ORDRES RELIGIEUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Développement et diversification des institutions

De la réforme carolingienne (ixe siècle) à la réforme grégorienne (xie-xiie), tandis que s'accentuent cloisonnements et hiérarchies à l'intérieur de la société féodale et que prend naissance la science du droit canonique, les distinctions s'affirment et s'organisent de plus en plus entre les différentes catégories de chrétiens selon leur état de vie ou leur fonction, puis entre les différentes familles religieuses elles-mêmes, qu'on appelle désormais des « religions ».

Les décisions prises à Aix-la-Chapelle (815, 816), qui imposent des normes communes et le contrôle des visiteurs extérieurs aux habitants des cloîtres, contribuent à généraliser chez les moines et les moniales l'application effective de la règle bénédictine, à aménager la vie communautaire d'un plus grand nombre de clercs. La rédaction de coutumiers locaux, si elle consacre une certaine diversité des usages, reflète surtout et entretient le souci d'une existence juridiquement ordonnée jusque dans ses détails quotidiens.

C'est là le point de départ d'un développement institutionnel que renforcera notablement, dans le climat « romain » de la réforme grégorienne, le recours relativement fréquent aux approbations et garanties du Siège apostolique. Jouant de privilèges d'exemption, réformateurs et fondateurs substituent, à la tutelle de pouvoirs locaux extérieurs – laïques ou ecclésiastiques –, la tutelle, plus homogène, d'un ou plusieurs autres établissements religieux analogues. Des ensembles parfois considérables se forment ainsi, qui se caractérisent à la fois par leur manière de concevoir la vie claustrale et par le type de société qu'ils constituent. Le terme depuis longtemps classique d'ordo s'enrichit d'un nouveau sens. Quand des abbés cisterciens disent « notre ordre », ils entendent bien se distinguer de Cluny non seulement par l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ORDRES RELIGIEUX  » est également traité dans :

ABBAYE

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 4 585 mots
  •  • 3 médias

L'abbaye est un monastère gouverné par un abbé (lat. abbas , du syriaque abba  = père), peuplé de moines ou de chanoines réguliers. (Les abbayes de moniales sont gouvernées par une abbesse.) Parmi les premiers, les trois familles essentielles sont actuellement celles des bénédictins, des cisterciens et des chartreux – bien que ceux-ci n'aient ni abbaye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye/#i_9154

ABBAYES DE CLUNY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 332 mots

909-910 L'abbaye de Cluny est fondée par le duc d'Aquitaine Guillaume III le Pieux sur l'un de ses domaines en Bourgogne. Elle fut placée sous la protection directe du pape. 910-927 Abbatiat de Bernon, le fondateur de l'ordre. Il lance alors le chantier de l'abbaye. 927-942 Abbatiat de saint Odon sous lequel fut te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbayes-de-cluny-reperes-chronologiques/#i_9154

BÉNÉDICTINS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 5 517 mots

Sous le nom générique de Bénédictins (O.S.B., Ordo Sancti Benedicti, ordre de saint Benoît), on désigne les moines cénobites chrétiens, membres des nombreuses familles religieuses qui, au cours des siècles, ont pris pour loi fondamentale la règle de saint Benoît, composée au vi e  siècle. En 2005, on dénombrait dans le monde environ 8 000 moines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedictins/#i_9154

CAMALDULES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 423 mots

Membres d'un ordre religieux qui eut pour origine la fondation d'un ermitage à Camaldoli, dans la haute vallée de l'Arno, en Toscane, vers 1023, et qui constitue une des plus durables réalisations, avec la Chartreuse et Grandmont, du puissant courant érémitique dont les manifestations furent nombreuses au xi e et au xii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camaldules/#i_9154

CANONIQUE DROIT

  • Écrit par 
  • Patrick VALDRINI
  •  • 8 001 mots

Dans le chapitre « Le droit des personnes »  : […] Le livre II du Code latin, un des sept livres de ce Code, est, sans aucun doute, l'ensemble législatif central tant par son contenu que par le nouvel équilibre qu'il présente par rapport au Code précédent. Ce dernier organisait les relations entre les personnes en référence, comme nous l'avons déjà dit, à une ecclésiologie où étaient développés les aspects hiérarchiques en raison de la menace que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-canonique/#i_9154

CAPUCINS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 293 mots

Ordre religieux dont le groupe constitue l’une des trois branches actuelles de la famille franciscaine, les deux autres étant celle des franciscains et celle des conventuels. Cette congrégation a été fondée en 1525 à Ancône par un jeune « observant », Matthieu de Bascio. Prétendant restaurer la vie franciscaine primitive jusque dans la manière de se vêtir, les premiers « frères mineurs de la vie é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capucins/#i_9154

CARMEL

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 1 536 mots

Né au xii e  siècle, le Carmel, ordre mendiant voué à la solitude, à la prière et à l'apostolat, aime à se rattacher au prophète Élie. Illustré par de nombreux mystiques, Thérèse d'Avila, Jean de la Croix et Thérèse de Lisieux, il fut toujours considéré, en dépit des métamorphoses de l'institution, comme une des principales écoles d'oraison. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmel/#i_9154

CARMES DÉCHAUX

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 294 mots

Branche masculine de la réforme du Carmel qu'a inaugurée sainte Thérèse d'Ávila. En 1568, Jean de la Croix et Antoine de Jésus commencent à vivre, dans le hameau de Duruelo, selon la règle primitive du Carmel telle qu'elle était pratiquée depuis 1562 au nouveau monastère féminin de Saint-Joseph, à Ávila. La descalcez (c'est-à-dire aller pieds nus dans des sandales) était comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmes-dechaux/#i_9154

CÉLESTINS

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 434 mots

Membres d'un ordre religieux qui est issu des Ermites de Saint-Damien, ou frères de l'Esprit saint (du nom de l'abbaye du Saint-Esprit, à Sulmona dans les Abruzzes). Ceux-ci formaient depuis plus d'un quart de siècle une branche érémitique de la famille monastique bénédictine lorsque Pierre de Morrone, un des animateurs du mouvement, devint pape sous le nom de Célestin V (1294). Le nom de Célestin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celestins/#i_9154

CHANOINES RÉGULIERS

  • Écrit par 
  • Patrice SICARD
  •  • 1 611 mots
  •  • 1 média

Dès les premiers siècles de l'Église, certains évêques, soucieux de mener avec leur clergé une vie de renoncement et de perfection évangéliques, groupèrent autour d'eux les clercs attachés au service de leur église. Dans la pauvreté volontaire, ils célébraient la liturgie et s'adonnaient au ministère pastoral. Ainsi saint Augustin (mort en 431), devenu évêque d'Hippone, voulut-il « avoir avec lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanoines-reguliers/#i_9154

CHAPITRE, ecclésiologie

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 456 mots

Dans le langage ecclésiastique, le mot « chapitre » désigne deux institutions hétérogènes, le chapitre cathédral et le chapitre des instituts religieux. Le chapitre cathédral, composé de chanoines titulaires, représente un collège qui, outre ses fonctions liturgiques, jouait un rôle important dans la vie d'un diocèse jusqu'au second concile du Vatican : pour de nombreuses décisions, l'évêque était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chapitre-ecclesiologie/#i_9154

CHARITÉ CHARTE DE

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 358 mots

Le 21 mars 1098 l'abbaye de Cîteaux fut fondée dans l'ancien diocèse de Chalon-sur-Saône. Sa première filiale, La Ferté, créée en 1113, appartenait au même diocèse, mais la troisième, Pontigny, qui date de 1114, était située dans le diocèse d'Auxerre, et les deux suivantes de 1115, Clairvaux et Morimond, dans celui de Langres. Lors de la fondation de Pontigny, l'abbé de Cîteaux, Étienne Harding, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-de-charite/#i_9154

CHARTREUX

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « désert » et l'organisation des chartreuses »  : […] Dans aucun ordre religieux, le cadre n'a une importance aussi grande que chez les Chartreux. À la Grande-Chartreuse, comme dans toutes les anciennes maisons de l'ordre, les moines constituèrent, avec une inlassable persévérance, le « désert », une des caractéristiques de leur organisation primitive. Autour du vaste domaine qu'ils désiraient occuper, les Chartreux traçaient des limites, à l'intérie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chartreux/#i_9154

CHEVALERIE ORDRES DE

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 447 mots

Les chevaliers des premiers âges médiévaux, élevés dans le combat et pour le combat, ne connaissaient guère de limites à leurs impulsions barbares. Les guerres féodales décimaient noblesse et paysannerie, entretenaient le désordre et l'anarchie, ravageaient les récoltes déjà insuffisantes pour nourrir la population, entraînaient le pillage et la ruine des établissements ecclésiastiques. L'Église r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-de-chevalerie/#i_9154

CISNEROS FRANCISCO JIMÉNEZ DE (1456-1517) cardinal espagnol

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 894 mots

Issu d'une famille de noblesse ancienne mais sans fortune, Cisneros étudie le droit et la théologie à Salamanque. Après un séjour prolongé à Rome, il exerce différentes fonctions ecclésiastiques. En 1484, il entre chez les franciscains de Tolède, puis mène une existence érémitique dans des couvents du plateau castillan, celui du Castañar et celui de la Salceda dont il devient supérieur. Le cardina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cisneros-francisco-jimenez-de-cardinal-espagnol/#i_9154

CISTERCIENS

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Placide DESEILLE, 
  • Anselme DIMIER
  •  • 8 633 mots
  •  • 4 médias

L'ordre cistercien apparaît, au Moyen Âge, comme l'une des réalisations les plus remarquables de l'idéal monastique. La fondation de Cîteaux (1098) s'inscrit dans le vaste mouvement de retour aux sources authentiques du christianisme, qui caractérise la réforme de l'Église inaugurée par le pape Grégoire VII. Comme beaucoup de rénovateurs de la vie monastique à cette époque, les premiers cistercie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cisterciens/#i_9154

CLARISSES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 384 mots

Moniales cloîtrées, les Clarisses, appelées aussi Pauvres Dames, furent fondées par sainte Claire d'Assise (1193/94-1253). À dix-huit ans, Claire Offreducio décide de suivre à sa manière l'exemple de saint François. Après quelques mois de séjour chez des bénédictines, elle s'installe avec quelques compagnes auprès d'une petite église dédiée à saint Damien, aux portes d'Assise. Partageant l'idéal d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clarisses/#i_9154

CLUNY

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Carol HEITZ
  •  • 3 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une prospérité rapide »  : […] Le 2 septembre 909 (la date de 910 traditionnellement adoptée est due à une erreur dans le calcul de l'indiction), le duc d'Aquitaine, Guillaume III, donna la villa de Cluny à Bernon, abbé de Baume (Baume-les-Messieurs, Jura) pour y fonder un monastère de douze moines vivant sous la règle de saint Benoît, sans être soumis à d'autre juridiction, ecclésiastique ou laïque, que celle du pape. Grâce à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cluny/#i_9154

CONTRE-RÉFORME

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 229 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De 1520 au concile de Trente »  : […] Il est impropre et injuste de confondre Réforme catholique et Contre-Réforme. Celle-ci n'a constitué qu'un aspect, et non le plus intéressant, de l'histoire du catholicisme entre 1520 et 1789. Aussi convient-il de mettre en relief ses originalités et ses richesses, en évitant deux simplifications : dire que tout allait mal dans l'Église catholique avant le concile de Trente (1545-1563) ; croire à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contre-reforme/#i_9154

CONVENTUELS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 285 mots

Dans l'histoire des Frères mineurs, les Conventuels constituent une branche qui, au xiii e siècle même, s'opposa aux Spirituels et qui, plus tard, face aux Observants, se vit reconnaître un statut autonome au sein de la famille franciscaine. Prédicateurs itinérants, en majorité laïcs, les premiers disciples de saint François, attachés à la règle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conventuels/#i_9154

CONVERS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 166 mots

Le terme actuel de convers vient du latin conversus , qui désignait, dans le langage chrétien, quelqu'un qui change pour revenir à Dieu après avoir vécu dans l'hérésie, dans le paganisme ou dans l'indifférence, mais aussi le chrétien fidèle qui entre dans la vie religieuse. Les moines employèrent le mot conversus pour se désigner eux-mêmes, du moins cer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convers/#i_9154

DOMINICAINS

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 3 392 mots
  •  • 3 médias

Dans l'histoire des ordres religieux, la fondation des Frères prêcheurs ou Dominicains représente, au début du xiii e siècle, un tournant décisif. Rien de nouveau certes à ce que des religieux deviennent en fait prédicateurs ou missionnaires – tel fut le cas de nombreux moines aux siècles précédents –, mais il est original qu'une forme de vie rel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominicains/#i_9154

DOMINIQUE saint (1170 env.-1221)

  • Écrit par 
  • Sebastian BULLOUGH
  •  • 822 mots

Fondateur de l'ordre des Frères prêcheurs (Dominicains), Domingo de Guzmán est né vers 1170 à Caleruega (Castille), dans une famille noble. Il étudie la théologie à Palencia. Vers 1196, il entre comme chanoine dans le chapitre du diocèse d'Osma, dont il devient le sous-prieur quelques années plus tard. En 1203, Dominique accompagne son évêque en mission dans le sud de la France. C'est à cette oc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-saint-1170-env-1221/#i_9154

ÉGLISE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La révolution des ordres mendiants »  : […] L'insatisfaction des fidèles demeurait, de ne pas trouver un écho suffisant à leur foi. Ainsi s'explique le succès foudroyant des ordres mendiants : Carmes, Dominicains, Franciscains. À la différence des Bénédictins, ils s'installèrent à proximité immédiate des villes ou à l'intérieur de leurs enceintes, dans les quartiers les moins favorisés. Tournés uniquement vers les fidèles, ils trouvèrent au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-architecture/#i_9154

ÉLECTIONS - Histoire des élections

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 5 782 mots

Dans le chapitre « Les usages médiévaux de l'élection »  : […] Si l'on en croit Léo Moulin, les ordres religieux ont aussi contribué à perpétuer et développer au Moyen Âge les savoir-faire qui constituent les bases des formes de délibération et d'élection modernes. Le principe cardinal des élections médiévales est l'unanimité. Elles s'effectuent par acclamation ou ne sont que la ratification par consensus d'un candidat préalablement désigné par une minorité. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elections-histoire-des-elections/#i_9154

FEUILLANTS CONGRÉGATION DES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 323 mots

Ordre religieux qui tenait son nom de l'abbaye cistercienne de Feuillant (Haute-Garonne). Fondée vers 1145, devenue commendataire en 1493 et livrée au gouvernement de séculiers étrangers à la vie monastique, cette abbaye passe ainsi en 1562 aux mains de Jean de La Barrière (1544-1600). Converti, celui-ci décide d'y vivre personnellement comme moine (1573) et, devenu effectivement abbé (1577), entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congregation-des-feuillants/#i_9154

FONDATION DE L'ABBAYE DE CLUNY

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 195 mots

La Règle de saint Benoît (première moitié du vi e  siècle) encadre tous les monastères d'Occident au cours du premier millénaire. Après la décadence des temps mérovingiens, Benoît, abbé d'Aniane, près de Montpellier, au début du ix e  siècle, restaure la vie monastique bénédictine, mais c'est de n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-l-abbaye-de-cluny/#i_9154

FONDATION DE LA COMPAGNIE DE JÉSUS

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

La Compagnie de Jésus s'inscrit dans le mouvement de fondation des sociétés de clercs réguliers qui associent l'apostolat de tous les jours à la régularité de la vie religieuse encadrée par des vœux mais sans les obligations de la vie conventuelle. Ignace de Loyola transcrit son expérience personnelle dans ses Exercices spirituels qu'il propose aux compagnons rassemblés à Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-la-compagnie-de-jesus/#i_9154

FRANCISCAINS

  • Écrit par 
  • Willibrord-Christiaan VAN DIJK
  •  • 3 386 mots

On peut appeler « Franciscains » l'ensemble des religieux qui suivent la règle de saint François d'Assise, qu'ils soient, selon les dénominations françaises, conventuels, franciscains ou capucins. Les controverses n'ont pas manqué sur la détermination de ce qui appartient en propre aux ordres franciscains, mais, de nos jours où l'on est plus sensible à la relativité des systèmes, à la communicatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franciscains/#i_9154

GRANDMONT ORDRE DE

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 356 mots

Ordre religieux dépendant de l'abbaye de Grandmont située dans les monts d'Ambazac (Haute-Vienne), où se groupèrent au xii e siècle quelques disciples de saint Étienne de Muret (mort en 1124), pour y mener une vie strictement érémitique. Vers 1150-1160, le quatrième prieur, Étienne de Liciac (1139-1163) condensa dans une règle les exemples et ens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-de-grandmont/#i_9154

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 820 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Entre science et propagande »  : […] La force argumentative et justificatrice de la tradition ou de l'héritage de ce qui a été explique pourquoi le recours à l'histoire est une constante ; les progrès du savoir de la Renaissance et du xix e  siècle en renforcent l'attrait. Depuis le xvi e  siècle, la discipline, consacrée pour sa cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-les-usages-sociaux-de-l-histoire/#i_9154

HOSPITALIERS ORDRES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 354 mots

Ordres religieux masculins voués spécialement à l'hospitalité. Ils sont une création du Moyen Âge. Ils procèdent habituellement de l'établissement d'un nouvel hôpital, qui en vient à essaimer ou à s'annexer d'autres maisons ; l'ordre prend ensuite le nom de l'hôpital fondateur. La congrégation des Hospitaliers de saint Antoine, reconnue comme ordre religieux en 1218, s'est instituée beaucoup plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-religieux-hospitaliers/#i_9154

IGNACE DE LOYOLA saint (1491-1556)

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU, 
  • Universalis
  •  • 1 553 mots
  •  • 1 média

Pour comprendre l'importance passée et présente de l'ordre de la Compagnie de Jésus (cf.  jésuites ), il nécessaire de connaître la personnalité et l'œuvre de son fondateur, Ignace de Loyola, qui fut à la fois un mystique et un homme d'action. Par là, il a marqué fortement non seulement ses premiers compagnons mais, de son temps même et au cours des siècles suivants, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignace-de-loyola/#i_9154

JEAN DE DIEU saint (1495-1550)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 297 mots

Fondateur des Frères hospitaliers, né à Montemor-o-Novo (Portugal), orphelin de bonne heure, Juan Ciudad est berger, puis soldat. Converti, il se fait propagandiste d'écrits édifiants, à Grenade. Un sermon de saint Jean d'Ávila (1537) le pousse à de telles manifestations de contrition qu'il est enfermé à l'hôpital. Découvrant ainsi la cruauté de certaines thérapeutiques, il conçoit le dessein de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-dieu/#i_9154

JEAN DE MATHA saint (1160-1213)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 388 mots

Cofondateur de l'ordre de la Très Sainte Trinité pour la rédemption des captifs (autrement connu sous le nom d'ordre des Trinitaires ou Mathurins), Jean de Matha est né le 23 juin 1160 à Faucon-de-Barcelonette, en Provence et mort le 17 décembre 1213 à Rome. Enfant, Jean est élevé à Aix-en-Provence, avant de se retirer dans un ermitage près de Faucon. Il étudie ensuite la théologie à Paris, où i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-matha/#i_9154

JÉSUITES ou COMPAGNIE DE JÉSUS

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU, 
  • Universalis
  •  • 4 381 mots

Par les attaques violentes ou par les solides sympathies qu'elle a suscitées, par les réussites qu'elle a connues comme par les crises qu'elle a traversées, la Compagnie de Jésus occupe une place centrale dans l'histoire du catholicisme. Avec un peu moins de 20 000 membres à la fin des années 2000 (contre près de 30 000 dans les années 1960), la Compagnie de Jésus constitue numériquement la deuxiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesuites-compagnie-de-jesus/#i_9154

MERCÉDAIRES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 216 mots

Membres de l'ordre de la Merci ou de la Rédemption des captifs, fondé en 1218 en Catalogne par le Français saint Pierre Nolasque (1180-1249), avec l'appui du roi Jaime I er , et approuvé par Grégoire IX en 1235. Les historiens mercédaires admettent difficilement le rôle attribué au dominicain saint Raimond de Peñafort (mort en 1275) dans la rédaction de leurs constitutions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercedaires/#i_9154

MINIMES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 280 mots

Membres d'un ordre religieux fondé par saint François de Paule. Né en Calabre, probablement en 1416, François était entré vers 1449 chez les Frères mineurs ; il s'en éloigna bientôt (1452) pour embrasser la vie érémitique dans laquelle il persévéra de longues années, fuyant les contacts avec le monde ou ne fréquentant que les gens les plus pauvres. Ayant gagné des disciples, il fonde pour eux des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minimes/#i_9154

MONACHISME

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Guy BUGAULT, 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Louis GARDET, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 12 548 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le monachisme chrétien occidental »  : […] Étymologiquement, le moine est celui qui vit seul, mais le mot a pris un sens plus large et s'applique à tous les ascètes, qui se séparent de la société des hommes pour se vouer dans la prière au service de Dieu, qu'ils vivent isolés, « ermites » et « anachorètes », ou groupés, « cénobites ». Dans l'Église catholique, on réserve le nom de moines aux religieux qui pratiquent les plus anciennes règ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monachisme/#i_9154

MOYEN ÂGE - Le monde médiéval

  • Écrit par 
  • Léopold GÉNICOT
  •  • 12 274 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'unité spirituelle »  : […] Pour réaliser l'unité spirituelle, il fallait répandre une croyance, y prévenir les dissensions et la faire vivre par ses adeptes. La première tâche, l'évangélisation, alla de pair avec l'expansion de l'Occident. Tantôt les apôtres suivirent les soldats, les fonctionnaires et les marchands et couronnèrent leur action, tantôt ils leur frayèrent la route. Ils conquirent d'abord la Francie septentrio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-le-monde-medieval/#i_9154

ORDRES MILITAIRES (XIIe- XIVe SIÈCLES) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 364 mots

1113 Le pape Pascal II reconnaît l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem comme ordre hospitalier indépendant. 1120 Hugues de Payns fonde une milice pour protéger les pèlerins. Installés à Jérusalem dans la mosquée al-Aqsā, située sur le site du Temple de Salomon, ils prennent le nom de chevaliers du Temple ou Templiers. 1158 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-militaires-xiie-xive-siecles-reperes-chronologiques/#i_9154

PRÉMONTRÉS

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 358 mots
  •  • 1 média

Membres du plus important et du plus typique des ordres de chanoines réguliers apparus sous l'impulsion de la réforme grégorienne. L'ordre des Prémontrés doit son nom à l'abbaye fondée en 1120 à Prémontré (Aisne) par saint Norbert (mort en 1134). Depuis sa jeunesse chanoine de Xanten (sur le Rhin), mais sans ferveur, Norbert se convertit en 1115 ; toutefois, sa tentative de réformer l'abbaye lui v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premontres/#i_9154

TEMPLIERS

  • Écrit par 
  • Laurent DAILLIEZ
  •  • 3 010 mots

Les Templiers, ordre monastico-militaire, réalisèrent l'idéal de cette double vocation apparemment contradictoire de moine et de soldat. Ils répondirent à un besoin particulier de l' Église à une époque où celle-ci s'efforçait d'humaniser la guerre et où la lutte entre deux civilisations, chrétienne et musulmane, exigeait l'action d'une élite. Le dépouillement de centaines de documents a permis de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/templiers/#i_9154

TEUTONIQUE ORDRE

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 500 mots
  •  • 1 média

Ordre religieux de chevalerie fondé par des bourgeois de Brême et de Lübeck pendant le siège d'Acre (1191) comme un hôpital, avant d'être transformé en ordre militaire (1198), soumis à la règle des Templiers pour le soin des malades, et dépendant étroitement de la curie. Son uniforme est un manteau blanc avec une croix noire. L'ordre, bien qu'ouvert à toutes les nationalités, ne recrute en pratiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-teutonique/#i_9154

THÉATINS

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 182 mots

Membres d'un ordre religieux qui porte le seul nom officiel d'ordre des Clercs réguliers et qui fut fondé en 1524 par saint Gaétan de Thiène (1480-1547), prêtre de Rome, et par Jean-Pierre Carafa (1476-1559, pape sous le nom de Paul IV en 1555), alors évêque de Chieti (en latin Theate , d'où vient le nom de Théatins donné aux membres de l'institut). Les deux fondateurs appart […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatins/#i_9154

TIERS ORDRES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 956 mots

Forme d'agrégation de personnes du monde à un grand ordre religieux. Il faut en chercher l'origine, antérieurement à l'apparition des ordres mendiants, dans le genre de vie des « pénitents », hommes ou femmes, célibataires ou mariés, qui, par le port d'un habit spécial, une pratique régulière de la prière, une plus stricte observance en matière d'abstinence et de jeûnes, le renoncement aux fêtes m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tiers-ordres/#i_9154

TRAPPISTES

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 901 mots

Nom donné, jusqu'à la fin du xix e siècle, aux cisterciens réformés par l'abbé de Rancé, au xvii e siècle, et installés en France, dans plusieurs abbayes, à la suite de la Révolution, par dom de Lestrange. En 1140, des moines de l'abbaye du Breuil-Benoît de la congrégation de Savigny avaient fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trappistes/#i_9154

TRENTE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 3 511 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les réformes disciplinaires »  : […] Au long des sessions, le concile mena de front la clarification doctrinale et la réforme de l'Église. Le point de départ de celle-ci fut, dès la V e  session, le décret sur la prédication. Donnant implicitement raison à Luther, qui, dans un sermon de 1512, avait protesté contre « le silence organisé sur la parole de Dieu ou son adultération », les pères demandèrent au cle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trente-concile-de/#i_9154

TRINITAIRES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 240 mots

Membres d'un ordre religieux qui s'appelle aussi ordre de la Rédemption des captifs et dont les origines demeurent obscures, en dépit d'une légende qui le fait remonter à une rencontre miraculeuse à Cerfroid (diocèse de Meaux) entre saint Jean de Matha (mort en 1213) et un certain Félix de Valois, dont aucun document ne fait mention avant le xv e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trinitaires/#i_9154

VISITANDINES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 311 mots

Religieuses contemplatives dont l'ordre fut fondé en 1610 par saint François de Sales et sainte Jeanne-Françoise Frémyot de Chantal (1572-1641) à l'intention des personnes âgées ou de santé fragile auxquelles les autres ordres sont interdits. En fait, à l'origine, Jeanne et ses compagnes, qui ne prétendaient pas être religieuses au sens canonique du terme, ajoutaient aux exercices de la vie contem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visitandines/#i_9154

Voir aussi

Pour citer l’article

André DUVAL, « ORDRES RELIGIEUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-religieux/