P.C.U.S. (Parti communiste d'U.R.S.S.)

ANDROPOV IOURI VLADIMIROVITCH (1914-1984)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 318 mots

Homme politique soviétique né le 15 juin 1914 à Nagoutskaia (province de Stavropol, Russie), mort le 9 février 1984, à Moscou. Fils d'un ouvrier des chemins de fer, Iouri Andropov travaille d'abord en tant que télégraphiste, projectionniste et batelier sur la Volga avant de suivre des études techniques, puis de s'inscrire à l'université de Petrozavodsk. Il organise le komsomol de la région de Iar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iouri-vladimirovitch-andropov/#i_42670

BERIA LAVRENTI PAVLOVITCH (1899-1953)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 273 mots

Tout-puissant chef de la police soviétique, Lavrenti Pavlovitch Beria a été pendant de longues années le bras droit de Staline. Né en Géorgie dans une famille de paysans, Beria adhère au Parti communiste en 1917 à Bakou, où il obtient son diplôme d'architecte en 1919. En 1921, il entre dans la Tchéka qui devient Guépéou l'année suivante et travaille en Transbaïkalie et en Géorgie jusqu'en 1931 ; i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lavrenti-pavlovitch-beria/#i_42670

BIERUT BOŁESŁAW (1892-1956)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 577 mots

Né dans un village proche de Lublin dans la partie de la Pologne rattachée à la Russie, Bierut prend part à une grève d'écoliers dirigée contre les occupants et il est chassé de l'établissement. Après avoir exercé divers métiers, il devient imprimeur, milite dans des associations coopératives, mais aussi dans un cercle révolutionnaire clandestin, l'Avenir. Lorsque éclate la guerre de 1914, il se c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boleslaw-bierut/#i_42670

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 566 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le bolchevisme au pouvoir »  : […] La révolution de 1917 marqua le grand tournant de l'histoire du bolchevisme. Et d'abord, elle le fit connaître, aussi bien en Russie que dans le monde entier. Pour les masses populaires russes soulevées, le mot de bolchevisme « prend la valeur d'un drapeau, d'un emblème [...]. Au mot de « bolchevisme » on associe une notion de force, au mot de « menchevisme » une notion de faiblesse » (Berdiaev). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_42670

BREJNEV LEONID ILITCH (1906-1982)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 717 mots
  •  • 1 média

Né en Ukraine dans une famille d'ouvriers, Leonid Brejnev entre au Komsomol en 1923 et au P.C.U.S. (Parti communiste de l'Union soviétique) en 1931. Après avoir obtenu en 1935 son diplôme d'ingénieur métallurgiste, il devient permanent du parti en 1937 et travaille en Ukraine sous la direction de Khrouchtchev. En 1938, il est, comme secrétaire du comité régional de Dniepropetrovsk, remarqué par Kh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonid-ilitch-brejnev/#i_42670

CHEVARDNADZE EDOUARD (1928-2014)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 878 mots
  •  • 1 média

Homme de la transition gorbatchévienne, Edouard Chevardnadze fut président de la République (1992-2003) d’une Géorgie indépendante, avant d’être chassé par la révolution des roses. Edouard Chevardnadze est né le 25 janvier 1928 dans le village de Mamati en Géorgie occidentale. À vingt ans, il adhère au Parti communiste de l’Union soviétique (P.C.U.S.) et obtient en 1959 un diplôme d’historien pol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-chevardnadze/#i_42670

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les aspects organisationnels »  : […] Cela n'empêche pas que, pour des raisons d'opportunité et de tactique, l'Internationale communiste s'attache à bien délimiter le champ d'action qui dépend en propre de la responsabilité de l'État soviétique et celui qui relève de son appareil. Cette délimitation n'est que formelle, technique et à usage externe ; elle ne concerne à aucun degré le fond de la politique suivie par l'un et par l'autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_42670

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Fusion » ou « épanouissement » des nations »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les déplacements de populations et le nouveau tracé des frontières réduisirent considérablement l'importance numérique des minorités nationales dans les pays d'Europe de l'Est : après avoir représenté un quart de la population des États d'Europe centrale en moyenne dans l'entre-deux-guerres, elles ne constituent plus dans les années quatre-vingt que 7 p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_42670

CRONSTADT MARINS DE

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 1 087 mots
  •  • 2 médias

Au cours de la révolution de 1905-1907, les marins de la flotte de la mer Noire et de la Baltique jouent un rôle considérable. Ceux de Cronstadt se soulèvent à deux reprises. Le premier soulèvement est consécutif au manifeste du tsar (17 oct. 1905) qui déclenche toute une série de meetings de protestation, notamment le 23. Les équipages revendiquent l'amélioration du service et, sous forme d'ultim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marins-de-cronstadt/#i_42670

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 416 mots
  •  • 11 médias

Le terme démocratie populaire a été utilisé par les partis communistes pour qualifier les nouveaux régimes politiques apparus, après la Seconde Guerre mondiale, soit en Europe centrale et orientale (Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, Albanie, puis Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Allemagne de l'Est), soit en Asie (Corée, Vietnam du Nord, Chine). Mais c'est surtout à propos des pays européens que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democraties-populaires/#i_42670

DÉSTALINISATION

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 383 mots
  •  • 3 médias

La période qui suit le XX e  congrès du P.C.U.S. (févr. 1956) est habituellement désignée comme étant celle de la « déstalinisation ». Dans le vocabulaire politique occidental, hormis le vocabulaire communiste, le terme de déstalinisation est usuellement opposé à celui de « stalinisme ». En réalité, ce terme ne traduit que malaisément et partiellement les changements que s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destalinisation/#i_42670

DÉVIATIONNISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 552 mots

Lors de la critique par Kautsky de la théorie de Bernstein était apparu le concept d'opportunisme, qui allait être largement élucidé par Lénine. Celui de déviationnisme fut introduit un peu plus tard, lorsque la théorie du centralisme démocratique dans les partis communistes se trouva infléchie par Staline (1930 env.). Pour qu'il y ait déviationnisme, il faut, en effet, qu'une ligne orthodoxe ait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deviationnisme/#i_42670

ELTSINE BORIS (1931-2007)

  • Écrit par 
  • Myriam DÉSERT
  •  • 858 mots

Boris Eltsine , premier président de la fédération de Russie, a joué un rôle majeur dans les mutations postsoviétiques, rôle diversement évalué dans son pays. Né le 1 er  février 1931 dans le district de Sverdlovsk, il présente le profil typique de sa génération : un père paysan devenu ouvrier, la survie quotidienne difficile dans un bourg de l'Oural, un diplôme d'ingénieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-eltsine/#i_42670

GORBATCHEV MIKHAÏL (1931- )

  • Écrit par 
  • Myriam DÉSERT
  •  • 2 008 mots
  •  • 1 média

Le nom de Mikhaïl Gorbatchev restera associé à la fin de la guerre froide. Le dernier secrétaire général du Parti communiste de l'Union soviétique, en lançant un processus de démocratisation, la perestroïka, dont il espérait qu'il redynamiserait le pays, a précipité la chute d'un régime que l'on croyait inébranlable et ouvert la voie à la réunification de l'Europe. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-gorbatchev/#i_42670

IAKOVLEV ALEXANDRE (1923-2005)

  • Écrit par 
  • Cécile VAISSIÉ
  •  • 727 mots

Mort le 18 octobre 2005 à Moscou, Alexandre Iakovlev suscitait des controverses depuis vingt ans. Certains le considèrent comme le « père de la perestroïka », la restructuration qui aurait permis de démocratiser l'U.R.S.S. D'autres lui reprochent la disparition de l'U.R.S.S., tandis que d'autres encore se demandent si, par ses revirements abrupts, il n'a pas contribué à discréditer les idées de li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-iakovlev/#i_42670

JDANOV ANDREÏ ALEXANDROVITCH (1896-1948)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 412 mots
  •  • 1 média

Responsable de l'idéologie du Parti communiste d'Union soviétique à la veille et au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Andreï Jdanov est le promoteur d'une ligne dure désignée sous le terme de jdanovisme. Fils d'un inspecteur d'école, Jdanov adhère au bolchevisme en 1915. Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, président du soviet de soldats de son régiment après la révolution de févr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-alexandrovitch-jdanov/#i_42670

JDANOVISME

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 608 mots

Jdanov, secrétaire du comité central et membre du bureau politique du Parti communiste d'Union soviétique, plus spécialement chargé du domaine culturel, avait fixé, sous leur forme la plus extrême, un certain nombre de principes de la politique culturelle du Parti communiste pendant la période stalinienne. C'est l'ensemble de cette doctrine, dans l'après-guerre, qui a reçu le nom de jdanovisme. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jdanovisme/#i_42670

KAGANOVITCH LAZAR MOÏSSEÏEVITCH (1893-1991)

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 525 mots
  •  • 1 média

Juif ukrainien originaire du village de Kabany, près de Kiev, Lazar Kaganovitch est apprenti cordonnier lorsqu'il adhère au Parti ouvrier social démocrate de Russie en 1911. Au lendemain de la révolution, il dirige les organes du Parti communiste et de l'État soviétique à Nijni-Novgorod aux côtés de Molotov et d'Anastase Mikoyan. En 1920, il est nommé chef du gouvernement du Turkestan et est alor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazar-moisseievitch-kaganovitch/#i_42670

KIROV SERGUEÏ MIRONOVITCH KOSTRIKOV dit (1886-1934)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 378 mots

L'assassinat, le 1 er décembre 1934, de Kirov, c'est-à-dire de celui-là même qui était considéré comme le dauphin de Staline, donna le coup d'envoi aux grandes purges staliniennes (procès de Moscou). Révolutionnaire « de l'intérieur », c'est en 1904 que Kirov commence à militer en Sibérie dans le P.O.S.D.R. (Parti ouvrier social-démocrate de Russie), alors qu'il entrepren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kirov/#i_42670

KOMSOMOL

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 761 mots

Abréviation de Vsesoyouznyï leninski kommounistitcheski soyouz molodeji (Union communiste léniniste pan-soviétique de la jeunesse), le Komsomol fut, après les syndicats, la plus importante organisation de masse soviétique. Organisation de jeunesse dépendante du Parti communiste de l'Union soviétique, le Komsomol était implanté, grâce à ses 400 000 organisations de base, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/komsomol/#i_42670

MALENKOV GUEORGUI MAXIMILIANOVITCH (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 302 mots

Considéré comme l'héritier de Staline, éliminé en 1957 comme dirigeant du groupe « antiparti », Malenkov fut le chef de file de la jeune génération stalinienne. Engagé dans l'Armée rouge en 1919, il adhère l'année suivante au Parti communiste ; il a déjà été commissaire politique des districts du Turkestan et de l'Est durant la révolution de 1917. Après 1920, il est secrétaire de l'organisation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-maximilianovitch-malenkov/#i_42670

MIKOYAN ANASTASSI IVANOVITCH (1895-1978)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 331 mots
  •  • 1 média

Homme d'État soviétique, spécialiste du commerce et des transports, Mikoyan a fait partie de l'équipe dirigeante pendant des décennies, aussi bien sous Staline qu'après sa mort, et fut l'un des artisans de la déstalinisation. Arménien né en Géorgie, Mikoyan fait ses études au séminaire. À sa sortie, en 1915, il adhère au bolchevisme. Il est l'un des dirigeants du comité de Bakou lors de la révolut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anastassi-ivanovitch-mikoyan/#i_42670

MOLOTOV VIATCHESLAV MIKHAÏLOVITCH SKRIABINE dit (1890-1986)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 398 mots

Molotov, l'un des principaux personnages de l'entourage de Staline, fut son lieutenant et son bras droit pendant des décennies. Issu d'une famille bourgeoise, Molotov adhère au bolchevisme à la fin de 1906 et milite parmi les étudiants et les lycéens. En 1912, il devient secrétaire de rédaction de la Pravda à Saint-Pétersbourg et fait alors la connaissance de Staline, qui en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/molotov/#i_42670

OUSTINOV DIMITRI (1908-1984)

  • Écrit par 
  • Hélène CARRERE D'ENCAUSSE
  •  • 1 087 mots

La carrière du maréchal Oustinov, ministre de la Défense de l'U.R.S.S. durant huit ans, illustre les problèmes de la cohabitation des pouvoirs civil et militaire dans ce pays. Dimitri Oustinov naquit dans une famille ouvrière russe de Kouibychev (l'actuelle Samara) le 30 octobre 1908. L'armée et le parti furent deux données inséparables de sa vie politique et professionnelle. Si l'armée fut toujo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimitri-oustinov/#i_42670

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le congrès de Tours et son sens (décembre 1920) »  : […] Dans la conjoncture de l'après-Première Guerre mondiale, marquée par une intense mobilisation sociale (les grèves de 1920) et intellectuelle, naît à Tours en décembre 1920, à la suite d'une scission majoritaire de la S.F.I.O. sur la question de l'adhésion à l'Internationale communiste fondée en 1919 à Moscou, un Parti socialiste (Section française de l'Internationale communiste) qui ne deviend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_42670

PERSONNALITÉ CULTE DE LA

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 319 mots
  •  • 1 média

Introduite par Khrouchtchev lors du XX e  congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des « erreurs » et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de ce culte et qu'il l'aménagea . Mais, quel que soit le sens prédominant, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-la-personnalite/#i_42670

PODGORNY NIKOLAÏ VIKTOROVITCH (1903-1983)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 564 mots

Né dans une famille d'ouvriers à Karlovka près de Poltava en Ukraine, ouvrier d'usine à l'âge de quinze ans, Nikolaï Viktorovitch Podgorny adhère au Komsomol après la révolution. Il est envoyé en 1923 dans une école pour ouvriers puis obtient un diplôme d'ingénieur de l'industrie alimentaire. Il adhère au Parti communiste en 1930. Ingénieur dans une sucrerie, il est nommé en 1939 commissaire adjoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-viktorovitch-podgorny/#i_42670

POLITBURO

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 240 mots

Créé à la réunion du comité central du Parti ouvrier social-démocrate russe (P.O.S.D.R.) du 10 au 23 octobre 1917 sur la proposition de Dzerjinski, le bureau politique est un organe permanent formé de membres du comité central qui se doit d'assurer la direction politique du parti entre les plénums du comité central. En fait, il commença à fonctionner comme tel à partir du VIII e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politburo/#i_42670

PREOBRAJENSKI EVGUENI ALEXEÏEVITCH (1886-1937)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 927 mots

Né dans une famille de petits fonctionnaires, Preobrajenski connaît, dès le lycée, les cercles d'études marxistes. Militant et bolchevik à dix-huit ans, il participe après 1907 à la lutte clandestine. Arrêté, il intervient lorsque Kerenski, son avocat, qui sera en 1917 chef du gouvernement provisoire, veut le disculper ; envoyé au bagne, il demeure convaincu qu'en manifestant sa conviction devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evgueni-alexeievitch-preobrajenski/#i_42670

PRINTEMPS DE PRAGUE, en bref

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

Alexandre Dubček, qui devient premier secrétaire du Parti communiste tchécoslovaque (P.C.T.) en janvier 1968, engage une série de réformes libérales. Le 5 mars, la censure est supprimée. En avril est accepté le principe d'un « socialisme à visage humain ». Des écrivains emprisonnés pour délit d'opinion sont libérés. L'attitude de l'État vis-à-vis de l'Église devient plus conciliante. Mais cette po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-de-prague-en-bref/#i_42670

ROKOSSOVSKI KONSTANTIN KONSTANTINOVITCH (1896-1968)

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 804 mots
  •  • 2 médias

Né à Varsovie, Rokossovski est enrôlé en 1914 dans l'armée russe ; il y sert comme sous-officier. Sensible à la propagande bolchevique, il s'engage, en octobre 1917, dans la Garde rouge, puis, en février 1918, dans l'Armée rouge. Ses connaissances théoriques et pratiques lui permettent d'occuper des postes de responsabilité au cours de la guerre civile, en particulier sur le front occidental. Au c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-konstantinovitch-rokossovski/#i_42670

SOUSLOV MIKHAÏL ANDREÏEVITCH (1902-1982)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 427 mots

Fils de paysans, né dans la région de Saratov, Souslov adhère au Parti communiste en 1921. Après des études d'économie politique, il est nommé professeur à l'université de Moscou et responsable de la section de propagande. En 1933, il est envoyé dans l'Oural pour y conduire les purges ordonnées par Staline. En 1937, il est nommé secrétaire du parti pour la région de Rostov-sur-le-Don, puis secréta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-andreievitch-souslov/#i_42670

SOVIÉTIQUES UNION DES ÉCRIVAINS

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 659 mots
  •  • 1 média

Le Parti communiste d'U.R.S.S. a toujours accordé une extrême importance à la littérature, secteur essentiel de la lutte idéologique. Ce n'est toutefois qu'en 1925 que le comité central estima que le parti devait soutenir les écrivains prolétariens communistes, tout en refusant l'hégémonie d'un groupement d'écrivains quel qu'il fût. Un changement qualitatif s'opère en 1932 avec la décision de diss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/union-des-ecrivains-sovietiques/#i_42670

STALINIENNES PURGES

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 783 mots
  •  • 1 média

Difficilement dissociables du stalinisme dans la mesure où elles en constituent la structure significative, les purges staliniennes ont connu plusieurs vagues de dimensions et de significations différentes. Elles ont été pour Staline le moyen de s'assurer le pouvoir absolu. Plongeant le pays dans un climat de terreur et de suspicion policière, elles détruisaient toute possibilité d'extension d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purges-staliniennes/#i_42670

TCHERNENKO CONSTANTIN OUSTINOVITCH (1911-1985)

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 572 mots

Issu d'une famille paysanne de la région de Krasnoïarsk, en Sibérie, Constantin Oustinovitch Tchernenko entre au Parti communiste d'Union soviétique en 1931 après avoir exercé, selon sa biographie officielle, le métier d'ouvrier agricole. Il appartient à la génération de ceux dont la carrière politique est accélérée par la terreur stalinienne des années trente au cours desquelles il entre dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-oustinovitch-tchernenko/#i_42670

TCHERNOMYRDINE VIKTOR STEPANOVITCH (1938-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 616 mots
  •  • 1 média

Ancien président de Gazprom, Viktor Tchernomyrdine fut Premier ministre de la Russie de 1992 à 1998. Viktor Stepanovitch Tchernomyrdine naît le 9 avril 1938 à Cherny-Otrog, dans la région d'Orenbourg, à la frontière avec le Kazakhstan. Après avoir servi dans l'armée soviétique de 1957 à 1960, il travaille comme technicien dans une raffinerie pétrolière de 1960 à 1967, et obtient une licence par co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viktor-stepanovitch-tchernomyrdine/#i_42670

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « De la perestroïka à la fin de l'URSS (1985-1991) »  : […] L'élection de Mikhaïl Gorbatchev, le 11 mars 1985, au poste de secrétaire général du PCUS, ouvre la dernière phase de la période soviétique de l'histoire russe, une phase de six ans au cours de laquelle, de réforme en réforme, d'emballement en emballement, le projet gorbatchévien originel, qui n'avait pour but que de rendre plus efficient le système soviétique existant, débouche sur l'implosion d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_42670

U.R.S.S. - Histoire institutionnelle

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE
  •  • 6 583 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le rôle dirigeant du parti »  : […] Le rôle dirigeant du parti est un principe absolu ; il n'a connu aucune exception bien que son contenu réel ait pu changer au cours des années. L'article 6 de la Constitution de 1977 donne au Parti communiste de l'Union soviétique, au sein du système politique, une place centrale : « Le Parti communiste de l'Union soviétique est la force qui dirige et oriente la société soviétique. » Au X […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s-histoire-institutionnelle/#i_42670

U.R.S.S. - L'économie soviétique

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 3 321 mots

L'économie de l'U.R.S.S. a été, jusqu'en 1990, une économie socialiste planifiée, dirigée par le Parti communiste à travers un système centralisé d'administration économique. La propriété d'État y jouait un rôle dominant et l'ensemble des activités économiques était orienté par un plan impératif. Ce système s'est effondré en 1991. Il est cependant indispensable de le comprendre, car ses séquelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s-l-economie-sovietique/#i_42670

VINGTIÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE L'U.R.S.S. (1956)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 469 mots
  •  • 1 média

Ouvert le 14 février 1956, au Grand Palais du Kremlin, trois ans après la mort de Staline, le XX e  congrès du Parti communiste de l'U.R.S.S. accueille à ses délibérations les délégations de cinquante-cinq partis communistes et ouvriers. À la tribune d'honneur des invités ont pris place les représentants des partis au pouvoir et ceux des grands partis communistes des pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vingtieme-congres-du-parti-communiste-de-l-u-r-s-s/#i_42670


Affichage 

Adhérents du Parti communiste de 1905 à 1991

tableau

Nombre des adhérents du Parti communiste de l'Union soviétique (sources: «Partijnaja Zizn'», no 15, pp 14-15, 1983; no 21, p 6, 1987; no 2, p 138, 1989; no 4, p 113, 1990; no 11, p 31, 1991; Izvestia CK KPSS) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Parti communiste de 1966 à 1990 : structure

diaporama

Structure du Parti communiste de l'Union soviétique de 1966 à 1990 (d'après « Politiceskaja organizacija sovetskogo obŠcestva », Moscou) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Staline: le culte de la personnalité, affiche

photographie

«Introduite par Khrouchtchev lors du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS) pour donner une explication des erreurs et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de... 

Crédits : AKG

Afficher

Adhérents du Parti communiste de 1905 à 1991
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Parti communiste de 1966 à 1990 : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Staline: le culte de la personnalité, affiche
Crédits : AKG

photographie