PAMUK ORHAN (1952- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un romancier et sa ville

De fait, en 2003, Orhan Pamuk a publié un ouvrage autobiographique ayant pour cadre sa ville natale : İstanbul, Hatıralar ve Şehir (Istanbul, souvenirs d'une ville, trad. franç. 2007). La formation de l'écrivain y est rapportée d'une manière souvent intimiste. On y découvre ainsi l'homme, dans les différents âges de sa vie, mais aussi le chroniqueur méticuleux de la disparition progressive d'une ville cosmopolite, pittoresque, fatiguée, jadis capitale des splendeurs impériales. La « mélancolie » (hüzün) est le mot clé qui caractérise ici la vision de l'auteur. Une notion qu'Orhan Pamuk utilise souvent pour exprimer un état d'esprit complexe qui relève à la fois de la tristesse, du repli sur soi, du sentiment de manque, d'impuissance et même de fierté. Il s'agit d'un sentiment collectif largement partagé devant ce qui est condamné à disparaître. Pour évoquer sa ville, Pamuk se fait aussi historien minutieux, s'appuyant sur une documentation de grande qualité : photographies d’Ara Güler et lithographies tirées de ses archives familiales, complétées de gravures et de peintures occidentales.

Au même titre que sa ville, Orhan Pamuk s'est senti en marge du monde. Une nostalgie semblable à celle qui émane des œuvres de Tchekhov, et qui semble planer sur la vie de l'écrivain ainsi que sur la société qui l'entoure. Elle est particulièrement sensible dans le roman Masumiyet Müzesi (2008 ; Le Musée de l’innocence, trad. franç. 2011).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PAMUK ORHAN (1952- )  » est également traité dans :

CETTE CHOSE ÉTRANGE EN MOI (O. Pamuk)

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR
  •  • 961 mots

Le roman d’Orhan Pamuk nous invite à découvrir la mutation sociale d’une ville et d’un pays à travers la vie de petites gens venus d’Anatolie chercher une meilleure vie à Istanbul. On savait que l’écrivain, au fait de tous « les secrets des rues d’Istanbul », maniait magistralement toutes les subtilités de langage citadin et le mode de vie des classes moyen […] Lire la suite

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 41 631 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La littérature turque européenne »  : […] Une génération d'écrivains d'origine turque, nés ou établis en Europe, ayant connu l'expérience de l'immigration ou celle de l'exil, se manifeste de plus en plus visiblement. Certains continuent d'écrire en turc : Nedim Gürsel en France, Demir Özlü en Suède, Aysel Özakin en Allemagne et en Grande-Bretagne. D'autres s’expriment directement dans la langue de leur pays d'accueil ; c'est notamment le […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Polémique sur une proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien. 12 octobre 2006

des députés français et contre l'attribution, le même jour, du prix Nobel de littérature à l'écrivain turc Orhan Pamuk, qui a dénoncé publiquement le génocide arménien. Enfin, le commissaire européen à l'Élargissement Olli Rehn estime que cette proposition de loi complique les négociations en vue de l'adhésion de la Turquie à l'Union. Les appels au boycottage des produits français se multiplient en Turquie. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel BOZDÉMIR, « PAMUK ORHAN (1952- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pamuk-orhan-1952/