O.M.P.I. (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La coopération intergouvernementale en matière de propriété intellectuelle s'est développée à l'instigation directe des inventeurs ainsi que des milieux littéraires et artistiques. À la fin du xixe siècle, deux organisations internationales devaient ainsi voir le jour — l'Union de Paris pour la protection de la propriété industrielle (1883) et l'Union de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques (1886). Le siège des Unions fut fixé à Berne où existaient déjà des institutions du même type pour les postes et les télégraphes. Vu la connexion de leurs domaines d'activité (et pour des raisons d'économie), les secrétariats respectifs des deux Unions furent administrativement unifiés en 1883 et, par la suite, reçurent le nom de « bureaux internationaux réunis pour la propriété intellectuelle » (B.I.R.P.I.).

Sous la pression d'un Tiers Monde de plus en plus critique à l'égard de l'archaïsme du mécanisme de prise de décision et des structures (essentiellement nationales, c'est-à-dire suisses) des B.I.R.P.I., une conférence de révision convoquée à Stockholm (1967) remania le statut des Unions et, simultanément, donna naissance à l'O.M.P.I. La Convention de Stockholm édifia une construction juridique complexe qui créait une nouvelle organisation superposée aux Unions dont l'autonomie était respectée et la prépondérance nettement établie. L'O.M.P.I. a été ainsi dotée de deux organes pléniers reflétant l'existence de deux groupes différents d'États membres (une Assemblée générale pour les pays appartenant à l'une ou l'autre des Unions ainsi qu'une Conférence pour l'ensemble des États membres et non membres des Unions) et de deux budgets distincts (celui des dépenses relatives aux Unions et celui des dépenses de la Conférence). Le schéma institutionnel inclut également des organes communs aux Unions et à l'O.M.P.I. : un comité de coordination et un secrétariat — successeur direct des B.I.R.P.I. — dirigé par un directeur général. L'O.M.P.I. siège à Genève. Devenue institution spécialisée des Nations unies en 1974, elle regroupe cent quatre-vingt-quatre membres en 2008.

Le rôle de l'O.M.P.I. consiste essentiellement à mettre en harmonie les législations nationales, encourager la conclusion de conventions internationales, fournir une assistance « technico-juridique » aux pays en développement et assurer le fonctionnement de divers services d'enregistrement internationaux en matière de propriété industrielle.

Le domaine de la propriété intellectuelle couvre les droits relatifs à la propriété industrielle (inventions, découvertes scientifiques, dessins et modèles industriels ; marques de fabrique, de commerce et de service, noms et dénominations commerciaux ; répression de la concurrence déloyale) ainsi qu'aux droits d'auteur (sur les œuvres littéraires, artistiques et scientifiques ; les interprétations et exécutions d'artistes ; les phonogrammes et émissions de radiodiffusion).

Les régimes établis par les Conventions de Paris et de Berne sont essentiellement fondés sur le principe du traitement national (égalité de traitement, en matière de protection de la propriété industrielle et du droit d'auteur, aux ressortissants de tous les pays membres des Unions de Paris et de Berne), du droit de priorité (toute demande initiale de brevet d'invention ou d'enregistrement d'une marque, faite régulièrement dans l'un des pays de l'Union de Paris, permet au demandeur de disposer d'un délai de six à douze mois pour entreprendre des démarches en vue d'obtenir la protection dans tout autre pays de l'Union), de l'indépendance de la protection (la protection des brevets et des œuvres est indépendante de l'existence de la protection dans le pays d'origine du brevet ou de l'œuvre) et la protection automatique des œuvres (celle-ci n'étant subordonnée à l'accomplissement d'aucune formalité). On retiendra que le régime général de la Convention de Paris est complété par des « arrangements » ou des « traités » spécialisés (conclus depuis 1891) dont l'O.M.P.I. assure la gestion dans le cadre de sa tâche statutaire consistant à « assurer la coopération adm [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'Institut universitaire de hautes études internationales, Genève

Classification

Autres références

«  O.M.P.I. (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle)  » est également traité dans :

INFORMATION : L'UTOPIE INFORMATIONNELLE EN QUESTION

  • Écrit par 
  • Armand MATTELART
  •  • 8 081 mots

Dans le chapitre « Tous passeurs de savoir ? »  : […] Quelle philosophie d'action émerge de la critique adressée par les nouveaux sujets de l'espace public à la société de l'information ? Deux principes articulent leur positionnement face aux logiques marchandes qui poussent à la patrimonialisation. Le premier est celui des « droits à la communication », quel que soit le support de cette dernière. Ironie de l'histoire, il s'agit là du retour en forc […] Lire la suite

MARQUE, droit

  • Écrit par 
  • Francine WAGNER
  •  • 11 824 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le contrôle de l'office national ou international »  : […] L' enregistrement est l'inscription de la marque sur un registre publique tenu par un institut national ou international de la propriété industrielle (Institut national de la propriété industrielle – I.N.P.I. pour la France ; Office d'harmonisation du marché intérieur – O.H.M.I. pour les marques communautaires ; Office mondial de la propriété industrielle – O.M.P.I. pour les marques international […] Lire la suite

PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Bernard FAU
  •  • 6 883 mots

Dans le chapitre « Évolution contemporaine »  : […] L'évolution contemporaine du droit de la propriété industrielle s'oriente selon deux axes. En premier lieu, le droit s'internationalise et trouve dans le marché européen un terrain d'uniformisation. En second lieu, le droit de la propriété industrielle tend à servir de modèle à l'ensemble des droits de propriété intellectuelle, dont les spécificités s'estompent. L' internationalisation s'était fai […] Lire la suite

Les derniers événements

17-22 juin 2003 France. Opération de police contre les Moudjahidin du peuple iranien

Le 17, la Direction de la surveillance du territoire mène une vaste opération contre l'Organisation des Moudjahidin du peuple iranien (O.M.P.I.), à Auvers-sur-Oise (Val-d'Oise) et en région parisienne, au terme d'une enquête judiciaire établissant l'implication de l'O.M.P.I. dans des activités délictueuses. Mouvement d'opposants au régime de Téhéran, l'O. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Victor-Yves GHEBALI, « O.M.P.I. (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-mondiale-de-la-propriete-intellectuelle/