P.C.C. (Parti communiste chinois)

ARMÉE ROUGE, Chine

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 004 mots
  •  • 4 médias

« Le pouvoir est au bout du fusil » : quand Mao Zedong énonce, en novembre 1938, cette formule désormais célèbre, il parle en orfèvre. Il fait la guerre à Tchiang Kaï-chek depuis plus de dix ans. Il lui faudra encore combattre plus d'une décennie pour prendre le pouvoir en 1949 . En guerre près d'un quart de siècle, le Parti communiste chinois, poursuivant l'idée de Sun Yat-sen, s'est attaché à fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-rouge-chine/#i_21579

BLÜCHER VASSILI KONSTANTINOVITCH (1890-1938)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 786 mots

Issu d'un milieu de paysans, Blücher, qui exerce de multiples petits métiers, est emprisonné de 1910 à 1913, vraisemblablement pour incitation à la grève. La Grande Guerre en fait un officier mobilisé dans l'armée du front sud-ouest. Hospitalisé entre 1915 et 1916, il reprend bientôt du service comme volontaire et commande un détachement de gardes rouges dans la région de l'Oural. Faisant preuve d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-konstantinovitch-blucher/#i_21579

CENT FLEURS LES

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 943 mots

C'est en mai 1956 que le président Mao Zedong énonce sa formule désormais célèbre : « Que cent fleurs s'épanouissent, que cent écoles rivalisent. » Ce slogan d'expression très classique fait référence aux « cent écoles », dénomination donnée par le philosophe taoïste Zhuangzi aux multiples écoles spéculatives de pensée qui fleurissaient aux ~ iii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-cent-fleurs/#i_21579

CHEN BODA [TCH'EN PO-TA] (1905-1989)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 765 mots

Ce futur interprète de la politique de Mao Zedong et cet éminent porte-parole du Parti communiste chinois voit le jour à Hui'anxian au Fujian dans une famille de paysans pauvres. Ne pouvant se permettre de poursuivre de longues études, Chen Boda entre au service d'un chef de guerre qui l'emploie comme secrétaire. Dans les années vingt, il part à Moscou où il étudie, semble-t-il, la philosophie, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-boda-tch-en-po-ta/#i_21579

CHEN DUXIU [TCH'EN TOU-SIEOU] (1879-1942)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 104 mots

Prestigieux chef de file du Mouvement du 4-Mai et futur secrétaire général du Parti communiste chinois (P.C.C.), Chen Duxiu naît à Huaining en Anhui dans une famille riche. Influencé par les modernistes Liang Qichao et Kang Youwei, il étudie à l'École normale supérieure de Tōkyō, apprend le français et l'anglais avant d'éditer, épisodiquement, à Shanghai des feuilles radicales qui seront vite inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-duxiu-tch-en-tou-sieou/#i_21579

CHEN YUN [TCH'EN YUN] (1900-1995)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 847 mots

Né dans la région de Shanghai, il est peu probable que Chen Yun ait reçu plus qu'une instruction primaire. Travailleur de l'imprimerie, il rejoint les communistes en 1924 et travaille dans les syndicats, sa connaissance du prolétariat jointe à celle des coutumes locales étant précieuse pour le Parti communiste chinois (P.C.C.). C'est au sein des organisations ouvrières dont il dirige les mouvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-yun-tch-en-yun/#i_21579

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Les débuts du communisme chinois (1919-1949) »  : […] Le Mouvement du 4 mai cherchait essentiellement à « sauver la Chine », mais il ne s'interdisait pas, bien au contraire, de chercher à l'étranger des idées nouvelles. Les jeunes intellectuels du 4-Mai s'intéressaient passionnément aux idées de Russell et aux théories de Dewey, aux utopies socialisantes japonaises et aux contestations des anarchistes occidentaux. C'est dans ces conditions qu'ils déc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_21579

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La chute des activistes »  : […] Après l'épreuve de force de l'été de 1967, l'établissement des « comités révolutionnaires » provinciaux à la place du cadre administratif d'avant 1966 s'accélère. Tandis que le centre lance des appels à l'unité, les gardes rouges sont dissous et envoyés à la campagne . Les heurts locaux, la rhétorique révolutionnaire, le culte exacerbé du président Mao et les institutions punitives mises en place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_21579

CHINE AU XXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 389 mots

1912 Proclamation, le 1 er  janvier à Nankin, de la République chinoise par Sun Yat-sen. Abdication du dernier empereur, Puyi, sous la pression du général Yuan Shikai (12 février). Création du Guomindang (août) qui prend la succession de la Ligue jurée de Sun Yat-sen. 4 mai 1919 Manifestation étudiante à Pékin contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-au-xxe-siecle-reperes-chronologiques/#i_21579

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 617 mots
  •  • 6 médias

Depuis 1979, la diplomatie de la République populaire de Chine est au service des quatre objectifs majeurs suivants : le développement économique du pays, l'affirmation et la consolidation de son statut de grande puissance, la réunification de la nation chinoise et la survie du régime actuel. Ces objectifs peuvent sembler contradictoires, et le dernier – la stabilité du système politique dirigé p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-politique-etrangere-contemporaine/#i_21579

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 216 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Vers un État de droit ? »  : […] Le parti communiste a gardé le monopole du pouvoir, mais il a fait preuve de capacité d'adaptation et a recruté de nouvelles élites sociales en s'ouvrant aux entrepreneurs privés. Désormais, le développement de l'État de droit apparaît comme un élément essentiel de la poursuite de la modernisation du pays. Les réformes économiques ont exigé l'établissement d'un cadre légal et l'entrée dans l'OMC […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-economie/#i_21579

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Constitution de 1982 »  : […] En 1982, la Chine populaire adoptait sa quatrième constitution. À la Constitution de 1954 (106 art.) tombée en désuétude au début de la révolution culturelle a succédé en 1975 une loi fondamentale caractérisée par sa concision (30 art.) et son radicalisme. Trois ans plus tard, Hua Guofeng, le « successeur désigné » de Mao, promulguait une constitution à mi-chemin entre les deux précédentes. Encor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-droit/#i_21579

DENG FA [TENG FA] (1906-1946)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 576 mots

Natif de Yunfu, au Guangdong, d'une obscure famille paysanne, Deng Fa ne reçoit pas la moindre instruction durant sa jeunesse et doit travailler comme matelot à bord des navires britanniques de la Butterfield Service Company ou comme cuisinier sur les vapeurs cabotant entre Hong Kong et Canton. En 1922, il est fortement impressionné par le vaste mouvement de grève déclenché par les marins cantonai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deng-fa-teng-fa/#i_21579

DENG XIAOPING [TENG SIAO-P'ING] (1904-1997)

  • Écrit par 
  • Valérie NIQUET
  • , Universalis
  •  • 1 201 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un pouvoir à éclipses »  : […] Sa participation à la Longue Marche (1934-1935) confortera utilement par la suite son aura de héros révolutionnaire. Après le repli sur Yanan, il prend part en tant que commissaire politique à la guerre de résistance contre le Japon, puis à la guerre civile contre le gouvernement nationaliste. Homme du parti auprès de l'armée, il restera également proche des grands chefs militaires comme Liu Boche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deng-xiaoping-teng-siao-p-ing/#i_21579

DING LING (1904-1986)

  • Écrit par 
  • Michelle LOI
  •  • 1 276 mots

Jiang Bingzi (ou Bingzhi) est née en 1904 dans un village de la province du Hunan, d'une famille de noblesse terrienne illustre par ses lettrés et ses hauts fonctionnaires. Ding Ling a quatre ans lorsque son père meurt. Sa mère va lui donner les moyens d'assurer son indépendance ; elle l'emmène à la ville voisine, où la petite fille peut aller à l'école, puis l'envoie à Changsha, capitale du Hunan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ding/#i_21579

GUILLERMAZ JACQUES (1911-1998)

  • Écrit par 
  • Yves CHEVRIER
  •  • 814 mots

Jacques Guillermaz, historien du Parti communiste chinois en même temps qu'officier et diplomate, devait « sa vie pour la Chine » au hasard d'une nomination. Diplômé de Saint-Cyr, il devient attaché militaire adjoint à Pékin en mai 1937, à la veille de l'invasion japonaise. Alors que les combats s'étendent vers le centre et le sud, obligeant le gouvernement de Tchiang Kai-chek à quitter Nankin, sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-guillermaz/#i_21579

HE LONG [HO LONG] (1896-1969)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 588 mots

Né à Dayong (Hunan), l'ancien maréchal He Long est le fils d'un officier pauvre de l'armée mandchoue, membre important de la Gelaohui (la Société des aînés et des anciens) résolument antimandchoue et bien implantée en milieu militaire. Sous l'influence de son père, He Long entre dans l'armée ; en 1912, on le trouve à la tête de milliers de paysans poussés à la révolte par une terrible famine, prat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/he-long-ho-long/#i_21579

HUA GUOFENG [HOUA KOUO-FENG] (1921-2008)

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA
  •  • 896 mots

Hua Guofeng, président du Parti communiste chinois (P.C.C.) de 1976 à 1981, est décédé le 20 août 2008 à Pékin. De son vrai nom Su Zhu, il était né le 16 février 1921 (1920, selon certaines sources) en Chine du Nord, dans une famille paysanne du district de Jiaocheng, province du Shanxi, célèbre pour ses mines de charbon. Entré au P.C.C. en 1938, il participe à la guérilla antijaponaise depuis la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hua-guofeng-houa-kouo-feng/#i_21579

HUANGPU ACADÉMIE MILITAIRE DE

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 056 mots

C'est en mai 1924 que le Guomindang de Sun Yat-sen et l'embryonnaire Parti communiste chinois conviennent d'établir près de Canton, sur une île de la rivière des Perles, et avec le concours de l'Union soviétique, la future école des cadres politiques et militaires de la Chine contemporaine, la fameuse Académie militaire de Huangpu (Whampoa). Dès 1923, la majorité des leaders du Parti communiste et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-militaire-de-huangpu/#i_21579

HU JINTAO (1942- )

  • Écrit par 
  • Stéphanie BALME
  •  • 971 mots
  •  • 1 média

Né dans la province orientale de l'Anhui en 1942, secrétaire général du Parti communiste chinois (P.C.C.) de novembre 2002 à novembre 2012, chef de l'État (mars 2003-mars 2013) et de l'Armée populaire de libération (septembre 2004), Hu Jintao a cumulé, comme son prédécesseur direct Jiang Zemin, l'ensemble des positions institutionnelles importantes au sein du système politique chinois. Premier di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hu-jintao/#i_21579

HU YAOBANG [HOU YAO-PANG] (1915-1989)

  • Écrit par 
  • Wojtek ZAFANOLLI
  •  • 1 423 mots

Ancien secrétaire général du Parti communiste chinois, Hu Yaobang est décédé à Pékin le 15 avril 1989. Sa disparition bouleversait le fragile équilibre entre « conservateurs » et « réformateurs » au sein de la direction chinoise : bien que démis de ses fonctions à la suite de l'agitation estudiantine de l'hiver de 1986-1987, Hu Yaobang avait en effet conservé son siège au sein du comité permanent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hu-yaobang-hou-yao-pang/#i_21579

JIANG ZEMIN (1926- )

  • Écrit par 
  • Stéphanie BALME
  •  • 1 098 mots

Président de la République populaire de Chine de 1993 à 2003. Né en 1926 à Yangzhou (province du Jiangsu) dans une famille d'intellectuels aisés, Jiang Zemin est le fils adoptif de Jiang Shangqing, son oncle paternel, qui est un militant marxiste actif, proche de Zhang Aiping (futur ministre de la Défense de la République populaire de Chine, R.P.C.), et le chef du Parti communiste chinois (P.C.C. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jiang/#i_21579

KANG SHENG [K'ANG CHENG] (1899-1975)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 620 mots

Originaire d'un milieu de propriétaires aisés, Kang Sheng voit le jour à Zhucheng (Shandong). Exclu de l'école pour ses activités subversives, il étudie à Shanghai et a pour professeur Qu Qiubai, futur secrétaire général du Parti communiste chinois (P.C.C.). Dans les années vingt, Kang Sheng adhère à la Ligue de la jeunesse socialiste puis au Parti communiste en 1925. Dès lors, il va devenir un ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kang-sheng-k-ang-cheng/#i_21579

LI DAZHAO [LI TA-TCHAO] (1889-1927)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 961 mots

La pensée et l'action politique de Li Dazao, l'un des plus brillants intellectuels de la Chine révolutionnaire, ont largement contribué à la montée de la révolution chinoise. Originaire de Leting, au Hebei, Dazhao suit l'école de droit et d'administration de Tianjin, dont il sort diplômé ; il fréquente bientôt des intellectuels progressistes (Sun Hongyi). En 1913, il étudie l'économie politique au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-dazhao-li-ta-tchao/#i_21579

LI FUCHUN [LI FOU-TCH'OUEN] (1901-1975)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 534 mots

Originaire d'une famille appauvrie de lettrés, Li Fuchun, qui est né à Changsha, au Hunan, se joint à la Société d'étude du peuple nouveau (Xin min xuexi), fondée par Cai Hesen et Mao Zedong, qui réunit des étudiants progressistes. Profitant du plan de travail et d'études organisé pour la formation d'étudiants chinois à l'étranger, Li Fuchun se rend en France vers 1919 et travaille un temps aux us […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-fuchun-li-fou-tch-ouen/#i_21579

LI LISAN (1896-1967)

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 949 mots

Fils d'instituteur rural, Li Lisan naît à Liling (Hunan) et fréquente l'école normale de Changsha, lorsqu'en 1917, étudiant lui aussi dans cette ville, le jeune Mao Zedong invite « les jeunes gens intéressés aux activités patriotiques et résolus » à prendre contact avec lui ; il reçoit « trois réponses et demie » : « La demi-réponse, écrit Mao, venait d'un jeune homme très réservé appelé Li Lisan. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-lisan/#i_21579

LIN BIAO [LIN PIAO] (1907-1971)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 069 mots

Né au Hubei dans un milieu de petits propriétaires terriens, Lin Biao s'intéresse très tôt aux mouvements radicaux de l'intelligentsia. Au sortir de l'école secondaire, il devient membre de la Ligue de la jeunesse socialiste puis entre, en 1925, à l'Académie militaire de Whampoa, où ses qualités attirent l'attention de ses instructeurs, parmi lesquels Tchiang Kai-chek, le général Blücher, le princ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lin-biao-lin-piao/#i_21579

LI PENG (1928-2019)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 595 mots

Homme politique chinois, Premier ministre de la République populaire de Chine de 1988 à 1998. Fils de l'écrivain Li Shouxun, exécuté par le Parti national (Guomindang) en 1930, Li Peng, né le 20 octobre 1928 à Chengdu, dans le Sichuan, est élevé à partir de 1939 par Deng Yingchao, l'épouse de Zhou Enlai. En 1948, après de premières études scientifiques à Yan'an, Li Peng est envoyé en URSS, où il é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-peng-1928/#i_21579

LIU SHAOQI [LIEOU CHAO-K'I] (1898-1969)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 133 mots

Fils de petit propriétaire foncier, futur militant professionnel à l'itinéraire révolutionnaire classique, Liu Shaoqi naît à Yinshan (Hunan) ; en 1916, il entre à l'école normale de Changsha et a pour condisciples Mao Zedong, Li Lisan et Ren Bishi. Son radicalisme le porte vers la Ligue de la jeunesse socialiste que vient de constituer à Shanghai l'envoyé du Komintern Voïtinski, et, en 1921, il pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liu-shaoqi-lieou-chao-k-i/#i_21579

LONGUE MARCHE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 183 mots
  •  • 1 média

Confronté depuis 1927 aux campagnes d'anéantissement menées par le Guomindang de Tchiang Kai-chek, le Parti communiste chinois est contraint de quitter, en octobre 1934, les derniers bastions qu'il avait pu conserver dans le sud du pays. Commence alors une longue retraite à travers la Chine qui, en l'espace d'un an, conduit le noyau dur des militants communistes jusqu'au refuge de Yan'an, dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/longue-marche-en-bref/#i_21579

MAO ZEDONG ou MAO TSÉ-TOUNG (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Yves CHEVRIER
  •  • 7 609 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Apprentissage de la politique (1921-1927) »  : […] Dans l'immédiat, un pas important est franchi avec l'adhésion au communisme, dessinée en 1920, à la faveur de brefs contacts à Shanghai et à Pékin, puis au sein d'un petit groupe marxisant de Changsha, que Mao représente au congrès qui fonde le Parti communiste chinois (P.C.C.) en juillet 1921. Cela ne fait de lui ni un dirigeant du parti – rôle réservé aux intellectuels cosmopolites de Shanghai – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mao-zedong-mao-tse-toung/#i_21579

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'action d'Ulanhu (ou Ulanfu, 1906-1988) »  : […] La principale personnalité locale visée par les attaques de 1966-1968 était Ulanhu, membre du Parti communiste chinois depuis 1925, écrivain prolixe sur les questions des minorités ethniques, vice-Premier ministre au gouvernement central, maître du parti, de l'administration et de l'armée en Mongolie-Intérieure. Sinisé au point de n'avoir appris la langue de ses ancêtres que dans les années 1960, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_21579

NIE RONGZHEN [NIE JONG-TCHEN] (1899-1992)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 502 mots

Né à Jiangjin, au Sichuan, dans un milieu paysan, Nie Rongzhen participe au Mouvement du 4 mai 1919 avant de s'embarquer pour la France (plan travail-études organisé pour les étudiants chinois). Il y côtoie Deng Xiaoping, puis se rend en Belgique pour enseigner dans une institution privée patronnée par le Parti socialiste belge. De retour en France pour étudier la mécanique, il travaille un temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nie-rongzhen-nie-jong-tchen/#i_21579

PENG ZHEN [P'ENG TCHEN] (1902-1997)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 871 mots

De son véritable nom Fu Maogong, Peng Zhen naît à Chuwu, dans le Shānxi. Issu d'un milieu humble de paysans, il doit travailler très tôt pour survivre et poursuivre des études. À l'âge de vingt et un ans, les premiers périodiques révolutionnaires chinois, en particulier La Nouvelle Jeunesse ( Xin Qingnian ), et la presse communiste l'initient au marxism […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peng-zhen-p-eng-tchen/#i_21579

QU QIUBAI [K'IU TS'IEOU-PAI] QU SHUANG [K'IU CHOUANG] dit (1899-1935)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 016 mots

De son véritable nom Qu Shuang, Qu Qiubai naît à Changzhou (Jiangsu) dans une famille de lettrés. Il se destine à une carrière artistique et littéraire, mais la ruine et les dissensions familiales l'obligent à enseigner. Il étudie néanmoins la poésie, le bouddhisme, le français et le russe. En 1919, il est arrêté pour sa participation au Mouvement du 4 mai ; il entrevoit le marxisme grâce à l'infl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-qiubai-k-iu-ts-ieou-pai-qu-shuang-k-iu-chouang-dit/#i_21579

WANG JINGWEI [WANG TSING-WEI] (1884-1944)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 296 mots
  •  • 1 média

Une grande misère et une situation d'orphelin assombrissent les jeunes années de Wang Jingwei (dont le véritable nom est Wang Zhaoming) qui parvient malgré tout à recevoir une formation classique puis à enseigner tout en aidant ses cadets. Né à Canton et instruit par son père suivant les règles de l'enseignement chinois traditionnel, Wang Jingwei passe son enfance dans une famille pauvre ; étudian […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wang-jingwei-wang-tsing-wei/#i_21579

XI JINPING (1953- )

  • Écrit par 
  • Paul CHARON
  •  • 1 577 mots
  •  • 1 média

Secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale (CMC) depuis 2012, Xi Jinping est président de la République populaire de Chine (RPC) depuis mars 2013. Contrairement à son prédécesseur Hu Jintao, qui avait dû attendre deux ans après son intronisation au poste de secrétaire général avant de prendre la tête de la CMC, Xi Jinping accède dès le d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xi-jinping-1953/#i_21579

YAO WENYUAN (1931-2005)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 589 mots

Les renseignements qui concernent les débuts du polémiste Yao Wenyuan, l'un des membres de la bande des Quatre, sont très lacunaires. On sait seulement qu'il a été élevé dans un climat intellectuel, car son père, Yao Bengzi, était un écrivain engagé des années 1930, proche d'auteurs de renom tels Laoshe, Bajin et Maodun, et que lui-même s'est vraisemblablement inscrit au Parti communiste vers 1951 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yao/#i_21579

YE JIANYING [YE KIEN-YING] (1898-1986)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 943 mots

C'est à Meixian, un district hakka du Guangdong, que naît Ye Jianying, dans une famille de commerçants ; après une instruction scolaire classique, il s'expatrie en Malaisie où il se prépare à une carrière dans les affaires. En décembre 1915, des généraux du Yunnan dirigent une révolte contre le despotisme de Yuan Shikai et contre ses velléités de restauration monarchique. De nombreux Chinois d'out […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ye-jianying-ye-kien-ying/#i_21579

ZHANG GUOTAO [TCHANG KOUO-T'AO] (1897-1979)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 912 mots

Leader influent du mouvement communiste chinois jusqu'en 1938, date à laquelle il entra en conflit direct avec Mao Zedong dont il fut un sérieux rival, Zhang Guotao naît dans une famille hakka de propriétaires aisés. Pendant ses années d'études il soutient l'agitation révolutionnaire contre Yuan Shikai (1915) et se lie avec Chen Duxiu qui deviendra son mentor durant vingt ans malgré les divergence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhang-guotao-tchang-kouo-t-ao/#i_21579

ZHAO ZIYANG [TCHAO TSEU-YANG] (1919-2005)

  • Écrit par 
  • Stéphanie BALME
  •  • 836 mots

Homme politique chinois. Zhao Ziyang est né en 1919 dans le Henan (district de Hua). Issu, comme nombre de figures historiques de la République populaire de Chine, d'une famille de propriétaires fonciers, il adhère en 1932 à la Ligue des jeunesses communistes. Actif membre clandestin du Parti communiste chinois (P.C.C.) pendant la guerre de résistance antijaponaise puis la guerre civile, Zhao réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhao-ziyang-tchao-tseu-yang/#i_21579

ZHOU ENLAI [TCHEOU NGEN-LAI] ou CHOU EN-LAI (1898-1976)

  • Écrit par 
  • Lucien BIANCO, 
  • Universalis
  •  • 2 135 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aux origines du Parti communiste chinois »  : […] Né à Huaian dans le Jiangsu en 1898 dans une famille aisée de lettrés, Zhou Enlai, avant même que le Parti communiste soit fondé, milite dans le Mouvement du 4 Mai (1919), la grande révolution patriotique et culturelle qui soulève les étudiants chinois contre la tradition confucéenne et les empiétements de l'étranger. Il passe même une centaine de jours en prison, à Tianjin, au début de l'année 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhou-chou-en-lai/#i_21579


Affichage 

Chine, progression du communisme

carte

La Longue Marche et l'avancée du communisme en Chine entre 1928 et 1949 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Naissance de la République populaire de Chine, 1949

vidéo

À partir de 1927, le Parti communiste chinois opte, sous l'influence de Mao Zedong, pour une nouvelle stratégie révolutionnaire, appuyée sur les masses paysannes Le pouvoir nationaliste de Tchiang Kai-chek entend réduire la rébellion communiste, notamment dans la province du Jiangxi, où Mao... 

Crédits : The Image Bank

Afficher

Chine, progression du communisme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Naissance de la République populaire de Chine, 1949
Crédits : The Image Bank

vidéo