OUOLOF ou WOLOF ROYAUME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondé au xiiie siècle, le royaume ouolof se subdivise en quatre régions : Oualo, Cayor, Baol et Dyolof, unies sous la domination de la dernière d'entre elles du xive au xvie siècle. Durant cette période, l'État dyolof aurait même exercé son autorité sur le Sine, le Saloum et une partie du Bambouk. Les Ouolof occupent la région située entre la presqu'île du Cap-Vert et le fleuve Sénégal.

Islamisés tardivement, les Ouolof sont divisés en castes. À côté des rois, ou bourba, figurent les nobles (garmi) et les officiers de la couronne et gouverneurs de provinces (kangamé). Les paysans libres se répartissent en deux catégories : les notables (dyambour) et le petit peuple (baadolo). D'une condition inférieure, les gens de métier : artisans (nyeno), forgerons (tög), tisserands (raba), griots (gewel), sont groupés en castes endogames. Enfin, les esclaves (dyam) sont parfois utilisés par le roi comme soldats (tiedo).

Après l'éclatement du Dyolof, vers le milieu du xvie siècle, les royaumes ouolof connaissent des fortunes diverses. Le plus septentrional, le Oualo, centré sur le delta du Sénégal, subit la pression politique et religieuse des Toucouleur et des Maures musulmans. Le Cayor, qui a souvent eu le même souverain que le Baol, a une histoire marquée par des luttes incessantes contre le Baol désireux de recouvrer son indépendance et contre le Dyolof. Il est également exposé aux attaques des musulmans du Fouta.

Tandis que l'aristocratie pillarde et guerrière s'affronte en guerres intestines, les minorités islamisées prosélytes contribuent à la dislocation des sociétés animistes, et le pays ouolof affaibli et miné est une proie facile et tentante pour Français et Anglais qui se le disputent. Soumis par Faidherbe, il est intégré dans la colonie du Sénégal, qui fait partie de l'Afrique-Occidentale française avant de devenir une république indépendante en 1960.

—  Alfred FIERRO

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale

Classification


Autres références

«  OUOLOF ou WOLOF ROYAUME  » est également traité dans :

SÉNÉGAL

  • Écrit par 
  • François BOST, 
  • Vincent FOUCHER
  •  • 10 065 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La Sénégambie entre Soudan et Sahara »  : […] Une partie de l'historiographie sénégalaise, dans la lignée de l'intellectuel Cheikh Anta Diop, assure que les peuples de l'espace dessiné par les fleuves Gambie et Sénégal (la « Sénégambie ») trouvent leur origine culturelle, linguistique et raciale dans l'Égypte pharaonique, mais les données empiriques qui confirment cette hypothèse sont bien faibles – et la dimension idéologique de cette histo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senegal/#i_31869

SERER ET WOLOF

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 2 221 mots

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Selon les traditions locales, les Socé, une tribu d'origine mandingue, furent les premiers habitants du Sénégal. Vers le xii e  siècle, les remous provoqués par la chute de l'empire du Ghāna, vaincu par les Almoravides, poussèrent les Serer à quitter la vallée du Sénégal où ils étaient installés depuis longtemps. Ils se dirigèrent vers le sud, fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serer-et-wolof/#i_31869

Pour citer l’article

Alfred FIERRO, « OUOLOF ou WOLOF ROYAUME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouolof-wolof-royaume/