PĀṆINI (Ve s. av. J.-C. env.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre

La grammaire de Pāṇini, appelée couramment Aṣṭādhyāyī (« les huit leçons »), est un ensemble de près de quatre mille formules appelées sūtra et réparties dans huit chapitres, eux-mêmes divisés en quatre parties. Ce texte est accompagné d'appendices dont l'authenticité est plus ou moins discutée. Un appendice initial est l'alphabet, dont une légende veut qu'il soit fait des sons du tambourin dont le dieu Śiva « roi des danseurs » accompagne sa danse cosmique, et qu'il ait été donné par révélation à Pāṇini, d'où son nom de Śivasūtra ou Māheśvarasūtra.

Deux appendices terminaux sont faits, l'un de listes de mots qu'un trait grammatical particulier classe ensemble, l'autre de dix listes de racines, listes auxquelles, dans la grammaire, renvoient des abréviations et qui, au nombre de près de deux mille, comportent, outre l'énoncé de la forme et des indications sur la conjugaison, une mention du sens. La mention des sens ne serait peut-être pas paninéenne. Un autre appendice est un court recueil de règles d'interprétation destinées à définir des conventions de la métalangue ou des conventions d'application de règles.

D'autres textes sont nécessairement associés à l'Aṣṭādhyāyī dans la tradition indienne, sans être toujours attribués à Pāṇini. Les Uṇādisūtra sont des règles de dérivation primaire, parfois attribuées à Śākaṭāyana. Les Phiṭsūtra attribués à Sāntanava sont des règles d'accentuation. Le Liṅgānusāsana est un recueil de règles sur le genre. La Śikṣā est une description phonétique.

Ce corpus de textes forme un tout dont la constitution définitive est fort ancienne, antérieure au commentateur Kātyāyana (iiie siècle av. J.-C.). Il est reconnu comme donnant une description très poussée du sanskrit classique et même védique. Il a servi d'instrument d'enseignement dans les écoles, de base de spéculation linguistique et même logique ou métaphysique. Fait de formules d'une brièveté extrême, il reste très court (un volume de cent pages environ) et est aisément mémorisable.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PANINI ( V e s. av. J.-C. env.)  » est également traité dans :

DETTE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 10 475 mots

Dans le chapitre « Le problème du déontique et le dharma »  : […] Qu'en est-il donc du « devoir » ? La règle II, i , 43 de Pāṇini offre au grammairien Patañjali et à ses commentateurs la matière d'une discussion technique, mais qui montre, chemin faisant, que le terme r̥ṇa peut s'employer, par extension, au sens d'«  obligation », « devoir ». Voici le résumé succinct de cette discussion. La règle pāṇinéenne porte sur des composés tels que varṣadeyam (« payable […] Lire la suite

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Grammaire et langage dans l'Inde ancienne

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 3 029 mots

Dans le chapitre « La grammaire »  : […] C'est dans la grammaire que l'on voit se manifester l'esprit scientifique de la façon la plus remarquable. Pāṇini n'est pas le premier grammairien indien. Il cite lui-même quelques prédécesseurs. Mais les ouvrages de ces derniers n'ont pas survécu. Il semble que, par ses qualités propres, celui de Pāṇini ait éclipsé tout ce qui l'a précédé. Il constitue le premier grand monument de l'histoire de […] Lire la suite

LOGIQUE INDIENNE

  • Écrit par 
  • Kuno LORENZ
  •  • 6 603 mots

Dans le chapitre « Logique, grammaire et perception »  : […] Il n'en alla pas de même pour les débats autour de questions de logique auxquels se livra l'école des grammairiens fondée vers 400 avant notre ère par la grammaire sanscrite de Pāṇini et parfois traitée exactement comme un système philosophique : la pāṇinīya darśana. Depuis Kātyāyana, dont le livre sur Pāṇini intitulé Vārttika , vers 250 avant J.-C. était le sujet du Mahābhāṣya de Patañjali, les […] Lire la suite

PATAÑJALI LE GRAMMAIRIEN (IIe s. av. J.-C. ?)

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 1 873 mots

Le nom de Patañjali est attaché à une œuvre majeure de la littérature grammaticale sanskrite, le Mahābhāṣya , qui, vraisemblablement du ii e  siècle avant J.-C., est un commentaire sur la célèbre grammaire de Pāṇini. Rédigé sous forme de dialogue, cet ouvrage va beaucoup plus loin que le texte qu'il veut expliquer et, dans de longs excursus, analyse avec profondeur des concepts linguistiques gé […] Lire la suite

SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 973 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique »  : […] La préhistoire du sanskrit le fait apparaître comme le descendant d'une protolangue dite indo-européenne que la grammaire comparée reconstruit à partir de nombreuses concordances de structure linguistique entre plusieurs familles de langues attestées de l'Europe à l'Inde. Cette parenté sert aussi de base à l'hypothèse d'un habitat commun des locuteurs de la langue originale, puis d'une dislocation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Sylvain FILLIOZAT, « PĀṆINI (Ve s. av. J.-C. env.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/panini/