P.C.F. (Parti communiste français)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondation et apogée d'un parti de « type nouveau » (1920-1956)

Le congrès de Tours et son sens (décembre 1920)

Dans la conjoncture de l'après-Première Guerre mondiale, marquée par une intense mobilisation sociale (les grèves de 1920) et intellectuelle, naît à Tours en décembre 1920, à la suite d'une scission majoritaire de la S.F.I.O. sur la question de l'adhésion à l'Internationale communiste fondée en 1919 à Moscou, un Parti socialiste (Section française de l'Internationale communiste) qui ne deviendra officiellement Parti communiste qu'en 1922. Pour les uns, parti de type nouveau qui se démarquerait à jamais de ce qu'ils considéraient comme les errements du Parti socialiste unifié fondé en 1904, pour les autres, selon le pronostic de Léon Blum, effet d'une division provisoire appelée à être résorbée une fois l'illusion soviétique et l'émotion critique passées, ce nouveau parti est l'objet d'attentes imprécises, d'anticipations contradictoires, d'investissements multiples aussi bien dans la base militante qu'au niveau des multiples prétendants aux postes dirigeants.

Le congrès de Tours va devenir, dans l'histoire officielle du P.C.F., l'acte par lequel on serait passé de « l'ombre à la lumière », comme l'écrira plus tard l'historien de parti Jean Fréville. Certes, la plus grande confusion règne, avant comme après, en particulier quant aux événements russes qui agissent à la manière d'un test projectif sur l'imaginaire militant. C'est pourquoi le choix de l'Internationale communiste qu'opère la majorité du Parti socialiste au congrès de Tours en 1920 est le fait de dirigeants dont la plupart ne resteront pas communistes. C'est le cas par exemple du secrétaire issu de Tours, L.-O. Frossard. Néanmoins, ce qui plaide en faveur du congrès de Tours comme acte fondateur, outre que « l'adhésion à l'I.C. » y est solennellement proclamée, c'est qu'il peut conduire à « l'acteur collectif » inventé et sacralisé par le stalinisme : « le Parti ». Il consacre au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages



Médias de l’article

Manifestation communiste

Manifestation communiste
Crédits : Picture Post/ Getty Images

photographie

Maurice Thorez, 1947

Maurice Thorez, 1947
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Georges Marchais, 1981

Georges Marchais, 1981
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Ministres communistes, 4 juin 1997

Ministres communistes, 4 juin 1997
Crédits : PA Photos

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  P.C.F. (Parti communiste français)  » est également traité dans :

AFFICHE ROUGE L'

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 2 048 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'organisation des étrangers au sein du P.C.F. »  : […] La Main-d'œuvre étrangère, qui prendra en 1932 le nom de Main-d'œuvre immigrée (M.O.I.) a été créée dès 1926 par le Parti communiste français. Cette organisation était destinée à regrouper tous les communistes étrangers vivant et militant en France. Or, il y avait dans les années 1920, des millions de travailleurs immigrés venus combler les larges brèches provoquées par la guerre de 1914-1918 dan […] Lire la suite

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 392 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La résistance »  : […] Le message de ces artistes était certes crypté, obligeant les historiens à reconsidérer la notion courante de « résistance » à l'occupant. Même s'il est impossible d'évaluer avec précision le pourcentage de résistants par catégories socioprofessionnelles, les artistes ne semblent pas s'être distingués par une attitude particulière. En outre, un créateur pouvait procéder à des actions de résistance […] Lire la suite

BANLIEUE

  • Écrit par 
  • Jean BASTIÉ, 
  • Stéphane BEAUD, 
  • Jean ROBERT
  •  • 6 548 mots

Dans le chapitre « Désouvriérisation et clivage Français/immigrés »  : […] Depuis les années 1980, la banlieue est devenue un espace populaire moins ouvrier qu'autrefois. Ce phénomène produit des effets décisifs qu'on peut mettre en perspective en revenant sur la signification historique de la « banlieue rouge » et du communisme municipal. La conquête dans l'entre-deux-guerres par le P.C.F. des mairies des villes de la petite couronne parisienne (Ivry, Montreuil, Sain […] Lire la suite

BRUHAT JEAN (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 1 610 mots

Né le 24 août 1905 à Pont-Saint-Esprit, l'historien Jean Bruhat est mort à Paris le 11 février 1983. Pendant ses dernières années, il avait montré devant la maladie non seulement un grand courage, mais une grande vitalité : à la veille de sa disparition, il signait le service de presse d'un volume de souvenirs, Il n'est jamais trop tard et, désireux de collaborer à l'édition en vingt volumes des […] Lire la suite

BRUSTLEIN GILBERT (1919-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 230 mots

Résistant communiste. Né dans le Paris populaire, Gilbert Brustlein milite aux Jeunesses communistes. À l'été de 1941, après l'entrée en guerre de l'Allemagne contre l'U.R.S.S., le Parti communiste français (P.C.F.) met sur pied des Bataillons de la jeunesse, composés de lycéens, d'étudiants et d'ouvriers ; Brustlein est nommé responsable du groupe de l'Est parisien. Le 20 août 1941, il est au c […] Lire la suite

BUFFET MARIE-GEORGE (1949- )

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 076 mots

Marie-George Buffet est la première femme à avoir dirigé (2001-2010) le Parti communiste français (P.C.F.). Née le 7 mai 1949 à Sceaux (Hauts-de-Seine) dans une famille peu politisée, Marie-George Buffet prend la carte du parti en pleine guerre du Vietnam, à une époque où celui-ci n'est plus vraiment en odeur de sainteté auprès des étudiants de son âge, qui se préfèrent « gauchistes ». Depuis lors […] Lire la suite

CACHIN MARCEL (1869-1958)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 746 mots

Né à Paimpol, d'un père gendarme et d'une mère de vieille souche paysanne, Cachin fait des études secondaires grâce à une bourse, puis prépare une licence de philosophie à la faculté de Bordeaux ; il y suit les cours de Durkheim. Il a vingt ans lorsqu'il rejoint le groupe des étudiants socialistes de Bordeaux, de tendance guesdiste. Très vite pris par l'action politique, Cachin abandonne ses étude […] Lire la suite

C.G.T. (Confédération générale du travail)

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 4 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La scission de 1947 »  : […] À la Libération, la C.G.T. apparaît comme une puissante organisation qui groupera, en 1946, 5 500 000 adhérents. Son XXVI e  congrès (avril 1946) entérine les changements qui se sont produits dans le mouvement syndical depuis 1938. Des modifications sont apportées aux statuts qui avaient été votés par le congrès d'unification en 1936. On introduit dans les scrutins entre organisations le principe […] Lire la suite

CHÂTELET FRANÇOIS (1925-1985)

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 1 179 mots

Professeur, philosophe, penseur politique et homme engagé dans les combats de son siècle, Francois Châtelet, né à Boulogne-Billancourt, fait ses études de philosophie à la Sorbonne. Il connaît son premier engagement politique en se liant à des groupes trotskistes. À partir de 1945, il participe aux divers lyrismes révolutionnaires et idéologies radicales de l'époque. En 1955, après une longue péri […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 8 834 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'élection présidentielle de 1965 »  : […] Après la victoire gaulliste de 1962, il n'est guère possible d'envisager de renverser le gouvernement par la voie parlementaire ; les oppositions doivent donc surtout préparer la future échéance présidentielle, prévue pour décembre 1965. Et il est évidemment à peu près impossible de se faire élire en revendiquant le modèle de président que la France a connu avant 1958 ; il faut présenter un progra […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période post-gaullienne (1969-1981)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 6 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les élections législatives de 1978 gagnées de justesse par la droite »  : […] Les difficultés économiques et sociales ne se résolvant pas vraiment au cours de l'année 1977, de nombreux éléments semblent réunis pour une victoire de la gauche aux élections législatives de 1978. Chaque camp se prépare à cette bataille essentielle mais rencontre de fortes difficultés. Du côté de la majorité, le président de la République espère bien rééquilibrer le rapport de forces entre les l […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 280 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'élection présidentielle et les législatives de 1988 »  : […] D'après les sondages faits en 1987, le président est donné nettement gagnant de l'élection s'il se représente. Il est très tenté de le faire et fait préparer sa « candidature implicite » dès l'été de 1987. Cette période est marquée par l'organisation d'appels variés à sa réélection et l'apparition de ce qu'on a appelé une « tontonmania », le peuple de France semblant avoir un besoin irrépressible […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 262 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007 »  : […] À l'automne de 2006, au moment où s'intensifie la pré-campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy apparaît comme la seule personnalité de droite pouvant faire gagner son camp et Ségolène Royal comme la seule pouvant à gauche le concurrencer. Après une campagne interne très active et médiatisée, elle est choisie comme candidate en novembre par 60,6 p. 100 des adhérents, Dominique Strauss-Kahn devant […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Classe ouvrière

  • Écrit par 
  • Julian MISCHI, 
  • Nicolas RENAHY
  •  • 4 407 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la classe ouvrière aux mondes ouvriers »  : […] La marginalisation des ouvriers s'opère d'abord dans les représentations collectives et la vie politique. Alors que le référent « classe ouvrière » était au cœur des mouvements sociaux du xx e  siècle, notamment lors du Front populaire ou de Mai-68, on observe depuis les années 1970 son retrait progressif des débats idéologico-politiques. Ce processus s'ancre dans le déclin des organisations qui […] Lire la suite

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'eurocommunisme et la fin des espoirs de renouveau »  : […] Sur ce fond de crise, deux ensembles de données interviennent alors. Le premier se traduit par une double modification affectant considérablement l'image de l'U.R.S.S. Tandis que la société soviétique cesse d'apparaître comme une « société meilleure », c'est-à-dire plus juste et plus heureuse, l'État soviétique s'impose en revanche comme le détenteur redoutable d'un fantastique arsenal militaire. […] Lire la suite

CONGRÈS DE TOURS, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 206 mots

Du 25 au 30 décembre 1920 se tient à Tours le XVIII e  congrès du Parti socialiste unifié, Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.). Il est consacré à la question qui agite le parti depuis le milieu de l'année précédente : l'acceptation ou non des vingt et une conditions imposées par le Komintern pour adhérer à la III e  Internationale. Bien que quelques figures charismatiques com […] Lire la suite

DAIX PIERRE (1922-2014)

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 810 mots

«  Écoute, j’ai laissé raconter n’importe quoi sur moi ; mais toi, je t’aiderai. » Ces paroles de Picasso à Pierre Daix en disent long sur la capacité d’écoute que le peintre prêtait à l’écrivain, journaliste et historien d’art, né à Ivry-sur-Seine le 24 mai 1922, mort à Paris le 2 novembre 2014. Auteur de nombreux ouvrages sur l’Espagnol, notamment les catalogues raisonnés des années 1900-1906 et […] Lire la suite

DALADIER ÉDOUARD (1884-1970)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 022 mots
  •  • 4 médias

Resté dans l'histoire comme l'« homme de Munich » Édouard Daladier a été mêlé à d'autres graves événements. Maire de Carpentras en 1911, puis député en 1919, il le reste jusqu'en 1940 et le redevient de 1946 à 1958. En 1924, il rédige la partie consacrée à la Défense nationale du programme du Cartel des gauches. Ministre des Colonies puis de la Guerre en 1925, puis de l'Instruction publique en 19 […] Lire la suite

DORIOT JACQUES (1898-1945)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 802 mots

Issu d'une modeste famille de l'Oise, ouvrier métallurgiste de Saint-Denis, Jacques Doriot adhère très jeune à la S.F.I.O. En 1920, il rallie la III e  Internationale. Remplaçant par hasard un délégué malade, il devient suppléant au comité central des Jeunesses communistes ; c'est le début d'une belle carrière au sein du Parti communiste : il représente, pour la France, les Jeunesses communistes a […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-6 octobre 2018 • France • Désaveu par la base de la direction du PCF.

Du 4 au 6, les adhérents du Parti communiste français (PCF), consultés sur le texte devant servir de « base commune » de discussion en vue de la préparation du congrès prévu en novembre, rejettent le texte présenté par le Conseil national dirigé par Pierre Laurent. Ils adoptent le texte intitulé [...] Lire la suite

11-29 juin 2017 • France • Victoire de La République en marche aux élections législatives.

droite, LR obtient 112 députés – contre 199 dans l’Assemblée sortante –, l’UDI 18 et les divers droite 6. À gauche, le PS obtient 30 sièges – 280 dans l’Assemblée sortante –, le PRG 3 et les divers gauche 12. LFI fait son entrée au Parlement avec 17 élus – dont Jean-Luc Mélenchon – ; le PCF [...] Lire la suite

5-26 novembre 2016 • France • Ralliement du PCF à la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Le 5, la conférence nationale du Parti communiste français (PCF) désavoue le secrétaire national Pierre Laurent en se prononçant à 55,7 p. 100 des suffrages en faveur d’une candidature autonome à l’élection présidentielle de 2017, plutôt que d’un ralliement à celle de Jean-Luc Mélenchon, dirigeant [...] Lire la suite

22-29 mars 2015 • France • Déroute de la gauche aux élections départementales.

Le 22 se déroule le premier tour des élections départementales. Celles-ci remplacent les élections cantonales, en application de la réforme instaurée par la loi de mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers intercommunaux. Le scrutin, toujours majoritaire à deux tours, devient binominal et mixte, opposant désormais des binômes homme [...] Lire la suite

23-29 juillet 2009 • France • Examen du projet de loi de redécoupage électoral.

Le 23, le Conseil d'État valide dans son ensemble le texte relatif au remodelage de la carte des circonscriptions législatives. Le projet de redécoupage, qui doit tenir compte du rééquilibrage démographique en France pour le scrutin de 2012, concerne au total soixante-quatre départements métropolitains et neuf départements et collectivités d'outre-mer. Le nombre de députés restant le même (577), i [...] Lire la suite

5-8 février 2009 • France • Naissance du Nouveau Parti anticapitaliste.

Le 5 s'ouvre à la Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le congrès fondateur du Nouveau Parti anticapitaliste (N.P.A.). La Ligue communiste révolutionnaire (L.C.R.) vote son autodissolution pour laisser la place au N.P.A. Son porte-parole, Olivier Besancenot, avait préconisé, le 26 janvier, la construction d'un « parti en rupture avec le capitalisme et les institutions de la classe dominante » po [...] Lire la suite

10-26 juin 2007 • France • Victoire de la majorité présidentielle aux élections législatives.

Le 10, la majorité présidentielle remporte très largement le premier tour des élections législatives avec 45,52 p. 100 des suffrages exprimés – dont 39,5 p. 100 pour la seule U.M.P. (37,26 p. 100 en juin 2002) – et 109 des 110 députés élus contre un seul pour le P.S. qui recueille 27,67 p. 100 des voix (24,11 p. 100 en 2002). Sur les onze ministres qui avaient choisi de se présenter, sept dont Fra [...] Lire la suite

4-26 avril 2002 • France • La gauche éliminée du second tour de l'élection présidentielle.

Le 4, le Conseil constitutionnel annonce la validation de seize candidatures à l'élection présidentielle, nombre sans précédent sous la Ve République. Il s'agit de François Bayrou (U.D.F.), Olivier Besancenot (L.C.R.), Christine Boutin (Forum des républicains sociaux), Jean-Pierre Chevènement (Pôle républicain), Jacques Chirac (R.P.R.), Daniel Gluckstein (Parti des travaille [...] Lire la suite

14 novembre 2001 • France • Relaxe de Robert Hue dans l'affaire du financement du P.C.F.

Après cinq années de procédure, le tribunal correctionnel de Paris relaxe Robert Hue, à l'issue du procès sur le financement occulte de son parti par l'ex-Compagnie générale des eaux (C.G.E.), entre 1990 et 1994, par le biais du bureau d'études Gifco. Le nouveau président et ancien secrétaire national du Parti communiste français (P.C.F.) était soupçonné de « recel de trafic d'influence ». La prés [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard PUDAL, « P.C.F. (Parti communiste français) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/