PĀṆINI (Ve s. av. J.-C. env.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Date et lieu d'origine

Les historiens n'ont pas encore pu, avec suffisamment de certitude, situer Pāṇini dans le temps et dans l'espace. Il est vraisemblable qu'il a vécu au vie ou au ve siècle avant J.-C. Comme on place le commentateur Kātyāyana vers 250 avant J.-C., Pāṇini est donc antérieur à cette date. On s'accorde, d'autre part, à considérer qu'il décrit un sanskrit classique d'une époque proche des derniers textes dits védiques, upaniṣad et sūtra, que l'on situe, sans grande certitude d'ailleurs, vers le vie siècle.

Pāṇini est appelé, dans des documents postérieurs à lui de quelque dix siècles, « Śālaturīya (originaire de Śalātura) ». C'est là un toponyme connu de l'ancien Gandhāra (nord-ouest de l'Inde) – le So-lo-tu-lo visité par le pèlerin chinois Hsüan Tsang (602-664), qui dit y avoir vu une statue du grammairien –, de nos jours Lahūr (un peu au nord du confluent de l'Indus et de la rivière de Kābul, actuellement au Pakistan). Il est vraisemblable que Pāṇini est originaire de l'extrême nord-ouest de l'Inde, du fait que la plupart des mentions géographiques qui apparaissent dans sa grammaire correspondent à cette région. À l'époque, celle-ci était une satrapie de l'empire perse. Mais il n'y a pas de trace d'un tel environnement politique dans l'œuvre du grammairien sanskrit.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PANINI ( V e s. av. J.-C. env.)  » est également traité dans :

DETTE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 10 475 mots

Dans le chapitre « Le problème du déontique et le dharma »  : […] Qu'en est-il donc du « devoir » ? La règle II, i , 43 de Pāṇini offre au grammairien Patañjali et à ses commentateurs la matière d'une discussion technique, mais qui montre, chemin faisant, que le terme r̥ṇa peut s'employer, par extension, au sens d'«  obligation », « devoir ». Voici le résumé succinct de cette discussion. La règle pāṇinéenne porte sur des composés tels que varṣadeyam (« payable […] Lire la suite

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Grammaire et langage dans l'Inde ancienne

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 3 029 mots

Dans le chapitre « La grammaire »  : […] C'est dans la grammaire que l'on voit se manifester l'esprit scientifique de la façon la plus remarquable. Pāṇini n'est pas le premier grammairien indien. Il cite lui-même quelques prédécesseurs. Mais les ouvrages de ces derniers n'ont pas survécu. Il semble que, par ses qualités propres, celui de Pāṇini ait éclipsé tout ce qui l'a précédé. Il constitue le premier grand monument de l'histoire de […] Lire la suite

LOGIQUE INDIENNE

  • Écrit par 
  • Kuno LORENZ
  •  • 6 603 mots

Dans le chapitre « Logique, grammaire et perception »  : […] Il n'en alla pas de même pour les débats autour de questions de logique auxquels se livra l'école des grammairiens fondée vers 400 avant notre ère par la grammaire sanscrite de Pāṇini et parfois traitée exactement comme un système philosophique : la pāṇinīya darśana. Depuis Kātyāyana, dont le livre sur Pāṇini intitulé Vārttika , vers 250 avant J.-C. était le sujet du Mahābhāṣya de Patañjali, les […] Lire la suite

PATAÑJALI LE GRAMMAIRIEN (IIe s. av. J.-C. ?)

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 1 873 mots

Le nom de Patañjali est attaché à une œuvre majeure de la littérature grammaticale sanskrite, le Mahābhāṣya , qui, vraisemblablement du ii e  siècle avant J.-C., est un commentaire sur la célèbre grammaire de Pāṇini. Rédigé sous forme de dialogue, cet ouvrage va beaucoup plus loin que le texte qu'il veut expliquer et, dans de longs excursus, analyse avec profondeur des concepts linguistiques gé […] Lire la suite

SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 973 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique »  : […] La préhistoire du sanskrit le fait apparaître comme le descendant d'une protolangue dite indo-européenne que la grammaire comparée reconstruit à partir de nombreuses concordances de structure linguistique entre plusieurs familles de langues attestées de l'Europe à l'Inde. Cette parenté sert aussi de base à l'hypothèse d'un habitat commun des locuteurs de la langue originale, puis d'une dislocation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Sylvain FILLIOZAT, « PĀṆINI (Ve s. av. J.-C. env.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/panini/