SORRENTINO PAOLO (1970- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une comédie humaine

Les personnages imaginés par Paolo Sorrentino sont des hommes mûrs, solitaires, ou laids ou communs, marqués par le pouvoir : un chanteur déchu et un footballeur malheureux dans L'Homme en plus, et, dans les films suivants, deux aigrefins, un homme politique, une ex-star du rock richissime et mélancolique (This must be the place). Ce qui les menace est toujours l'irruption du sentiment, qu'ils cèdent ou non à cette provocation inédite. Parfois, il leur est donné de croiser la beauté ou l'espoir, mais aucune réponse claire n'est jamais donnée dans le cinéma de Sorrentino. Il reste un cinéma de questions. Sur le cas terrible d'Andreotti, dont jamais aucun Italien n'a percé le mystère, Sorrentino nous dit qu'il ne sait pas s'il est bon ou méchant. De cette ignorance, il tire la force artistique d'un film exceptionnel. Dans This must be the place cette thématique trouve ses limites : la façon dont est abordé le souvenir du nazisme donne une conclusion peu convaincante à un récit dont l'exigence formelle semble pour la première fois un peu vaine.

En 2013, Sorrentino revient à Rome avec La grande bellezza. Le film, comme pour saluer de loin La dolce vita, a pour héros un journaliste, observateur mélancolique de l'éternelle décadence de sa ville. Ce journaliste, à qui Toni Servillo donne une force souveraine, est plus vieux, plus riche, plus amer, mais aussi plus ironique que le personnage interprété par Marcello Mastroianni en 1960. Sorrentino, tout en rendant hommage à Fellini, reste fidèle à son propre chemin de grand auteur baroque. En sélection officielle à Cannes, La grande bellezza, film extrêmement brillant, souffre parfois de l'être un peu trop.

Paolo Sorrentino est aussi romancier : il a publié avec succès Hanno tutti ragione en 2010. (trad. franç. Ils ont tous raison, 2011). Le chanteur cocaïnomane dont il fait le portrait n'est pas si éloigné de ses cousins cinématographiques.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

René MARX, « SORRENTINO PAOLO (1970- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-sorrentino/