PARIÉTALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pariétales : structure florale

Pariétales : structure florale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ochnacées

Ochnacées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dionée attrape-mouche

Dionée attrape-mouche
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Fleurs de la passion

Fleurs de la passion
Crédits : Schafer & Hill/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Intérêt économique

L'intérêt économique des Pariétales consiste globalement en la production de plantes ornementales et de produits comestibles.

Le genre Viola, très polymorphe, est particulièrement apprécié en horticulture, où il fournit de nombreuses plantes d'ornement (violettes, pensées). Les pensées cultivées sont généralement soit des hybrides entre les Viola tricolor, V. lutea et V. altaica, soit des variétés dues à des mutations ou à des races sélectionnées hétéroploïdes. Le nombre très élevé d'espèces, de tous-espèces et de variétés, toujours capables de s'hybrider, rend la détermination précise des violettes spécialement délicate.

La famille des Théacées (Ternstroemiacées ou Caméliacées), pas toujours admise dans l'ordre des Pariétales, contient environ trente genres et six cents espèces ; son habitat correspond à toutes les régions intertropicales et subtropicales du globe. Il s'agit en général d'arbres, d'arbustes ou de lianes. Le genre Thea (Camellia) contient environ deux cents espèces groupées en Inde et en Extrême-Orient. Le nombre de variétés de thé est très élevé, mais deux surtout ont une importance prépondérante pour la production : ce sont la variété de Chine (C. sinensis), à petites feuilles, cultivée surtout en Chine et au Japon, employée essentiellement pour la fabrication du thé vert, et la variété d'Assam (C. assamica), à feuilles plus grandes, cultivée principalement en Inde, au Pakistan, au Sri Lanka, en Indonésie, à Formose, en Indochine et en Afrique, qui sert à la fabrication du thé noir. Les thés vert et noir résultent, avant tout, d'une différenciation de traitement des feuilles. Camellia japonica est cultivé comme plante ornementale.

Le Fuji-Yama

Le Fuji-Yama

Photographie

Plantations de thé au pied du mont Fuji, un volcan de 3776 mètres tenu pour sacré par les Japonais. 

Crédits : amana images/ Getty Images

Afficher

Les Ochnacées et alliées produisent des tannins abondants ou des résines.

Chez les Tamaricacées, de nombreuses espèces ornementales (Tamarix gallica en particulier) sont fréquemment cultivées. Plusieurs espèces du genre Reaumuria sécrètent du chlorure de sodium, en quantité suffisamment impor [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PARIÉTALES  » est également traité dans :

VIOLETTE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 132 mots

La pensée sauvage ( Viola tricolor L. ; violacées) aux multiples variétés renferme un peu d'huile essentielle composée surtout de salicylate de méthyle, de l'acide salicylique, des tanins, une saponine. C'est une excellente dépurative, très efficace dans certaines dermatoses : croûtes de lait infantiles, acné, psoriasis, eczéma persistant, dermatoses des neuro-arthritiques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violette/#i_29001

Voir aussi

BÉGONIA    CAMÉLIA    PAPAYE    PENSÉE botanique    TAMARIXACÉES    THÉACÉES    THÉIER

Pour citer l’article

Marc-André THIÉBAUD, « PARIÉTALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parietales/