OSTRACODERMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Phylogénie : relations avec les cyclostomes et les gnathostomes

On regroupe classiquement les ostéostracés, les anaspides et les lamproies en un taxon monophylétique, les céphalaspidomorphes, caractérisé par la position dorsale de l'orifice naso-hypophysaire, sans communication avec la cavité branchiale (fig. 5). Ce regroupement est toutefois infirmé par au moins cinq caractères connus uniquement chez les ostéostracés et les gnathostomes. La question est actuellement de savoir si ces caractères sont apparus indépendamment dans les deux groupes, ou s'ils témoignent de relations étroites entre eux. Les ostéostracés constituent le groupe d'« agnathes » le plus étroitement apparenté aux gnathostomes, avec lesquels ils partagent de nombreux caractères évolués, dont les nageoires paires et de l'os cellulaire.

Ostracodermes : arbre phylogénétique

Dessin : Ostracodermes : arbre phylogénétique

Arbre phylogénétique des ostracodermes. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les galéaspides sont vraisemblablement le groupe frère (les plus proches parents) de l'ensemble constitué par les ostéostracés et les gnathostomes, avec lequel il partage la présence d'os ou de cartilage calcifié tapissant leur crâne cartilagineux. Les ptéraspidomorphes sont certainement le groupe frère le plus probable de tout cet ensemble avec lequel ils partagent la présence d'au moins deux canaux semi-circulaires verticaux et d'un système de canaux sensoriels. Enfin, les plus primitifs de tous les vertébrés ou, du moins, des craniates pourraient être les myxinoïdes actuels ou l'ensemble des cyclostomes qui sont dépourvus de squelette dermique (cf. cyclostomes).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Ostéostracé : bouclier céphalique

Ostéostracé : bouclier céphalique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ostéostracé : cavités et canaux internes

Ostéostracé : cavités et canaux internes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ostracodermes : l'arandaspide Sacabambaspis

Ostracodermes : l'arandaspide Sacabambaspis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hétérostracé « Pteraspis »

Hétérostracé « Pteraspis »
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  OSTRACODERMES  » est également traité dans :

STENSIÖ ERICK HELGE ANDERSON (1891-1984)

  • Écrit par 
  • Michèle LE GOAZIGO
  •  • 349 mots

Paléontologiste suédois. Après avoir étudié les sciences à l'université d'Uppsala, Erick Helge Anderson Stensiö, né à Döderhuit, est nommé professeur en 1923, puis directeur du département de paléozoologie du Muséum d'histoire naturelle de Stockholm. Il participe ensuite à sept expéditions dans le Spitzberg, où il récolte, dans les terrains dévoniens et triasiques, un certain nombre de poissons fo […] Lire la suite

VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Charles DEVILLERS, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 9 713 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La paléontologie »  : […] L'apport de la paléontologie à la connaissance de l'origine des Chordés et de l'aube des Vertébrés est limité par la rareté des fossiles aussi anciens et surtout par les conditions de conservation d'organismes qui ne possèdent pas toujours un squelette minéralisé. Quelques fossiles datant du début de l'ère primaire ont été considérés comme des Chordés primitifs et rapprochés soit des Céphalochordé […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe JANVIER, « OSTRACODERMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ostracodermes/