1604, défendirent les biens et les communaux villageois contre les baillis seigneuriaux et les intendants des domaines aristocratiques. Le privi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_11274

PRESBYTÉRIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 882 mots

Constituant une dénomination protestante qui refuse l'épiscopalisme (gouvernement de l'Église par les évêques) et le congrégationalisme (autonomie des paroisses sans instance supérieure à celles-ci), les presbytériens se réclament d'une formule ecclésiale qui confie le pouvoir à des assemblées élues d'« anciens » (laïcs) et de pasteurs. Ces assemblées, nommées synodes, existent à tous les échelons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presbyteriens/#i_11274