PALYNOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'analyse pollinique des sédiments

De nombreux sédiments (charbons, lignites et tourbes surtout, mais aussi argiles, vases lacustres et marnes, éventuellement calcaires, sables fins et évaporites), correspondant à des dépôts tranquilles et en milieu peu aéré (la sporopollénine ne craignant que l'oxydation violente), sur le continent ou dans la mer jusqu'à quelques centaines de kilomètres du rivage, contiennent de fortes quantités de pollens et de spores conservés. Il n'existe pas de moyen de les extraire ; on peut seulement enrichir le sédiment par des traitements successifs dont chacun élimine un constituant de la roche, par une intervention physique (flottation pour les minéraux lourds, désagrégation par ultrasons pour les micelles argileuses, etc.) ou chimique (attaque aux acides forts), en respectant spores et pollens, du fait de l'extraordinaire résistance de la sporopollénine.

Par référence à ceux des plantes actuelles, les pollens récents peuvent faire l'objet d'une identification botanique dont la précision diminue avec l'ancienneté du matériel. Au-delà du Tertiaire, on peut simplement, dans la plupart des cas, et à défaut de découverte – toujours rare – de grains dans des macrorestes végétaux fossilisés, grouper et classer spores et pollens conservés selon leur seule morphologie (ce qui est l'objet de la morphographie).

Les fréquences relatives des différents pollens (en pourcentages) constituent le spectre pollinique d'un niveau sédimentaire. La représentation des spectres de niveaux superposés permet de construire un diagramme pollinique.

Diagramme pollinique

Diagramme pollinique

Dessin

Diagramme pollinique simplifié des sédiments du Tardiglaciaire et du Postglaciaire en Europe moyenne océanique 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les variations majeures des spectres sont l'expression des phases de l'évolution du monde végétal : après l'analyse pollinique d'un sédiment d'âge inconnu, on peut le situer par rapport à une séquence d'âge connu ; on travaille aussi en liaison avec la micropaléontologie (Chitinozoaires et Microforaminifères). La palynologie, grâce à l'abondance de microrestes qui peuvent être étudiés statistiquement, même dans un petit prélè [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Pollens : vue extérieure

Pollens : vue extérieure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Diagramme pollinique

Diagramme pollinique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique





Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur à la faculté des sciences de Marseille

Classification


Autres références

«  PALYNOLOGIE  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie environnementale

  • Écrit par 
  • Stéphanie THIÉBAULT
  •  • 4 211 mots

Dans le chapitre « Les méthodes de l'archéologie environnementale »  : […] Depuis l'aube de l'humanité, l'environnement de l'homme a profondément varié. Les milieux, les paysages, les écosystèmes dans lesquels les sociétés humaines ont évolué nous sont aujourd'hui connus plus précisément. L'histoire de l'environnement est une entreprise multidisciplinaire qui réunit à la fois l'étude des changements écologiques et les interactions, complexes, entre les hommes et leur mil […] Lire la suite

AU TEMPS DES MAMMOUTHS (exposition)

  • Écrit par 
  • Christine DELANGLE
  •  • 992 mots

Des sources de l'art préhistorique au cœur de la science actuelle, l'exposition Au temps des mammouths (musée d'Art moderne de la Ville de Paris, 17 mars 2004-10 janvier 2005) a transporté ses visiteurs vers les steppes à la fois herbeuses, arides et glacées d'il y a 20 000 ans. Objet de fascination, le mammouth a laissé sa trace dans la culture de nombreux peuples : sa haute silhouette énigmati […] Lire la suite

BOTANIQUE

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 5 627 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Botanique, paléobotanique et palynologie »  : […] La paléobotanique est l'étude des fossiles de plantes . Bien que moins médiatisée que l'étude des fossiles d'animaux (pour laquelle on conserve souvent le terme plus général de paléontologie), elle n'en revêt pas moins un intérêt scientifique primordial et toujours d'actualité. Tout comme l'étude des plantes actuelles (appelée néobotanique), la paléobotanique repose largement sur la systématique […] Lire la suite

EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 8 278 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une collision cosmique »  : […] En 1980, par un article resté célèbre, publié dans Science , Luis Alvarez et ses collaborateurs annonçaient la découverte dans les strates sédimentaires, à la limite Crétacé-Tertiaire, d'un enrichissement notable en iridium, qu'ils interprétaient comme la conséquence de la collision d'une énorme météorite avec la Terre. Le cataclysme provoqué par cet impact aurait été la cause des extinctions surv […] Lire la suite

PAYSAGE HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment écrit-on l'histoire du paysage ? »  : […] L'histoire du paysage présente deux aspects complémentaires. Elle implique la collaboration entre des disciplines différentes pour la mise en commun d'un matériel documentaire susceptible d'intéresser la reconstitution des cadres de vie ; c'est l'étude des paléo-environnements, la géographie historique sous son aspect physique et écologique. Le second aspect met en jeu moins des techniques que de […] Lire la suite

POLLEN

  • Écrit par 
  • Armand PONS
  •  • 1 740 mots
  •  • 1 média

L'étude du contenu vivant du pollen – relativement peu différencié et difficile à observer – est un peu éclipsée par celle de la membrane pollinique. La fonction biologique fondamentale du pollen dans la reproduction sexuée des végétaux supérieurs mérite cependant l'attention, au moins à trois titres. Tout d'abord, outre une composition chimique marquée par une grande richesse en protéines et en […] Lire la suite

TOURBIÈRES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 3 140 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Relictes biogéographiques et palynologie »  : […] La flore des tourbières, comme la faune qui en dépend, est riche en espèces étroitement spécialisées et rares. Il ne s'agit nullement de « curiosités » pour collectionneurs, mais, dans la plupart des cas, d'incontestables fragments de végétation tardiglaciaire relictuelle : en sont témoins les Carex chordorrhiza et Betula nana du Jura (cf. supra ), la ligulaire de Côte-d'Or et de Margeride, l' E […] Lire la suite

Pour citer l’article

Armand PONS, « PALYNOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/palynologie/