ORYCTÉROPE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Gros mammifère fouisseur, au long museau et aux grandes oreilles, vivant dans les savanes, les broussailles et les bois clairsemés d'Afrique centrale et d'Afrique du Sud. Classe : Mammifères ; ordre : Tubulidentés ; famille : Oryctéropodidés.

Unique représentant des Tubulidentés, l'oryctérope (Orycteropus afer) est un étrange animal à l'allure d'un porc (d'où son autre nom de « cochon de terre »). Il possède un corps robuste et voûté, une tête allongée terminée par un groin, une longue queue à forte attache et des pattes courtaudes armées de griffes acérées. Ses épaules sont quasi nues ; les flancs, la croupe et le cou sont parsemés de quelques poils raides et le bas du corps est entièrement recouvert de poils noirs et lustrés. Naturellement gris jaune, il paraît souvent rougeâtre à cause de la terre ocre qui le recouvre fréquemment. La plus grande originalité anatomique des Tubulidentés (à laquelle ils doivent leur nom) réside dans la structure des dents. Celles-ci, toutes semblables, sont rudimentaires : elles sont dépourvues d'émail et sont constituées de plusieurs centaines de prismes hexagonaux de dentine disposés parallèlement. L'adulte n'a que cinq dents fonctionnelles par hémi-mâchoire, mais sa longue langue protractile, enduite de salive gluante, lui permet de récolter les insectes dont il se nourrit.

L'oryctérope mesure de 1,50 à 2 mètres de longueur (queue comprise) et pèse de 50 à 70 kilogrammes. Son espérance de vie est de huit à dix ans.

L'oryctérope se nourrit exclusivement de termites. Nocturne et solitaire, il creuse infatigablement le sol à la recherche de ses proies qu'il détecte à l'ouïe et à l'odeur. Ses narines sont protégées par des vibrisses et se ferment lorsqu'il gratte le sol. Sa peau épaisse le rend insensible aux prises des insectes.

Le cochon de terre creuse des terriers longs et profonds (près de 15 mètres de longueur et jusqu'à 3 mètres de profondeur) constitués de galeries en zigzag comportant plusieurs entrées.

Après sept mois de gestation, la femelle donne naissance à un seul petit qui sera allait [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ORYCTÉROPE  » est également traité dans :

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Les Placentaires »  : […] Les Placentaires, ou Euthériens, constituent le groupe frère des Marsupiaux ou Métathériens (cf.  marsupiaux ). Ils se différencient de ces derniers par un ensemble conséquent de synapomorphies concernant le trophoblaste, la présence d'un placenta chorio-allantoïdien pourvu de villosités, une gestation intra-utérine prolongée, des uretères latéraux par rapport aux élémen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_88678

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « ORYCTÉROPE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orycterope/