ORLAN (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le morphing

À partir de 1998 avec Self-hybridation précolombienne, Orlan s'empare de la technique du morphing pour mixer son visage avec des beautés venues du Nouveau Monde. Cette hybridation, qui emporte l'art de l'autoportrait vers les contrées de l'échange ethnologique et géographique, donne naissance à une beauté insolemment mutante. Avec les photographies numériques qui suivent, elle oriente résolument le principe de l'hybridation vers ce qui échappe aux canons de notre culture, et qui traverse toute l'histoire des représentations : le monstre. Elle incorpore dans ses refigurations, des masques africains (2000-2003) qui inscrivent les visages tatoués de scarifications, les greffes de chair et d'argile au plus près d'un primitivisme réinventé. Dans cette mise à l'épreuve de l'autonomie du vivant, Orlan pose avec une force magistrale la question à la fois émancipatrice et redoutée du « posthumain ».

Ses recherches des années 2010 se situent dans le voisinage de la génétique et des biosciences. Elles ouvrent un nouveau champ de réflexion à un corps capable de s'affranchir des définitions humanistes en privilégiant l'évocation du tissu cellulaire. Voie spéculative pour associer une chair devenue valeur de transit et d'échange à un nouvel état de conscience. Son installation Manteau d'Arlequin (2011), faite d'images de virus, de bactéries, de cellules-souches, utilise la métaphore du croisement des identités et des espèces.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ORLAN (1947- )  » est également traité dans :

BODY ART

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Humains ou posthumains »  : […] Politique, théorique, ludique, sexuel, parfois conceptuel , le corps des années 1960 et 1970 évoquait l'utopie du changement, la résistance à toutes formes d'oppression, le mystère de la pensée qui émet des signes. Depuis quelques années, les œuvres d'une nouvelle génération élaborent des dispositifs qui nous conduisent à interroger son apparence, à douter de sa réalité. Les prothèses, les prolong […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Portrait : la tête et la face »  : […] De même que la forme tableau s'apparente au paysage sans intention documentaire, le visage n'intéresse plus la photographie contemporaine selon ce qui était la vocation immémoriale du portrait. Les « sans titre » que l'Allemand Thomas Ruff réalise de face, en grand format, avec l'expression neutre de documents d'identité, sont particulièrement représentatifs de la tendance contemporaine de l'uti […] Lire la suite

Pour citer l’article

Anne TRONCHE, « ORLAN (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/orlan/