PARTIS SOCIALISTES FRANÇAIS

AMIENS CHARTE D' (1906)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 860 mots

Motion votée au IX e  congrès confédéral de la C.G.T., tenu du 8 au 16 octobre 1906, la Charte d'Amiens est considérée comme le texte fondamental du syndicalisme révolutionnaire. La C.G.T. avait été créée au congrès de Limoges en 1895 par la Fédération des Bourses du travail (et à son initiative) et la Fédération des syndicats. Elle est alors une association formelle plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-d-amiens/#i_37736

BRIAND ARISTIDE (1862-1932)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 990 mots
  •  • 3 médias

De famille modeste, Aristide Briand devient avocat. Comme militant socialiste, puis comme journaliste, il se fait une réputation de révolutionnaire. En 1883, il quitte Nantes et vient à Paris. Secrétaire général du journal La Lanterne , il se lie alors avec Jaurès et fonde avec lui le Parti socialiste français en opposition au parti de Jules Guesde. En 1902, il est élu député […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristide-briand/#i_37736

CACHIN MARCEL (1869-1958)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 746 mots

Né à Paimpol, d'un père gendarme et d'une mère de vieille souche paysanne, Cachin fait des études secondaires grâce à une bourse, puis prépare une licence de philosophie à la faculté de Bordeaux ; il y suit les cours de Durkheim. Il a vingt ans lorsqu'il rejoint le groupe des étudiants socialistes de Bordeaux, de tendance guesdiste. Très vite pris par l'action politique, Cachin abandonne ses étude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-cachin/#i_37736

CARTEL DES GAUCHES (1924-1926)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 750 mots

Coalition des partis de gauche, victorieuse aux élections du 11 mai 1924, le Cartel des gauches rassemble les socialistes S.F.I.O., les radicaux-socialistes, les républicains-socialistes et la gauche radicale contre les modérés et la droite, détenteurs de la majorité dans la Chambre « bleu horizon » élue en 1919. C'est le parti du mouvement le plus uni qui bénéficie de la prime à la majorité, assu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartel-des-gauches/#i_37736

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La création des P.C. : le cas français »  : […] Les sections viennent à l'Internationale communiste selon des modes très différents. Certaines adhésions sont massives, au point d'être parfois refusées, comme dans le cas italien. Des sections surgissent pratiquement ex nihilo, comme dans les cas chinois et indochinois. D'autres se sont revitalisées à partir d'un greffon colonial, comme aux Pays-Bas à partir du P.C. indonésien. D'autres encore se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_37736

CONGRÈS DE TOURS, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 206 mots

Du 25 au 30 décembre 1920 se tient à Tours le XVIII e  congrès du Parti socialiste unifié, Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.). Il est consacré à la question qui agite le parti depuis le milieu de l'année précédente : l'acceptation ou non des vingt et une conditions imposées par le Komintern pour adhérer à la III e  Internatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-de-tours-en-bref/#i_37736

DÉAT MARCEL (1894-1955)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 558 mots

D'origine modeste, Déat fait des études brillantes : en juillet 1914, il est reçu à l'École normale. La même année, il adhère à la S.F.I.O. Après la guerre, qu'il termine avec le grade de capitaine, il passe l'agrégation de philosophie et est nommé professeur à Reims. Sa carrière politique débute en 1925 par un mandat de conseiller municipal. L'année suivante, il entre à la Chambre des députés à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-deat/#i_37736

DEFFERRE GASTON (1910-1986)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  •  • 1 390 mots

Gaston Defferre est né le 14 septembre 1910 à Marsillargues (Hérault), dans une famille protestante. Son père, avoué, le conduit à choisir des études de droit. Après le lycée de Nîmes, Gaston Defferre s'inscrit à la faculté d'Aix-en-Provence, où il obtient une licence de droit et un diplôme supérieur d'économie politique. Souci d'indépendance ? Il quitte à vingt et un ans sa famille pour Dakar, où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-defferre/#i_37736

GAUCHE EN FRANCE DANS L'ENTRE-DEUX-GUERRES (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 521 mots

Décembre 1920 Réunie en congrès à Tours, la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) se scinde en deux partis. Majoritaires, les partisans de l'adhésion à la III e  Internationale créent la Section française de l'Internationale communiste (rebaptisée Parti communiste, PC, en 1921), tandis que la minorité menée par Léon Blum demeure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauche-en-france-dans-l-entre-deux-guerres-reperes-chronologiques/#i_37736

GUESDE JULES (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 306 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Guesde, guesdisme et S.F.I.O. »  : […] La fondation de la Section française de l'Internationale ouvrière en avril 1905 marque donc en apparence la victoire des guesdistes. Qu'en est-il en réalité ? Ce qu'apportent les guesdistes à la S.F.I.O., ce n'est pas seulement leurs qualités d'organisateurs, leur pédagogie simple, leur hebdomadaire, Le Socialiste , c'est aussi un appareil qui tend assez souvent à se nourrir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-guesde/#i_37736

HERVÉ GUSTAVE (1871-1944)

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 629 mots

D'origine relativement modeste, Gustave Hervé commença sa carrière dans l'enseignement comme surveillant, puis comme professeur d'histoire à Rodez en 1897. Son militantisme dreyfusard et son anticléricalisme, ses opinions ultra-démocratiques lui valurent d'être deux fois muté. Professeur au collège de Sens en 1900, il collabora au Travailleur socialiste , feuille ouvrière loc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-herve/#i_37736

HUMANITÉ L'

  • Écrit par 
  • Thierry PFISTER
  • , Universalis
  •  • 1 258 mots

La presse socialiste est née relativement tard et a toujours eu une vie difficile. Son essor date de la fin des années 1880. Le premier numéro de L'Humanité , présentée comme « journal socialiste », parut le 18 avril 1904. Au sein de sa rédaction figuraient notamment René Viviani, Aristide Briand, Jean Longuet et Albert Thomas ; le directeur politique était Jean Jaurès. Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-humanite/#i_37736

IZARD GEORGES (1903-1973)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 652 mots

Né à Abeilhan (Hérault), Georges Izard, ses études de droit terminées, s'inscrit au barreau de Paris en 1932. À cette époque, il fonde, avec Emmanuel Mounier, la revue Esprit , dont il assure la rédaction en chef. Trois ans auparavant, il avait épousé Catherine Daniélou, sœur de celui qui allait devenir le cardinal Jean Daniélou, fille de Charles Daniélou, ancien ministre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-izard/#i_37736

JAURÈS JEAN (1859-1914)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 656 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Jaurès, la S.F.I.O. et la C.G.T. »  : […] La constitution de la S.F.I.O. (Section française de l'Internationale ouvrière) confère à Jaurès de nouvelles responsabilités nationales, non qu'il en soit le leader incontesté : jusqu'en 1908 au moins, et même, à bien des égards, jusqu'en 1912, les diverses tendances luttent entre elles et Jaurès, malgré L'Humanité fondée en avril 1904 et dont il a gardé la direction, est so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jaures/#i_37736

LAFARGUE PAUL (1842-1911)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 386 mots

Né à Santiago de Cuba, Français de souche bordelaise, Paul Lafargue se vante de réunir en lui le sang de trois races opprimées : les races juive, caraïbe, mulâtre. Pendant qu'il poursuit ses études à la faculté de médecine de Paris, il collabore au journal La Rive gauche , de tendance proudhonienne. Comme il participe au premier Congrès international étudiant (Liège, 1865), i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-lafargue/#i_37736

LANDRY ADOLPHE (1874-1956)

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre RODET
  •  • 575 mots

Le renouveau du socialisme en France souhaité par Jean Jaurès (qui trouvait trop étatiste le socialisme allemand incarné par Marx et Engels) devait, selon le fondateur de L'Humanité , s'accorder avec le tempérament individualiste des Français. Adolphe Landry fait partie avec Charles Andler de cette génération d'hommes qui ont entendu le message jauressien. Ils imaginent un so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-landry/#i_37736

LEJEUNE MAX (1909-1995)

  • Écrit par 
  • Éric HINTERMANN
  •  • 846 mots

L'histoire de Max Lejeune se confond avec celle de trois Républiques. Né sous la III e , le 19 février 1909 à Flesselles, dans la Somme, de parents instituteurs, il s'engage très jeune dans les combats de la gauche sous la bannière d'un socialiste révolutionnaire, Marceau Pivert, tout en faisant sa scolarité au lycée d'Amiens, puis ses études en faculté à Paris. Licencié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-lejeune/#i_37736

MALON BENOÎT (1841-1893)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 599 mots

Né dans une famille de journaliers, Benoît Malon, dès l'âge de sept ans, travaille aux champs. Autodidacte, il monte à Paris en 1863 et se fait embaucher dans une teinturerie de Puteaux ; il y anime en 1866 la grande grève des ouvriers teinturiers. Adhérent à l'Internationale dès la création de la section parisienne, il est aussi un partisan de la coopération : la coopérative ouvrière de productio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-malon/#i_37736

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le socialisme démocratique »  : […] Au fond, Kautsky illustre bien ce que sera le contenu d'un révisionnisme assimilé au socialisme démocratique, avec toutes ses ambiguïtés. De même, en France, Jean Jaurès et plus tard Léon Blum, figures emblématiques du révisionnisme social-démocrate, en resteront marqués chacun à sa manière. Ainsi Jaurès, fort proche de Bernstein par son humanisme, sa défense de la démocratie ou sa méfiance à l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/#i_37736

MENDÈS FRANCE PIERRE (1907-1982)

  • Écrit par 
  • Maurice DUVERGER, 
  • Emile SCOTTO-LAVINA
  •  • 4 628 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Engagement politique »  : […] Situé alors à la gauche du Parti radical, dont il assume la vice-présidence, Mendès France est investi comme président du Conseil et ministre des Affaires étrangères en juin 1954, après Diên Biên Phu ; il se donne un mois pour conclure la paix en Indochine . Il accorde ensuite l'autonomie interne à la Tunisie. Gouverner, c'est choisir, titre d'un ouvrage écrit en 1953, deviendra sa devise. En 1954 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-mendes-france/#i_37736

MILLERAND ALEXANDRE (1859-1943)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 426 mots

Avocat à Paris, Millerand collabore au journal La Justice de Georges Clemenceau ; élu député de la Seine en 1885, il évolue rapidement vers le socialisme. Il refuse cependant de s'affilier à l'un des partis se réclamant de lui et anime le groupe des socialistes indépendants. Millerand développe un programme qui va servir de charte au socialisme réformiste, dans son discours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-millerand/#i_37736

MINISTÉRIALISME

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 301 mots

Un socialiste peut-il faire partie d'un gouvernement bourgeois ? Le débat engagé dans le mouvement socialiste français, puis européen, autour du ministérialisme, fut provoqué par l'entrée d'Alexandre Millerand dans le ministère Waldeck-Rousseau, le 22 juin 1899. Il apparaît à la fois comme une conséquence de l'importante poussée électorale socialiste des années quatre-vingt-dix et comme une réacti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ministerialisme/#i_37736

MOCH JULES (1893-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 1 380 mots

Grande figure du socialisme français du xx e siècle, Jules Moch adhéra en octobre 1924 à la S.F.I.O. de Léon Blum, dont il épousa l'essentiel des idées, pour démissionner, le 31 décembre 1974, du Parti socialiste de François Mitterrand, dont il contestait la politique d'union de la gauche. Pendant près de cinquante ans, il occupa au sein de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-moch/#i_37736

MOLLET GUY (1905-1975)

  • Écrit par 
  • Gérard PONTHIEU
  •  • 344 mots

Né à Flers (Orne) dans une famille modeste, pupille de la nation, Guy Mollet fait ses études comme boursier à la faculté des lettres de Lille. De 1936 à 1944, il mène de front ses activités de professeur d'anglais à Arras, de secrétaire général de la Fédération de l'enseignement puis de résistant, notamment en tant que responsable de l'organisation civile et militaire pour le Pas-de-Calais (1942-1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-mollet/#i_37736

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le congrès de Tours et son sens (décembre 1920) »  : […] Dans la conjoncture de l'après-Première Guerre mondiale, marquée par une intense mobilisation sociale (les grèves de 1920) et intellectuelle, naît à Tours en décembre 1920, à la suite d'une scission majoritaire de la S.F.I.O. sur la question de l'adhésion à l'Internationale communiste fondée en 1919 à Moscou, un Parti socialiste (Section française de l'Internationale communiste) qui ne deviend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_37736

PELLOUTIER FERNAND (1867-1901)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 332 mots

Fils d'un fonctionnaire des postes, Pelloutier est né à Paris. Il fait ses études au petit séminaire de Guérande puis au collège de Saint-Nazaire. Ayant échoué au baccalauréat, il se consacre au journalisme et collabore à un journal local, La Démocratie de l'Ouest , où il rencontre Aristide Briand. Devenu rédacteur en chef en 1892, il adhère au Parti ouvrier français de Guesd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-pelloutier/#i_37736

POSSIBILISME

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 392 mots

Au sein de ce qui allait s'appeler le Parti ouvrier français, fondé en 1879, s'est formée une tendance opposée à l'orientation marxiste prônée par Jules Guesde et Paul Lafargue. Conduits par Paul Brousse, Jean Allemane et Jules Joffrin, ses membres décident de se séparer des guesdistes lors du congrès de Saint-Étienne (1882) et créent la Fédération des travailleurs socialistes de France. Ils affir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/possibilisme/#i_37736

P.S. (Parti socialiste), France

  • Écrit par 
  • Frédéric SAWICKI
  • , Universalis
  •  • 7 369 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une stratégie et un leader incontestés »  : […] L'histoire du renouveau du P.S. ne débute pas avec le congrès d'Épinay de juin 1971. Ce congrès n'est qu'une étape dans un processus de rapprochement électoral avec le P.C.F. et d'agrégation de différents partis et clubs de la gauche non communiste, commencé au cours des années 1960. La campagne présidentielle de Mitterrand en 1965 en a été un épisode essentiel. Après avoir réussi le double explo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/p-s-parti-socialiste-france/#i_37736

RÉFORMISME

  • Écrit par 
  • Jacques JULLIARD
  •  • 3 003 mots

Dans le chapitre « Les terrains d'élection »  : […] Pourtant, en dépit des apparences, le réformisme n'a cessé de gagner du terrain au sein du mouvement socialiste . En France, les socialistes modérés groupés autour de Paul Brousse veulent « fractionner le but idéal en plusieurs étapes sérieuses, immédiatiser en quelque sorte quelques-unes de [leurs] revendications pour les rendre enfin possibles  » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reformisme/#i_37736

ROCARD MICHEL (1930-2016)

  • Écrit par 
  • Blaise MAGNIN
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du haut fonctionnaire au dirigeant politique »  : […] Michel Rocard est né le 23 août 1930 à Courbevoie (Seine) d’une mère institutrice et d’un père, Yves Rocard, qui fut l’un des plus grands physiciens français de sa génération. C’est contre l’avis de ce dernier qu’il renonce à une carrière scientifique pour entrer en 1947 à l’Institut d’études politiques de Paris, avant de choisir la voie des carrières publiques en intégrant l’École nationale d’adm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-rocard/#i_37736

SAVARY ALAIN (1918-1988)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  •  • 1 316 mots

Né le 25 avril 1918 à Alger, Alain Savary a mené une carrière politique tout entière placée sous le signe de la force de caractère. Au long de sa vie, il n'a pas hésité à dire « non » à Pétain, à de Gaulle, à Guy Mollet et à François Mitterrand. Après des études de droit et de sciences politiques, ce fils d'un ingénieur des chemins de fer n'a guère eu le temps de se poser de questions sur son aven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-savary/#i_37736

SOCIALISME - Histoire des mouvements socialistes (1870-1914)

  • Écrit par 
  • Daniel LIGOU
  •  • 8 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Dispersion et réunion du socialisme français »  : […] Le socialisme français est divisé en factions rivales jusqu'en 1905 ; à cette date, l'essentiel de ses forces s'unifie au sein du Parti socialiste, section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.). Dans l'ensemble, sa puissance ne cesse de croître au cours de cette époque. Enfin, il possède en Jules Guesde et surtout en Jean Jaurès deux hommes de tout premier plan. La répression qui suiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-mouvements-socialistes-socialisme/#i_37736

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 049 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La social-démocratie et la gauche »  : […] Les partis sociaux-démocrates sortent victorieux de nombreuses élections en Europe au cours des années 1960-1970. Ces succès sont facilités par la perception qu'ont les électeurs de ces partis. Ils les considèrent en effet comme des partis naturels de gouvernement, c'est-à-dire des partis dont on estime qu'ils ont vocation à gouverner sans provoquer de crise de régime, ni remettre en cause les équ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_37736

TOURS (CONGRÈS DE)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 988 mots

Le XVIII e  congrès du Parti socialiste unifié, section française de l'Internationale ouvrière, s'ouvre le 25 décembre 1920 à Tours, salle du Manège. L'enjeu en est clair : le parti adhérera-t-il ou n'adhérera-t-il pas à la III e Internationale, fondée par les révolutionnaires russes en 1919. Quelle que soit l'issue du vote, les délégués au congrè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tours-congres-de/#i_37736

VAILLANT ÉDOUARD (1840-1915)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 405 mots

Après avoir reçu une formation d'ingénieur et de médecin, Vaillant se tourna vers la philosophie qu'il étudia à Heidelberg, à Tübingen et à Vienne. Adhérent de l'Internationale et lié à Blanqui, il participa à toutes les actions de la gauche socialiste pendant le siège de Paris. Membre élu de la Commune, celle-ci le nomma à sa Commission exécutive et le délégua à l'Instruction publique. S'il ne pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-vaillant/#i_37736


Affichage 

François Mitterrand, 1981

photographie

François Mitterrand (1916-1996) lors de l'élection présidentielle de mai 1981 qui le portera au pouvoir 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Front populaire, 1936

vidéo

En 1934, le Parti communiste français, dirigé par Maurice Thorez, change de stratégie À la suite de la violente manifestation des ligues, le 6 février 1934, la gauche française identifie les anciens combattants Croix-de-Feu du colonel de La Rocque au fascisme, et se mobilise Poing levé,... 

Crédits : The Image Bank

Afficher

Jules Guesde

photographie

Jules Guesde, homme politique et théoricien du socialisme, a participé activement à la reconstruction d'un mouvement ouvrier français, décapité après la répression de la Commune de Paris en 1871 

Crédits : Corbis/ Getty Images

Afficher

François Mitterrand, 1981
Crédits : Hulton Getty

photographie

Front populaire, 1936
Crédits : The Image Bank

vidéo

Jules Guesde
Crédits : Corbis/ Getty Images

photographie