ORÉNOQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Crocodile de l'Orénoque

Crocodile de l'Orénoque
Crédits : K. Lucas/ Visuals Unlimited/ Getty

photographie

L'Orénoque à Curiapo

L'Orénoque à Curiapo
Crédits : Altrendo/ Getty

photographie


Caractéristiques physiques

Le fleuve

Le versant occidental de la sierra Parima, qui sert de frontière entre le Venezuela et le Brésil, est drainé par des cours d'eau jaillis de sources qui donnent naissance à l'Orénoque. Ce dernier prend sa source au Venezuela, à la pointe sud de la sierra Parima, près du mont Delgado Chalbaud à environ 1 000 mètres d'altitude. Le fleuve coule d'abord dans une direction ouest-nord-ouest, quittant les montagnes pour serpenter dans les llanos. Son débit augmente à mesure qu'il reçoit de nombreux affluents de montagne, dont les rivières Mavaca sur la rive gauche et Manaviche, Ocamo, Padamo et Cunucunuma sur la rive droite.

En aval de la ville de La Esmeralda, une partie des eaux de l'Orénoque se dirige vers le sud pour se jeter dans la rivière Casiquiare (parfois appelée « canal » Casiquiare). Ce canal, caractéristique du réseau fluvial de l'Orénoque, est un passage naturel qui s'écoule en général vers le sud avant de se mêler à la rivière Guainía pour former le río Negro, reliant ainsi le système fluvial de l'Orénoque à celui de l'Amazone.

Après s'être dédoublé au niveau du Casiquiare, l'Orénoque forme un coude vers le nord-ouest et s'écoule en formant de larges méandres jusqu'à sa confluence avec le río Ventuari. Le fleuve s'oriente alors vers l'ouest pour s'écouler entre de hautes rives alluviales, son cours étant marqué par la présence de vastes barres de sable. Près de San Fernando de Atabapo, les ríos Atabapo et Guaviare rejoignent l'Orénoque, marquant la fin de son cours supérieur.

En aval de San Fernando de Atabapo, le fleuve s'écoule vers le nord et forme une partie de la frontière entre le Venezuela et la Colombie. Cette zone de transition, marquée par une série de rapides (raudales), se termine aux cataractes d'Atures. Le fleuve franchit ainsi plusieurs passages étroits entre d'énormes blocs de granite, tandis qu'il est rejoint par les ríos Vichada et Tomo, venus des llanos colombiens, et par les ríos Guayapo, Sipapo, Autana et Cuao, venus du massif des Guyanes.

Les rapides d'Atures marque [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ORÉNOQUE  » est également traité dans :

CIUDAD GUAYANA, anc. SANTO TOMÉ DE GUAYANA

  • Écrit par 
  • Bernard MARCHAND
  •  • 334 mots

Ville et port du Venezuela. L'exploitation des immenses gisements de fer guyanais du bas Orénoque (CiudadPiar, El Pao), l'équipement hydro-électrique du bas Caroní (en particulier, à Guri) et l'implantation d'un complexe sidérurgique sur les bords du fleuve ont entraîné, en 1961, la planification et le développement, sur l'emplacement d'un petit village de pêcheurs, de deux villes jumelles, Puerto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ciudad-guayana-santo-tome-de-guayana/#i_37800

GUYANES BOUCLIER DES

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉZY
  •  • 5 373 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une île au relief inversé »  : […] La Guyane est un môle de roches cristallines chargé en son cœur d'or, de fer et de diamants. Selon le géographe Élisée Reclus, « du point de vue géologique, cette Guyane est aussi une île, un massif distinct de granit et autres roches éruptives, émergé depuis l'époque du Trias ». Elle rassemble des roches précambriennes formées il y a environ 3 400 millions d'années. La division du Gondwana les sé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouclier-des-guyanes/#i_37800

PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Sud

  • Écrit par 
  • Jean-François BOUCHARD, 
  • André DELPUECH, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Dominique LEGOUPIL, 
  • Stéphen ROSTAIN
  • , Universalis
  •  • 23 161 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Horticulteurs saladoïdes »  : […] Au III e  millénaire avant J.-C. est apparue, dans le bassin de l'Orénoque, une tradition agricole fondée sur la culture des tubercules, dont le manioc. Ce changement économique majeur s'est accompagné de l'apparition de céramiques du style Saladoïde (du site de Saladero au Venezuela). Au fil des recherches, la culture matérielle de ces groupes néo-indiens a été subdivisé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precolombiens-amerique-du-sud/#i_37800

VENEZUELA

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Véronique HÉBRARD
  • , Universalis
  •  • 14 164 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Llanos, Amazonie, Guyanes : des périphéries en cours d'intégration »  : […] Du piedmont andin aux bouches de l'Orénoque , les vastes plaines des llanos, bassins sédimentaires issus de l'orogenèse andine, sont peu peuplées. Domaines de l'élevage extensif et des grandes propriétés foncières, mais aussi zones de colonisation agraire (périmètres irrigués de riz et de coton vers Barinas, par exemple), elles font office de transition entre le Venezuela « utile » du nord, et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venezuela/#i_37800

Voir aussi

Pour citer l’article

William M. DENEVAN, Dieter BRUNNSCHWEILER, Mercedes Fermín GÒMEZ, « ORÉNOQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orenoque/