PAROLE DE DIEU

APÔTRES & APOSTOLAT

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 4 345 mots

Dans le chapitre « Le mode »  : […] On peut distinguer d'abord un apostolat direct et un apostolat indirect selon que l'action entreprise et l'influence exercée, de par leur nature et leur contenu, conduisent immédiatement ou non à la conversion, à des démarches de foi. Une annonce du salut, une prédication de Jésus-Christ sauveur, un conseil concluant à une démarche religieuse, sont des actes d'apostolat direct. Un témoignage de […] Lire la suite

BARTH KARL (1886-1968)

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 3 107 mots

Karl Barth, dogmaticien protestant suisse, né et mort à Bâle, inaugure en 1919 la théologie contemporaine en redécouvrant la transcendance du Dieu tout autre par rapport à la culture, à la morale, à l'histoire et au sentiment. De 1932 à 1964, il écrit une monumentale dogmatique, ecclésiale, christologique et trinitaire. Il exerce à partir de 1933 un ministère prophétique face aux événements politi […] Lire la suite

CONCILE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 669 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fonction des conciles »  : […] Une assemblée conciliaire n'est ni un parlement ni une réunion des « états généraux » de l'Église ; ce n'est pas non plus la curie romaine, élargie aux dimensions du monde. Contrairement à ces derniers organismes, qui ne sont qu'administratifs, un concile a ceci en propre de constituer l'acte privilégié par lequel s'exerce dans le temps de l'Église la fonction apostolique. Il détient dans l'Église […] Lire la suite

CONGRÉGATIONALISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 1 410 mots

Dans le chapitre « Fondements théologiques et conséquences sociopolitiques »  : […] En Angleterre, après la rupture avec Rome (1534-1570), la création d'une Église nationale exerçant une autorité sur les Églises locales était admise par les anglicans (favorables au maintien de l'épiscopat) et par les presbytériens (partisans de la création de synodes). Les congrégationalistes, qui développèrent leur mouvement surtout au xvii e  siècle, se séparèrent de ces derniers sur ces deux p […] Lire la suite

DOGME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 6 561 mots

Même si l'on peut parler de dogmes en philosophie, politique, littérature et science, c'est en histoire des religions et plus particulièrement à propos du christianisme que le terme trouve son emploi usuel. Dans cette perspective, le « dogme » est une donnée non pas originelle mais dérivée. Au commencement existe le message de salut : événements survenus dans l'histoire, paroles exprimées dans le […] Lire la suite

GRÂCE

  • Écrit par 
  • Georges CASALIS
  •  • 4 100 mots

Dans le chapitre « La grâce et la personne de Jésus-Christ »  : […] Avant tout, la grâce désigne la venue, en Jésus-Christ, de la Parole de Dieu, non seulement parmi les hommes, mais au milieu d'eux et comme l'un d'entre eux : la grâce est sur Jésus, elle est en lui, il la donne, il est la grâce . Ainsi, pour tout le message du Nouveau Testament, la grâce ne saurait être une abstraction, un concept ou une force anonyme ; elle est, de façon décisive et définitive, […] Lire la suite

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 45 219 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les origines néo-testamentaires »  : […] Au commencement, ici, il y a le fait historique : Jésus de Nazareth ; au terme, il y a la reconnaissance de ce Jésus comme « Christ, Fils de Dieu et Seigneur ». Quatre données, bien mises à jour par la recherche exégétique et historique contemporaine, portent un éclairage décisif sur un tel passage. D'abord : jamais Jésus ne s'est présenté lui-même comme le Messie, le Christ. Ensuite : malgré cela […] Lire la suite

MISSIONS

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Antonin-Marcel HENRY, 
  • Anastasios YANNOULATOS
  •  • 17 270 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Fins et moyens »  : […] Du point de vue des fins de la mission, la conception des missionnaires est passée par différentes étapes. Au xvi e  siècle encore, on partait pour « délivrer les âmes de l'enfer » auquel tous les païens étaient censés être destinés. Dans la suite, on partit pour « sauver les âmes » et leur enseigner l'Évangile pour « les convertir » et les intégrer à l'Église. Au début de ce siècle, on dénonça (n […] Lire la suite

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La genèse du langage théologique »  : […] On pourrait être tenté d'envisager la théologie, en tant que discours rationnel sur Dieu, comme un événement culturel contingent provoqué par la rencontre de la révélation judéo-chrétienne et de la pensée grecque. Mais elle n'est pas d'abord et uniquement un discours objectif sur Dieu. Sa naissance coïncide avec l'acte même de la Parole de Dieu se communiquant librement aux hommes dans une histoi […] Lire la suite

THÉOLOGIENS ET MYSTIQUES AU MOYEN ÂGE. LA POÉTIQUE DE DIEU, Ve-XVe SIÈCLES, Alain Michel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 039 mots

Selon une perspective historique longue, Alain Michel (né en 1930) édite, présente et commente un riche ensemble de textes sur la rhétorique chrétienne dans ses rapports au Verbe divin, donc à la théologie et à la poésie. La rhétorique ou parole divine est traitée comme l'ensemble des moyens que les hommes se sont donnés pour communiquer avec Dieu et instituer un dialogue. Parmi ces moyens, Alain […] Lire la suite