JAMES P. D. (1920-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur britannique de romans à suspense, P. D. James fut surnommée la « reine du crime », en particulier pour ses quatorze récits qui mettent en scène le détective Adam Dalgliesh, de Scotland Yard. Poète reconnu porté à l’introspection, à la fois moraliste et réaliste, on le voit passer, au fil de la série, du grade d’inspecteur en chef à celui de superintendant en chef, puis de commandant. L’engouement suscité par l’originalité de ses portraits et par sa façon de déployer les intrigues classiques de la detective fiction conduisit à l’adaptation pour la télévision de la plupart des livres dont Dalgliesh est le héros.

P.D. James

P.D. James

Photographie

La romancière britannique P.D. James est devenue célèbre dans le monde du roman policier à travers la série qui a pour héros le détective Adam Dalgliesh. 

Crédits : K. Buus/ In Pictures/ Corbis

Afficher

Phyllis Dorothy James naît le 3 août 1920 à Oxford. À cause de la situation financière précaire de son père, elle doit abandonner sa scolarité à l’âge de seize ans et poursuivre son éducation en autodidacte. En 1941, elle épouse Connor Bantry White, un étudiant en médecine qui servira dans le corps médical de la Royal Army pendant la Seconde Guerre mondiale. Il en reviendra traumatisé et passera une grande partie du reste de sa vie dans des hôpitaux psychiatriques. Pour subvenir aux besoins de son mari et de ses deux enfants, P. D. James travaille dans l’administration hospitalière et, après le décès de son époux, en 1964, elle devient à partir de 1968 fonctionnaire à la section criminelle du ministère de l’Intérieur, avant d’occuper un poste de magistrat jusqu’en 1984.

Le personnage de Dalgliesh fait sa première apparition dans Cover Her Face (À visage couvert, 1962). La romancière lui fait conduire son ultime enquête dans The Private Patient (Une mort esthétique), en 2008. Son œuvre comprend également deux récits centrés sur une jeune détective privée, Cordelia Gray : An Unsuitable Job for a Woman (La Proie pour l’ombre, 1972), et The Skull Beneath the Skin (L’Île des morts, 1982). Elle s’aventure hors du genre policier avec The Children of Men (Les Fils de l’homme, 1992 ; adapté au cinéma en 2006), une dystopie dans laquelle la race humaine est devenue infertile. Son dernier livre, Death Comes to Pemberley (La mo [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  JAMES P. D. (1920-2014)  » est également traité dans :

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 578 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le roman policier britannique »  : […] L'origine du genre au Royaume-Uni reste en débat ; les uns citent Les Aventures de Caleb Williams (1794) de William Godwin, d'autres les Penny Dreadful (sortes de Dime Novel à l'anglaise). Plus plausibles, les récits d'aventure de Wilkie Collins, petits chefs-d'œuvre de suspense ( La Dames en blanc, 1860 ; La Pierre de Lune , 1868) dans lequel apparaît le sergent Cuff, un policier de Scotl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_48711

Pour citer l’article

« JAMES P. D. - (1920-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/p-d-james/