PARIS ROMANTIQUE 1815-1848 (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le temps des révolutions

Les années romantiques sont également marquées par l’instabilité politique, illustrée au cœur de l’exposition. Le renversement de Charles X (juillet 1830) amène Louis-Philippe d’Orléans au pouvoir comme « roi des Français ». Avec les désillusions, les troubles reviennent – suscités, par exemple, par la loi contre le droit d’association – comme en témoigne la tragique lithographie de Daumier, Rue Transnonain, le 15 avril 1834 qui immortalise un massacre. Révoltes et débats politiques alimentent une « fièvre caricaturale » (Baudelaire) dont témoignent Philippon, Daumier, Grandville et Traviès. Le thème révolutionnaire, qui inspire à Delacroix l’un de ses chefs-d’œuvre, est également au cœur de deux autres créations majeures de 1830 : Hernani de Victor Hugo et la Symphonie fantastique de Berlioz. La période n’en voit pas moins la construction ou l’achèvement de monuments importants, qui viennent former une sorte de récit national dans l’espace urbain : la chapelle expiatoire voulue par Louis XVIII en mémoire de Louis XVI et de Marie-Antoinette, puis la colonne de Juillet, l’arc de l’Étoile où triomphe la sculpture romantique, l’obélisque de la Concorde, la Madeleine, le tombeau de l’Empereur aux Invalides.

L’époque voit naître aussi le mythe de l’artiste bohème, pauvre et incompris, et de son pendant, la grisette, jeune ouvrière qui se laisse courtiser par les étudiants du quartier Latin – telle l’inoubliable Mimi des Scènes de la vie de bohème d’Henri Murger. La vie de cette jeunesse tapageuse, ses distractions (les bals publics, le scandaleux cancan, la polka, le carnaval parisien, le bal de l’Opéra), la littérature populaire (Béranger, Paul de Kock, Eugène Sue), le comique des mœurs également, illustré par les lithographies de Gavarni et de Monnier... tout ce pittoresque – avec, en contrepoint, l’amertume du « peuple romantique de Paris » e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert FOHR, « PARIS ROMANTIQUE 1815-1848 (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paris-romantique-1815-1848-exposition/